Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/21 | "La Maison d'à côté" : coworking, formation et convivialité

    Lire

    La Maison d'à côté est un lieu convivial à La Souterraine, où sont proposées de multiples activités, ouvertes à toute la population dans sa diversité. C'est un espace de travail, mais aussi de détente et de loisirs. Elle accueille professionnels bénévoles et clients dans 3 domaines d'activité : location d'espace, restauration et animation. Son projet désormais est d'offrir des espaces propices au coworking pour des télétravailleurs ou travailleurs nomades, et l'animation d'un espace numérique ouvert à tous et d'ateliers de formation aux bases du numérique.

  • 25/06/21 | Limoges : PCM Trucks se diversifie dans le transport des médicaments

    Lire

    Afin d'assurer sa pérennité et son développement l'entreprise de transport routier de marchandises, PCM Trucks, s'oriente vers le marché de transports de médicaments. Une nouvelle activité qui nécessite des investissements matériels spécifiques dont la réfection complète du sol de l'entrepôt, l'acquisition d'une station de lavage pour nettoyer et désinfecter les véhicules, l'installation de chambres froides pour le stockage des médicaments ainsi que de conteneurs isothermes pour assurer la livraison à une température maîtrisée. Pour relever le défi, la société va bénéficier du soutien de l'Europe.

  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Royan : l’unique Club Med de la côte s’agrandit

28/02/2020 | Aux Mathes-La Palmyre, l’unique Club Med de la côte Atlantique fait peau neuve. Objectif : monter en gamme pour attirer de nouveaux clients

Le Club Med de La Palmyre se situe le long du sentier du littoral

C’est un projet d’envergure à 35 millions d’euros. A Les Mathes-La Palmyre, près de Royan, le Club Med est en travaux depuis septembre 2019. Objectif pour le leader mondial des villages de vacances : faire monter en gamme son unique site de la côte Atlantique, en le passant de 3 à 4 tridents, les « étoiles » du Club Med. La clientèle étrangère est particulièrement ciblée. Et ça marche. Le Club Med enregistre déjà une hausse des ventes de ses séjours pour cet été par rapport à l’an dernier, dont 30% de nouveaux clients.

Cette montée en gamme s’inscrit dans une stratégie globale de l’enseigne menée depuis 2004. Le Club Med traversait alors une mauvaise passe financière, qui lui avait valu d’être racheté par le groupe chinois Fosun. « Dans son modèle précédent, le Club Med n’avait pas d’avenir. Changer de standing devenait vital car la clientèle a évolué », se souvient Henri Giscard d’Estaing, le président de la société Club Med. « Depuis sa création en 2003, le site de la Palmyre a pris dix-sept ans. Il était devenu nécessaire de l’adapter au goût du public, qui a changé », renchérit Dominique Bussereau, le président du Département 17, dont la collectivité siège au sein de la société d’économie mixte créée en 2000 pour que le club puisse s’implanter sur ce domaine maritime.

« A l’époque, seuls 25% de nos 69 ressorts à travers le monde étaient haut de gamme. Aujourd’hui, nous atteignons les plus de 80% », poursuit Gilles Mazeau, le directeur régional Sud Ouest du Club Med. La Palmyre est un des derniers des 17 sites français à avoir droit à son lifting. Le projet a pris du retard notamment suite à un recours déposé en 2015 par deux associations, Demain Les Mathes et Nature Environnement 17, pour non respect de la loi Littoral (lire les arguments relayés par Demain Les Mathes ). « Depuis, nous avons trouvé un compromis avec eux en revoyant les plans : les nouveaux bâtiments sont plus en retrait du front de mer que prévu. Au final, on y gagne puisque la vue sur la mer est bien plus belle », sourit Henri Giscard d’Estaing.

27 logements supplémentaires

La nouvelle terrasse du restaurant

« L’objectif de cette montée en gamme avait pour objectif de donner plus de confort à notre clientèle et de proposer davantage de prestations, sportives mais aussi de découverte de la région à travers des excursions clé en mains », poursuit Henri Giscard D’Estaing. Ce changement se traduit essentiellement par la construction de 3500 m2 de nouveaux espaces en dur, « ce qui semble peu, mais c’est sans compter la réhabilitation de 22 000m2 de bâtiment existant », précise Damien Monleau, chef de projet construction du Club Med. La partie hébergement va passer de 392 à 406 chambres, avec la construction de 27 bugalows en catégorie « luxe » ou « supérieur », dont 5 suites de 65m2 avec terrasse privative avec vue sur mer. Une nouvelle piscine « au calme » réservée à la nage, avec un bar à smoothies et jus détox, sera construite en complément du bassin « familial » existant.

L’espace de restauration a été également repensé dans son intégralité, avec un restaurant principal rénové et agrandi, avec une nouvelle grande terrasse abritée par une pergola, pour 1400 couverts. « L’espace sera divisé pour créer des espaces plus intimes, avec une déco différente. L’idée, c’est de créer différentes ambiances », explique Damien Monleau. Un « gourmet lodge » attenant permettra de se restaurer tout au long de la journée avec des produits locaux, le tout dans une ambiance années 1950 évoquant les villas balnéaires post-guerre de Royan. Il donnera notamment sur l’Amphithéâtre, permettant ainsi d’être un lieu de repli pour les soirées un peu fraîches, en particulier sur les ailes de saison. L’espace enfant va également être agrandi, avec l’aménagement d’un lieu dédié aux tout-petits (moins de 2 ans) qui n’existait pas auparavant. Le club enfant sera à terme ouvert y compris hors vacances scolaires.

Clou de ce nouveau standing, le site va accueillir à partir d’octobre une nouvelle salle de congrès modulable, avec une grande salle d’une capacité d’accueil de 185 personnes. Ici, le Club Med vise la clientèle d’affaire. Objectif à terme : permettre au site de la Palmyre de fonctionner toute l’année, ou quasi. Les 310 membres du personnel vont être renforcés par la création de 56 nouveaux postes, annuels ou saisonniers. Bien sûr, tout cela a un coût : les tarifs d’un séjour à la semaine vont augmenter dès cette année d’environ 20% pour la pleine saison.

La déco a changé aussi dans les chambres

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
8832
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !