Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/21 | Bordeaux sensibilise au changement climatique

    Lire

    La Ville de Bordeaux, en partenariat avec l'association « La Fresque du Climat », organise tous les samedis, du 16 octobre au 4 décembre de 14h30 à 16h30 place Pey Berland, une action de sensibilisation pour comprendre le changement climatique. Autour d'une fresque quiz, l'association propose d'une manière ludique une animation pour comprendre ce changement.

  • 15/10/21 | Niort reçoit le Forum National de l'ESS

    Lire

    Du 19 au 21 octobre, la ville de Niort va accueillir la 6ème édition du Forum national de l'ESS et de l'Innovation Sociale. L'objectif de ces 3 jours va être de démontrer la plus-value sociétale de l'ESS pour les territoires, de montrer la modernité et le dynamisme de l'ESS mais aussi d'inventer des réponses novatrices dans les secteurs clés de la société et de l'économie. Trois grands axes vont être abordés autour de temps forts, de conférences et de convivialité : Un monde qui coopère, La résilience et La préservation et le développement des communs.

  • 15/10/21 | Le FAB sur le fil

    Lire

    Le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (FAB) bat son plein et se tient jusqu'au 23 octobre prochain. Pour cette nouvelle édition 2 évènements investissent l'espace public notamment « Lignes Ouvertes » dimanche 17 octobre. A 17h, au Parc Pinçon de Bordeaux, Tatiana-Mosio Bongonga évoluera sur un fil à 35 mètres de haut sans attache. Pour cet artiste, « avancer et franchir des obstacles, ce n'est pas enfouir ses peur mais les accepter ». L'ascension sera sécurisée par les habitants du quartier volontaires.

  • 15/10/21 | 24 espaces France services désormais disponibles en Dordogne

    Lire

    En Dordogne, un plan de déploiement de 31 espaces France Service a été établi par les services de l’État et les collectivités. Cinq autres espaces ont également été labellisés le 11 octobre. Ils sont implantés sur les communes de Saint Aulaye-Puymangou, Le Bugue, Sarlat-la-Canéda, Ribérac, Saint-Pardoux la Rivière. 24 espaces France services sont désormais disponibles en Dordogne. 9 autres espaces sont en cours de labellisation ou en projet.

  • 14/10/21 | Deux-Sèvres : « Ton exploitation m'intéresse »

    Lire

    La Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres vient de mettre en ligne sur son site internet une nouvelle page dédiée à la reprise d'exploitation. « Ton exploitation m'intéresse » permet aux cédants de trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation. Le Répertoire départ installation, permet quant à lui, aux candidats à l'installation de trouver une exploitation. Plus d'infos

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Production électrique régionale : ambitions renouvelables

10/04/2019 | Le réseau de transport d'électricité a présenté ce mardi 9 avril un bilan de la production et de la consommation d'électricité dans la région Nouvelle-Aquitaine.

1

Le bilan électrique de Nouvelle-Aquitaine, produit chaque année par le gestionnaire national RTE, est cette année sans doute plus parlant que d'habitude. S'il souligne une consommation relativement stable, il indique tout de même une hausse notable de la production d'électricité, surtout dans le domaine des énergies renouvelables. C'est que la dernière programmation pluriannuelle de l'énergie a placé un objectif ambitieux de 40% d'énergies renouvelables en 2030 et une baisse de la part du nucléaire à 50% d'ici 2035. Où en est on aujourd'hui ? État des lieux et focus sur un très ambitieux projet solaire régional.

Production en hausse

Si le ciel étoilé remplacera sans doute bientôt l'éclairage nocturne en Nouvelle-Aquitaine, la consommation régionale d'électricité et la répartition de l'assiette énergétique a son importance. Comme chaque année, le réseau de transport d'électricité RTE a présenté ce mardi un bilan électrique régional. On y apprend que la production d'électricité est en hausse en 2018 (+4,5%) par rapport à l'année précédente et s'établit ) 59,9 TWh. La région Nouvelle-Aquitaine est également la cinquième région la plus consommatrice : avec 39,9 TWh elle représente 9% de la consommation nationale. Plus parlant, le gestionnaire a également catégorisé les différents types de productions d'électricité dans la région. Le premier fait notable est une augmentation assez nette de la production d'électricité hydraulique (+37,2%) causée par des épisodes de pluies plus importants qu'en 2017, et une hausse de la production d'électricité éolienne et solaire (respectivement +40,7% et +16,3%). Les bioénergies, elles, restent stable, quand le nucléaire (+1,4%) observe une hausse plus mesurée et que le thermique (-5,8%) est en léger recul (à ce titre, la Gironde lance par exemple le 12 avril un "contrat de développement des énergies renouvelables thermiques" pour la période 2019-2021). Pour autant, la répartition de la production électrique régionale reste toujours largement nucléaire à 80%, les 20% restant représentant donc tous les autres types de productions confondus.

Consommation et modes d'acheminement

Les ambitions françaises énoncées dans la programmation pluriannuelle de l'énergie vise pourtant un objectif de 40% de la production électrique nationale en énergies renouvelables d'ici 2030 et 50% de nucléaire d'ici 2035. "Ce doublement est un objectif ambitieux qui va nécessiter de nouvelles mutualisations, une flexibilité des usages plus importantes et des solutions de stockage pour les différents mode de production", affirme volontiers Erik Pharabod, Délégué RTE dans le Sud-Ouest. Au vu de ce bilan annuel, le compte est donc encore loin d'être atteint. Pourtant, les énergies renouvelables représentent aujourd'hui 22,9% (soit quasiment un quart) de la consommation électrique de la région, et le solde exportateur indique que la Nouvelle-Aquitaine exporte (notamment vers les Pays de la Loire, le Centre Val de Loire et l'Espagne) beaucoup plus qu'elle n'importe (des régions Occitanie et Auvergne Rhône Alpes). Si la majorité du circuit est représenté par des lignes aériennes (12 929 kilomètres), il est intéressant de noter que ce chiffre est en baisse (de 42 kilomètres) quand celui des lignes souterraines est en hausse (874 km, soit +16 km). La région a toutefois connu son troisième pic de consommation le plus élevé des dix dernières années le 28 février dernier. Elle peut en revanche se targuer d'être la première région française en matière de développement de l'énergie solaire et celle ayant connu la plus forte progression en 2018, avec un rendement au-dessus de la moyenne. En termes de secteurs les plus consommateurs, on note une hausse importante du côté des PMI/PME (+11%) et plus mesurée du coôté des particuliers (+1%), quand les grandes industries consomment moins (-3,8%) en raison principalement de la diminution des industries lourdes et de la hausse des activités tertiaires. 

Des doutes en Lot-et-Garonne

En termes de stockage justement, le vaste projet de "ligne virtuelle" Ringo est une des solutions imaginées par le gestionnaire, dont l'exploitation commerciale n'est pas attendue avant 2020. La Nouvelle-Aquitaine est l'un des trois sites choisis (aux côtés des Hautes-Alpes et de la Bourgogne) pour tester ce procédé de stockage sur batteries chargées d'accumuler l'électricité pendant les pics de production. Ce projet fait partie des 495 millions d'euros d'investissements envisagés par RTE en Nouvelle-Aquitaine entre 2019 et 2023, sans compter le très vaste (et très coûteux puisque chiffré à 1,75 milliards d'euros) projet de lignes souterraines dans le Golfe de Gascogne qui doit relier Cubnezais à Gatika, en Espagne (au nord-ouest de Bilbao), d'ici 2025.

Quant-à-savoir si la Nouvelle-Aquitaine compte continuer d'investir dans l'énergie solaire, ce ne sera pas sans dissiper quelques doutes sur les ambitions et les délais de livraison de ce qui s'est annoncé comme le plus grand parc photovoltaïque d'Europe, situé sur cinq communes du Lot-et-Garonne. Étendu sur 1495 hectares, ce projet à un milliard d'euros d'investissements compte produire l'équivalent d'une tranche de centrale nucléaire, soit 931 mégawatts. Il s'étalera sur neuf fermes dont 1300 hectares de terres agricoles et 700 de forêt selon les déclarations faites au Monde par le président de la communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne et vice-président du conseil départemental de Lot-et-Garonne, Raymond Girardi. L'énergie produite doit ensuite être acheminée par... RTE et la sortie de terre a dernièrement été envisagée pour 2023.

Or, en interrogeant le responsable local, on se rend rapidement compte que ce délai est pour le moins optimiste. "La manière d'implémenter ces équipements peut avoir différentes formes, il est peu probable que ce soit juste des panneaux solaires posés sur des toits. Il faut effectivement que l'on soit consultés pour voir les conséquences en termes de raccordement mais si ces 1000 mégawatts sont éloignés du réseau, le besoin de raccordement devra être intégré dans l'analyse d'acceptabilité. Pour l'instant", continue Erik Pharabod, "nous n'avons pas été saisis mais nous aurons besoin des hypothèses du SRADDET, en cours de création en ce moment par le Conseil régional. Il devra fournir la clé de l'intégration du projet en amont pour faciliter sa conception. A priori, avec une ligne de 400 000 volts éloignée, ça nécessiterait un raccordement au réseau à haute tension, ce qui suppose des adaptations notables. Ça peut aller jusqu'à cinq ans de procédures et trois ans de travaux. Ce sont des maximums, mais ils sont souvent vérifiés". Autrement dit, les ambitions de l'élu local pourraient être sérieusement rallongées. Pour l'heure, le plus grand parc photovoltaïque d'Europe est installé à Cestas, il s'agit d'une ferme solaire de 230 hectares et compte plus d'un million de panneaux solaires. L'objectif national pour la production solaire, lui, a été réhaussé à 8000 mégawatts.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RTE

Partager sur Facebook
Vu par vous
4625
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !