aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Promotion de l'agroalimentaire régionale: un mariage à trois en préparation

14/06/2016 | Entre fusion et dissolution, la réforme des régions fait bouger les lignes de la politique régionale pour promotion des produits agroalimentaires

Anne Palczewski, la directrice de l'AAPrA et son président, Jean-Pierre Raynaud

L'Agence Aquitaine pour la Promotion de l'Agroalimentaire (AAPrA)a tenu son assemblée générale en fin de semaine dernière. L'occasion pour sa directrice, Anne Palczewski et son président, Jean-Pierre Raynaud, d'annoncer aux adhérents, filières et entreprises agroalimentaires, la fusion prochaine de la structure avec ses homologues du Limousin (le CREPAL) et de Poitou-Charentes (l'IRQUA). Une conséquence logique du rapprochement des trois ex-régions en une, qui va aussi, et malgré les annonces initiales, entraîner la dissolution de l'association Sud Ouest France, créée ente Aquitaine et Midi-Pyrénées avant l'annonce de la réforme des régions.

Fusion des régions oblige, « 2016 est une année de transition pour l'AAPrA. Il faut revoir nos activités et nos façons de travailler avec nos nouveaux partenaires que sont le CREPAL et l'IRQuA », explique Anne Palczewski. Au total, c'est bien la question d'une « nouvelle identité », auquel travaille assidûment les 3 structures. Un travail entamé « dès le Salon international de l'Agriculture 2015, qui avait marqué un premier temps de rencontre confirmé par un Salon régional de l'Agriculture 2015 puis 2016, qui ont permis de mieux nous connaître et de s'apercevoir que nous avions là trois structures très complémentaires », complète Jean-Pierre Raynaud.

Trois structures en une au 1er janvier 2017La réflexion en cours, qui devrait s'achever par une fusion effective des 3 structures en une seule au 1er janvier 2017, consiste en « la construction d'une structuration complémentaire et partenariale de l'ensemble des acteurs présents sur le territoire à travers une segmentation forte ». Quant aux besoins identifiés : Anne Palczweski en liste trois principaux : « développer une marque forte à l'export, mettre en place une bannière collective de communication régionale permettant de mettre en valeur notre grande région, et enfin valoriser les identités locales de cette « Nouvelle Aquitaine » sur les différents segments de marchés ».

Au nombre de ses missions, qui restent proches de celles de l'AAPrA en termes de promotion et de communication sur les produits de la région ALPC et d'accompagnement collectif des entreprises agroalimentaires sur de nouveaux marchés, la structure taille « grande région » sera sans doute plus encore qu'aujourd'hui en lien avec les produits sous signe de qualité. En germe en effet, l'ambition d'une « stratégie régionale des produits SIQO », qui pourrait aller jusqu'à englober les filières qualités, non alimentaires, telles que « les arts de la tables », cite la Directrice.
Sur la promotion des produits, la future structure qui comptera une vingtaine de personnes, prendra également à son compte « l'éducation et la sensibilisation au goût et à l'équilibre alimentaires » ; thématiques d'ores et déjà développées par l'Irqua en Poitou-Charentes. Enfin sur l'accompagnement des entreprises, la future agence agroalimentaire régionale, aura également pour nouvelle mission de creuser la piste de « l'approvisionnement des cantines et de la restauration collective en produits SIQO », signale Anne Palczewski.

L'assemblée générale de l'AAPrA du 9 juin 2016 a été l'occasion d'annoncer à ses adhérents la fusion de la structure avec ses partenaires du Limousin et de Poitou-Charentes au 1er janvier 2017

Arrêt de la marque Sud Ouest FrancePour autant si 2017 marquera donc un nouveau mariage à trois, il sera aussi celui d'une dissolution : celle de l'association Sud ouest France, créée avec la région Midi-Pyrénées, pour une valorisation commune des produits. Désormais fusionnée avec Languedoc-Roussillon, l'ancienne alliée a fait le choix, assez logique, de développer la marque à la forte notoriété de sa nouvelle moitié : Sud de France. Ajouter à cela, un désaccord sans fin entre aquitains, refusant l'utilisation produit de la marque Sud Ouest France, là où Midi-Pyrénée plaidait en faveur de l'étiquette; les fusions régionales, permettent ainsi de sortir du débat en bons termes...
Conséquence de cette dissolution à la fin de l'année : l'arrêt de l'utilisation de la marque Sud Ouest France en France ; mais la marque Bio Sud Ouest France, gérée par Inter bio, reste maintenue, de même que le nom des maisons Sud Ouest France en Chine, qui de facto, n'accueillent déjà principalement que des produits aquitains. Mais cette dissolution n'est pas sans poser problème pour la promotion à venir des filières, tels que les Vins du Sud Ouest, dont le périmètre de production est à cheval sur les deux régions...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2950
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 20/06/2016

Cet arrêt de la Marque "Sud-Ouest" montre l'incapacité des régions institutionnelles à travailler entre elles... avec le gâchis économique qu'on imagine. Pour ceux qui comme moi déploraient déjà que le découpage régional divise la Gascogne - et donc le "Sud-Ouest" perçu par la population, mais espéraient encore que les nouvelles régions seraient capables de travailler ensemble sur des intérêts communs, c'est mal parti !

Hauradou | 20/06/2016

Nous attendrons patiemment le revirement qui nous rendra notre Sud-Ouest gascon centré sur Agen et Auch. La vie est un éternel aller-retour.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !