Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Résurrection : des crackers écoresponsables

13/02/2020 | Avec 800 000 € de levée de fonds Résurrection compte bien s’installer durablement dans la réhabilitation des co-produits…

Marie Kerouedan et Nathalie Golliet

Concevoir des crackers à partir de drêches de bière et de marc de pomme. Cette idée innovante et unique en Europe est née de deux passionnées de cuisine et sensibles à la cause environnementale, Marie Kerouedan et Nathalie Golliet. C’est lors d’un stage au cœur d’une brasserie parisienne que ces deux jeunes femmes ont découvert « la destinée tragique des drêches de bière ». Pour obtenir 1 000 litres de bière, 300 kg de drêches sont jetées. « Un gâchis » irresponsable pour ces deux entrepreneuses. L’idée leur est donc venue de redonner vie à ce co-produit en montant leur boîte…

Elles sont les seules en Europe à redonner vie aux drêches de bière et au marc de pommes. Elles, se sont deux entrepreneuses engagées dans la cause environnementale et l’écoresponsabilité, Marie Kerouedan et Nathalie Golliet qui se sont lancées dans l’aventure du co-produit il y a deux ans de cela. « Je suis arrivée à Bordeaux en juillet 2017, se remémore Marie. Très vite, je me suis attelée à la tâche et ai tenté de trouver des appuis pour nous accompagner. Nous avons tout de suite été très bien accueillies par la Région et la BPI – la Banque Publique d’Investissement- qui ont été séduites par notre innovation ». La pépinière de Darwin baptisée « Le Campement » a proposé d’héberger leur structure pour un accompagnement optimal afin de grandir progressivement. « L’écosystème néo-aquitain a répondu présent et c’était vraiment extra pour nous. » Aujourd’hui, Résurrection vient d’être sélectionnée par le Village By CA, un accélérateur de start-up, pour accompagner davantage leur petite entreprise et les mettre en relation avec des grands comptes. « Nous sommes vraiment ravies d’avoir ce double accompagnement aujourd’hui qui nous aide à accroître notre activité et nous intégrer davantage dans l’écosystème économique du territoire », souligne Marie Kerouedan. Les deux jeunes entrepreneuses travaillent principalement avec des entreprises agroalimentaires.

Gamme de crackers


800 000 € de levée de fonds
Cette intégration au cœur du Village by CA va de pair avec la levée de fonds que vient d’entreprendre Résurrection. « Nous venons d’obtenir 800 000 € grâce à quatre investisseurs – Charente Périgord Expansion, Le Duff, le Club des Prophètes et Triballat – ainsi qu’un prêt auprès de notre banque ». Une levée de fonds qui répond à trois besoins de l’entreprise. Tout d’abord, développer davantage son son service commercial. « Aujourd’hui, nous sommes référencés dans 300 points de vente principalement en Nouvelle-Aquitaine. Nous souhaitons vivement être référencés un peu partout aux quatre coins de l’hexagone. » Autre besoin actuel, la visibilité de la marque. « Nous devons travailler sur notre identité digitale afin d’être plus connus et reconnus. » Enfin, troisième besoin celui du service R&D. « Nous avons développé deux gammes de produits à partir de deux co-produits. Mais nous ne voulons pas nous arrêter en si bon chemin. D’où, aujourd’hui, nos recherches sur huit autres co-produits pour créer d’autres gammes. »

Recrutement
A ce jour, en effet, l’entreprise propose deux gammes de crackers. La première est à base de drêches de brasserie. Passionnées de cuisine les deux cofondatrices ont confectionné quatre recettes à partir de ce produit. « Nos crackers sont réalisés avec de la farine noble comme la châtaigne, des graines, des épices, du sel, de l’huile d’olive et 1/3 de drêches », détaille, avec plaisir, Marie. L’autre gamme est confectionnée à partir de marc de pomme et propose deux recettes de crackers avec les mêmes ingrédients que sont la farine noble, les graines, l’huile d’olive, les épices et le sel. Et en matière d’emploi, Résurrection compte sept salariés, les deux co-fondatrices, deux ingénieurs en R&D et en Production et Qualité, « un socle fort de notre entreprise car nous ne sommes pas ingénieures agro, un directeur business qui vient d’être recruté grâce à la levée de fonds et deux alternants. En 2020, Résurrection compte embaucher six nouvelles personnes, stagiaires et alternants, principalement en stratégie digitale et en business développement.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Manon Starck / Frédéric Atlan

Partager sur Facebook
Vu par vous
3431
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !