Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Rentrée du Medef: "En Aquitaine des lueurs d'espoir dans un contexte national desastreux"

06/10/2014 | Ce 6 octobre, Jean-François Clédel, Président du MEDEF de Gironde tenait sa conférence de presse de rentrée, l'occasion pour lui d'évoquer l'actualité locale et nationale du syndicat.

Jean-François Clédel, Président du MEDEF gironde, entouré de Anne Vergeaux, secrétaire Générale et Jean Degos, Délégué Général

Le 23 octobre prochain, le Medef de Gironde que préside Jean-François Clédel, organise la 14ème Université des entreprises en partenariat avec Kedge Business school. Un temps fort de l'agenda des entrepreneurs détaillé par le patron des patrons girondins à l'occasion de sa conférence de presse de rentrée. Une rencontre avec les médias lors de laquelle il est aussi revenu sur la conjoncture nationale «très mauvaise», présentant, face à cela les propositions du Medef pour «relancer la dynamique de l'emploi». Au menu également, la situation aquitaine «un peu meilleure qu'ailleurs».

«Ces révolutions qui nous attendent». Voilà la thématique qui portera l'Université des Entreprises organisée le 23 octobre prochain dans les locaux de Kedge business school à Talence. Parmi les temps forts de cette journée résolument axée numérique et entreprises, une série de quatre "speachs" animés par quatre duos d'experts, viendront évoquer différents aspects du renouvellement digital et ses conséquences, proches ou déjà à l'oeuvre, sur le monde économique. Au programme, science et technologie avec le thème "Produire autrement? Ces révolutions technologiques qui ne nous donnent pas le choix!", modèles économiques nouveaux autour du speach «Peut-on encore parler de modèles de développement?", regard sociologique avec"La révolution des modes de consommation : une opportunité pour innover, votre business est là" et enfin "La révolution de l'intelligence... Mais qui seront nos futurs collaborateurs?" s’intéressera à la question de la formation et de la connaissance. Quatre "speachs" conclus par une conférence de clôture en présence d'Alain Juppé, de Thibaud Lanxade, président du Pôle entrepreneuriat et croissance du Medef, Philipe Lemoine, Président du Forum d'Action Modernités, ou encore Gilles Babinet, porte-parole de la France auprès de la Commission européenne en matière de numérique et présent «en fil rouge» de cette journée. L'intérêt de ce nouveau format en "speachs" et non plus en classique table ronde, est de «permettre une plus large interactivité avec le public et lui donner véritablement la parole» insiste le Président du Medef de Gironde.

«Il faut passer des paroles aux actes»Si l'organisation de l'Université de l'entreprise occupe l'esprit du Président du Medef 33 à court terme, il n'a pas oublié d'évoquer la situation économique nationale et locale. Pour Bordeaux et l'Aquitaine, il admet bien quelques raisons d'espérer, mais «au national, la conjoncture est très mauvaise». «La dette augmente, la croissance est à 0 et tant qu'il n'y aura pas de confiance dans le Gouvernement, l'investissement ne repartira pas». Un constat, lui donnant au passage l'occasion de tacler quelques anciens Ministres qui selon lui, «ont contribué à saper la confiance». Parmi eux, Cécile Duflot, «sa loi est un fiasco, elle a sapé l'investissement immobilier; Arnaud Montebourg est un tribun mais au delà, il a fait beaucoup de tort à la crédibilité de la France, notamment au regard des investisseurs étrangers... Quant à la loi Hamon, même si elle partait d'une bonne intention, c'est un texte délétère pour la transmission d'entreprises !» Un peu plus clément avec Manuel Valls (largement applaudi lors de l'Université d'été du MEDEF), il veut bien admettre «un discours qui va dans le bon sens» et «une volonté de réforme» mais tempère aussitôt: «il faut passer des paroles aux actes. On attends les actes!»
Car, selon lui pour l'heure, la France est dans «une situation désastreuse», «le modèle social français est fichu, les politiques de relance sont décrédibilisées. Le redressement ne peut se faire que par une baisse drastique des dépenses publiques», à l'image de «ceux qui s'en sortent, l'Espagne, le Royaume Unis, les pays du Nord, l'Allemagne». On a besoin de retrouver la confiance», martèle-t-il. Parmi les pistes qu'il évoque, les propositions faites par le Medef dans un récent document intitulé «1 million d'emplois...c'est possible! ». Trois réformes de fonds y sont suggérées pour consolider une dynamique d'emplois. D'abord, «remettre le dialogue social au sein de l'entreprise et de la branche pour réformer le marché du travail», ensuite «améliorer la compétitivité coût des entreprises», pour «redonner des marges aux entreprises», et enfin, grâce à ces marges retrouvées, «favoriser l'investissement pour la croissance. Car si les entreprises ont des marges, les «financeurs» viendront plus facilement».

En Aquitaine «des lueurs d'espoir mais...»A ce propos d'ailleurs, il relève qu'en Aquitaine, l'encours bancaire est en hausse, même s'il souligne que les PME, par manque de marges justement, ont plus de difficultés à trouver des crédits. Seule exception: l'aéronautique, qui reste un des secteurs en meilleure forme dans la région, avec le numérique «très dynamique», le BTP et la construction pour les grands groupes, même si ceux-ci «commencent à tirer la sonnette d'alarme en raison d'un manque de projets à long terme», et enfin le tourisme qui «s'en sort plutôt pas mal». Quant à ceux qui souffrent, il liste «les commerces, les services, l'industrie en général et les PME de la construction.»
Si la situation régionale est un peu meilleure qu'ailleurs, «son élément très positif est l'image de la ville, mais aussi l'image d'Alain Juppé, de la dynamique French Tech ou encore de secteurs qui bougent comme l'e-santé». Il y a donc bien selon lui en Aquitaine «des lueurs d'espoir, mais qui ne pourront se concrétiser que si on met en place au niveau national de politiques d'accompagnements du chef d'entreprise au delà des start up».
Enfin, le Medef se dit tout à fait favorable à la réforme territoriale, prévoyant déjà d'adapter les structure au futur grandes régions, mais très critique sur la réforme des Chambres de Commerces et d'Industrie. «Si une réforme était certes nécessaire, celle-ci entraîne pour certaines des CCI des coupes budgétaires inadmissibles, mettant plusieurs d'entre elles dans des situations d'hyper fragilité. C'est notamment le cas de celle de Libourne» précise-t-il.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1646
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !