Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Resto Starter : les restaurateurs de demain vont s’exercer à Cenon

04/08/2020 | Le concept Resto Starter, qui accompagne les projets de restauration, va ouvrir un nouvel espace à Cenon le 31 août prochain.

Resto Starter

Un nouveau projet culinaire va poser ses valises à Cenon pour la rentrée prochaine. Resto Starter est une couveuse qui propose un modèle innovant d’espaces tests, afin d’offrir aux porteurs de projet l’occasion de rendre plus pérenne leur future création, tout en étant accompagnés par des professionnels de la restauration et en prenant en compte l’importance de s’insérer dans un territoire. Une dynamique positive et unique qui se présente comme une opportunité pour les futurs cuisiniers, pour les habitants et pour la ville.

Né à Blanquefort, Resto Starter est le résultat de la rencontre entre la couveuse ANABASE-MIE et l’association La Peña Rive Droite en 2016. Ce restaurant particulier est en fait un dispositif de couveuse d’entreprise dans la restauration qui propose des espaces tests. Présent déjà sur deux espaces à Blanquefort, l’objectif de Resto Starter est de proposer un accompagnement à la création avec des formations et un appui des professionnels de la branche, en partenariat avec l’UMIH (L’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie).

Dès le lundi 31 août, le Resto Starter de Cenon ouvrira ses portes. Tous les 6 mois, des futurs créateurs seront recrutés et encadrés par une équipe. La pérennité du lieu est assurée par le Directeur, Matthieu Lecocq, professionnel du secteur et de la gestion d’entreprise, et deux professionnels du milieu. Les futurs restaurateurs sont encadrés par une vraie équipe de professionnels. « Ils ont tous une double casquette : ils viennent du milieu de la restauration et sont des formateurs, précise le directeur. Je finalise ensuite l’accompagnement personnalisé en fonction de chaque projet. »

L’idée d’un lieu comme celui-ci est né d’un constat simple : 1 restaurant sur 3 ferme ses portes dans les 3 ans de sa création. Il y a donc, sur le territoire, un vrai besoin d’accompagner les acteurs et créateurs de restauration en les mettant face à des conditions réelles. Dans ce lieu qui lie le professionnalisme à la pédagogie, les futurs restaurateurs peuvent se tester en tant que chef cuisinier et en tant que chef d’entreprise. « Ce qui est intéressant c’est que les gens qui se dirigent vers nous sont souvent des personnes en reconversion professionnelle et qui ont un rêve : se lancer dans la restauration, raconte Matthieu Lecocq. Grâce à ce dispositif, ils viennent se confronter à la réalité ». Les expériences peuvent être diverses et variées. Certains, à la fin de l’expérience, se rendent compte que le métier ne correspond pas à leurs attentes. Pour d’autres, ce temps d’essai est un véritable tremplin pour ouvrir leurs propres restaurants. « Tester un projet est une chance incroyable car cela évite les pertes financières, les déceptions, ou encore les mauvaises surprises », explique le directeur.

Resto Starter : un enjeu territorial et social pour Cenon 

Le projet Resto Starter de Cenon s’inscrit pleinement dans une logique territoriale grâce au partenariat avec l’INFA (Institut National de Formation et d'Application) et le projet de « Food Factory ». Resto Starter complétera l’offre de la Vieille Cure visant à apprendre les métiers de cuisiniers, agent de restaurant ou serveur de restauration en apportant le volet « entreprenariat ». Pour rappel, d'ici 2022, un projet de taille verra le jour à Cenon au cœur d'un patrimoine industriel du XXe siècle qui fait le charme et l'histoire de la ville. Le chantier estimé à 10 millions d'euros consiste à réhabiliter la Vieille Cure autour des nouveaux enjeux de l'innovation alimentaire : comment nourrir les grandes métropoles de demain ? 

Food Factory

A Cenon, deux à trois concepts avec des chefs différents seront à découvrir. « Il y aura un fil rouge », précise Matthieu Lecocq. Un menu sera fixe, et pourra être retrouvé même lorsque les chefs varieront. La cuisine de chaque chef pourra être représentée plus personnellement dans l’entrée, le plat et le dessert du jour, pour mettre en avant leur cuisine, leur concept et leur envie. Si chaque chef développera sa cuisine, ils devront respecter des engagements sur les produits : tous les plats seront fabriqués sur place avec une utilisation de produits frais régionaux (70% minimum) et une indication de l’origine et du fournisseur du produit avec un prix raisonnable (15€ entrée, plat et dessert). « Cuisiner local est un pré requis, insiste Mathieu Lecoq. Nous travaillons aussi sur le zéro déchet et la gestion des invendus. C’est important pour les futurs entrepreneurs de voir ce qui fonctionne par rapport à cela. Cette démarche a du sens aujourd’hui pour l’entrepreneur mais aussi pour les clients. »

D’autres axes vont aussi être développés dans ce nouveau lieu. « Lorsque l’on a un restaurant, il est important de s’insérer dans le quartier dans lequel on s’installe, indique le directeur. Pour montrer l’exemple, nous inviterons les populations alentours à des ateliers thématiques afin de se réunir autour de la cuisine. » La plus grande valeur soutenue par ce projet de restaurant un peu particulier est l’humain. « Au delà de l’aspect qualitatif des produits, nous mettons toujours en avant l’humain car ce lieu est en fait la vitrine des futurs restaurateurs de demain », explique monsieur Lecocq. « Nous espérons ouvrir les portes du Resto Starter à Cenon le lundi 31 août. Aujourd’hui tout est bien parti pour que cela soit possible. Le bâtiment est pour l’instant vide donc il faut encore tout aménager. » Les chefs, eux, sont prêts pour cette première ouverture à Cenon. Sophie, créatrice d’Instant ToQué à Bordeaux, accompagnée par Resto Starter depuis une année déjà, sera présente pour cette ouverture exceptionnelle. Deux nouveaux porteurs de projets vont également avoir leur place à Cenon pour s’exprimer dans les assiettes. L’un d’eux est spécialisé dans le burger végétarien et l’autre souhaite proposer des plats sains, équilibrés et frais… Une promesse qui donne d’ores et déjà, l’eau à la bouche. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Resto Starter

Partager sur Facebook
Vu par vous
7232
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !