Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/04/20 | Obligation de port de masque : le maire de Royan (17) contraint de reculer

    Lire

    Le maire de Royan Patrick Marengo a édité un arrêté le 8 avril obligeant tous les habitants de la commune à porter un masque pour se déplacer. Mesure illégale, lui a rétorqué le préfet de la Charente-Maritime. Patrick Marengo l'a donc retiré pour éditer un nouvel arrêté "encourageant fortement" le port du masque. L'élu a également lancé un appel à contribution pour réaliser des masques artisanaux, pour compléter les 22 000 masques FFP1 commandés par la Ville. contact : santé@mairie-royan.fr.

  • 10/04/20 | L'Engie Open de tennis de Biarritz annulé

    Lire

    L'Engie Open de tennis de Biarritz, organisé par Quaterback qui était programmé entre le 13 et le 19 juillet a été annulé en raison de la pandémie de Covid19. L’annonce par les instances internationales du gel des compétitions ATP et WTA jusqu’au 13 juillet et des mesures de confinement annoncées dans l’hexagone pendant une période incertaine ne permettent pas l’organisation de ce tournoi. En collaboration avec les instances du tennis ITF et FFT, les organisateurs se projettent vers l’édition 2021 afin que ce tournoi demeure un tournoi de référence.

  • 10/04/20 | Pas de pénurie de masques selon le préfet de la Dordogne

    Lire

    Lors d'un point presse, le préfet Frédéric Périssat, a annoncé que 900.000 masques avaient été distribués aux personnels soignants et aides à domicile depuis un mois. Le préfet estime qu'il n'y a "pas de pénurie" de masques. 140.000 masques ont été récupérés dans des entreprises ou dans des collectivités. Les infirmiers et médecins libéraux du département vont d'ailleurs se voir fournir, par l'Agence Régionale de Santé, 23.000 masques en supplément ainsi que 1000 litres de gel hydroalcoolique.

  • 10/04/20 | Interbev solidaire avec les soignants et les viandes régionales

    Lire

    Durant cette période de consommation traditionnelle de viande d’agneau et de veau, Interbev N-A soutient les actions de solidarité en offrant des repas à base de viandes régionales d’agneau et de veau aux hôpitaux et EHPAD : 120 repas à base d’Agneau du Limousin IGP* et de Veau élevé sous la mère IGP* Label Rouge ont été servis au personnel du CHU de Limoges le 7/04, et 500 repas à base d’Agneau de Pauillac IGP Label Rouge le seront ce jour au personnel du CHU de Bordeau. D'autres actions sont à venir auprès des CHU de Brive et de Poitiers, des EHPAD de la Corrèze, de la Vienne et des Pyrénées-Atlantiques.

  • 10/04/20 | Près de 3000 TPE et auto entrepreneurs ont fait appel au fonds de solidarité en Dordogne

    Lire

    Mis en place le 31 mars, le fonds de solidarité de l’État destiné aux TPE (artisans, commerçants, auto entrepreneurs) a déjà concerné 2 907 entreprises en Dordogne avec une moyenne de 1 300 euros versés, a annoncé le préfet Frédéric Perissat, le 9 avril. Ce qui représente environ 1 302 euros par dossier, chiffre supérieur à la moyenne régionale. 432 entreprises ont demandé le report des charges fiscales, représentant un montant de 7,1 millions d’€ et 3900 entreprises sont en activité partielle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Pyrénées-Atlantiques: le Département candidat pour "transformer la montagne"

16/11/2017 | Focus sur le projet « Ambition Pyrénées », porté par le Département des Pyrénées-Atlantiques candidat à l'appel à manifestation d'intérêt "Territoire d'Innovation de Grande Ambition"

Une vallée de montagne où la culture béarnaise se vit au quotidien

Dans le cadre de l'Appel à Manifestation d'Intérêt TIGA « Territoire d’Innovation de Grande Ambition », lancé par l'Etat dans le cadre des investissements d'avenir, le Département des Pyrénées-Atlantiques est le pilote, entouré de 40 partenaires du territoire, d'un projet baptisé « Ambitions Pyrénées ». Un projet de large envergure, qui est défendu ce jeudi à Paris devant un Comité de pilotage national constitué de représentants de l’Etat, de personnalités qualifiées, et de la Caisse des Dépôts. Mais pour en arriver là, le projet a déjà réussi à passer une première barrière de sélection : sur 120 projets initialement présentés, seuls 40 sont auditionnés. Une étape cruciale car en bout de ligne seule une petite dizaine de lauréats sera appelée à se partager l'enveloppe nationale promise de 450 M€.

45 M€, c'est sans aucun doute une opportunité à ne pas manquer pour soutenir le développement des territoires. En ce qui concerne le département des Pyrénées-Atlantiques, cette candidature vise rien de moins qu'à « transformer les territoires de montagne » par l'innovation technologique, mais aussi environnementale, sociétale, économique, urbanistique ou encore culturelle. C'est bien tout l'enjeu du gros dossier qui est présenté ce 16 novembre à Paris : rendre la montagne « porteuse d'un développement global vertueux » tout en « proposant des réponses nouvelles aux transitions et enjeux contemporains ».
Et les idées sont nombreuses. Et pour cause, cette candidature, s'inscrit dans la continuité du « plan Montagne », initiée en 2016 aujourd'hui co-pilotée par le Département, la Région et l'Etat. La construction de ce plan avait en effet associé de nombreux partenaires autour du Conseil départemental : plus de 200 acteurs de la montagne basque et béarnaise. Des acteurs et structures partenaires qui sont de la même manière associés à la gouvernance de « L'Ambition Pyrénées ». Des partenaires de tous horizons, de l'enseignement et la recherche en passant par les instituions, le monde associatif sportif et culturel notamment, mais aussi de nombreux acteurs économiques. En d'autres termes, le dossier et les projets qu'il contient ont une base solide et cohérente au regard des acteurs du territoire. Un bon point sans doute pour le jury parisien.

13 actions budgétisées
Sur le fond l'objectif avoué dès les premières lignes du projet est « la consolidation de l'économie touristique des Pyrénées Basques et Béarnaise ». Et pour cause, celle-ci représente entre 35 et 60% des flux de revenus selon les vallées, mais elle est aujourd'hui fortement concurrencée. Au risque même de pénaliser l'économie montagnarde dans son ensemble. Face à cela « le tourisme de montagne doit réinventer son modèle et diffuser sur l'ensemble de l'économie montagnarde innovations et ambitions ». Voilà donc la grande "Ambition" que le département et ses partenaires soumettent à l'Etat et à là Caisse des Dépôts en charge de cet appel à projet « TIGA ».
Une « Ambition Montagne » qui se décline en deux grands axes de développement complémentaires que sont, d'une part le développement d'activités porteuses d'innovations technologiques et environnementales, et d'autre part, le développement d'une montagne attractive en faisant aussi le pari de l'innovation sociale et urbanistique. Chacun de ces grands axes se décline en divers objectifs eux-même mis en œuvre à travers des actions réalisées avec les partenaires du Conseil départemental. Au total 13 actions concrètes budgétisées sont ainsi listées.

Un massif montagneux qui possède un très fort taux d’endémisme


Une coopérative du réensemencement local
Concernant les innovations technologiques et environnementales, le dossier imagine par exemple utiliser les technologies drone et satellite pour mieux observer, sécuriser et renforcer l'accessibilité des territoires de montagne ou encore de concevoir un premier « Big data Montagne Pyrénéen » afin de collecter, analyser, et diffuser de la donnée à l'ensemble des acteurs de la montagne à visée sociale, économique, touristique ou environnementale.
Autre action envisagée au sein de l'axe 1 du projet, la création d'un Nat'Lab ou « laboratoire des ressources naturelles pour un tourisme « green » », qui en favorisant les connexions entre acteurs permettrait d'expérimenter de nouvelles technologies autour des questions de transition énergétique (notamment sur l'autonomie energétique des sites isolés), de préservation de la biodiversité, ou encore de retour vers des productions mettant plus en valeur le territoire, telles le réensemencement local, accompagné, suggère le document, de la structuration d'une filière coopérative. Egalement développée au sein de ce projet: la remise au goût du jour du "tourime santé".

"Déringardiser la montagne"
Sur la question de la réinvention du modèle social et urbanistique de la montagne, là aussi les actions projetées sont nombreuses. Il s'agit notamment de remobiliser et requalifier l'offre d'hébergement en vallée ou en station à travers une politique de rénovation durable, décarbonée voire productrice d'énergie. Une action de transformation du modèle résidentiel de montagne poursuivie et complétée par la mise en place de nouvelles solutions de mobilité, elles aussi décarbonnées (navette électrique, auto lib', intermodalité, etc..).
Enfin, d'un point de vue social, plusieurs actions visent à « déringardiser » la montagne en valorisant et partageant une "culture montagne", au-delà de la simple notion de patrimoine. Il s'agit aussi de donner une autre image aux métiers de la montagne et notamment de dé-précariser les parcours d'emplois dont 80% sont saisonniers. Parmi les actions proposées : créer une plate-forme "emplois montagne", intégrant la notion de pluri-activité et optimisant aux mieux la diversité des offres ou encore accompagner les employeurs souhaitant fidéliser leur saisonniers et les faire monter en compétences

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Les Eaux-Bonnes

Partager sur Facebook
Vu par vous
40467
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !