18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Salon Vinipro : Vin de Bordeaux et innovations à l'honneur

07/03/2014 | Tout nouveau tout beau, le premier Salon Vinipro a réussi son pari. Après 3 jours d'affaires autour de la gamme des vins régionaux de 5 à 25€, l'heure est à la satisfaction

Salon Vinipro, à droite le villlage 2.0 et ses petites alvéoles pour parler affaires

En 3 jours de Salon les 250 exposants qui ont répondu à l'invitation de ce Vinipro n°1 ont reçu un peu plus de 6000 visiteurs. En plaçant les vins de Bordeaux et du Sud ouest de «nouvelle génération» (comprendre «cœur de gamme» de 5 à 25€) au centre de toutes les attentions, Vinipro a joué la carte de l'innovation. Au delà de l'originalité des décors et des animations proposées, le Salon a également permis de faire le focus sur une douzaine de «wine start-up bordelaises». Aqui a rencontré 3 de ces jeunes créateurs aux bonnes idées.

Web, smartphone, réseaux sociaux.... nombre des innovations présentées ont démontré que les acteurs vitivinicoles ont bien saisi l'importance de vivre en numérique tant pour l'optimisation de leur production que pour la commercialisation de leurs produits et la relation producteur-consommateur. Mais au rendez-vous du «Village 2.0», l'innovation n'était pas que dans la donnée numérique.


le système de conservation et de dégustation du vin au verre Wikeeps

Première bonne idée croisée dans les allées du salon Vinipro: le système de conservation du vin Wikeeps, comme «Wine Keeping System». L'idée est simple: pouvoir conserver la qualité d'un vin dans la durée pour permettre une dégustation au verre jour après jour. En somme, un grand vin reste un grand vin même ouvert... jusqu'à 20 jours! Wikeeps, c'est plus exactement l'assemblage d'un mécanisme qui additionne en quelques gestes un pistolet, une coupole centrale, un bec verseur et une cartouche de gaz. C'est grâce à cette cartouche que la conservation est assurée. A chaque fois que l'on verse du vin dans un verre, le gaz, un mélange d'argon et de CO2, vient prendre sa place dans la bouteille et donc limite le contact avec l'air. Si l'idée pour l'heure séduit principalement les restaurateurs, sommeliers et plus globalement les lieux de dégustation, le marché se développe peu à peu auprès des particuliers, précise Patxi Hualde, associé dans la société. Lauréat 2012, du concours Oenovation organisé par Inno'vin, Wikeeps rencontre le succès en France et à l'étranger. Un succès également au rendez-vous sur le salon bordelais aux dires de Patxi Hualde. www.wikeeps.com


Jérôme Bouteille, l'inventeur d'un process innovant qui permet de redresser les douelles de tonneaux en fin de vie

Autre homme heureux de sa venue sur Vinipro, Jérôme Bouteille, l'inventeur d'un process innovant qui permet de redresser les douelles de tonneaux, sans utilisation de produit chimique. Une bonne idée, mise en pratique par sa société Douelle & Design qui parie sur l'économie circulaire et la valorisation des tonneaux lorsqu'il arrive en fin de vie. Grâce à sa technologie, les douelles sont non seulement redressées, mais conservent leur qualité esthétique, véritable témoin de leur histoire : la trace rouge du vin sur une face et le travail de cerclage sur l'autre. Une matière noble, issue de bois de qualité que la société se propose d'utiliser comme matière première de meubles de toute sorte, ou encore des caves à vin peronnsalisables au lignes contemporaines, où le granit se mêle au bois de chêne des douelles. «Nous pouvons aussi de faire du sur-mesure. Lors du Salon on nous a par exemple contacté pour réaliser une bibliothèque dans une cave», explique le responsable. Autre projet réalisable «dès cet été», du parquet en douelle, sur de petites surfaces. Quant aux prospects et clients, ils sont surtout des professionnels du monde du vin qui cherchent des meubles ou une décoration en lien avec l'histoire du vin: cavistes, restaurants ou châteaux viticoles...

 

 Edourad Bournac et son site de e-commerce «spécialisé dans la personnalisation en ligne de bouteille de vin», mabouteille.fr

Enfin, troisième rencontre d'Aqui sur le «Village 2.0»: Edourad Bournac et son site de e-commerce «spécialisé dans la personnalisation en ligne de bouteille de vin», mabouteille.fr. Une idée qui a d'abord germé puis existé pour le propre château de sa famille en appellation Canon Fronsac et Bordeaux Supérieur. Dès 2012, année de lancement du site, plusieurs milliers de clients se prennent au jeu qu'il propose: créer l'étiquette des ou de la bouteille(s) qu'ils achètent. Face au succès l'offre des vins à personnaliser s'est étoffée de manière importante. Au total 1000 bouteilles peuvent désormais être personnalisées par le consommateur. En dehors des mentions légales qui ne peuvent disparaître, l'internaute peut intégrer jusqu'à deux images (issues de la banque d'image fournies par le site ou de photos personnelles) et une ou deux lignes de texte sur l'étiquette. Sont aussi modifiables les bordures et la couleur de fond. Si l'idée a dans un premier temps beaucoup séduit les particuliers, la part des clients professionnels augmente peu à peu. En 2013, le site a ainsi traité 40000 bouteilles, parmi lesquelles beaucoup de vins de différentes appellations mais aussi du cidre, de la bière artisanale ou encore des Champagne.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1516
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !