Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Quand CDiscount se transforme en incubateur

16/06/2018 | L'entreprise CDiscount a inauguré ce vendredi son nouvel incubateur. Baptisé "The Warehouse", il dispose d'un "laboratoire de recherche" inédit à Canéjan. Visite.

CDiscount Warehouse

Petit pas en avant pour l'entreprise bordelaise CDiscount : ce vendredi 15 juin, elle a présenté officiellement dans des locaux à Canéjan, près de son vaste entrepôt logistique basé à Cestas, la première promotion de son tout nouvel incubateur de start-ups. Les cinq nouveaux fils dans la vaste toile de la société de e-commerce n'ont qu'un seul but : développer, sous haut chaperonnage, des innovations en termes de pénibilité pour améliorer les conditions de travail des quelques 1800 salariés de l'entreprise, notamment ceux s'occupant de toute la partie logistique des colis. Petit tour d'horizon des nouveaux arrivants.

En septembre 2017, une étude comparative du Centre d'études de l'emploi et du travail (CEET) a mis les pieds dans le plat sur le sujet des conditions de travail des salariés français et européens. Le constat n'est pas vraiment brillant : les travailleurs français, grecs et espagnols ont été pointés du doigt comme les plus exposés à une dégradation de leurs conditions de travail. En détail, l'étude explique que les salariés français font face à une "dégradation lente mais persistante des conditions de travail, engendrant ainsi une vulnérabilité face aux risques liés au travail supérieure à la médiane européenne", de manière plus prononcée pour les hommes que pour les femmes. La problématique touche tous les secteurs d'activité, mais certains sont particulièrement sensibles à la question. Les 1758 salariés de CDiscount et sa vaste chaîne logistique basée à Cestas (110 000 mètres carrés) sont de ceux là. Bien qu'ils aient connu des épisodes moins glorieux sur la question dans le passé, le fleuron de l'e-commerce local semble essayer d'améliorer les performances et la pénibilité de ses salariés.

C'est en tout cas le point commun des cinq start-ups ayant rejoint depuis quelques semaines leur tout nouvel incubateur, basé dans des locaux de Canéjan appartenant à CDiscount. Après un appel à candidature ayant reçu une trentaine de réponses, l'entreprise, dont la stratégie commerciale s'oriente de plus en plus vers les services, a retenu cinq candidats sérieux pour que chacun puisse développer un projet au sein d'un laboratoire d'innovation dédié spécifiquement à l'amélioration de l'efficacité dans la chaîne logistique. L'espace en question et l'appel à ces entreprises spécialisées chacune dans un domaine en particulier correspond à plusieurs objectifs : tester des innovations mais aussi organiser des formations (au moyen de trois ou quatre ateliers par semaine) auprès des employés, histoire de voir si l'entreprise part dans la bonne direction. La Région Nouvelle Aquitaine a financé la création de cet incubateur, baptisé "The Warehouse", à hauteur de 150 000 euros et reste la seule institution publique à avoir fourni des fonds (même si on ne connaît pas le coût final de l'opération). Comme le confie Pierre-Yves Escarpit, directeur des opérations chez CDiscount, "travailler sur les conditions de travail, ça profite à l'entreprise. Les gens sont plus présents et quand on a besoin de personnel en fin d'année lorsque les ventes sont très fortes et qu'on doit faire appel à du volontariat, plus de 70% de nos CDI viennent travailler le samedi et le dimanche quand il faut sortir les colis. Au moment où on a monté le premier projet Exotech, on a constaté que le fait d'intégrer les collaborateurs a cette démarche de robotisation était essentiel dans l'acceptation de voir des machines travailler avec les hommes, que c'était complémentaire. Ce double sujet nous a fait dire que dans le cadre de l'incubateur, il fallait non seulement que l'on axe sur le sujet de la pénibilité mais aussi que l'on travaille avec les employés". 

Voilà donc la particularité des cinq lauréats : chacun travailler sur une solution dont CDiscount aura évidemment la primeur. ShopRunBack, par exemple, est censé résoudre le problème du retour de gros produits (exemple : une machine à laver). Au moyen d'une application, l'entreprise fondée à Paris en 2014 propose un retour vers des sociétés marchandes à l'international, et est en train de viser l'Asie et les Etats-Unis. Le principe est simple : il veut faciliter le retour des produits du domicile des consommateurs vers des entreprises comme CDiscount. Tout est réglé clé en main, mode d'envoi auprès du transporteur, photographie au domicile du produit servant d'état des lieux notamment concernant le conditionnement et l'emballage du produit concerné, facilité d'intervention du transporteur pour le client (via, notamment, un délai de passage et un créneau précis) et le ré-étiquetage pour une remise en stock la plus rapide possible. HRV, elle, semble plus disruptive encore : grâce à un logiciel en 3D et à un casque de réalité virtuelle, elle mesure les risques prédictifs liés aux troubles musculosquelettiques des employés sur les chaînes de logistique. Le but : cartographier la pénibilité des postes de travail à un niveau industriel au moyen de statistiques précises qui seront par la suite validées par une collaboration avec l'Université de Perpignan, afin de prévenir les risques.

CDiscount Warehouse

Comme l'explique Pierre Foubert l'un des porte-paroles de cette entreprise spécialisée dans les solutions virtuelles au service de la santé, "on choisit une personne ou plusieurs pour étudier l'activité du poste de travail et mesurer sa pénibilité. Généralement, même si chaque personne est différente, la morphologie reste similaire d'un opérateur à l'autre. On utilise des règles de quotation existantes, elles ont été adaptées en fonction de certains secteurs d'activité. On n'a pas forcément de méthode dédiée à la logistique pour CDiscount, c'est l'objectif de notre intégration dans l'incubateur. C'est là dessus qu'on travaille avec l'Université de Perpignan en plus du développement d'autres fonctionnalités sur le logiciel comme la mesure des efforts (le port de charges) et l'aspect cognitif  notamment (charge mentale sur un poste de travail)". Les trois autres start-ups sont toutes assez différentes, chacune correspond pourtant à une problématique très particulière. Ez-Wheel et ses chariots à roues électriques autonomes qui permet une assistance au déplacement des charges lourdes, NoMagic spécialisée dans les algorithmes développant un robot intelligent capable de sélectionner des produits dans un bac en vrac et de les empaqueter ou encore e-cobot et son "Husky", un robot intelligent capable de porter des charges jusqu'à 400 kilos. L'entreprise nantaise travaille actuellement sur un nouveau bras articulé pour son "cobot" (collaborateur robotique) capable de composer la palette idéale (en empilant les colis de la manière la plus performante possible, un peu comme les briques dans Tetris).

Pour CDiscount, imaginer de nouvelles solutions est évident le moteur d'un tel appel à candidature. "Si la solution était déjà sur l'étagère, on ne l'intègrerait pas dans un incubateur. L'idée ici, c'était d'amener sur le marché, et pour nous en premier, une création. E-Cobot travaille déjà avec plusieurs entreprises aéronautiques, mais le bras articulé qu'elle est en train de créer n'existe pas encore. Ez Wheel font déjà des roues mais pas autonomes ni articulées par des personnes de cette manière là. On voulait intégrer des start-ups qui nous proposent de développer avec nous un sujet innovant. Ils ont leur technologies, on a nos besoins, il y a un projet en commun a faire. C'est une sorte d'union libre, on les aide à se développer et peut-être qu'on investira chez eux si vraiment ils sont rupturistes". Le premier contrat pour ces jeunes entreprises : arriver à sortir un produit en six à huit mois, même si rien n'est totalement figé. Quant au sujet de la pénibilité, il pourrait être le premier d'une longue série pour l'incubateur "The Warehouse", surtout quand on sait que CDiscount s'est récemment lancé dans les assurances de prêt immobilier ou le tourisme... Les produits prévus par cette première promotion sont en tout cas encore en plein développement. Le bras articulé de E-cobot, à titre d'exemple, pourrait être testé en situation réelle d'ici la fin d'année 2019. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
8546
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !