aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

19/02/17 : Stupéfaction dans la profession agricole après l'annonce ce dimanche 19 février de la "mort brutale" à 58 ans de Xavier Beulin qui présidait aux destinées de la FNSEA depuis 2010

13/02/17 : Des "journées libertaires" organisées par la section étudiante de la CNT-AIT auront lieu à Pau du vendredi 17 au jeudi 23 février. Elles auront pour thème : "mouvements spontanés contre refondation de la Gauche".+ d'info

13/02/17 : Après avoir débuté en Aragon et être passé par la vallée d'Aspe, dans les Pyrénées-Atlantiques, le carnaval béarnais investira les rues de Jurançon le mardi 14 février. Puis il prendra possession de Pau du jeudi 23 au dimanche 26 février.+ d'info

03/02/17 : Après avoir battu Lens en 16e de finales de la Coupe de France, le Bergerac Périgord FC voit se dresser sur sa route une autre équipe du Nord, cette-fois-ci une Ligue 1, Lille. Le match se jouera le 28 février ou le 1er mars.

31/01/17 : Le prochaine édition du Festival du journalisme vivant, qui se déroulera du 27 au 30 juillet à Couthures-sur-Garonne, se fera en partenariat avec le Groupe Le Monde. Ateliers de Couthures-sur-Garonne.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/02/17 | Plans Digues : le ni oui ni non de la Région à la Charente-Maritime

    Lire

    A l'occasion de la pose de la 1re pierre du chantier du Gabut à La Rochelle, la Région avait envoyé son représentant, le conseiller Vital Baude (EELV). Celui-ci a réaffirmé l'engagement financier de l'APLC dans le plan d'action PAPI 2012-2017 mais est resté sibyllin concernant une aide au plan 2018-2025, pourtant validé par l'Etat. Il a invité les élus locaux à lui faire "remonter les avenants des chantiers les plus urgents". La suite fera "l'objet d'une réflexion", sur la forme et le fond.

  • 17/02/17 | Les saveurs du Périgord ont rendez-vous au Salon de l'Agriculture

    Lire

    Foie gras, canard, noix, pommes, truffes, vins de Bergerac, poulet fermier du Périgord, agneau du Périgord, cabécou... toutes les saveurs du Périgord ont rendez-vous au Salon International de l’Agriculture de Paris, du 25 février au 5 mars. Les nombreux visiteurs pourront découvrir la richesse du Périgord en matière d’activités de pleine nature. Le 28 février, la journée dédiée à la Dordogne proposera des animations culinaires animées par le chef Yves Jasmin.

  • 17/02/17 | H5N8 : la FDSEA 40 pour un abattage total des canards

    Lire

    Avec la démultiplication du virus aviaire, la FDSEA des Landes s'est prononcé jeudi pour un nouveau vide sanitaire, puisque les mesures d'abattage préventif par zones sont "dans l'impasse". Le syndicat demande par ailleurs d'accélérer les indemnisations des éleveurs qui, s'ils n'ont pas été touchés par le H5N8, n'ont pas pu rentrer de nouveaux canards depuis janvier dans les exploitations. "Les banques aussi doivent jouer le jeu" car les producteurs "sont à genoux", selon le président Lesparre.

  • 14/02/17 | Recherche seniors désespérément...

    Lire

    Enedis, réseau de distribution d'électricité( Ex ERDF) recrute 12 postes en CDD Sénior en Gironde et en Dordogne. Le CDD Sénior est un dispositif réservé aux travailleurs de plus de 57 ans en recherche d'emploi. C'est une opportunité de favoriser le retour à l'emploi d'une population particulièrement touchée par le chômage et de leur permettre de compléter leurs droits pour bénéficier d’une meilleure retraite à l'avenir. Pour postuler : www.enedis.fr/postuler-nos-offres

  • 14/02/17 | Crise aviaire : Emmanuelli préconise un nouveau vide sanitaire

    Lire

    «Au point où nous en sommes arrivés, il vaudrait mieux tout abattre qu'on sache à quelle date on pourrait reprendre la production», selon le président du Conseil départemental des Landes. Malgré les abattages préventifs par zones, l'épizootie continue de se propager en Chalosse et à l'ouest de ce département qui concentre le quart de la production nationale de canards gras. Le Conseil départemental a décidé lundi des aides d'un million d'euros pour la filière palmipèdes et volailles maigres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Salon ITS : les voitures du futur sont déjà en Aquitaine

01/10/2015 | Le 22ème salon ITS sera l'occasion pour les entreprises régionales de montrer leurs principales innovations en matière de transports innovants. L'automobile n'est pas en reste.

La voiture Ampool est un peu spéciale : c'est un véhicule open source... en kit !

Tandis que le 22e Salon ITS (congrès mondial des systèmes de service de transports intelligents) ouvre ses portes à Bordeaux du 5 au 9 octobre prochains, il a pu donner une brève démonstration en avant-première des futures stars de ses allées ce jeudi 1er octobre à l’Hôtel de la Région Aquitaine. Deux prototypes d’« automobiles du futur » ont été testés et présentés par des entreprises régionales. L’occasion pour l’Aquitaine de se démarquer puisqu’elles ont un point commun : elles utilisent des matériaux composites issus… de l’aéronautique.

Blanche et moderne, design futuriste, matériaux et technologies issues de l’aéronautique, du ferroviaire et du high-tech et conduite autonome : c’est sûr, le prototype « Link & Go » à l’allure d’une voiture de demain. Sans aucun relais matériel entre le volant et les roues, elle se conduit elle-même à la destination choisie via un système embarqué et des roues totalement indépendantes du reste du véhicule. Pour autant, si elle peut faire rêver le conducteur fan de science-fiction, elle n’est pas destinée à être fabriquée à grande échelle. Ce qui intéresse plus la société AKKA Technologies, qui pilote le projet depuis son lancement en 2009, c’est de vendre chaque pièce séparément, essentiellement aux constructeurs ou aux entreprises dans le secteur des transports. « Cet outil de démonstration n’est pas destiné à être vendu en l’état. On veut plutôt des briques technologiques à des industriels pour qu’ils fabriquent leurs propres véhicules ».

Le budget de l’ensemble du projet serait d’environ un million d’euros, dont 379 285 € financés par la région Aquitaine dès 2014. Le Link & Go, s’il est plutôt un rêve à désassembler qu’une voiture à conduire, a aussi servi de plateforme à un projet de recherche et développement collaboratif, Link-In-City, sorte d’« Assistant de mobilité intelligent », développé en collaboration avec des entreprises régionales : Héliléo (basée à Dax) qui a fourni un système de géolocalisation avancé et Cogniteev (Pessac), spécialiste de l’open et du big-data pour utiliser des données servant à alimenter les outils de la « voiture ».

Une voiture en kitPendant que la Link & Go se gare toute seule, une autre carrosserie, plus artisanale, tente de montrer des chromes un peu moins lustrés. Elle, c’est l’Ampool, la voiture « open source »… en kit ! Projet régional collaboratif développé avec de nombreuses entreprises ou partenaires, celle qui ressemble à une petite citadine (pour l’instant dénuée de capot) a également été fabriquée avec des matériaux composites issus de l’aéronautique. Comme le confirme Gaël Lavaud, PDG de la société GazelleTech (qui a conçu la voiture), ce projet est sans doute le plus concret des deux. « Nous comptons développer un écosystème autour de la voiture, mais le prototype est déjà presque terminé. Elle utilise dix pièces (contre 200 en moyenne pour une voiture classique) issues de la technologie aéronautique, pour en simplifier la conception. Aujourd’hui, il faut deux heures pour assembler les pièces de l’Ampool. Elle est deux fois plus légère et elle consomme 2,5 litres au 100 ».

L’arrivée de l’Ampool sur le marché n’est pas prévue avant 2017, mais les sociétés qui ont contribué au projet comptent bien sur le salon ITS pour démarcher et parler de leur projet à l’international. Son prix de lancement n’est pour l’instant qu’un objectif : on parle de 20 000 euros pour une production en petite série, et 15 000 euros à terme La phase de conception a coûté environ 80 000 euros à ce collectif d’entreprises, qui ont élaboré et conçu la voiture en à peine cinq mois. Les deux prototypes compteront sans doute parmi les stars du salon ITS. En attendant, tout semble déjà bien rouler pour elles. 

Une forte ambitionPour Alain Rousset, président de la région Aquitaine, ces deux prototypes prouvent que « l’Aquitaine est en avance sur une mobilité douce, propre, écologique et sécurisée. Le système électrique présent dans les roues du “Link & Go” sera présent demain dans nos avions. On prépare clairement l’emploi et les industries du futur. Il ne nous reste plus qu’à être encore plus innovants, et pourquoi pas à créer un living-lab pour faire en sorte que ces technologies d’avenir s’irriguent mutuellement ».  

Justement, dès le 7 octobre, différentes institutions vont profiter du salon ITS pour signer un protocole d’accord pour la création d’un nouveau « living-lab » régional, qui aura pour tâche la recherche avancée dans le domaine des « systèmes de transport intelligent ». Ce laboratoire de recherche commun devrait notamment être ouvert aux projets à dimension européenne. Les deux prototypes montrés à l’Hôtel de région, eux, feront sans nul doute partie des incontournables de cette 22e édition du Congrés mondial des systèmes de service de transports intelligents. En attendant, tout semble déjà bien rouler pour les véhicules de demain en Aquitaine, et les allées du salon compteront pas moins de... 33 entreprises implantées dans la région. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2670
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !