Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Port de Bordeaux : la première étape du "renouveau"

28/05/2019 | Après une année 2018 compliquée économiquement, le port de Bordeaux vient de signer ce lundi un partenariat avec plusieurs collectivités couvrant 2019-2020. Détails.

port Bordeaux

Après des performances peu glorieuses en 2018 sur le transport de marchandises et l'arrêt des escales de l'armateur MSC à Bordeaux, la médiation terminée et l'arrivée en mars dernier d'un nouveau directeur, le climat semble s'apaiser et la direction tourner le regard vers l'avenir du côté du port de Bordeaux. Ce lundi, la direction a signé avec plusieurs collectivités un nouveau contrat de partenariat pour la période 2019-2020. Il fixe d'ambitieux objectifs de développement, notamment celui de nouveaux trafics et coopérations entre les différents ports régionaux. Premiers retours sur ce nouveau cap.

La façade atlantique, et les ports qui la composent, semblent vouloir reprendre un peu de couleurs. Ce mardi, la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, a présidé le "conseil maritime de la façade Sud-Atlantique" qui a donné à "une large majorité" un avis favorable au projet de stratégie de façade maritime, premier volet de son Document Stratégique de Façade. Dans une note, la préfecture précise qu'une fois identifiés les atouts (pêche maritime, conchyliculture, activités portuaires, industrie nautique, tourisme, sports de glisse, etc) et les faiblesses (recul du trait de côte) du littoral, la stratégie "fixe des objectifs ambitieux sur le plan économique, social et environnemental". Ce document donnera lieu à une consultation du grand public et des collectivités avant un premier bilan en juin et une adoption prévue pour septembre, avant l'adoption d'un plan d'action en 2020 et un dispositif de suivi en 2020. L'heure est donc au nouveau cap. C'est justement ce virage que semble avoir pris le port de Bordeaux. Ce lundi, il a signé aux côtés de la Région Nouvelle-Aquitaine, du Conseil Départemental de Gironde et de Bordeaux Métropole un "contrat de partenariats et de projets" définissant une coopération sur 2019 et 2020, le tout après une période récente compliquée, à la fois en termes de bilan économique que de situation du personnel affilié au port.

Stratégie du "ruissellement"

Arrivé en mars, le nouveau directeur du port maritime de Bordeaux, Jean-Frédéric Laurent, l'a répété à plusieurs reprises depuis sa prise de fonction : une stratégie est en cours de réflexion et l'occasion de discussions multiples avec les collectivités depuis plusieurs semaines pour éviter l'avarie. "Ce document, qui sera valable deux ans, va permettre au port, à Bordeaux et aux territoires, avec la collaboration de la Chambre de commerce et d’industrie et l’Union Maritime et Portuaire, de mettre en place une orientation stratégique partagée. Nous allons également mettre en place des groupes de travail spécialisés qui vont travailler sur les aspects logistiques, commerciaux, environnementaux", a notamment précisé le directeur dans une récente interview. Les collectivités locales semblent avoir saisi les enjeux stratégiques du port : après un premier coup symbolique autour du tourisme fluvial de la part de plusieurs maires de Gironde, c'est donc autour de la région, du département et de la métropole de se pencher sur le futur "nouveau né".

Non sans vouloir verdir les contours, à entendre le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. "Nous aurons peut-être avec l'État à reprendre les comparaisons de réussite qui peuvent exister sur la Seine des ports d'Europe du Nord, dont certains sont aussi des ports d'estuaire. Cette réflexion autour du port de Bordeaux suppose d'intégrer les contraintes liées au dragage. Il faut peut-être que nous nous réinterrogions sur ce que le dragage peut être. Il serait dommage d'abandonner toute idée sur le Verdon. Par contre, je pense qu'il faut faire une croix sur les transports par voie ferrée et par la route. Est-ce qu'il ne faut pas nous-même inventer un système de barge par propulsion électrique qui pourrait ramener du matériel sur l'agglomération ? On a intérêt à réfléchir très précisément au développement durable. Je crois beaucoup au trafic maritime, c'est 80% du trafic de marchandises dans le Monde. 50% en provenance d'Espagne sur les flux Nord-Sud. Les enjeux régionaux sont considérables. Il faudra peut-être aussi regarder la situation des ports de manière chirurgicale : quid, demain, du port de Pauillac, de Grattequina ? quid du potentiel de rechargement, avec en mire la reconversion de Ford, les viticulteurs de Bordeaux et de Cognac ? Les deux principaux trafics du port de Bordeaux aujourd'hui, qui sont les céréales et les produits pétroliers, sont dans des phases descendantes, qu'on le veuille ou pas".  Le ralentissement de l'activité portuaire de Bordeaux est un fait indéniable : il est passé de neuf millions de tonnes il y a dix ans à sept millions en 2018 en termes de trafic de marchandises.

Six axes, dix-sept actions

Mais que peut-on donc trouver dans ce contrat ? Comme souvent, pas mal de promesses. Il se décline en six objectifs : "accélérer le développement économique et industriel, prioriser et accompagner la réalisation des infrastructures nécessaires au développement d’une logistique et de mobilité durables et performantes, définir une stratégie d’aménagement urbain cohérente sur les fonciers portuaires et limitrophes, et favoriser une insertion environnementale de ses activités, poursuivre le développement des activités fluviomaritimes : escales et croisières, transport de voyageurs et transport de marchandises, participer à la création d’une dynamique commerciale et de promotion des territoires et du port pour un rayonnement régional, national et international et enfin développer les relations villes-port au travers de projets permettant une réappropriation du port et du fleuve par les populations". Vous nous direz : c'est vaste. C'est qu'à partir de ces objectifs prioritaires, l'accord donne aussi les premiers indices d'une série d'actions "structurantes", dix-sept en tout.

Pour l'essentiel, elles parlent de la création d'un "schéma directeur d'aménagement foncier" (ce dernier étant, surtout dans une métropole en expansion comme Bordeaux, un enjeu stratégique majeur et le foncier disponible au sein du port regardé avec un intérêt toujours plus vif), d'une meilleure structuration de l'activité "conteneurs", d'un accompagnement des entreprises (dans des domaines aussi variés que les industries de la chimie, du bois, du vin ou de l'aéronautique, le tourisme ou encore les énergies vertes), d'une amélioration des infrasctructures "dans un objectif de multi-modalité" (liaison entre Le Verdon et Bruges, développement de Grattequina ou de la ligne ferroviaire du bec d'Ambès, nouvelle plateforme de services routiers à Bassens), la création d'un terminal de croisière à Pauillac ou encore la création d'un "port center" destiné à communiquer sur les activités d'une infrastructure à laquelle le grand public est moins sensibilisé qu'il y a trente ou quarante ans. Avec tout ça, on en oublierait presque les rumeurs de régionalisation du port de Bordeaux, un temps évoquée. En guise de rappel, Alain Rousset a affirmé que "la Nouvelle-Aquitaine était toujours candidate à une régionalisation, avec une gouvernance plus partagée et plus tournée vers le développement industriel". L'intention est donc là et le consensus clair, les prochains mois auront à charge de confirmer ces bonnes intentions.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
9227
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !