Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture, la Mairie et la Métropole de Bordeaux, avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aide à l'industrie : l'Etat se penche sur les entreprises innovantes de Charente-Maritime

31/01/2017 | Le secrétaired'Etat à l'industrie est venu visiter deux entreprises rochelaises ayant décroché une aide de l'Etat en ce début d'année.

Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat à l'industrie

Le secrétaire d’Etat en charge de l’industrie, Christophe Sirugue, s’est rendu lundi en Charente-Maritime, pour parler « de l’importance de l’accompagnement des territoires (région et Etat) dans leur ré-industrialisation. » A cette occasion, il a visité deux entreprises rochelaises, dont Selenium Medical, spécialisée dans la préparation et le conditionnement des implants chirurgicaux à destination du bloc opératoire, pour laquelle le Ministère de l’Industrie a signé une aide à l’industrialisation (ARI) de 500 000 € le 26 janvier.

« Souvent, on a l’actualité des entreprises qui ne vont pas bien. Là, je voulais montrer qu’on a aussi une actualité d’entreprises qui vont bien », a expliqué Christophe Sirugue, en marge de sa visite à l’entreprise Selenium Medical, à La Rochelle. « Il ne faut pas rester sur la désindustrialisation que notre pays a subie durant quelques décennies. L’industrie d’aujourd’hui se développe différemment de l’industrie d’autrefois : il faut être dans l’innovation et dans la recherche en permanence, pour rester compétitif à travers le monde. Il y a en France une industrie combative, créative, qui réussit, exporte et embauche. La pharmacie, l’aéronautique, la mode, la recherche médicale sont autant de secteurs sur lesquels nous sommes performants en la matière. […] Il faut que les entreprises intègrent que c’est possible et ça l’est parce qu’il existe des dispositifs d’accompagnement comme le Crédit d’impôts pour la compétitivité et l’emploi (CICE) – 200 000 € ici, chaque année-, la banque publique d’investissement ou l’Arie… Mais aussi avec l’accompagnement d’écosystèmes, comme le fait l’agglomération de La Rochelle, ou encore les politiques que la Région développe en matière d’aides aux entreprises. »

Sélenium Medical, une entreprise innovante qui monte

Selenium Medical a été fondée en 2009 par Olivier Richart, ancien salarié d’une entreprise rochelaise spécialisée dans les implants et processus chirugicaux de la colonne vertébrale. En ayant des retours de personnels médicaux sur la difficulté qu’ils avaient à conserver les implants 100 % stériles tout au long de leur manipulation et sur le manque de maniabilité des sachets, Olivier Richart a eu l’idée de créer une entreprise spécialisée dans la préparation et le conditionnement des implants chirurgicaux à destination du bloc opératoire, de l’emballage à manipulation aseptique (aucun contact durant les étapes de l’opération) à la préparation des implants en amont pour les rendre plus vite compatibles et acceptés par le corps humain qui les reçoit. Leur valeur ajoutée ? Avoir créé des emballages innovants. « Avant, les implants étaient vendus dans un emballage type boite à cigarettes, aujourd’hui, c’est vendu en tube, type rouge à lèvres, les clients ont l’impression d’avoir l’I-Phone 6 de la technologie médicale (rires) », explique Olivier Richart. Cette innovation permet surtout « de meilleures prises en main et utilisations du produit, plus simples et plus intuitifs ». Elle leur a permis de s’imposer dans 40 pays du monde, en particulier sur le marché américain, qui représente à lui seul 20% de leur chiffre d’affaires. Grâce à l’export, la croissance de l’entreprise a bondi de 43% l’an dernier, permettant d’embaucher 17 salariés supplémentaires, sur les 43 d’origine.

Aujourd’hui, Selenium Medical voudrait se développer davantage, pour faire face à la concurrence mondiale. Car le secteur de la préparation d’implants a beau être un marché de niche, il pèse tout de même 2,5 milliards de dollars au niveau mondial. Et il est appelé à se développer : de nombreux pays, comme le Japon, commencent à faire du 100% stérile une obligation législative dans l’ensemble des actes hospitaliers. Pour rester compétitif face à la concurrence qui s’annonce, Selenium Medical a besoin de s’agrandir et d’embaucher du monde. Le contrat ARI va y contribuer. « Cette aide de l’Etat suit une première aide de 500 000 euros de la Région, dans le cadre d’un plan de croissance à hauteur d’au moins 20 millions de chiffre d’affaires dans les quatre ans à venir et un objectif de création de 50 emplois dans les deux ans », poursuit le directeur de Selenium Medical. « Il va nous permettre de nous agrandir, avec l’achat de locaux de 2500 m2 et son terrain de 1 hectare, dans la ZI du chef de baie, à quelques mètres de nos locaux de création. Ces nouveaux bâtiments vont nous permettre d’intégrer la fabrication des fameux tubes d’emballage, que nous sous-traitons pour l’instant. Le marché nécessitant désormais une sécurisation de l’approvisionnement, on a besoin d’intégrer la sécurisation et la traçabilité de ces tubes et de robotiser tout cela. »  Les premières machines sont attendues pour fin avril, pour un début de production dès cet été.

 

L’ARI, c’est quoi ?

Créé en 2010, l’Aide à la ré-industrialisation, gérée par le ministère de l’industrie en partenariat avec le CGET est un dispositif de soutien à l’investissement qui s’adresse aux entreprises dont le projet d’investissement industriel contribue par son ampleur et son potentiel économique à la ré-industrialisation de la France et à la création d’emplois. En 2016, sa dotation était de 30M€. Il existe deux types d’aides. Un sur l’« Excellence Industrielle » pour les investissements intensifs ou d’envergure (au moins 5M€), comme les projets de création de nouveaux établissement, avec une forte création d’emplois potentiels (au moins 25 postes). L’autre, intitulé « Croissance et Développement » est destiné aux projets des TPE et PME dans leur modernisation, sur un projet d’au moins 2 M€ d’investissements et de 10 créations d’emploi.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
9238
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !