aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Salon ITS : les voitures du futur sont déjà en Aquitaine

01/10/2015 | Le 22ème salon ITS sera l'occasion pour les entreprises régionales de montrer leurs principales innovations en matière de transports innovants. L'automobile n'est pas en reste.

La voiture Ampool est un peu spéciale : c'est un véhicule open source... en kit !

Tandis que le 22e Salon ITS (congrès mondial des systèmes de service de transports intelligents) ouvre ses portes à Bordeaux du 5 au 9 octobre prochains, il a pu donner une brève démonstration en avant-première des futures stars de ses allées ce jeudi 1er octobre à l’Hôtel de la Région Aquitaine. Deux prototypes d’« automobiles du futur » ont été testés et présentés par des entreprises régionales. L’occasion pour l’Aquitaine de se démarquer puisqu’elles ont un point commun : elles utilisent des matériaux composites issus… de l’aéronautique.

Blanche et moderne, design futuriste, matériaux et technologies issues de l’aéronautique, du ferroviaire et du high-tech et conduite autonome : c’est sûr, le prototype « Link & Go » à l’allure d’une voiture de demain. Sans aucun relais matériel entre le volant et les roues, elle se conduit elle-même à la destination choisie via un système embarqué et des roues totalement indépendantes du reste du véhicule. Pour autant, si elle peut faire rêver le conducteur fan de science-fiction, elle n’est pas destinée à être fabriquée à grande échelle. Ce qui intéresse plus la société AKKA Technologies, qui pilote le projet depuis son lancement en 2009, c’est de vendre chaque pièce séparément, essentiellement aux constructeurs ou aux entreprises dans le secteur des transports. « Cet outil de démonstration n’est pas destiné à être vendu en l’état. On veut plutôt des briques technologiques à des industriels pour qu’ils fabriquent leurs propres véhicules ».

Le budget de l’ensemble du projet serait d’environ un million d’euros, dont 379 285 € financés par la région Aquitaine dès 2014. Le Link & Go, s’il est plutôt un rêve à désassembler qu’une voiture à conduire, a aussi servi de plateforme à un projet de recherche et développement collaboratif, Link-In-City, sorte d’« Assistant de mobilité intelligent », développé en collaboration avec des entreprises régionales : Héliléo (basée à Dax) qui a fourni un système de géolocalisation avancé et Cogniteev (Pessac), spécialiste de l’open et du big-data pour utiliser des données servant à alimenter les outils de la « voiture ».

Une voiture en kitPendant que la Link & Go se gare toute seule, une autre carrosserie, plus artisanale, tente de montrer des chromes un peu moins lustrés. Elle, c’est l’Ampool, la voiture « open source »… en kit ! Projet régional collaboratif développé avec de nombreuses entreprises ou partenaires, celle qui ressemble à une petite citadine (pour l’instant dénuée de capot) a également été fabriquée avec des matériaux composites issus de l’aéronautique. Comme le confirme Gaël Lavaud, PDG de la société GazelleTech (qui a conçu la voiture), ce projet est sans doute le plus concret des deux. « Nous comptons développer un écosystème autour de la voiture, mais le prototype est déjà presque terminé. Elle utilise dix pièces (contre 200 en moyenne pour une voiture classique) issues de la technologie aéronautique, pour en simplifier la conception. Aujourd’hui, il faut deux heures pour assembler les pièces de l’Ampool. Elle est deux fois plus légère et elle consomme 2,5 litres au 100 ».

L’arrivée de l’Ampool sur le marché n’est pas prévue avant 2017, mais les sociétés qui ont contribué au projet comptent bien sur le salon ITS pour démarcher et parler de leur projet à l’international. Son prix de lancement n’est pour l’instant qu’un objectif : on parle de 20 000 euros pour une production en petite série, et 15 000 euros à terme La phase de conception a coûté environ 80 000 euros à ce collectif d’entreprises, qui ont élaboré et conçu la voiture en à peine cinq mois. Les deux prototypes compteront sans doute parmi les stars du salon ITS. En attendant, tout semble déjà bien rouler pour elles. 

Une forte ambitionPour Alain Rousset, président de la région Aquitaine, ces deux prototypes prouvent que « l’Aquitaine est en avance sur une mobilité douce, propre, écologique et sécurisée. Le système électrique présent dans les roues du “Link & Go” sera présent demain dans nos avions. On prépare clairement l’emploi et les industries du futur. Il ne nous reste plus qu’à être encore plus innovants, et pourquoi pas à créer un living-lab pour faire en sorte que ces technologies d’avenir s’irriguent mutuellement ».  

Justement, dès le 7 octobre, différentes institutions vont profiter du salon ITS pour signer un protocole d’accord pour la création d’un nouveau « living-lab » régional, qui aura pour tâche la recherche avancée dans le domaine des « systèmes de transport intelligent ». Ce laboratoire de recherche commun devrait notamment être ouvert aux projets à dimension européenne. Les deux prototypes montrés à l’Hôtel de région, eux, feront sans nul doute partie des incontournables de cette 22e édition du Congrés mondial des systèmes de service de transports intelligents. En attendant, tout semble déjà bien rouler pour les véhicules de demain en Aquitaine, et les allées du salon compteront pas moins de... 33 entreprises implantées dans la région. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2753
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !