Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Pyrénées-Atlantiques: le Département candidat pour "transformer la montagne"

16/11/2017 | Focus sur le projet « Ambition Pyrénées », porté par le Département des Pyrénées-Atlantiques candidat à l'appel à manifestation d'intérêt "Territoire d'Innovation de Grande Ambition"

Une vallée de montagne où la culture béarnaise se vit au quotidien

Dans le cadre de l'Appel à Manifestation d'Intérêt TIGA « Territoire d’Innovation de Grande Ambition », lancé par l'Etat dans le cadre des investissements d'avenir, le Département des Pyrénées-Atlantiques est le pilote, entouré de 40 partenaires du territoire, d'un projet baptisé « Ambitions Pyrénées ». Un projet de large envergure, qui est défendu ce jeudi à Paris devant un Comité de pilotage national constitué de représentants de l’Etat, de personnalités qualifiées, et de la Caisse des Dépôts. Mais pour en arriver là, le projet a déjà réussi à passer une première barrière de sélection : sur 120 projets initialement présentés, seuls 40 sont auditionnés. Une étape cruciale car en bout de ligne seule une petite dizaine de lauréats sera appelée à se partager l'enveloppe nationale promise de 450 M€.

45 M€, c'est sans aucun doute une opportunité à ne pas manquer pour soutenir le développement des territoires. En ce qui concerne le département des Pyrénées-Atlantiques, cette candidature vise rien de moins qu'à « transformer les territoires de montagne » par l'innovation technologique, mais aussi environnementale, sociétale, économique, urbanistique ou encore culturelle. C'est bien tout l'enjeu du gros dossier qui est présenté ce 16 novembre à Paris : rendre la montagne « porteuse d'un développement global vertueux » tout en « proposant des réponses nouvelles aux transitions et enjeux contemporains ».
Et les idées sont nombreuses. Et pour cause, cette candidature, s'inscrit dans la continuité du « plan Montagne », initiée en 2016 aujourd'hui co-pilotée par le Département, la Région et l'Etat. La construction de ce plan avait en effet associé de nombreux partenaires autour du Conseil départemental : plus de 200 acteurs de la montagne basque et béarnaise. Des acteurs et structures partenaires qui sont de la même manière associés à la gouvernance de « L'Ambition Pyrénées ». Des partenaires de tous horizons, de l'enseignement et la recherche en passant par les instituions, le monde associatif sportif et culturel notamment, mais aussi de nombreux acteurs économiques. En d'autres termes, le dossier et les projets qu'il contient ont une base solide et cohérente au regard des acteurs du territoire. Un bon point sans doute pour le jury parisien.

13 actions budgétisées
Sur le fond l'objectif avoué dès les premières lignes du projet est « la consolidation de l'économie touristique des Pyrénées Basques et Béarnaise ». Et pour cause, celle-ci représente entre 35 et 60% des flux de revenus selon les vallées, mais elle est aujourd'hui fortement concurrencée. Au risque même de pénaliser l'économie montagnarde dans son ensemble. Face à cela « le tourisme de montagne doit réinventer son modèle et diffuser sur l'ensemble de l'économie montagnarde innovations et ambitions ». Voilà donc la grande "Ambition" que le département et ses partenaires soumettent à l'Etat et à là Caisse des Dépôts en charge de cet appel à projet « TIGA ».
Une « Ambition Montagne » qui se décline en deux grands axes de développement complémentaires que sont, d'une part le développement d'activités porteuses d'innovations technologiques et environnementales, et d'autre part, le développement d'une montagne attractive en faisant aussi le pari de l'innovation sociale et urbanistique. Chacun de ces grands axes se décline en divers objectifs eux-même mis en œuvre à travers des actions réalisées avec les partenaires du Conseil départemental. Au total 13 actions concrètes budgétisées sont ainsi listées.

Un massif montagneux qui possède un très fort taux d’endémisme


Une coopérative du réensemencement local
Concernant les innovations technologiques et environnementales, le dossier imagine par exemple utiliser les technologies drone et satellite pour mieux observer, sécuriser et renforcer l'accessibilité des territoires de montagne ou encore de concevoir un premier « Big data Montagne Pyrénéen » afin de collecter, analyser, et diffuser de la donnée à l'ensemble des acteurs de la montagne à visée sociale, économique, touristique ou environnementale.
Autre action envisagée au sein de l'axe 1 du projet, la création d'un Nat'Lab ou « laboratoire des ressources naturelles pour un tourisme « green » », qui en favorisant les connexions entre acteurs permettrait d'expérimenter de nouvelles technologies autour des questions de transition énergétique (notamment sur l'autonomie energétique des sites isolés), de préservation de la biodiversité, ou encore de retour vers des productions mettant plus en valeur le territoire, telles le réensemencement local, accompagné, suggère le document, de la structuration d'une filière coopérative. Egalement développée au sein de ce projet: la remise au goût du jour du "tourime santé".

"Déringardiser la montagne"
Sur la question de la réinvention du modèle social et urbanistique de la montagne, là aussi les actions projetées sont nombreuses. Il s'agit notamment de remobiliser et requalifier l'offre d'hébergement en vallée ou en station à travers une politique de rénovation durable, décarbonée voire productrice d'énergie. Une action de transformation du modèle résidentiel de montagne poursuivie et complétée par la mise en place de nouvelles solutions de mobilité, elles aussi décarbonnées (navette électrique, auto lib', intermodalité, etc..).
Enfin, d'un point de vue social, plusieurs actions visent à « déringardiser » la montagne en valorisant et partageant une "culture montagne", au-delà de la simple notion de patrimoine. Il s'agit aussi de donner une autre image aux métiers de la montagne et notamment de dé-précariser les parcours d'emplois dont 80% sont saisonniers. Parmi les actions proposées : créer une plate-forme "emplois montagne", intégrant la notion de pluri-activité et optimisant aux mieux la diversité des offres ou encore accompagner les employeurs souhaitant fidéliser leur saisonniers et les faire monter en compétences

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Les Eaux-Bonnes

Partager sur Facebook
Vu par vous
41356
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !