18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Repetto, un exemple à promouvoir à l'international, selon Matthias Fekl

29/05/2015 | Matthias Fekl, secrétaire d'état chargé du commerce extérieur était en Dordogne aujourd'hui. Sa venue a débuté par la visite du site de production de Repetto.

Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur a été accueilli par Germinal Peiro, Colette Langlade et Jean Marc Gaucher

Matthias Fekl, secrétaire d'état chargé du commerce extérieur, était en Dordogne ce vendredi. Sa visite a débuté par le site de production de Repetto de St Médard d'Excideuil où 500 000 chaussons de danse et ballerines de ville sont produits chaque année. Quant le PDG, Jean-Marc Gaucher, reprend Repetto en 1999, l’entreprise est au bord de la faillite. Aujourd’hui, la marque rayonne à l'international et réalise 60 % de son chiffre à l'exportation. Pour Matthias Fekl, "les PME comme Repetto sont des exemples à suivre. Elles doivent être accompagnées dans leurs démarches à l'export."

Le Lot-et-Garonnais Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur, visitait  ce vendredi matin, l'usine Repetto à Saint Médard d'Excideuil. Il a salué le dynamisme de la marque à l'international. Peu de PME françaises parviennent à exporter, alors que Repetto réalise 50 millions de chiffre d'affaires dont 60 % à l'export.
Pourtant, lorsqu'en 1999, Jean Marc Gaucher, reprend Repetto, l'entreprise est au bord de la faillite. Ellle manque de peu de disparaître.  Créée en 1947 par Rose Repetto, mère du danseur Roland Petit, la marque déclinait depuis le décès de sa fondatrice en 1984. « L’entreprise perdait 1,5 million par an et avait 15 millions de dettes, » souligne le PDG. Au début des années 2000, Jean Marc Gaucher frôle de dépôt de bilan. Il doit licencier. L’effectif tombe à 85 salariés. Il restructure. Il présente un projet un peu fou : celui de faire de Repetto, une marque de renommée internationale sur le marché du luxe. Jean-Marc Gaucher internationalise la marque et se place sur le créneau du luxe en s’appuyant sur le savoir faire de la production. Idée de génie, il fait appel au styliste japonais Issey Miyake pour dessiner une collection de ballerines de ville. C'est le début d'une série où se succèdent Karl Lagerfeld, Yohji Yamamoto, Comme des garçons, Jean Paul Gaultier, autant de signatures que les clientes amatrices de mode s’arrachent.

Savoir faire et innovationDes ballerines pour les enfants à partir de la pointure 19

Le PDG mise sur l’innovation. Repetto crée l’exception en renouvelant les collections très régulièrement. Si une ballerine ou un escarpin à succès est épuisé, pas de réédition : il est remplacé par un nouveau. Repetto n'en finit plus de se réinventer. Aujourd'hui, la marque produit toujours un large éventail de tenues de danse et de pointes, mais vend aussi (et par milliers) des chaussures inspirés de l’univers de la danse, de la maroquinerie. Elle s'est diversifiée en lançant une ligne de prêt à porter féminim, puis une ligne de parfum en juillet 2013. Depuis septembre dernier la marque propose une ligne pour les touts petits. "Nous avons débuté une collection BB à partir de la pointure 19. Nous y avons ajouté une petite bride pour le maintien du pied. Les débuts commerciaux sont prometteurs, "indique Joelle Durand, responsable finitions et 33 ans de  maison.

Relocalisation d'une partie de la productionL'entreprise emploie 350 salariés en France dont 160 en Dordogne et un millier de collaborateurs dans le monde. Et sur le site de Saint Médard d'Excideuil, les salariés sont plutôt fiers de travailler pour cette entreprise et de  parler de leur métier et d'expliquer aux personnalités lors de la visite, la technique du cousu retourné. "La rémunération moyenne de mes collaborateurs tourne en moyenne 27 % au dessus du SMIC, primes d'intéressement incluses, précise Jean Marc Gaucher.  Chez Repetto, les projets ne manquent pas comme le confirme, Patrick Paulh, le nouveau directeur du site, arrivé en septembre, après un parcours chez Vuitton, dans le secteur maroquinerie. Repetto veut relocaliser à terme une partie de la production, comme l'entreprise a commencé à le faire la chaussure de ville. "Nous envisageons d'ici quelques années, de rapatrier en Dordogne le secteur de maroquinerie. Cela suppose de la formation en interne, des recrutements. Actuellement, dix embauches ont été faites ces neuf derniers mois. Une échéance à trois ans est un délai raisonnable, précise Patrick Paulh. L'entreprise bénéficie, dans le cadre du Pôle des métiers du cuir, à Thiviers, d'un centre de formation  en commun avec d'autres entreprises du cuir et du luxe du secteur ou de la région. 

Renommée à l'internationalEn une quinzaine d'années, la marque a atteint une renommée à l'international : Repetto compte plus de 80 magasins en France et à travers le monde. "Nous sommes bien sûr présents en Asie, mais aussi à Dubai, prochainement aux Etats Unis. Cette conquête des nouveaux marchés n'a été possible qu'avec l'accroissement de la production et l'extension du site, intervenue à l'automne 2012. Impressionné par la qualité de travail fournie par les ouvriers périgourdins, Matthias Fekl a indiqué que "Repetto était un bel exemple à suivre. Trop peu de PME françaises sont présentes sur les marchés internationaux. La qualité française est reconnue à travers  le monde. C'est à nous, à la tête de l'Etat, de faire en sorte que pour ces PME qui souhaitent s'ouvrir à l'international, les démarches administratives et formalités de douanes, soient facilitées et simplifiées  afin que leurs responsables se concentrent sur leur projet." 

Le secrétaire d'Etat est reparti avec en cadeau une paire de "Richelieu zizi", les célèbres chaussures pour homme de la marque qui étaient appréciées par Serge Gainsbourg avant de rejoindre le site de Lascaux II, le chantier de Lascaux IV à Montignac, Domme et enfin les chais de  Moncalou dans l'après-midi,  car Matthias Fekl a aussi dans son portefeuille la promotion du tourisme. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6673
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !