aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Repetto, un exemple à promouvoir à l'international, selon Matthias Fekl

29/05/2015 | Matthias Fekl, secrétaire d'état chargé du commerce extérieur était en Dordogne aujourd'hui. Sa venue a débuté par la visite du site de production de Repetto.

Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur a été accueilli par Germinal Peiro, Colette Langlade et Jean Marc Gaucher

Matthias Fekl, secrétaire d'état chargé du commerce extérieur, était en Dordogne ce vendredi. Sa visite a débuté par le site de production de Repetto de St Médard d'Excideuil où 500 000 chaussons de danse et ballerines de ville sont produits chaque année. Quant le PDG, Jean-Marc Gaucher, reprend Repetto en 1999, l’entreprise est au bord de la faillite. Aujourd’hui, la marque rayonne à l'international et réalise 60 % de son chiffre à l'exportation. Pour Matthias Fekl, "les PME comme Repetto sont des exemples à suivre. Elles doivent être accompagnées dans leurs démarches à l'export."

Le Lot-et-Garonnais Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur, visitait  ce vendredi matin, l'usine Repetto à Saint Médard d'Excideuil. Il a salué le dynamisme de la marque à l'international. Peu de PME françaises parviennent à exporter, alors que Repetto réalise 50 millions de chiffre d'affaires dont 60 % à l'export.
Pourtant, lorsqu'en 1999, Jean Marc Gaucher, reprend Repetto, l'entreprise est au bord de la faillite. Ellle manque de peu de disparaître.  Créée en 1947 par Rose Repetto, mère du danseur Roland Petit, la marque déclinait depuis le décès de sa fondatrice en 1984. « L’entreprise perdait 1,5 million par an et avait 15 millions de dettes, » souligne le PDG. Au début des années 2000, Jean Marc Gaucher frôle de dépôt de bilan. Il doit licencier. L’effectif tombe à 85 salariés. Il restructure. Il présente un projet un peu fou : celui de faire de Repetto, une marque de renommée internationale sur le marché du luxe. Jean-Marc Gaucher internationalise la marque et se place sur le créneau du luxe en s’appuyant sur le savoir faire de la production. Idée de génie, il fait appel au styliste japonais Issey Miyake pour dessiner une collection de ballerines de ville. C'est le début d'une série où se succèdent Karl Lagerfeld, Yohji Yamamoto, Comme des garçons, Jean Paul Gaultier, autant de signatures que les clientes amatrices de mode s’arrachent.

Savoir faire et innovationDes ballerines pour les enfants à partir de la pointure 19

Le PDG mise sur l’innovation. Repetto crée l’exception en renouvelant les collections très régulièrement. Si une ballerine ou un escarpin à succès est épuisé, pas de réédition : il est remplacé par un nouveau. Repetto n'en finit plus de se réinventer. Aujourd'hui, la marque produit toujours un large éventail de tenues de danse et de pointes, mais vend aussi (et par milliers) des chaussures inspirés de l’univers de la danse, de la maroquinerie. Elle s'est diversifiée en lançant une ligne de prêt à porter féminim, puis une ligne de parfum en juillet 2013. Depuis septembre dernier la marque propose une ligne pour les touts petits. "Nous avons débuté une collection BB à partir de la pointure 19. Nous y avons ajouté une petite bride pour le maintien du pied. Les débuts commerciaux sont prometteurs, "indique Joelle Durand, responsable finitions et 33 ans de  maison.

Relocalisation d'une partie de la productionL'entreprise emploie 350 salariés en France dont 160 en Dordogne et un millier de collaborateurs dans le monde. Et sur le site de Saint Médard d'Excideuil, les salariés sont plutôt fiers de travailler pour cette entreprise et de  parler de leur métier et d'expliquer aux personnalités lors de la visite, la technique du cousu retourné. "La rémunération moyenne de mes collaborateurs tourne en moyenne 27 % au dessus du SMIC, primes d'intéressement incluses, précise Jean Marc Gaucher.  Chez Repetto, les projets ne manquent pas comme le confirme, Patrick Paulh, le nouveau directeur du site, arrivé en septembre, après un parcours chez Vuitton, dans le secteur maroquinerie. Repetto veut relocaliser à terme une partie de la production, comme l'entreprise a commencé à le faire la chaussure de ville. "Nous envisageons d'ici quelques années, de rapatrier en Dordogne le secteur de maroquinerie. Cela suppose de la formation en interne, des recrutements. Actuellement, dix embauches ont été faites ces neuf derniers mois. Une échéance à trois ans est un délai raisonnable, précise Patrick Paulh. L'entreprise bénéficie, dans le cadre du Pôle des métiers du cuir, à Thiviers, d'un centre de formation  en commun avec d'autres entreprises du cuir et du luxe du secteur ou de la région. 

Renommée à l'internationalEn une quinzaine d'années, la marque a atteint une renommée à l'international : Repetto compte plus de 80 magasins en France et à travers le monde. "Nous sommes bien sûr présents en Asie, mais aussi à Dubai, prochainement aux Etats Unis. Cette conquête des nouveaux marchés n'a été possible qu'avec l'accroissement de la production et l'extension du site, intervenue à l'automne 2012. Impressionné par la qualité de travail fournie par les ouvriers périgourdins, Matthias Fekl a indiqué que "Repetto était un bel exemple à suivre. Trop peu de PME françaises sont présentes sur les marchés internationaux. La qualité française est reconnue à travers  le monde. C'est à nous, à la tête de l'Etat, de faire en sorte que pour ces PME qui souhaitent s'ouvrir à l'international, les démarches administratives et formalités de douanes, soient facilitées et simplifiées  afin que leurs responsables se concentrent sur leur projet." 

Le secrétaire d'Etat est reparti avec en cadeau une paire de "Richelieu zizi", les célèbres chaussures pour homme de la marque qui étaient appréciées par Serge Gainsbourg avant de rejoindre le site de Lascaux II, le chantier de Lascaux IV à Montignac, Domme et enfin les chais de  Moncalou dans l'après-midi,  car Matthias Fekl a aussi dans son portefeuille la promotion du tourisme. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5437
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !