Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/04/21 | Elections départementales et régionales : les maires ont dit non au report

    Lire

    Si la consultation auprès des maires organisée ce week-end en urgence par le Gouvernement sur le maintien des élections régionales et départementales en juin prochain avait soulevé quelques réactions épidermiques de nombreux élus _ « consultations rocambolesque » pointait l'association des Maires de France _ les retours de cette consultations pèsent pour le maintien des élections : sur les 24 000 maires qui ont répondu, 56% se sont positionnés en ce sens. La balle est désormais dans le camp des parlementaires.

  • 13/04/21 | Un concours photo « En Contraste »

    Lire

    Depuis le 17 mars, Talence Evènements a lancé un concours photo amateur ouvert à tous les habitants de la métropole. La photo « En Contraste » devra être prise à Talence ou faire un clin d’oeil à la Ville. Les 22 photos sélectionnés par le public du 1er au 30 juin seront exposées durant l’été sur les grilles du parc Peixotto et les 3 gagnants se verront remettre un prix en juillet. Les participants ont jusqu’au 9 mai pour déposer leur photo. Plus d’infos sur le site de Talence Evènements".

  • 13/04/21 | Les huiles se développe au GAEC ferme Dana

    Lire

    Dans la Vienne, le GAEC ferme DANA produit des oléagineux transformés en huiles pour l’alimentation. Depuis 2012, cette activité est passée de 800 litres par an à plus de 7000, commercialisées grâce à un réseau de boutiques de proximité. Pour continuer, le GAEC va adapter ces installations en automatisant certaines tâches en aménagement un hangar notamment. Pour ce projet, il a bénéficié d’une aide de l’Union Européenne de 24 961 €.

  • 13/04/21 | Périgueux valorise son patrimoine antique

    Lire

    Depuis quelques années, Périgueux a engagé un programme de valorisation de son patrimoine gallo-romain au travers notamment d’une déambulation douce dans les vestiges. Le Musée Vésunna de Jean Nouvel va être rattaché à ce parcours pour permettre à l’ensemble de ce parcours piéton de mettre en perspective et en interprétation le patrimoine du quartier de la Cité.

  • 12/04/21 | A Sare, le boucher ouvre... des gîtes !

    Lire

    Les propriétaires d'une boucherie charcuterie traiteur dans le centre bourg de Sare (64) ont acquis en 2020 une maison située à proximité directe de leur magasin. Leur objectif : rénover la maison pour créer 3 types d'activités différentes! Au rez-de-chaussée un point de vente complémentaire, au 1er étage, un gîte d'étape de grande capacité et au 2ème étage, 2 logements pour saisonniers. Outre l'audace et l'originalité du projet porté par la SARL Larrun Lodge, il répondra au besoin d'accueil des saisonniers, nombreux sur le territoire du fait de la proximité de la côte et de l'attractivité touristique du village.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Samboat sort la tête de l'eau

02/02/2015 | Laurent Calando et Nicolas Cargou n'ont pas encore 30 ans. Leur rencontre a donné "Samboat", jeune société de location de bateaux en pleine expansion.

Les deux fondateurs de "Sam Boat" se sont rencontrés... par hasard.

Non, Samboat n'est pas que le nom d'une bande dessinée érotique italienne. C'est aussi celui d'une jeune start-up bordelaise née en 2014 et spécialisée dans la location de bateaux entre particuliers, qui surfe sur la vague du "Airbnb" (location de logements) pour s'incruster sur un nouveau marché. Cette idée originale est née de 2 jeunes entrepreneurs, Laurent et Nicolas, qui se sont rencontrés par hasard et ont décidé de se lancer dans ce pari. Installés au sein de l'Auberge Numérique, à Bordeaux, ils cultivent leur dynamisme et tentent de nager dans l'océan des start-ups bordelaises.

L'un est diplômé en ingénierie mécanique, spécialisé dans la communication et le marketing. L'autre est titulaire d'un DUT dans les métiers du web, et ex travailleur en alternance sur un site de petites annonces auto-moto. Laurent Calando et Nicolas Cargou, 51 ans à eux deux, n'étaient pas prédestinés à se recontrer. C'est arrivé par hasard, comme le confie le premier. "J'avais trouvé un job en alternance chez Total, je devais remplacer quelqu'un qui allait terminer son contrat. Cette personne, c'était Nicolas". Après 14 mois au sein de l'entreprise et fort de son statut de "chef de marché junior", Nicolas, le blond, fait la connaissance de Laurent, le brun et passionné de nautisme depuis son enfance. Nicolas est alors étudiant, pas vraiment riche et passionné de consommation collaborative (co-voiturage, airbnb, ect.). Il "drive" Nicolas sur le Airbnb. "J'avais un appart' à Paris, Nicolas m'a conseillé de le louer quand je partais en vacances. J'ai tout de suite vu que ça marchait bien". L'idée de combiner ces deux passions s'impose naturellement à eux. 

De la maison au bateauAvec ses parents, Laurent part faire du bateau sur le bassin d'Arcachon trois fois dans l'année. Nicolas, lui, n'a jamais fait de plaisance. "On s'est rendu compte qu'il n'y avait personne sur le marché de la location de bateaux entre particuliers et qu'il y avait un énorme besoin", confie Laurent Calando. Le premier frein : trouver une assurance dans leur secteur qui accepterait de couvrir leur société qui n'a pas encore de nom. Axa répond par l'affirmative, leur délivre un contrat sur mesure, et les deux compères se lancent. Au départ, chacun allait chez l'autre pour travailler pendant quelques semaines, un peu en mode "impro". Ils constatent qu'à Bordeaux, ça bouge. D'abord, ils sont sélectionnés pour un concours appellé "Les 101 projets" au sein de l'école parisienne 42 de Xavier Niel, fondateur de Free. Grâce à cette sélection, ils dessinent le gouvernail qui leur servira de logo et définissent la stratégie de leur future boîte. "Ce concours a permis de nous structurer", confie Nicolas, "on a reçu beaucoup de mails après ça, qui nous disaient que le concept était prometteur. On a reçu plein d'offres mais on avait besoin de prouver qu'on pouvait démarrer sans investisseurs". 

Leur but : tenir les rênes de leur société dès la première année. Le pari est risqué, mais ils se lancent. Au départ, l'entreprise s'appelle "OuiBoat", mais les deux fondateurs constatent que le nom est déjà déposé depuis une semaine. Alors ils pensent à "Samboat". "C'est un nom fédérateur, un nom qui paraît sympathique, qui rassemble. D'ailleurs, beaucoup de propriétaires ont nommé leur propre bateau Samboat". Dès leur première saison, ils mettent 250 bateaux de particuliers en location et mettent en avant de multiples avantages. "D'abord, ça permet aux locataires d'avoir le matériel sans payer trop cher, et puis les propriétaires de bateaux gagnent de l'argent grâce à notre plateforme", affirment-t-ils. En juillet dernier, Samboat est récompensé par Wizbii, réseau social professionnel pour les jeunes et le fonds de dotations étudiant "Jeunes pousses" par le prix "Espoir" et un chèque de 1000 euros. En octobre, la société girondine est la première à bénéficier du partenariat entre Happy Capital (société spécialisée dans le crowdfunding) et l'Auberge Numérique, un incubateur de start-ups locales. 10 jours plus tôt, ils lançaient leur première campagne de crowdfunding avec l'aide de Happy Capital. A 16 jours de la fin, les deux entrepreneurs font le bilan. 

Une campagne ambitieuseL'objectif de leur première campagne est ambitieux : 200 000 euros. Pour l'instant, ils ont levé un peu plus de 20%, soit environ 50 000 euros sécurisés. Ils sont en pleine négociation pour tenter de redonner un nouveau souffle à cette campagne qui a ralenti ces dernières semaines. "On est en discussion avec des business angels, c'est en bonne voie", confie Laurent. Les deux jeunes sont conscients qu'ils ont créé un concept qui pourrait bien exploser dès l'été prochain. "On a créé le airbnb du bateau, c'est un projet à fort potentiel". Pour soutenir leur bébé, ils ne comptent plus vraiment les heures. Le week-end, ils s'occupent même du service client. Chacun avec ses propres capacités, ils ont fusionné en une entité qui n'a qu'un seul objectif : réussir à créér de la valeur. D'ailleurs, Laurent l'avoue, il consacre le plus souvent son temps libre à... dormir, histoire de ne pas partir en dépression nerveuse. "Je suis en colocation avec le gérant et le créateur du site "Jelouemoncampingcar.com", alors je ne sors jamais vraiment du boulot !", avoue-t-il, hilare. "On s'accroche, on s'entraide. Le métier d'entrepreneur, c'est 15 crises par jour, mais c'est aussi 15 victoires". 

Leur objectif dans les prochains mois : étendre leur modèle sur le marché européen, et pourquoi pas faire un petit tour du monde des ports via des ambassadeurs déployés sur chaque destination incontournable de la plaisance. L'autre passion de Nicolas, c'est la mécanique, plus particulièrement sur les motos. Mais fonder une société de location de motos, ça n'est pas pour tout de suite : "les assurances ne nous suivront jamais. Déjà que pour les bateaux, elles ont été dures à convaincre, alors pour les motos...". En attendant de vivre leur second été et de voir leur bébé grandir, les deux compères continuent tranquillement de gérer leur affaire au sein de l'Auberge Numérique, située dans un petit bâtiment près des quais, à Bordeaux. Et quand on leur demande où ils se voient dans dix ans, Nicolas rêve d' "une petite maison sur pilotis en continuant à gérer la société à distance", quand Laurent se voit plutôt "sur un catamaran aux antilles. Loué par Samboat, évidemment !". Evidemment. 

Retrouvez la campagne de Samboat sur Happy Capital

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
17861
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !