Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Repetto, un exemple à promouvoir à l'international, selon Matthias Fekl

29/05/2015 | Matthias Fekl, secrétaire d'état chargé du commerce extérieur était en Dordogne aujourd'hui. Sa venue a débuté par la visite du site de production de Repetto.

Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur a été accueilli par Germinal Peiro, Colette Langlade et Jean Marc Gaucher

Matthias Fekl, secrétaire d'état chargé du commerce extérieur, était en Dordogne ce vendredi. Sa visite a débuté par le site de production de Repetto de St Médard d'Excideuil où 500 000 chaussons de danse et ballerines de ville sont produits chaque année. Quant le PDG, Jean-Marc Gaucher, reprend Repetto en 1999, l’entreprise est au bord de la faillite. Aujourd’hui, la marque rayonne à l'international et réalise 60 % de son chiffre à l'exportation. Pour Matthias Fekl, "les PME comme Repetto sont des exemples à suivre. Elles doivent être accompagnées dans leurs démarches à l'export."

Le Lot-et-Garonnais Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur, visitait  ce vendredi matin, l'usine Repetto à Saint Médard d'Excideuil. Il a salué le dynamisme de la marque à l'international. Peu de PME françaises parviennent à exporter, alors que Repetto réalise 50 millions de chiffre d'affaires dont 60 % à l'export.
Pourtant, lorsqu'en 1999, Jean Marc Gaucher, reprend Repetto, l'entreprise est au bord de la faillite. Ellle manque de peu de disparaître.  Créée en 1947 par Rose Repetto, mère du danseur Roland Petit, la marque déclinait depuis le décès de sa fondatrice en 1984. « L’entreprise perdait 1,5 million par an et avait 15 millions de dettes, » souligne le PDG. Au début des années 2000, Jean Marc Gaucher frôle de dépôt de bilan. Il doit licencier. L’effectif tombe à 85 salariés. Il restructure. Il présente un projet un peu fou : celui de faire de Repetto, une marque de renommée internationale sur le marché du luxe. Jean-Marc Gaucher internationalise la marque et se place sur le créneau du luxe en s’appuyant sur le savoir faire de la production. Idée de génie, il fait appel au styliste japonais Issey Miyake pour dessiner une collection de ballerines de ville. C'est le début d'une série où se succèdent Karl Lagerfeld, Yohji Yamamoto, Comme des garçons, Jean Paul Gaultier, autant de signatures que les clientes amatrices de mode s’arrachent.

Savoir faire et innovationDes ballerines pour les enfants à partir de la pointure 19

Le PDG mise sur l’innovation. Repetto crée l’exception en renouvelant les collections très régulièrement. Si une ballerine ou un escarpin à succès est épuisé, pas de réédition : il est remplacé par un nouveau. Repetto n'en finit plus de se réinventer. Aujourd'hui, la marque produit toujours un large éventail de tenues de danse et de pointes, mais vend aussi (et par milliers) des chaussures inspirés de l’univers de la danse, de la maroquinerie. Elle s'est diversifiée en lançant une ligne de prêt à porter féminim, puis une ligne de parfum en juillet 2013. Depuis septembre dernier la marque propose une ligne pour les touts petits. "Nous avons débuté une collection BB à partir de la pointure 19. Nous y avons ajouté une petite bride pour le maintien du pied. Les débuts commerciaux sont prometteurs, "indique Joelle Durand, responsable finitions et 33 ans de  maison.

Relocalisation d'une partie de la productionL'entreprise emploie 350 salariés en France dont 160 en Dordogne et un millier de collaborateurs dans le monde. Et sur le site de Saint Médard d'Excideuil, les salariés sont plutôt fiers de travailler pour cette entreprise et de  parler de leur métier et d'expliquer aux personnalités lors de la visite, la technique du cousu retourné. "La rémunération moyenne de mes collaborateurs tourne en moyenne 27 % au dessus du SMIC, primes d'intéressement incluses, précise Jean Marc Gaucher.  Chez Repetto, les projets ne manquent pas comme le confirme, Patrick Paulh, le nouveau directeur du site, arrivé en septembre, après un parcours chez Vuitton, dans le secteur maroquinerie. Repetto veut relocaliser à terme une partie de la production, comme l'entreprise a commencé à le faire la chaussure de ville. "Nous envisageons d'ici quelques années, de rapatrier en Dordogne le secteur de maroquinerie. Cela suppose de la formation en interne, des recrutements. Actuellement, dix embauches ont été faites ces neuf derniers mois. Une échéance à trois ans est un délai raisonnable, précise Patrick Paulh. L'entreprise bénéficie, dans le cadre du Pôle des métiers du cuir, à Thiviers, d'un centre de formation  en commun avec d'autres entreprises du cuir et du luxe du secteur ou de la région. 

Renommée à l'internationalEn une quinzaine d'années, la marque a atteint une renommée à l'international : Repetto compte plus de 80 magasins en France et à travers le monde. "Nous sommes bien sûr présents en Asie, mais aussi à Dubai, prochainement aux Etats Unis. Cette conquête des nouveaux marchés n'a été possible qu'avec l'accroissement de la production et l'extension du site, intervenue à l'automne 2012. Impressionné par la qualité de travail fournie par les ouvriers périgourdins, Matthias Fekl a indiqué que "Repetto était un bel exemple à suivre. Trop peu de PME françaises sont présentes sur les marchés internationaux. La qualité française est reconnue à travers  le monde. C'est à nous, à la tête de l'Etat, de faire en sorte que pour ces PME qui souhaitent s'ouvrir à l'international, les démarches administratives et formalités de douanes, soient facilitées et simplifiées  afin que leurs responsables se concentrent sur leur projet." 

Le secrétaire d'Etat est reparti avec en cadeau une paire de "Richelieu zizi", les célèbres chaussures pour homme de la marque qui étaient appréciées par Serge Gainsbourg avant de rejoindre le site de Lascaux II, le chantier de Lascaux IV à Montignac, Domme et enfin les chais de  Moncalou dans l'après-midi,  car Matthias Fekl a aussi dans son portefeuille la promotion du tourisme. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
7419
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !