17/11/17 : Dans le cadre du festival international AlimenTerre, l’AMAP de la Baïse et le magasin Biocoop de Nérac organisent une projection du film « Hold up sur la banane », réalisé par François Cardona, le jeudi 23 novembre à 20h Salle des Écuyers à Nérac.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/17 | Charente-Maritime : fermeture de passages à niveau entre Saintes et Royan

    Lire

    La SNCF Réseau a engagé des travaux de changement de rails et de ballast sur l'axe Royan-Saintes, perturbant la circulation jusqu'en avril prochain. Des bus circulent sur cet axe à la place des trains, mais des passages à niveau vont aussi devenir temporairement inaccessibles à Pisany, Saint-Romain-de-Benetn Saujon et Médis, du 21 novembre jusqu'en mars prochain. Ce chantier de 34,9 M€ est financé par la Région (66%),le Département (22%) et SNCF Réseau (11%).

  • 17/11/17 | Solidarité Réfugiés 33 manifeste les 18 et 20 novembre

    Lire

    Le collectif Solidarité Réfugiés 33, en avant première à la journée nationale sur les mineurs isolés étrangers de lundi 20 novembre, sera présent ce 18 novembre à 14 heures place de la Comédie à Bordeaux pour une action de "sensibilisation de la population" et "témoigner avant une conférence de presse prévue le 20 novembre, Place Pey Berland, de "centaines de situation où le droit n'est pas appliqué en matière de santé, de logement, d'éducation, de protection pour les réfugiés, les migrants, les exilés"

  • 17/11/17 | La Région expérimente un autobus au bioéthanol

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine expérimente depuis le 6 novembre un car roulant à l'ED95 sur le réseau TransGironde, en partenariat avec Citram Aquitaine, Raisinor France et Scania; sur la ligne 201 entre Bordeaux, Saint-André de Cubzac et Blaye il circule avec un bio carburant issu de résidus viniques. Destiné principalement aux autobus, autocars et poids lourds, l'ED 95 est obtenu par un procédé de fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marcs de raisin en alcool brut, ensuite distillé puis déshydraté pour obtenir le bioéthanol..

  • 17/11/17 | La pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine s'ouvre à tous les secteurs

    Lire

    Cap@cités, la pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine, élargit son champ d'action. La pépinière accueille désormais tout type d'entreprises, sans restriction de secteurs d'activités (à l'exception des services à la personne). Reste un critère d'âge, avoir moins de 3 ans... Tous les porteurs projets ou nouvelles entreprises peuvent bénéficier des solutions offertes par ce lieu : domiciliation, incubation, pépinière, espace de coworking. Plus d'infos

  • 17/11/17 | Ciné-débat « L'intelligence des arbres » à Contis

    Lire

    Dans le cadre du mois du film documentaire, le documentaire allemand, « L'intelligence des arbres », de Julia Dordel et Guido Tölke donnera lieu à une projection-débat au cinéma de Contis (Landes) animée par Jacques Hazera Expert forestier,Vice-Président de Pro Silva France. Ce film montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte. Rendez-vous dimanche 19 novembre à 17h.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Pyrénées-Atlantiques : un territoire pilote pour EDF

07/09/2017 | EDF ne fait pas que produire de l’électricité. Le soutien aux entreprises locales, la protection de l’environnement et l’aide au tourisme viennent en plus

La volonté de coller au terrain

Avec ses 17 centrales hydroélectriques installées sur les rivières et torrents des Pyrénées-Atlantiques, EDF produit de quoi alimenter en courant une ville de 200 000 habitants. Cette tâche qui fournit également du travail aux entreprises locales s’accompagne d’une réflexion menée sur la protection de l’environnement et sur l’aide qu’il convient d’apporter au développement des territoires. Parce que l’on ne progresse jamais aussi bien qu’en collant étroitement au terrain.

Entretien, modernisation, aménagements divers… Près de 5 millions d’euros sont dépensés tous les ans par EDF pour améliorer la sécurité et les performances des installations qu’elle possède en Béarn et au Pays Basque, rappelle André Villemur, délégué territorial d’EDF sur le bassin de l’Adour.

« Une rivière, un territoire »

Les sous-traitants locaux et régionaux auxquels son entreprise fait appel profitent pour près de la moitié de cette somme. Un choix délibéré, explique-t-il. « Depuis quelques années, dans le cadre du programme « Une rivière, un territoire », l’agence chargée par EDF des Pyrénées et du sud du Massif central cherche à élargir le panel d’entreprises avec lesquelles nous travaillons ».

« Trois missions lui ont été confiées. Elles consistent à favoriser l’émergence de projets innovants ainsi que la création d’emplois sur les thèmes de l’eau, de l’énergie et de l’environnement. Mais aussi à faire appel aux compétences des industries et des artisans locaux et à accompagner les projets lancés par les collectivités territoriales ».

« Dans ce cadre, nous identifions les entreprises qui pourraient travailler pour nous. Cela nous permet de leur expliquer  comment elles peuvent répondre aux appels d’offres que nous lançons. Une démarche que les très petites sociétés ont souvent  du mal à effectuer ".

" Nous les aidons à monter en compétence. Une formation a aussi  été impulsée sur la labellisation MASEC (système de management de la sécurité) d’entreprises du secteur d’Oloron avec l’aide de la Communauté de communes et de la Région Nouvelle-Aquitaine ».

L’agence créée par EDF soutient de même des initiatives d’entrepreneurs qui souhaitent monter des projets. Que ce soit par le biais d’une aide apportée au marketing, à la recherche de financements, ou encore via la mise en relation avec divers réseaux d’appui technique.

Vallée d’Aspe, une opération qui fera école en France

Un partenariat unique en son genre en vallée d'Aspe

Le « pacte Aspe » signé l’année dernière entre EDF et la Communauté de communes de la Vallée d’Aspe, où les installations hydroélectriques sont nombreuses, illustre bien cette démarche.

« Il s’agit d’une initiative pilote sur le plan national » indique André Villemur. «  Elle va nous permettre de définir comment nous pouvons travailler avec un territoire, tout en mettant au point une méthode, avec un suivi des actions et une évaluation ».

Tout est parti d'un constat. « Lorsque nous avons voulu installer un nouveau bureau dans cette vallée de montagne, nous nous sommes aperçus qu’il existait une forte attente des habitants à notre égard».

Plusieurs pistes de travail ont été dégagées. Elles concernent aussi bien la protection de l’environnement que le développement économique, le tourisme et l’information qu’il convient de délivrer au public sur les équipements de EDF et leur fonctionnement.

Outre l’aide apportée par cette dernière aux entreprises locales, diverses initiatives ont ainsi été prises. Telle la mise en place en 2016 d’un forum consacré à la mobilité douce.

« Nous travaillons aussi avec l’office de tourisme à la découverte de nos usines par le grand public en liaison avec la visite du fort du Portalet ». Un autre projet concerne le développement d’activités nautiques sur la base de Soeix ». Sans oublier la création d’une future « route de l’eau » qui pourrait voir le jour en 2018.

Tout un programme que l’élargissement récent de la Communauté de communes (devenue désormais communauté du Pays d’Oloron et des Vallées du haut Béarn) n’a pas modifié. « La nouvelle entité a confirmé la démarche » se réjouit André Villemur.

Rapaces, plantes, poissons : des partenariats divers

La passe à anguilles de Puyoo

Ce type de relation n’est pas le seul lien noué par EDF avec le terrain. Depuis plus de 25 ans, un partenariat étroit est par exemple établi avec le Parc national des Pyrénées. « Beaucoup de nos installations sont situées soit dans le cœur de cet espace naturel, soit dans la zone d’adhésion. L’idée est de savoir comment travailler là tout en respectant l’environnement ».

" De manière régulière, les techniciens d’EDF rencontrent les agents du PNP à l’occasion de travaux et d’observations. Le chassé-croisé est intéressant. Nous échangeons des informations sur la présence des rapaces, ou encore sur la compatibilité avec nos activités lorsque l’on fait appel à l’hélicoptère. Nous sommes aussi partenaires sur des actions d’éducation au développement durable menées par le Parc et nous avons participé au financement du programme de réintroduction du bouquetin dans les Pyrénées ».

Aide aux études menées sur des plantes spécifiques (comme la subulaire aquatique dont les Pyrénées sont le dernier bastion), partenariat engagé sur les rapaces avec la Ligue de Protection des Oiseaux… Les chantiers sont variés.

Y compris lorsqu’il s’agit de faciliter la migration et la reproduction des poissons en liaison avec la fédération de pêche. L’un des derniers exemples en date consiste en la pose d’une caméra au niveau de la passe à poissons de Castetarbe. Gérée par Migradour, celle-ci permet de suivre le passage des saumons, truites de mer, alose, lamproies et autres dans le gave de Pau.

"Avoir une vision complète"

 Simple question de cohérence, estime André Villemur. « Dans les vallées, nous sommes souvent le seul industriel. L’attente à notre égard est donc forte en matière de développement économique. De plus, nos aménagements sont imbriqués dans un territoire au point de vue environnemental, mais aussi de l’usage de l’eau. Auparavant, nous menions des actions plus diffuses. Aujourd’hui, le but c’est d’avoir une vision complète et de structurer d’avantage cette implication ». En d'autres termes et sans jeu de mots, avancer comme un poisson dans l’eau.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : EDF et Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
8233
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !