Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/09/19 | 1000 postes à pourvoir lors de la Journée de l'Emploi

    Lire

    Le jeudi 26 septembre, la 8ème Journée de l'Emploi se tient à la salle du Solarium de Gradignan (33) dès 9h30. Plus de 1000 offres d'emploi (tout niveau) seront proposées dans le secteur privé et des dizaines de postes dans les secteurs de l'armée et de la gendarmerie. 77 entreprises locales, de la start-up à la multinationale, seront présentes dans des domaines d'activités variés : commerce, industrie, banque, restauration, bâtiment, logistique ou encore l'aide à domicile et l'intérim. Possibilité d'entretiens individuels de conseils sur la recherche d'emploi, la formation, les métiers.

  • 21/09/19 | Niort : une semaine d'accueil pour les étudiants niortais

    Lire

    Jusqu'au 26 septembre, Niort Sup' organise une semaine spéciale pour l'accueil des étudiants. Au programme : une course à pied "Color Run" de 5 km suivie d'une soirée étudiante (le 24), un tournoi de basket (le 26), une initiation à la boxe (le 26), un "escape game polar" dans des lieux culturels de Niort, et plusieurs concerts dont la soirée Nitro (électro) du CAMJI, ainsi que des petits déjeuners d'informations sur la vie étudiante (les 23,24 et 25). Programme détaillé sur www.niortagglo.fr

  • 20/09/19 | Affaire SFR : Bordeaux à la barre

    Lire

    Après Nice, Dijon et Aix-en-Provence, c'est à Bordeaux que sera plaidé le jeudi 26 septembre le quatrième dossier de l'affaire SFR. 18 Conseils de Prud'hommes ont été saisis en France pour se pencher sur ce Plan de Départ Volontaire contesté par 427 salariés et qui a concerné 5000 personnes au total (soit un tiers des effectifs). En 2017, SFR avait été condamnée à verser 26,25 millions d'euros de dédommagement à d'anciens salariés ayant déposé un recours pour contester un premier Plan de Départs volontaires mis en place en 2007. Pour l'avocat qui plaidera l'affaire, "Il s’agit ni plus ni moins d’un plan social déguisé".

  • 20/09/19 | Bordeaux : l’église Saint-Michel retrouve ses trésors d’albâtre

    Lire

    Plus de 35 ans après avoir été volés, quatre reliefs du XVe siècle en albâtre polychromé -l’Annonciation, la Nativité, l’Adoration des Mages et l’Ascension- viennent d’être replacés dans leur écrin d’origine de la basilique Saint-Michel de Bordeaux. Samedi 21 septembre à 12h sur le site, dans le cadre des Journées du Patrimoine, une « cérémonie de réintégration » célèbrera ce retour en présence de Nicolas Florian maire de Bordeaux.

  • 20/09/19 | Vienne : un essai clinique "sauvage" interdit

    Lire

    L'agence du médicament (ANSM) a annoncé ce jeudi avoir interdit un "essai clinique sauvage" de molécules aux "effets inconnus" (sous forme de patchs) sur au moins 350 malades de Parkinson et Alzheimer réalisé en partie dans une abbaye de Saint-Benoît, près de Poitiers. L'ANSM a demandé aux participants de ces essais de "ne plus utiliser ces patchs" et de consulter "rapidement un médecin pour réaliser un bilan de santé et s'assurer que la prise en charge de leur maladie est adéquate". L'autorité a également annoncé avoir saisi le pôle santé du Parquet de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Poitiers : un campus et une plateforme technique pour viser plus haut

10/09/2019 | Ce jeudi 5 septembre, sur la technopole du Futuroscope, le lancement d'un campus aéronautique et transport et de la plateforme Prometée 2 ont été actés.

Le 5 septembre 2019, l'université de Poitiers, l'ISAE-ENSMA, le CNRS est la région Nouvelle-Aquitaine ont lancé le campus aéronautique et transport et la plateforme Prometée 2

Lancement officiel du campus aéronautique et transport et de la plateforme de recherche Prometée 2 ce jeudi 5 septembre par l’université de Poitiers, l’ISAE-ENSMA et le CNRS. Dans ce cadre, une formation par apprentissage devrait bientôt voir le jour ainsi qu’une école universitaire de recherche qui s’organisera autour de master et de doctorat. Au niveau de la recherche, de gros investissements sont programmés avec la création de Prométée 2 (mise en route prévue à l’horizon 2021), qui sera dotée de bancs d’essais de pointe dans les domaines de l’aéronautique et de l’aérospatial. 

Sur le site du Futuroscope, le bâtiment de Prometée (Programmes et moyens d'essais pour les transports, l'énergie et l'environnement) ne passe pas inaperçu. Une architecture cubiste assez futuriste, un peu esseulée pour le moment. Logique, puisque le site est en pleine expansion. Prométée est un plateau technique qui regroupe une quinzaine d’installations d’essais. Il est rattaché à l’institut Pprime, unité de recherche du CNRS, avec université de Poitiers et l’ISAE-ENSM, qui travaille dans les domaines de l’aérodynamique haute vitesse ; (l’aéroacoustique ; l’aérothermique ; le contrôle des écoulements ; l’endommagement et durabilité des matériaux en conditions extrêmes (haute température, gaz sous pression) ;  la tribologie et la lubrification ; la combustion turbulente et la détonique (l’étude des explosifs).

La visite des différents bancs d'essais que l'on trouve à Prometée. Ici le banc MAATRE, unique en France voire même en Europe, qui sert pour la recherche sur la combustion d'ergols

Prométée : un site à la pointe

Inaugurée en 2016, cette plateforme est opérationnelle depuis la fin 2018. Le lancement du campus aéronautique et transport et de la plateforme Prometée 2 a débuté par une visite des lieux. Tout au bout d’une allée, un bâtiment isolé, il s’agit de Pergola, la première installation inaugurée sur le site en 2014. Ici est testée la combustion d'ergols innovants pour la propulsion spatiale. « Nous travaillons notamment sur les ergols liquides d’Ariane 6. Nous essayons de mettre au point des ergole moins toxiques, une sorte d’ergol vert », explique Marc Bellemoue, professeur à l’institut Pprime. Ce banc d’essai est unique en France et même en Europe. La visite a permis de découvrir trois autres bancs d’essais utiles également pour les domaines de l’aéronautique ou de l’aérospatial.
Puis, Yves Gervais, directeur de l’institut Pprime, nous amène dans une salle particulière. Au mur, de la mousse pour isoler du son et éviter les échos, une structure métallique avec des antennes comportant des micros, un bout de moteur d’avion qui sert à reproduire le son. Ce qui frappe, c’est le manque d’écho, le son est étouffé. Cette soufflerie est appelée bruit et vent. « Cette soufflerie peut reproduire les jets propulsifs des réacteurs d’avion. Nous essayons de contrôler ce bruit au décollage. L’idée est de trouver des solutions pour réduire le bruit, l’écoulement. Nous menons des collaborations industrielles avec SAFRAN ou Airbus. Nos découvertes peuvent également avec un impact sur le CNES (Centre national d'études spatiales), car il y a les mêmes types de problématiques sur les fusées. » En France, il existe une autre soufflerie semblable à celle-ci à Lyon.

Pprime en leader

Avec tous ces équipements et ces bancs d’essais, uniques en France voire en Europe, Prometée, dont les missions sont définies par la direction du laboratoire en coordination avec le CNRS, l’Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et Aérotechnique (ISAE-ENSMA) et l’Université de Poitiers, apparaît comme un leader dans son domaine de recherche. « Il faut que Pprime le reste, explique Roland Fortunier, directeur de l’ISAE-ENSMA. Pour cela, nous devons évoluer dans nos modèles de formation avec la mise en place d’un apprentissage et nous allons devoir développer nos relations avec les ETI (NDLR : Entreprises de taille intermédiaire) et permettre aux PME (NDLR Petites et Moyennes Entreprises) d’accéder et de développer les innovations ». Ce sont les objectifs de ce campus aéronautique et transport. Dans ce cadre deux formations vont voir le jour : une formation d’ingénieur par apprentissage en lien avec les métiers de l’aérotechnique (elle est portée par l’ISAE-ENSMA ; et une école universitaire de recherche appuyée sur deux campus « aéronautique et transport » avec l’ISAE-ENSMA et « énergie et environnement » avec l’Ecole nationale supérieure d’ingénieurs (ENSI). Les écoles universitaires de recherche associent des organismes de recherche et rassemblent des formations de master et de doctorat. Enfin, un lieu de travail collaboratif sera ouvert pour soutenir l’expérimentation et l’innovation des étudiants. 

Une extension de 2000m2

Le domaine de la recherche ne sera pas en reste  avec Prometée 2. L’extension de plus de 2 000m2 du bâtiment existant dont la mise en route est prévue en 2021. La région Nouvelle-Aquitaine prend en charge la totalité des coûts de construction de la nouvelle infrastructure, soit huit millions d’euros. L’Université de Poitiers, l’ISAE-ENSMA, le CNRS et les partenaires industriels financent les équipements scientifiques à hauteur de 4 millions d’euros. « Je suis heureux que la région participe à ce projet. Cette participation est révélatrice des relations que nous entretenons avec les services de la région », confie Yves Jean, le président de l’université de Poitiers. Il rappelle d’ailleurs que cette dernière se positionne dans le classement de Shanghai depuis la troisième année consécutive. « Ce genre d’investissement permet à l’université de tenir son rang », explique-t-il. 

L'actuel bâtiment de Prometée est entré en fonction fin 2018. Le nouveau reprendra la même architecture. Les 2000m2 en plus devraient être opérationnels en 2021

Yves Gervais, directeur de l’institut Pprime a décidé de nous dévoiler le nouveau bâtiment avec des plans 3D. Les bancs MAATRE et Hycomat situés sur un ancien site militaire à proximité de l’aéroport de Poitiers vont être déménagés sur la technopole du Futuroscope. Ils permettent de tester des matériaux (utilisés notamment dans les moteurs) à de très hautes températures et pressions. Une autre partie sera dédiée à la sécurité incendie, puisqu’elle pourra reproduire la propagation du feu dans des espaces clos. Enfin il y aura une nouvelle version du banc MARTEL (Moyen Aéroacoustique de Recherche et Technologie sur l’Environnement des Lanceurs). « Nous allons reproduire un pas de tir au 1/40e. Il y a une forte concurrence dans ce domaine, MARTEL sera plus moderne et plus précis », explique Yves Gervais. 

Le lancement à la fois, du campus « aéronautique et transport » et de la plateforme Prometée 2, permet à Grand Poitiers de rayonner dans la région. « Vous êtes en train de construire un pôle d’excellence essentiel à la communauté urbaine », commente Alain Claeys, président de Grand Poitiers. Du côté de la région, Alain Rousset, le président de la Nouvelle-Aquitaine pense qu’il faut encore développer la formation. « J’ai besoin de 1 000 ingénieurs en aéronautique de plus par an. » Ce lancement arrive donc à point nommé pour répondre à une demande dans un secteur sans cesse en évolution et qui semble attractif.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2564
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !