aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Salon ITS : les voitures du futur sont déjà en Aquitaine

01/10/2015 | Le 22ème salon ITS sera l'occasion pour les entreprises régionales de montrer leurs principales innovations en matière de transports innovants. L'automobile n'est pas en reste.

La voiture Ampool est un peu spéciale : c'est un véhicule open source... en kit !

Tandis que le 22e Salon ITS (congrès mondial des systèmes de service de transports intelligents) ouvre ses portes à Bordeaux du 5 au 9 octobre prochains, il a pu donner une brève démonstration en avant-première des futures stars de ses allées ce jeudi 1er octobre à l’Hôtel de la Région Aquitaine. Deux prototypes d’« automobiles du futur » ont été testés et présentés par des entreprises régionales. L’occasion pour l’Aquitaine de se démarquer puisqu’elles ont un point commun : elles utilisent des matériaux composites issus… de l’aéronautique.

Blanche et moderne, design futuriste, matériaux et technologies issues de l’aéronautique, du ferroviaire et du high-tech et conduite autonome : c’est sûr, le prototype « Link & Go » à l’allure d’une voiture de demain. Sans aucun relais matériel entre le volant et les roues, elle se conduit elle-même à la destination choisie via un système embarqué et des roues totalement indépendantes du reste du véhicule. Pour autant, si elle peut faire rêver le conducteur fan de science-fiction, elle n’est pas destinée à être fabriquée à grande échelle. Ce qui intéresse plus la société AKKA Technologies, qui pilote le projet depuis son lancement en 2009, c’est de vendre chaque pièce séparément, essentiellement aux constructeurs ou aux entreprises dans le secteur des transports. « Cet outil de démonstration n’est pas destiné à être vendu en l’état. On veut plutôt des briques technologiques à des industriels pour qu’ils fabriquent leurs propres véhicules ».

Le budget de l’ensemble du projet serait d’environ un million d’euros, dont 379 285 € financés par la région Aquitaine dès 2014. Le Link & Go, s’il est plutôt un rêve à désassembler qu’une voiture à conduire, a aussi servi de plateforme à un projet de recherche et développement collaboratif, Link-In-City, sorte d’« Assistant de mobilité intelligent », développé en collaboration avec des entreprises régionales : Héliléo (basée à Dax) qui a fourni un système de géolocalisation avancé et Cogniteev (Pessac), spécialiste de l’open et du big-data pour utiliser des données servant à alimenter les outils de la « voiture ».

Une voiture en kitPendant que la Link & Go se gare toute seule, une autre carrosserie, plus artisanale, tente de montrer des chromes un peu moins lustrés. Elle, c’est l’Ampool, la voiture « open source »… en kit ! Projet régional collaboratif développé avec de nombreuses entreprises ou partenaires, celle qui ressemble à une petite citadine (pour l’instant dénuée de capot) a également été fabriquée avec des matériaux composites issus de l’aéronautique. Comme le confirme Gaël Lavaud, PDG de la société GazelleTech (qui a conçu la voiture), ce projet est sans doute le plus concret des deux. « Nous comptons développer un écosystème autour de la voiture, mais le prototype est déjà presque terminé. Elle utilise dix pièces (contre 200 en moyenne pour une voiture classique) issues de la technologie aéronautique, pour en simplifier la conception. Aujourd’hui, il faut deux heures pour assembler les pièces de l’Ampool. Elle est deux fois plus légère et elle consomme 2,5 litres au 100 ».

L’arrivée de l’Ampool sur le marché n’est pas prévue avant 2017, mais les sociétés qui ont contribué au projet comptent bien sur le salon ITS pour démarcher et parler de leur projet à l’international. Son prix de lancement n’est pour l’instant qu’un objectif : on parle de 20 000 euros pour une production en petite série, et 15 000 euros à terme La phase de conception a coûté environ 80 000 euros à ce collectif d’entreprises, qui ont élaboré et conçu la voiture en à peine cinq mois. Les deux prototypes compteront sans doute parmi les stars du salon ITS. En attendant, tout semble déjà bien rouler pour elles. 

Une forte ambitionPour Alain Rousset, président de la région Aquitaine, ces deux prototypes prouvent que « l’Aquitaine est en avance sur une mobilité douce, propre, écologique et sécurisée. Le système électrique présent dans les roues du “Link & Go” sera présent demain dans nos avions. On prépare clairement l’emploi et les industries du futur. Il ne nous reste plus qu’à être encore plus innovants, et pourquoi pas à créer un living-lab pour faire en sorte que ces technologies d’avenir s’irriguent mutuellement ».  

Justement, dès le 7 octobre, différentes institutions vont profiter du salon ITS pour signer un protocole d’accord pour la création d’un nouveau « living-lab » régional, qui aura pour tâche la recherche avancée dans le domaine des « systèmes de transport intelligent ». Ce laboratoire de recherche commun devrait notamment être ouvert aux projets à dimension européenne. Les deux prototypes montrés à l’Hôtel de région, eux, feront sans nul doute partie des incontournables de cette 22e édition du Congrés mondial des systèmes de service de transports intelligents. En attendant, tout semble déjà bien rouler pour les véhicules de demain en Aquitaine, et les allées du salon compteront pas moins de... 33 entreprises implantées dans la région. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1921
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !