Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

09/09/21 : Vaccins - Du 13 au 17 septembre, de 8h à 18h, le centre de vaccination de Cenon situé 88 cours Victor Hugo, accueille les personnes (dès 12 ans) sans RDV. Des doses du vaccin Pfizer sont administrées.

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : Le mardi 7 septembre à 19h, le Muséum de Bordeaux accueille Hervé le Treut pour une conférence sur "Le changement climatique, hier, aujourd'hui et demain".

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Le dimanche 5 septembre dès 10h30, la Ville de Châtellerault organise la 12ème édition de la Fête du Sport en présence de plus de soixante clubs. Jusqu'à 18h, les associations proposeront des démonstrations : escrime, tennis, judo...

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

01/09/21 : Au regard d'une situation hospitalière qui ne s'améliore pas, le préfet des Pyrénées-Atlantiques prolonge jusqu'au 5 septembre les mesures de "freinage" dont celle du pass sanitaire obligatoire dans les 5 centres commerciaux de plus de 20 000 m².

30/08/21 : Samedi 18 Septembre, la Ligue contre le cancer 33 et la Fédération Française de Randonnée 33 organisent des marches de 6 et 10km au départ du Moulin de Lansac pour sensibiliser sur la prévention et promouvoir les dépistages. Inscription: 05 40 05 01 00+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/09/21 | Royan et les Sentiers des Arts

    Lire

    Du 18 septembre au 14 novembre, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise les Sentiers des Arts afin de découvrir ou de redécouvrir les communes du territoires au travers d’un itinéraire artistique original. Pour la 1ère fois, l’art urbain et ses multiples déclinaisons graphiques seront mis à l’honneur avec 11 artistes de l’association cognaçaise Eprouvette. Ces artistes réalisent, lors d'une résidence artistique en cours, du 13 au 17 septembre, les fresques géantes qui orneront le parcours.

  • 16/09/21 | Bordeaux Euratlantique : Une nouvelle école d’ingénieurs

    Lire

    Le 15 septembre, le Campus François d’Assise à Bordeaux a posé la 1ère pierre d’une nouvelle école d’ingénieur, JUNIA, en présence d’Alain Rousset. Sur 2 500m², cette future école dont les locaux sont intégrés au projet de Campus François d'Assise sur le site Armagnac-Sud d'Euratlantique, pourra accueillir entre 200 et 300 étudiants en formation Bachelor et 450 étudiants en cycle ingénieur. Parmi ses thématiques : développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur, Cybersécurité et usine du futur, Smart building et Smart cities... La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne ce projet à hauteur de 6 M€.

  • 16/09/21 | Les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes

    Lire

    A l’occasion des Journées du Patrimoine les 18 et 19 septembre, une cinquantaine de producteurs de foie gras, reconnu patrimoine culturel et gastronomique français, vont ouvrir leur porte au public. Pour trouver toutes les fermes participantes et pouvoir ainsi visiter leurs installations, échanger avec les professionnels ou déguster du foie gras, du magret et du confit, rendez-vous sur : https://patrimoine-foiegras.fr/

  • 15/09/21 | 48h pour (re)découvrir la nature

    Lire

    Les 2 et 3 octobre prochains, la Région Nouvelle-Aquitaine organise la 4ème édition des « 48h Nature ». Au travers de visites, d’animations, 100 % gratuits et ouverts à tous, les Néo-Aquitains pourront découvrir mais aussi contribuer à la préservation de la faune et la flore régionale dans les plus beaux sites naturels de la région. Pour découvrir le programme pour chaque département et effectuer une réservation, rdv sur le site Les 48h Nature

  • 15/09/21 | L'utopie architecturale verte de Luc Schuiten à Rochefort

    Lire

    La médiathèque de Rochefort accueille, du 17 septembre au 31 décembre 2021, l'exposition "Rocheforêt 2100, la climatisation par le végétal". Depuis près de 40 ans, l'architecte utopiste Luc Schuiten cherche inlassablement des solutions alternatives à la dégradation de l’environnement et à l’architecture d’objet de design. Il tente de gérer différemment les matériaux et les techniques, axe sa recherche sur des maisons bioclimatiques. Dans cette expo, il étudie le devenir de Rochefort d'ici 2100.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | En Nouvelle-Aquitaine, la filière cuir s'engage pour des peaux de qualité

16/10/2020 | Les professionnels de la filière cuir et les collectivités se sont unis pour améliorer la qualité et le travail des peaux et relocaliser la production.

Neuf abattoirs dont celui de Thiviers est partenaire du projet

Une convention a été signée jeudi à Thiviers entre les départements de la Corrèze, de la Dordogne, de Haute-Vienne, le Conseil régional Nouvelle Aquitaine et son président Alain Rousset, Résocuir, et la filière des veaux sous la mère. Les objectifs sont d'améliorer la qualité et le travail des peaux, notamment celles des veaux sous la mère, qui sont d’une qualité exceptionnelle; fournir une peau locale avec une traçabilité exigeante provenant d’élevages d’excellence pour répondre à la demande de l’industrie du luxe ; permettre une meilleure rémunération des éleveurs en fonction de la qualité des peaux.

Le  projet était en discussion depuis plus de dix ans. Il  a abouti ce jeudi 15 octobre avec la signature d'une convention entre les acteurs de la filière cuir en Nouvelle-Aquitaine, la région et les départements de la Dordogne, la Haute-Vienne et la Corrèze. Ce projet appelé Filière Excellence Cuir Nouvelle-Aquitaine (FECNA) a pour objectif d'améliorer la qualité des cuirs produits en Nouvelle-Aquitaine, avec un engagement de tous les acteurs de la filière, de l'élevage à la tannerie, en passant par l'abattage. Il s'agit à la fois de fournir une peau locale avec une traçabilité exigeante provenant d'élevages vertueux dans leurs pratiques pour répondre à la demande de l'industrie du luxe ;  de permettre aux agriculteurs d'obtenir une meilleure rémunération de leur production en fonction  de la qualité des peaux et de répondre aux enjeux de bien être animal. Nous avons des élevages avec des qualités de fibres qui permettent de produire des cuirs merveilleux", analyse Laurent Duray, président du label RésoCUIR, un des initiateurs du dossier. "Mais jusqu'à présent ces cuirs pouvaient présenter des défauts de surface, comme des cicatrices ou des traces". Des défauts qui poussent les fabricants à jeter beaucoup de peaux dans les ateliers de transformation. "Dans la région nous travaillons beaucoup avec des entreprises  du luxe qui sont à la recherche de cuirs sans le moindre défaut, sans tâches", poursuit Laurent Duray. L'émergence de cette filière Excellence cuir Nouvelle-Aquitaine s'inscrit dans la continuité du Pôle d'excellence rurale de la filière cuir en Périgord, créé en 2012,  qui a travaillé depuis 2014 à sensibiliser les éleveurs pour fournir des cuirs de premier choix aux entreprises du luxe du territoire. Une démarche semblable a été menée en Corrèze avec la production de veau sous la mère. L'objectif de la FECNA est donc de travailler à la qualité de la peau dès l'élevage, puis à chaque étape de la production du cuir. Cela passe par plusieurs mesures qui vont être mises en place par les différents acteurs. Les éleveurs doivent par exemple faire en sorte de supprimer les barbelés, qui peuvent écorcher la peau des bêtes, ou de traiter les animaux contre les parasites.  Même vigilance au moment du transport des bêtes et de leur abattage. Le projet  repose potentiellement sur plus de 1 500 éleveurs, dont les peaux sont traitées d'abord dans neuf abattoirs locaux, comme par exemple à Thiviers. 

Un système d'information partagé

Le partenariat inédit entre partenaires privés et publics marque la naissance du projet filière d'excellence cuir en Nouvelle Aquitaine

Parmi les mesure qui vont être mises en place, un véritable système d'information avec une base de données spécifique à Réso Cuir va être mise en place. Il va ainsi permettre de mettre en place une tracabilité des peaux et de réaliser un retour d'information automatisé sur la qualité des peaux pour l'abbatoir et pour l'éleveur. C'est ainsi qu'au sein de l'atelier peaux de l'abattoir de Thiviers, 80 peaux de bovins et 60 peaux de veaux sont traitées chaque jour. Une bandelette est accrochée à la peau de l'animal pour les phases de salage (pour la conservation) de pliage et d'expédition avant d'être vendue aux tanneries. Chez le tanneur, la peau est marquée au laser sur le collet et celle ci doit restée lisible. L'entreprise qui utilisera la peau sera en mesure d'établir un retour qualité au tanneur, à l'abattoir et à l'éleveur. Les données ainsi collectées permettent d'améliorer le protocole d'information sur l'ensemble de la chaîne de production. Ces démarches et ces mesures ont un coût : La Région Nouvelle Aquitaine, et les départements de la Dordogne, de la Haute-Vienne vont prendre en charge ces nouvelles dépenses, notamment au niveau de la formation dans les organismes de production et dans les abbattoirs. Les différents partenaires, privés et publics ont salué "une occasion unique de faire travailler en commun la filière élevage et la filière cuir, à travers un projet  orienté autour de qualité, de la tracabilité, du retour de la valeur ajoutée générée au secteur de l'élevage. "

 

 



Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6636
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !