Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre .

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

17/09/19 : Dordogne : Cheffe d’entreprise, conjointe collaboratrice ou apprentie, les candidatures à l’édition 2020 des trophées « Elles M l’artisanat » sont ouvertes. Les lauréates seront mises à l'honneur le 23 mars en préfecture. Plus d'info: www.artisanat24.com

16/09/19 : Deux-Sèvres : les agents des finances publiques sont en grève, suite à l'appel de l'intersyndicale CGT/CFDT/FO/Solidaires/CFTC. Ils protestent contre la fermeture d'ici 2022, de 4 des 10 centres -Prahecq, Airvault, Frontenay-Rohan-Rohan et Coulonges.

13/09/19 : Region : le projet Viti de la Région a été retenu par l'Etat dans le cadre de l'appel projet territoire d'innovation de grande ambition (TIGA). Ce programme concerne tous les vignobles et plus de 130 partenaires. Objectif : la sortie des pesticides.

13/09/19 : Charente : Le festival de photographie Barrobjectif, à Barro, fête sa 20e édition du 14 au 22 septembre. L'invité d'honneur est le photographe italien Paolo Pellegrin, multiprimé pour son travail, notamment sur les conflits dans le monde. Gratuit.

13/09/19 : Angoulême : le circuit des Remparts démarre ce soir pour un week-end festif qui célèbre les 80 ans du circuit. 600 voitures de sport d'hier et d'aujourd'hui sont attendues sur ce circuit urbain inchangé depuis sa création, avec des stars de la F1.

13/09/19 : La Rochelle : le premier ministre l'a annoncé ce midi, l'agglomération rochelaise a été retenue comme lauréat de l'appel à projet Territoire d'innovation de grande ambition, sur son programme "territoire urbain littoral zéro carbone" à l'horizon 2040

13/09/19 : Charente-Maritime : le ministre de la culture Franck Riester a fait plusieurs annonce ce matin à La Rochelle concernant la réforme de l'audiovisuelle qui sera présentée dans quelques jours à l'Assemblée, à l'occasion du festival du film de fiction.

13/09/19 : Dordogne : Martin Lesage, directeur de cabinet du préfet du Finistère, est nommé secrétaire général de la préfecture de la Dordogne. Sa prise de fonctions interviendra le lundi 16 septembre.

13/09/19 : Selon le classement des villes où "il fait bon vivre" de l'hebdomadaire l'Express (en date du 11/09)Pau se classe 3ème au niveau national (derrière Angers et Dijon), et 1ère de Nouvelle-Aquitaine, sur 100 agglomérations étudiées.

13/09/19 : Agenda: Proximum Group organise un salon d'affaires d'envergure nationale les 26 et 27 novembre à Bordeaux pour promouvoir l'accélération de la transformation 4.0 des entreprises industrielles néo-aquitaines et françaises. 1000 participants attendus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/09/19 | Un nouveau bar à l’Opéra National de Bordeaux

    Lire

    « Le Comptoir de l’Opéra » c’est le nom du nouveau bar de l’Opéra National de Bordeaux qui ouvrira ses portes le 19 septembre au Grand-Théâtre pour « Les Contes d'Hoffmann » et le 27 septembre à l'Auditorium pour le concert symphonique d'ouverture Elgar/Rachmaninov. Ce nouveau bar accueillera les spectateurs une heure avant les représentations et à l'entracte sur tous les spectacles y compris en matinée (hors spectacles Jeune Public, Apéro-concerts et Concerts du dimanche avec dégustation) et proposera des boissons et produits locaux.

  • 17/09/19 | Biodéchets : les Détritivores expérimentent

    Lire

    L'association Détritivores va mettre en place une expérimentation dans un quartier de Bordeaux (Saint-Pierre) et ceux d'autres villes de la métropole (Eysines, Talence et Bouliac) pour "analyser la fiabilité d'une collecte séparative de biodéchets à la source" à destination des habitants. Dans un communiqué, l'association précise qu'elle mettra à disposition des "bioseaux" pour les particuliers au Comptoir Saint-Rémi courant octobre. Elle organise deux réunions publiques d'information au Comptoir Saint-Rémi le 21 septembre à 11h et le 25 septembre à 18h pour identifier les potentiels volontaires.

  • 17/09/19 | La préfecture de la Dordogne se dévoile au public pour les Journées du patrimoine

    Lire

    A l'occasion des journées européennes du patrimoine, des 21 et 22 septembre, la Préfecture de la Dordogne ouvre ses portes pour des visites guidées le samedi 21 septembre de 14 h à 17 h. La préfecture sera fermée le 22 septembre. Les visites guidées sont organisées par groupe de 25 personnes à 14 h, 15 h et 16 h. Les visites se font uniquement sur inscription préalable au 05.53.02.24 38 ou par mail pref-communication@dordogne.gouv.fr. Se munir d'une pièce d'identité.

  • 16/09/19 | Darwin : renoncement temporaire d'expulsion

    Lire

    La SAS Bastide-Niel (associant les bailleurs sociaux Aquitanis et Domofrance et la société Bordeaux Métropole Aménagement) s'est désistée ce lundi 16 septembre de la demande d'expulsion ordonnée à Darwin pour l'allée centrale, les rues à l'intérieur de l'ancienne caserne Niel et les abords des hangars lors d'une audience en référé au tribunal de grande instance de Bordeaux. Le renoncement n'est pas définitif, puisque la SAS peut toujours déposer une nouvelle demande d'expulsion. Pour le dirigeant de Darwin, Philippe Barre, "c'est un geste d'apaisement (...)mais ça ne règle rien sur le fond".

  • 16/09/19 | Challenge de la mobilité: environ 600 établissements engagés

    Lire

    Du 16 septembre au 22 septembre, le 9ème Challenge de la mobilité Nouvelle-Aquitaine a pour principe que les entreprises, administrations ou associations incitent leurs collaborateurs à utiliser des alternatives à la voiture individuelle pour se rendre au travail (covoiturage, transports en commun, vélo, marche, trottinette, télétravail...) En 2018 dans les 18 agglomérations de la région engagées, les 11 000 participants des 465 établissements inscrits ont parcouru plus de 500 000 km autrement qu'en voiture individuelle, soit 16 tonnes de Co2 évitées ! lwww.challengedelamobilite.com

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Pyrénées-Atlantiques : un territoire pilote pour EDF

07/09/2017 | EDF ne fait pas que produire de l’électricité. Le soutien aux entreprises locales, la protection de l’environnement et l’aide au tourisme viennent en plus

La volonté de coller au terrain

Avec ses 17 centrales hydroélectriques installées sur les rivières et torrents des Pyrénées-Atlantiques, EDF produit de quoi alimenter en courant une ville de 200 000 habitants. Cette tâche qui fournit également du travail aux entreprises locales s’accompagne d’une réflexion menée sur la protection de l’environnement et sur l’aide qu’il convient d’apporter au développement des territoires. Parce que l’on ne progresse jamais aussi bien qu’en collant étroitement au terrain.

Entretien, modernisation, aménagements divers… Près de 5 millions d’euros sont dépensés tous les ans par EDF pour améliorer la sécurité et les performances des installations qu’elle possède en Béarn et au Pays Basque, rappelle André Villemur, délégué territorial d’EDF sur le bassin de l’Adour.

« Une rivière, un territoire »

Les sous-traitants locaux et régionaux auxquels son entreprise fait appel profitent pour près de la moitié de cette somme. Un choix délibéré, explique-t-il. « Depuis quelques années, dans le cadre du programme « Une rivière, un territoire », l’agence chargée par EDF des Pyrénées et du sud du Massif central cherche à élargir le panel d’entreprises avec lesquelles nous travaillons ».

« Trois missions lui ont été confiées. Elles consistent à favoriser l’émergence de projets innovants ainsi que la création d’emplois sur les thèmes de l’eau, de l’énergie et de l’environnement. Mais aussi à faire appel aux compétences des industries et des artisans locaux et à accompagner les projets lancés par les collectivités territoriales ».

« Dans ce cadre, nous identifions les entreprises qui pourraient travailler pour nous. Cela nous permet de leur expliquer  comment elles peuvent répondre aux appels d’offres que nous lançons. Une démarche que les très petites sociétés ont souvent  du mal à effectuer ".

" Nous les aidons à monter en compétence. Une formation a aussi  été impulsée sur la labellisation MASEC (système de management de la sécurité) d’entreprises du secteur d’Oloron avec l’aide de la Communauté de communes et de la Région Nouvelle-Aquitaine ».

L’agence créée par EDF soutient de même des initiatives d’entrepreneurs qui souhaitent monter des projets. Que ce soit par le biais d’une aide apportée au marketing, à la recherche de financements, ou encore via la mise en relation avec divers réseaux d’appui technique.

Vallée d’Aspe, une opération qui fera école en France

Un partenariat unique en son genre en vallée d'Aspe

Le « pacte Aspe » signé l’année dernière entre EDF et la Communauté de communes de la Vallée d’Aspe, où les installations hydroélectriques sont nombreuses, illustre bien cette démarche.

« Il s’agit d’une initiative pilote sur le plan national » indique André Villemur. «  Elle va nous permettre de définir comment nous pouvons travailler avec un territoire, tout en mettant au point une méthode, avec un suivi des actions et une évaluation ».

Tout est parti d'un constat. « Lorsque nous avons voulu installer un nouveau bureau dans cette vallée de montagne, nous nous sommes aperçus qu’il existait une forte attente des habitants à notre égard».

Plusieurs pistes de travail ont été dégagées. Elles concernent aussi bien la protection de l’environnement que le développement économique, le tourisme et l’information qu’il convient de délivrer au public sur les équipements de EDF et leur fonctionnement.

Outre l’aide apportée par cette dernière aux entreprises locales, diverses initiatives ont ainsi été prises. Telle la mise en place en 2016 d’un forum consacré à la mobilité douce.

« Nous travaillons aussi avec l’office de tourisme à la découverte de nos usines par le grand public en liaison avec la visite du fort du Portalet ». Un autre projet concerne le développement d’activités nautiques sur la base de Soeix ». Sans oublier la création d’une future « route de l’eau » qui pourrait voir le jour en 2018.

Tout un programme que l’élargissement récent de la Communauté de communes (devenue désormais communauté du Pays d’Oloron et des Vallées du haut Béarn) n’a pas modifié. « La nouvelle entité a confirmé la démarche » se réjouit André Villemur.

Rapaces, plantes, poissons : des partenariats divers

La passe à anguilles de Puyoo

Ce type de relation n’est pas le seul lien noué par EDF avec le terrain. Depuis plus de 25 ans, un partenariat étroit est par exemple établi avec le Parc national des Pyrénées. « Beaucoup de nos installations sont situées soit dans le cœur de cet espace naturel, soit dans la zone d’adhésion. L’idée est de savoir comment travailler là tout en respectant l’environnement ».

" De manière régulière, les techniciens d’EDF rencontrent les agents du PNP à l’occasion de travaux et d’observations. Le chassé-croisé est intéressant. Nous échangeons des informations sur la présence des rapaces, ou encore sur la compatibilité avec nos activités lorsque l’on fait appel à l’hélicoptère. Nous sommes aussi partenaires sur des actions d’éducation au développement durable menées par le Parc et nous avons participé au financement du programme de réintroduction du bouquetin dans les Pyrénées ».

Aide aux études menées sur des plantes spécifiques (comme la subulaire aquatique dont les Pyrénées sont le dernier bastion), partenariat engagé sur les rapaces avec la Ligue de Protection des Oiseaux… Les chantiers sont variés.

Y compris lorsqu’il s’agit de faciliter la migration et la reproduction des poissons en liaison avec la fédération de pêche. L’un des derniers exemples en date consiste en la pose d’une caméra au niveau de la passe à poissons de Castetarbe. Gérée par Migradour, celle-ci permet de suivre le passage des saumons, truites de mer, alose, lamproies et autres dans le gave de Pau.

"Avoir une vision complète"

 Simple question de cohérence, estime André Villemur. « Dans les vallées, nous sommes souvent le seul industriel. L’attente à notre égard est donc forte en matière de développement économique. De plus, nos aménagements sont imbriqués dans un territoire au point de vue environnemental, mais aussi de l’usage de l’eau. Auparavant, nous menions des actions plus diffuses. Aujourd’hui, le but c’est d’avoir une vision complète et de structurer d’avantage cette implication ». En d'autres termes et sans jeu de mots, avancer comme un poisson dans l’eau.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : EDF et Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
36950
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !