Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/02/20 | Un cas de rage en Charente-Maritime

    Lire

    L’Institut Pasteur a signalé un cas de rage chez un chien, à Saint-Martin-de-Ré. Il a été euthanasié. Une enquête de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et l’Agence régionale de santé (ARS) vise à rechercher d’autres personnes ou d’autres carnivores (chiens, chats, furets, etc) qui ont pu être en contact avec l’animal. Un arrêté préfectoral a été pris ce vendredi pour restreindre les mouvement des chats et chiens, qui doivent être tenus en laisse ou en caisse.

  • 16/02/20 | L'Europe et la Région en soutien au projet de Maison médicale d'Arudy (64)

    Lire

    Dans le cadre des réflexions engagées depuis 2015 sur l'accès aux soins et l'attractivité médicale de la Vallée d'Ossau, classée comme territoire vulnérable, plusieurs projets sont en cours. Parmi eux les projets de Maisons de Santé Pluri professionnelles (MSP) sur Arudy et Laruns. Le projet de MSP d'Arudy qui pévoit la construction d'un nouveau bâtiment et l'accueil de 10 médecins généralistes et professionnels de santé vient d'obtenir le soutien de la Région (200 000 €) et du FEDER (527 285 €). La livraison est prévue pour janvier 2022.

  • 14/02/20 | Isabelle Boudineau réélue présidente du COTER

    Lire

    Isabelle Boudineau vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vient d'être réélue à la présidence du COTER, la commission de la cohésion territoriale et du budget au sein du Comité des Régions, lieu qui regroupe les élus des pays membres de l'Union. Son expérience acquise et son engagement personnel, ces dernières années, seront d'autant plus précieux que les perspectives budgétaires, en particulier consécutives au Brexit, s'annoncent délicates. Et ceci alors que les régions, avec la gestion décentralisée des fonds européens, jouent un rôle clé dans l'accompagnement des territoires, au plus près du terrain et de leurs priorités.

  • 14/02/20 | Salon de l’apprentissage et de l’emploi, les 14 et 15 février à Poitiers

    Lire

    Au Parc des expositions de Poitiers, de 9h à 18h, le salon de l’apprentissage et de l’emploi accueille les jeunes et les adultes en reconversion pour discuter orientation. A partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain, l’entrée dans le forum est libre. Des professionnels proposent un accompagnement personnalisé sur place et une découverte des métiers ouverts à l’apprentissage dans 8 secteurs différents. 18 organismes de formation seront également sur place pour répondre aux diverses interrogations.

  • 14/02/20 | Les écoles de la 2ème chance renforcées dans le 64

    Lire

    Déjà aidée en 2019, l'École départementale de la 2ème chance des Pyrénées-Atlantiques (Mourenx) est à nouveau soutenue par la Région en 2020 à hauteur de 180 000€. En effet, l'ouverture des sites de Pau et de Bayonne permet d'optimiser le maillage territorial en complétant le site "historique" de Mourenx. Conséquence: les effectifs passeraient de 50 en 2019 à 180 en 2020, soit + 260%. Pour mémoire ces écoles, labellisées, associent dans un parcours de formation individualisé, l'acquisition de compétences, l'expérience en entreprise et la définition d'un projet professionnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Résurrection : des crackers écoresponsables

13/02/2020 | Avec 800 000 € de levée de fonds Résurrection compte bien s’installer durablement dans la réhabilitation des co-produits…

Marie Kerouedan et Nathalie Golliet

Concevoir des crackers à partir de drêches de bière et de marc de pomme. Cette idée innovante et unique en Europe est née de deux passionnées de cuisine et sensibles à la cause environnementale, Marie Kerouedan et Nathalie Golliet. C’est lors d’un stage au cœur d’une brasserie parisienne que ces deux jeunes femmes ont découvert « la destinée tragique des drêches de bière ». Pour obtenir 1 000 litres de bière, 300 kg de drêches sont jetées. « Un gâchis » irresponsable pour ces deux entrepreneuses. L’idée leur est donc venue de redonner vie à ce co-produit en montant leur boîte…

Elles sont les seules en Europe à redonner vie aux drêches de bière et au marc de pommes. Elles, se sont deux entrepreneuses engagées dans la cause environnementale et l’écoresponsabilité, Marie Kerouedan et Nathalie Golliet qui se sont lancées dans l’aventure du co-produit il y a deux ans de cela. « Je suis arrivée à Bordeaux en juillet 2017, se remémore Marie. Très vite, je me suis attelée à la tâche et ai tenté de trouver des appuis pour nous accompagner. Nous avons tout de suite été très bien accueillies par la Région et la BPI – la Banque Publique d’Investissement- qui ont été séduites par notre innovation ». La pépinière de Darwin baptisée « Le Campement » a proposé d’héberger leur structure pour un accompagnement optimal afin de grandir progressivement. « L’écosystème néo-aquitain a répondu présent et c’était vraiment extra pour nous. » Aujourd’hui, Résurrection vient d’être sélectionnée par le Village By CA, un accélérateur de start-up, pour accompagner davantage leur petite entreprise et les mettre en relation avec des grands comptes. « Nous sommes vraiment ravies d’avoir ce double accompagnement aujourd’hui qui nous aide à accroître notre activité et nous intégrer davantage dans l’écosystème économique du territoire », souligne Marie Kerouedan. Les deux jeunes entrepreneuses travaillent principalement avec des entreprises agroalimentaires.

Gamme de crackers


800 000 € de levée de fonds
Cette intégration au cœur du Village by CA va de pair avec la levée de fonds que vient d’entreprendre Résurrection. « Nous venons d’obtenir 800 000 € grâce à quatre investisseurs – Charente Périgord Expansion, Le Duff, le Club des Prophètes et Triballat – ainsi qu’un prêt auprès de notre banque ». Une levée de fonds qui répond à trois besoins de l’entreprise. Tout d’abord, développer davantage son son service commercial. « Aujourd’hui, nous sommes référencés dans 300 points de vente principalement en Nouvelle-Aquitaine. Nous souhaitons vivement être référencés un peu partout aux quatre coins de l’hexagone. » Autre besoin actuel, la visibilité de la marque. « Nous devons travailler sur notre identité digitale afin d’être plus connus et reconnus. » Enfin, troisième besoin celui du service R&D. « Nous avons développé deux gammes de produits à partir de deux co-produits. Mais nous ne voulons pas nous arrêter en si bon chemin. D’où, aujourd’hui, nos recherches sur huit autres co-produits pour créer d’autres gammes. »

Recrutement
A ce jour, en effet, l’entreprise propose deux gammes de crackers. La première est à base de drêches de brasserie. Passionnées de cuisine les deux cofondatrices ont confectionné quatre recettes à partir de ce produit. « Nos crackers sont réalisés avec de la farine noble comme la châtaigne, des graines, des épices, du sel, de l’huile d’olive et 1/3 de drêches », détaille, avec plaisir, Marie. L’autre gamme est confectionnée à partir de marc de pomme et propose deux recettes de crackers avec les mêmes ingrédients que sont la farine noble, les graines, l’huile d’olive, les épices et le sel. Et en matière d’emploi, Résurrection compte sept salariés, les deux co-fondatrices, deux ingénieurs en R&D et en Production et Qualité, « un socle fort de notre entreprise car nous ne sommes pas ingénieures agro, un directeur business qui vient d’être recruté grâce à la levée de fonds et deux alternants. En 2020, Résurrection compte embaucher six nouvelles personnes, stagiaires et alternants, principalement en stratégie digitale et en business développement.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Manon Starck / Frédéric Atlan

Partager sur Facebook
Vu par vous
1090
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !