Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/04/20 | Tourisme : plus de 80 % de perte pour les professionnels charentais en trois semaines

    Lire

    Le baromètre de suivi de l’impact du Covid19 sur l’activité touristique des Charentes lancé depuis le 24 mars par Charentes Tourisme indique que plus de 71% des établissements enregistrent une perte actuelle de chiffre d’affaires supérieure à 80%. Un chiffre "inquiétant" pour Charentes Tourisme, qui craint à court terme la fermeture définitive d'établissements. Charentes Tourisme a mis en place un dispositif d'informations aux professionnels: Tel.05 46 31 76 38 et sur pro@charentestourisme.com

  • 06/04/20 | Géolocalisation des commerçants, artisans et autres services à Villenave d'Ornon grâce à une carte interactive

    Lire

    Pour venir en aide aux Villenavaises et Villenavais dans l'organisation de leur quotidien pendant la période de confinement la Ville de Villenave d'Ornon lance une cartographie spécifique à la gestion de crise solidaire : www.villenavedornon.city. Elle permet de géolocaliser les commerçants, artisans et services ouverts ou en fonctionnement, en précisant si ceux-ci proposent des horaires spécifiques pour le personnel soignant, les personnes âgées ou vulnérables ainsi que toute autre disposition prise face à la période de crise sanitaire, telle que la possibilité de livraison à domicile ou de commande à emporter.

  • 06/04/20 | Manger local, frais et sain dans le Grand Villeneuvois

    Lire

    Ils sont fermiers, producteurs, maraîchers, agriculteurs, éleveurs ou artisans alimentaires du territoire. Pour faire face à la crise sanitaire que nous vivons, ils ont décidé de proposer leurs produits en vente directe, points relais ou livraison. La liste s’enrichit chaque jour et les informations sont mises à jour au quotidien par chacun, en fonction de ses stocks. Retrouvez-les sur : www.producteursvilleneuvois.com

  • 06/04/20 | Landes : 100 000 € pour les projets solidaires

    Lire

    Dans le cadre de la crise du Covid-19, le Département des Landes lance un appel à projets solidaires qui s’adresse aux associations voulant s’engager dans la lutte contre l’isolement des personnes vulnérables (personnes âgées à domicile, personnes en situation de handicap, personnes vivant dans la rue, personnes vivant seule, familles en difficulté….). Doté de 100 000€, ce nouveau dispositif permettra d'attribuer 2000 € maximum par structure. Pour candidater, les associations sont invitées à adresser une présentation succincte de leur action à l’adresse : covid19projet@landes.fr.

  • 06/04/20 | Charente-Maritime : un service de téléconsultation à Royan

    Lire

    Dans le but de décharger les médecins de ville, un service de téléconsultation pour des soupçons de Covid-19 est mis en place à partir du lundi 6 avril jusqu’au 31 mai. Les patients pourront appeler un numéro de téléphone dédié, le 05 46 76 58 52 (9h-12h et 14h-17h). Ils seront alors en contact avec un secrétariat qui pourra leur fixer un rendez-vous et les aider dans la démarche de prise de rendez-vous en ligne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Rencontres Nationales du Numérique : Fleur Pellerin parle financement des start-up

08/12/2017 | Fleur Pellerin, aujourd'hui à la tête d'un fonds d'investissement, est venue parler du financement des start-up lors des Rencontres Nationales du Numérique à Poitiers.

Fleur Pellerin et le maire de Poitiers, Alain Claeys, ont découvert de nombreuses start-up à forte compétitivité.

L’un des temps forts des Rencontres Nationales du Numérique organisées à Poitiers cette semaine est la venue de Fleur Pellerin. L’ancienne ministre, est à la tête d’un fonds d’investissement coréen qui finance des projets en France dans le domaine des nouvelles technologies. Une aubaine donc pour les start-up. Cette rencontre fut surtout l’occasion d’échanges de précieux conseils afin d’accompagner aux mieux ces entreprises qui doivent lever des fonds pour lancer pleinement leurs projets. Rencontre express et point sur la situation des investissements des start-up en France.

17 heures. Fleur Pellerin franchit les portes de Cobalt, tiers-lieu dédié au numérique en plein centre-ville de Poitiers. A l’intérieur, l’ancienne ministre a pu découvrir les 25 stands de start-up du numérique (objets connectés, applications, robots, réalités virtuelles sont à l’honneur). Inviter Fleur Pellerin pour les Rencontres Nationales du Numérique (RNN), quelque chose de logique selon les organisateurs car elle est certes l’ancienne ministre de la Culture mais surtout ancienne ministre déléguée aux Petites et Moyennes Entreprises (PME), à l’Innovation et à l’Économie numérique puis secrétaire d’État chargée du commerce extérieur, du Développement du Tourisme et des Français de l’étranger. Surtout, en 2016, elle a créé un fonds d’investissement, Korelya Capital. Ce dernier accompagne les investissements coréens en France dans le domaine des nouvelles technologies et finance notamment les start-up françaises en leur donnant accès et visibilité sur les marchés asiatiques. Fleur Pellerin était donc présente ce jeudi soir à Poitiers pour prodiguer de précieux conseils lors d’une conférence sur le financement des start-up. 

Dès ses premiers pas, elle est accaparée pour discuter argent et levée de fonds avec les dirigeants de ces jeunes start-ups. « Les start-up ont besoin de rayonner sur l’ensemble de la France, voire plus loin. Pour cela, elles ont besoin d’accéder à des financements. C’est pour cette principale raison que nous vous avons sollicitée », explique Lisa Harel, directrice du réSeau des Professionnels du Numérique (SPN) qui organise les Rencontres Nationales du Numérique.

Une bonne dynamique

Après ces discussions d’une demi-heure, la presse peut l’approcher. L’occasion de rentrer dans le vif du sujet. Concernant la levée de fonds des starts-up en France, Fleur Pellerin rappelle que les voyants sont au vert. « Les chiffres sont positifs. Pour la levée de fonds, nous sommes passés devant l’Allemagne et nous talonnons le Royaume-Uni. La dynamique est vraiment bonne. » Début 2017, Clipperton, une société de conseil en placement financiers, a établi un classement où la France se démarque sur l’investissement dans les start-up avec la plus forte croissance. En 2016, le Royaume-Uni arrive en tête avec environ 3,6 milliards d’euros d’investissements (+ 9 %), suivi par la France avec 2,3 milliards (+ 22 %) et l’Allemagne (2,6 milliards, +5 %). 

Mais les 2/3 de ces levées de fonds le sont en Ile-de-France. « Nous avons conscience que c’est plus difficile en province. C’est pour cela que nous nous déplaçons parfois pour écouter les présentations des start-ups », poursuit Fleur Pellerin, lors de l’entretien. La directrice du SPN saute sur l’occasion pour lancer une invitation. « Le SPN aimerait bien vous recevoir ici », enchérit Lisa Harel.

De précieux conseils

Quant aux conseils que Fleur Pellerin donne aux entreprises dans leur démarche de levée de fonds, ils sont simples et précieux.  « J’en retiens trois. Tout d’abord je pense qu’il faut bien choisir le montant de la levée de fonds, bien calibrer les besoins, justifier à quoi va servir cet argent ; Il faut aussi se faire « mentoriser » en sollicitant des gens qui sont passés par là et qui partagent leur expérience ; après je dirais qu’il faut bien s’entourer, bien choisir ses associés car forcément quand on finance un projet, on regarde l’équipe qui vient nous solliciter et la cohésion au sein du groupe de cohésion. »

Le temps est compté pour Fleur Pellerin qui poursuit sa visite par un tour des stands de start-up accompagnée par Alain Claeys, maire de Poitiers et président de la communauté urbaine de Grand Poitiers. Elle découvre tous les travaux qui se font en Nouvelle-Aquitaine et fait preuve de curiosité, elle essaie des applications, demande comment ça fonctionne, sur quel modèle économique. Puis il est déjà l’heure pour elle de se préparer pour sa conférence sur le financement des start-up. 

En tout cas ce qui est encourageant, c’est l’intérêt que suscite ces start-up. Un nouveau modèle économique qui prend une place de plus en plus importante dans la société. Même s’il est difficile d’obtenir le chiffre exact du nombre de start-up en France pour se faire un ordre d’idée, on regarde les investissements. Parmi les principaux investisseurs, il y a la Banque Publique d’Investissement (BPI). En 2016, elle a financé 3 600 start-up contre 1 600 en 2013. Autre chiffre, la France compte aujourd’hui 200 fonds d’investissement pour les start-up, contre 100 en Allemagne. Preuve que la dynamique est bien lancée.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5418
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !