aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/03/17 | " Les Républicains" veulent ester contre l'ex Poitou-Charentes

    Lire

    Au nom du groupe LR de la Région, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt, Olivier Chartier accompagnés de leurs conseils ont remis au président Alain Rousset un mémoire "aux fins d'engager des procédures judiciaires" eu égard à " la responsabilité de l’exécutif de l’ancienne région Poitou-Charentes ainsi que de toutes autres personnes responsables des graves irrégularités commises." Actions proposées: la saisine du procureur financier près la CRC et le dépôt d’une plainte auprès du procureur de la République en raison des conventions signées sans délégation de signature

  • 27/03/17 | Six représentants des candidats devant le MEF33

    Lire

    Ce sera ce 30 mars, salle Point du Jour-Pierre Tachou, 44 rue Joseph Brunet à Bordeaux (Bacalan) à 19h00. A l'invitation du Mouvement Européen et des Jeunes Européens de bordeaux 6 représentants de candidats présenteront les grandes lignes de leur programme européen et débattront ensuite entre eux et l'assistance. Il y aura là Yves d'Amécourt (LR), Tanguy Bernard (En Marche), Stéphane Saubusse (EELV), Alain Vergniault (UDI), Fabien Robert (Modem), Cyril Fonrose (PS) . L'actualité récente: Versailles, Livre Blanc de la Commission, Rome nourriront cet échange

  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Aide à l'industrie : l'Etat se penche sur les entreprises innovantes de Charente-Maritime

31/01/2017 | Le secrétaired'Etat à l'industrie est venu visiter deux entreprises rochelaises ayant décroché une aide de l'Etat en ce début d'année.

Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat à l'industrie

Le secrétaire d’Etat en charge de l’industrie, Christophe Sirugue, s’est rendu lundi en Charente-Maritime, pour parler « de l’importance de l’accompagnement des territoires (région et Etat) dans leur ré-industrialisation. » A cette occasion, il a visité deux entreprises rochelaises, dont Selenium Medical, spécialisée dans la préparation et le conditionnement des implants chirurgicaux à destination du bloc opératoire, pour laquelle le Ministère de l’Industrie a signé une aide à l’industrialisation (ARI) de 500 000 € le 26 janvier.

« Souvent, on a l’actualité des entreprises qui ne vont pas bien. Là, je voulais montrer qu’on a aussi une actualité d’entreprises qui vont bien », a expliqué Christophe Sirugue, en marge de sa visite à l’entreprise Selenium Medical, à La Rochelle. « Il ne faut pas rester sur la désindustrialisation que notre pays a subie durant quelques décennies. L’industrie d’aujourd’hui se développe différemment de l’industrie d’autrefois : il faut être dans l’innovation et dans la recherche en permanence, pour rester compétitif à travers le monde. Il y a en France une industrie combative, créative, qui réussit, exporte et embauche. La pharmacie, l’aéronautique, la mode, la recherche médicale sont autant de secteurs sur lesquels nous sommes performants en la matière. […] Il faut que les entreprises intègrent que c’est possible et ça l’est parce qu’il existe des dispositifs d’accompagnement comme le Crédit d’impôts pour la compétitivité et l’emploi (CICE) – 200 000 € ici, chaque année-, la banque publique d’investissement ou l’Arie… Mais aussi avec l’accompagnement d’écosystèmes, comme le fait l’agglomération de La Rochelle, ou encore les politiques que la Région développe en matière d’aides aux entreprises. »

Sélenium Medical, une entreprise innovante qui monte

Selenium Medical a été fondée en 2009 par Olivier Richart, ancien salarié d’une entreprise rochelaise spécialisée dans les implants et processus chirugicaux de la colonne vertébrale. En ayant des retours de personnels médicaux sur la difficulté qu’ils avaient à conserver les implants 100 % stériles tout au long de leur manipulation et sur le manque de maniabilité des sachets, Olivier Richart a eu l’idée de créer une entreprise spécialisée dans la préparation et le conditionnement des implants chirurgicaux à destination du bloc opératoire, de l’emballage à manipulation aseptique (aucun contact durant les étapes de l’opération) à la préparation des implants en amont pour les rendre plus vite compatibles et acceptés par le corps humain qui les reçoit. Leur valeur ajoutée ? Avoir créé des emballages innovants. « Avant, les implants étaient vendus dans un emballage type boite à cigarettes, aujourd’hui, c’est vendu en tube, type rouge à lèvres, les clients ont l’impression d’avoir l’I-Phone 6 de la technologie médicale (rires) », explique Olivier Richart. Cette innovation permet surtout « de meilleures prises en main et utilisations du produit, plus simples et plus intuitifs ». Elle leur a permis de s’imposer dans 40 pays du monde, en particulier sur le marché américain, qui représente à lui seul 20% de leur chiffre d’affaires. Grâce à l’export, la croissance de l’entreprise a bondi de 43% l’an dernier, permettant d’embaucher 17 salariés supplémentaires, sur les 43 d’origine.

Aujourd’hui, Selenium Medical voudrait se développer davantage, pour faire face à la concurrence mondiale. Car le secteur de la préparation d’implants a beau être un marché de niche, il pèse tout de même 2,5 milliards de dollars au niveau mondial. Et il est appelé à se développer : de nombreux pays, comme le Japon, commencent à faire du 100% stérile une obligation législative dans l’ensemble des actes hospitaliers. Pour rester compétitif face à la concurrence qui s’annonce, Selenium Medical a besoin de s’agrandir et d’embaucher du monde. Le contrat ARI va y contribuer. « Cette aide de l’Etat suit une première aide de 500 000 euros de la Région, dans le cadre d’un plan de croissance à hauteur d’au moins 20 millions de chiffre d’affaires dans les quatre ans à venir et un objectif de création de 50 emplois dans les deux ans », poursuit le directeur de Selenium Medical. « Il va nous permettre de nous agrandir, avec l’achat de locaux de 2500 m2 et son terrain de 1 hectare, dans la ZI du chef de baie, à quelques mètres de nos locaux de création. Ces nouveaux bâtiments vont nous permettre d’intégrer la fabrication des fameux tubes d’emballage, que nous sous-traitons pour l’instant. Le marché nécessitant désormais une sécurisation de l’approvisionnement, on a besoin d’intégrer la sécurisation et la traçabilité de ces tubes et de robotiser tout cela. »  Les premières machines sont attendues pour fin avril, pour un début de production dès cet été.

 

L’ARI, c’est quoi ?

Créé en 2010, l’Aide à la ré-industrialisation, gérée par le ministère de l’industrie en partenariat avec le CGET est un dispositif de soutien à l’investissement qui s’adresse aux entreprises dont le projet d’investissement industriel contribue par son ampleur et son potentiel économique à la ré-industrialisation de la France et à la création d’emplois. En 2016, sa dotation était de 30M€. Il existe deux types d’aides. Un sur l’« Excellence Industrielle » pour les investissements intensifs ou d’envergure (au moins 5M€), comme les projets de création de nouveaux établissement, avec une forte création d’emplois potentiels (au moins 25 postes). L’autre, intitulé « Croissance et Développement » est destiné aux projets des TPE et PME dans leur modernisation, sur un projet d’au moins 2 M€ d’investissements et de 10 créations d’emploi.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3204
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !