18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Promotion de l'agroalimentaire régionale: un mariage à trois en préparation

14/06/2016 | Entre fusion et dissolution, la réforme des régions fait bouger les lignes de la politique régionale pour promotion des produits agroalimentaires

Anne Palczewski, la directrice de l'AAPrA et son président, Jean-Pierre Raynaud

L'Agence Aquitaine pour la Promotion de l'Agroalimentaire (AAPrA)a tenu son assemblée générale en fin de semaine dernière. L'occasion pour sa directrice, Anne Palczewski et son président, Jean-Pierre Raynaud, d'annoncer aux adhérents, filières et entreprises agroalimentaires, la fusion prochaine de la structure avec ses homologues du Limousin (le CREPAL) et de Poitou-Charentes (l'IRQUA). Une conséquence logique du rapprochement des trois ex-régions en une, qui va aussi, et malgré les annonces initiales, entraîner la dissolution de l'association Sud Ouest France, créée ente Aquitaine et Midi-Pyrénées avant l'annonce de la réforme des régions.

Fusion des régions oblige, « 2016 est une année de transition pour l'AAPrA. Il faut revoir nos activités et nos façons de travailler avec nos nouveaux partenaires que sont le CREPAL et l'IRQuA », explique Anne Palczewski. Au total, c'est bien la question d'une « nouvelle identité », auquel travaille assidûment les 3 structures. Un travail entamé « dès le Salon international de l'Agriculture 2015, qui avait marqué un premier temps de rencontre confirmé par un Salon régional de l'Agriculture 2015 puis 2016, qui ont permis de mieux nous connaître et de s'apercevoir que nous avions là trois structures très complémentaires », complète Jean-Pierre Raynaud.

Trois structures en une au 1er janvier 2017La réflexion en cours, qui devrait s'achever par une fusion effective des 3 structures en une seule au 1er janvier 2017, consiste en « la construction d'une structuration complémentaire et partenariale de l'ensemble des acteurs présents sur le territoire à travers une segmentation forte ». Quant aux besoins identifiés : Anne Palczweski en liste trois principaux : « développer une marque forte à l'export, mettre en place une bannière collective de communication régionale permettant de mettre en valeur notre grande région, et enfin valoriser les identités locales de cette « Nouvelle Aquitaine » sur les différents segments de marchés ».

Au nombre de ses missions, qui restent proches de celles de l'AAPrA en termes de promotion et de communication sur les produits de la région ALPC et d'accompagnement collectif des entreprises agroalimentaires sur de nouveaux marchés, la structure taille « grande région » sera sans doute plus encore qu'aujourd'hui en lien avec les produits sous signe de qualité. En germe en effet, l'ambition d'une « stratégie régionale des produits SIQO », qui pourrait aller jusqu'à englober les filières qualités, non alimentaires, telles que « les arts de la tables », cite la Directrice.
Sur la promotion des produits, la future structure qui comptera une vingtaine de personnes, prendra également à son compte « l'éducation et la sensibilisation au goût et à l'équilibre alimentaires » ; thématiques d'ores et déjà développées par l'Irqua en Poitou-Charentes. Enfin sur l'accompagnement des entreprises, la future agence agroalimentaire régionale, aura également pour nouvelle mission de creuser la piste de « l'approvisionnement des cantines et de la restauration collective en produits SIQO », signale Anne Palczewski.

L'assemblée générale de l'AAPrA du 9 juin 2016 a été l'occasion d'annoncer à ses adhérents la fusion de la structure avec ses partenaires du Limousin et de Poitou-Charentes au 1er janvier 2017

Arrêt de la marque Sud Ouest FrancePour autant si 2017 marquera donc un nouveau mariage à trois, il sera aussi celui d'une dissolution : celle de l'association Sud ouest France, créée avec la région Midi-Pyrénées, pour une valorisation commune des produits. Désormais fusionnée avec Languedoc-Roussillon, l'ancienne alliée a fait le choix, assez logique, de développer la marque à la forte notoriété de sa nouvelle moitié : Sud de France. Ajouter à cela, un désaccord sans fin entre aquitains, refusant l'utilisation produit de la marque Sud Ouest France, là où Midi-Pyrénée plaidait en faveur de l'étiquette; les fusions régionales, permettent ainsi de sortir du débat en bons termes...
Conséquence de cette dissolution à la fin de l'année : l'arrêt de l'utilisation de la marque Sud Ouest France en France ; mais la marque Bio Sud Ouest France, gérée par Inter bio, reste maintenue, de même que le nom des maisons Sud Ouest France en Chine, qui de facto, n'accueillent déjà principalement que des produits aquitains. Mais cette dissolution n'est pas sans poser problème pour la promotion à venir des filières, tels que les Vins du Sud Ouest, dont le périmètre de production est à cheval sur les deux régions...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3726
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 20/06/2016

Cet arrêt de la Marque "Sud-Ouest" montre l'incapacité des régions institutionnelles à travailler entre elles... avec le gâchis économique qu'on imagine.
Pour ceux qui comme moi déploraient déjà que le découpage régional divise la Gascogne - et donc le "Sud-Ouest" perçu par la population, mais espéraient encore que les nouvelles régions seraient capables de travailler ensemble sur des intérêts communs, c'est mal parti !

Hauradou | 20/06/2016

Nous attendrons patiemment le revirement qui nous rendra notre Sud-Ouest gascon centré sur Agen et Auch. La vie est un éternel aller-retour.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !