Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/21 | Aéronautique : - 4% des effectifs entre janvier et septembre 2020 dans le Sud-Ouest

    Lire

    Selon l'INSEE Nouvelle-Aquitaine sur les 9 premiers mois de 2020, les établissements du Grand Sud-Ouest de la filière aéronautique et spatiale perdent 5 800 salariés (hors intérim), soit -3,6% de leur effectif. Si chez les donneurs d’ordres les effectifs restent stables, les effectifs de la chaîne d'approvisionnement diminuent de plus de 5%. Les PME perdent 6,8% de leurs effectifs, les ETI 5,1%, et les grandes entreprises 2,3%. Métallurgie et activités tertiaires sont les secteurs les plus impactés, avec -8,7% et -5,0 %, soit 1 700 et 2 600 salariés de moins dans chacun de ces secteurs.

  • 25/01/21 | Les écoles de Charentes perdent des élèves

    Lire

    Selon l'Académie, il y aura moins d'élèves dans le 1er degré à la rentrée. Cette baisse amorcée dès 2014 s’accentue. La Charente-Maritime devrait perdre 984 élèves, avec 47 470 inscrits. Ils seraient 25 768 en Charente, soit 332 de moins. En 2023, les écoles publiques auraient perdus 12,3% de leurs effectifs. Cette baise coïnciderait avec celle de la natalité. Pas d'impact dans le 2cd degré pour l'instant, avec des effectifs stables en Charente (21 333) et en progression en Charente-Maritime (42 993, +273).

  • 25/01/21 | Haute-Vienne : des restaurants pour les salariés du BTP

    Lire

    A la demande de la CCI de la Haute-Vienne avec l’Umih 87, des contrats de restauration collective peuvent être passés avec les restaurateurs à destination des salariés du BTP. Un contrat de restauration collective provisoire peut être établi entre les entreprises et les restaurateurs. A ce jour, une trentaine de restaurants ont déjà répondu à l’appel. La CCI reste à disposition des entreprises qui souhaitent mettre en œuvre ces contrats dérogatoires de restauration collective.

  • 25/01/21 | Les travaux de la Bibliothèque Mériadeck se poursuivent en 2021

    Lire

    L'établissement va fêter ses 30 ans en 2021 et fait l'objet de travaux de modernisation depuis 2008. La troisième tranche de travaux nécessitera une fermeture progressive des étages entre le 15 février et le 26 juillet. Le chantier apportera à la bibliothèque un espace jeux vidéos et jeux de société, une facilitation de l'accueil aux personnes en situation de handicap et une mise à disposition des collections en braille ou encore l'installation de prises électriques pour les personnes souhaitant travailler avec leur ordinateur personnel.

  • 24/01/21 | Un projet de centre de recherche et de développement sur les spiritueux à Cognac

    Lire

    La filière cognac va créer un centre de recherche et développement, de collaboration et de formation dédié à l'innovation pour la compétitivité. Le projet s'inscrit dans un site d'environ 8 000 m2 en bord de Charente. L'objectif est de rassembler plusieurs branches de la filière pour l'aider à rester compétitive dans la société de demain. Le développement durable sera également au cœur des projets. Le bâtiment sera d'ailleurs pensé en ce sens.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Patrice Gentié « mon action s’inscrit dans la continuité »

28/05/2019 | Le nouveau président du Crédit agricole d’Aquitaine, Patrice Gentié, a participé à l’élaboration des projets en cours en qualité de vice-président depuis 2010…

Patrice Gentié, président du CA Aquitaine

Depuis six semaines, Patrice Gentié a donc pris la suite de Rémi Garuz en qualité de président du Crédit Agricole d’Aquitaine. Ce dernier « ne découvre absolument pas la fonction » étant membre du Conseil d’administration depuis douze ans et vice-président du CA depuis 2010. « J’ai pleinement contribué à l’élaboration des projets en cours », souligne-t-il. Même si, il l’avoue, le rôle de président n’est pas celui de vice-président. Les regards posés sur sa personne ont évolué, mais cet authentique lot-et-garonnais, pépiniériste viticole n’attache que très peu d’importance à la fonction. « Je suis toujours le même ! », tient-il à préciser humainement.

Le passage de témoin s’est fait tout en douceur. « Rémi Garuz m’a accompagné pendant quelques semaines » afin d’être opérationnel le Jour J. Et, en effet, le discours ne varie pas d’un iota. La priorité pour le Crédit agricole d’Aquitaine reste la proximité avec ses clients. « Nous devons rester proches de nos clients que ce soit dans leur poche avec leur smartphone, chez eux sur leur ordinateur ou physiquement en agence ». En effet, à l’heure du tout numérique, le Crédit Agricole souhaite répondre aux besoins de ses clients au cas par cas pour proposer des services à la carte. « Nos clients se servent de la manière qu’ils souhaitent de leur banque », ne cesse d’asséner le nouveau président. C’est l’essence même de leur projet d’entreprise réactualisé en 2018. « Nous avons constaté que la majeure partie de notre clientèle souhaitait utiliser les services de leur banque d’une manière numérique tout en s’appuyant sur l’expertise d’un conseiller d’où notre leitmotiv 100 % Humain 100 % Digital. » Et ce côté humain, en allant à contre-courant de la tendance actuelle, le Crédit agricole souhaite davantage le développer. « Nous avons mis en place des plages horaires réservées pour des prises de rendez-vous en agence, cette formule est largement plébiscitée par notre clientèle. » Reste le problème des « petites » agences de campagne où aucun personnel n’est mis à disposition de l’accueil des clients. « C’est délicat de mettre en place un salarié pour attendre un potentiel visiteur… », répond, en toute honnêteté, Patrice Gentié.

Le CA chez l’habitant
Toujours dans l’esprit de satisfaire au mieux ses clients, le Crédit Agricole a créé la portabilité du poste de travail. Ainsi, d’ici quelques semaines, les conseillers spécialisés se rendront directement chez leurs clients pour « répondre au mieux à leurs attentes ». Aussi, un camion sillonne les routes des Landes et du Médoc à leur rencontre. « Ces agences mobiles sont en phase de test depuis une année. Les résultats sont pour le moment probants car largement demandés. Certes, à l’heure actuelle, les opérations monétiques ne sont pas effectives mais un conseil physique est donné à chaque client ayant pris rendez-vous. » Et à l’heure où bon nombre d’agences bancaires ferment leurs portes, la tendance est différente pour le CA, à Bordeaux deux nouvelles agences ont vu le jour, aucune n’a fermé en milieu rural et les points relais fleurissent un peu partout sur le territoire. Enfin, la carte EKO, dernière venue de la marque CA, rencontre un très large succès, c’est même une « très belle surprise ! » Contre toute attente, la clientèle n’est pas celle escomptée. En effet, pour ce genre d’outil nous pensions attirer une population plutôt fragile financièrement, or nous touchons toutes les catégories socio-professionnelles, 40 % de salariés, 40 % de jeunes, des cadres supérieurs et seulement 10 % de clients sans activité. Grâce à ce moyen bancaire, les clients choisissent les modalités qu’ils souhaitent pour leur consommation bancaire. « C’est un service à la carte, le client choisit et cela ça lui plaît ! » Et cette carte est, en quelque sorte, une porte d’entrée dans la banque car « 50 % d’entre eux ont renforcé leur action au sein du CA. » Aujourd’hui, si dans certaines régions françaises cette carte EKO ne fonctionne pas, en Aquitaine, elle remporte un très vif succès « nous sommes la première région de France et du reste le national nous observe pour comprendre les raisons de cette réussite. »

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3897
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !