Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Quelle est donc la température du tourisme en Pays basque?

22/08/2017 | D'Espelette à Biarritz Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'état au tourisme, a effectué une copieuse journée d'observations et de travail avec professionnels et élus

Veunac et Lemoyne secrétaire d'état au tourisme

Secrétaire d'État au tourisme auprès le ministre des affaires étrangères, lundi au Pays basque, Jean-Baptiste Lemoyne a pu déployer tout l'éventail de son portefeuille. L'industrie avec une visite du groupe aéronautique Lauak, près d'Hasparren, l'agriculture et son piment à Espelette et le tourisme à Biarritz. Ce dossier a réuni au Café de Paris pour un déjeuner de travail de nombreux élus et professionnels de l’hôtellerie dont le président biarrot de l'Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie (UMIH), Roland Heguy. La journée s'est terminée par une rencontre avec des chefs d'entreprise dédiée à l'export

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État au tourisme auprès le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères a effectué une copieuse visite au Pays basque, d'Ayerre-Hasparren, débutant par la visite du groupe aéronautique Lauak de la famille Charriton créé il y a quarante ans dans un garage. Se poursuivant  par Espelette et son piment, symbole grâce à l'AOC et l'AOP d'une  réussite de l'agriculture avant d'effectuer une (très) longue parenthèse au café de Paris de Biarritz avec les professionnels de l'hôtellerie dont le Biarrot Roland Heguy, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH). Des élus comme Jacques Pedeontaa, conseiller départemental chargé du tourisme et maire de Laas en Béarn, de la sénatrice Frédérique Espagnac, Sandrine Derville, vice-présidente du Conseil régional Aquitaine et bien sûr les maires de la Côte Basque, de Michel Veunac son hôte et guide à Biarritz à Emmanuel Alzuri (Bidart) et Peyuco Duhart (Saint-Jean-de-Luz) en passant par Claude Olive, maire d'Anglet,  qui avait rencontré deux jours auparavant le ministre de l'Economie et des finances Bruno Le Maire en vacances dans sa ferme de Saint-Pée-sur-Nivelle étaient associés à ce déjeuner de travail. Outre Sandrine Derville la Nouvelle Aquitaine était représentée par Régine Marchand et Michel Durrieu, respectivement présidente et directeur général du tourisme.

Roland Heguy (UMIH): "Il faut arrêter avec toutes ces normes"

Roland Heguy président UMIH

À la sortie de cette table ronde; le président de l'Umih, Roland Heguy était plutôt satisfait de ces échanges avec le secrétaire d'Etat. "Je lui ai bien fait comprendre l'urgence d'arrêter les normes qui étouffent la profession, disait-il On est le pays européen qui a le plus de normes. On en a 400 000 quand le deuxième pays en a 80 000. En 2015, on a eu 50 nouvelles normes en 2015. Il faut arrêter. Comment voulez-vous qu'un petit hôtel qui a douze chambres et vend ses chambres à 50 euros et un repas à 12 euros puisse répondre à toutes ces normes administratives." Et le président des hôteliers de poursuivre "À Biarritz; six hôtels ont été contraints de fermer à cause de cela. Contrairement à ce que pensent certains, les établissements hôteliers de cette station sont moins nombreux qu'il y a quelques années. Je pense que M. Lemoyne nous a entendus sur ce sujet et qu'il le répétera au Premier ministre auquel nous avons fait part de ces doléances comme sur les réserves sur plateforme."

Vous avez la chance d'avoir un tourisme des 4 saisons"Le secrétaire d'Etat, lui  s'est dit ravi de sa visite. "Nous avons eu des échanges passionnants avec des gens qui viennent du terrain", a-t-il dit, irrigués par la réalité de ce que vivent les élus, les prestataires touristiques, les hôteliers. Le premier Ministre tous les six mois réunit un comité interministériel du tourisme et nous avons souhaité que ce comité soit nourri par l'expérience de personnes  issues de territoires pour qu'on puisse prendre des mesures adaptées aux attentes. Ce que j'ai pu entendre c'est un besoin par rapport aux formations, à l'accueil. Un  des aspects du plan d'investissements que porte le président Macron porte sur ce sujet et mettre en œuvre ce tourisme des quatre saisons que vous avez la chance d'avoir au Pays basque, indispensable à l'emploi. "
L'occasion était  belle comme le temps aussi pour avoir le ressenti, l'impression du secrétaire d'Etat sur ce mouvement contre le tourisme de masse qui s'est fait jour en Pays basque espagnol et passe la Bidassoa à travers quelques stickers invitant les Parisiens notamment à faire leurs valises. "J'ai vu que cette contestation montait côté espagnol mais ici j'ai vu des élus et des prestataires qui souhaitaient un développement harmonieux, une cohabitation des différents types d'activités qui peuvent se dérouler sur le territoire et je fais confiance aux territoires pour bien organiser les choses. Ce n'est pas de Paris que l'on peut décider. On peut aider, accompagner, mais les énergies elles sont là sur le terrain. Je sais, il y a des sujets liés au logement. Je sais aussi qu'il y a des appartements qui sont mis sur des plateformes et posent parfois problème. Là aussi le legislateur a commencé à encadrer ce type d'activité en limitant à 120 jours par an la location pour les non professionnels . Bruno Le Maire a lancé un chantier avec son homologue allemand par rapport à la fiscalité de ces plateformes. Bref, il s'agit là aussi de bien cadrer les choses pour que tout puisse cohabiter de bonne façon. En tous les cas, je me réjouis que les hôteliers puissent bien s'en tirer puisqu'au premier semestre on a enregistré 96 millions de nuitées en Frane et c'est un record...On ne peut parler de tourisme au singulier mais des tourismes: celui de la gamme d'affaire, celui de la gamme de luxe; le tourisme de proximité, social ou populaire en répondant à tous ces besoins différents."

Allusion à l'auberge de jeunesse de Biarritz que le maire lui a fait visiter et qui a besoin d'une importante rénovation et donc d'aide. Afin de connaître le sort de celui d'Anglet qui, lui, a du fermer...en raison de la multiplication de normes auxquelles il n'avait pas les moyens de répondre.

Eu égard de la largesse de son portefeuille, le secrétaire d'état a rendu visite à quelques commerçants, a visité l'auberge de jeunesse de Biarritz, avant de recevoir, en l'Hôtel du Palais, des chefs d'entreprise qui exportent en présence d'André Garreta, le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne. Comme François Amigorena, créateur d'IS Déçisions, spécialisé dans les logiciels sécurisés. Ce dernier qui était accompagné de quatorze d'entre eux, représentants d'Agur, d'Oteiza, de Voltaire, etc..." Ce que j'ai apprécié est que l'échange s'est vraiment très bien passé. Il  a été franc, voire cordial. L'avantage de Jean-Baptiste Lemoyne est qu'il a fait une partie de sa carrière dans le privé et on a d'ailleurs travailllé tous les deux chez IBM ce qui nous a un peu rapproché. Cela a été un moment agréable et efficace. Je pense que des messages sont passés comme les problèmes de compétitivité, de règlementation, les lourdeurs administratives, l'enseignement de la langue anglaise déficiant en France. C'était  vraiment agréable et efficace."

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
23698
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !