20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/05/22 | Fi'Frui ou les fruits et légumes oubliés

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, Fi'Frui souhaite développer une filière innovante de fruits et légumes oubliés en facilitant le développement de la production de variétés anciennes. Sur la méthode : un travail par groupes pour amplifier les plantations de diverses espèces et création d'un partenariat entre les transformateurs et les producteurs. Pour mener à bien son projet, la société va s'appuyer sur des producteurs « pionniers » de figue, de rhubarbe ou encore de mirabelle.

  • 27/05/22 | Un nouveau diplôme à l'Université de Limoges

    Lire

    A la prochaine rentrée scolaire, l'IPAG de l'Université de Limoges met en place, avec l'appui des Centres de Gestion la Haute-Vienne, de la Creuse et de la Corrèze, un diplôme universitaire Responsable d'administration communale. Ce diplôme a été ouvert pour compenser les nombreux départs à la retraite auxquels devront faire face les collectivités territoriales dans les prochaines années. Les candidatures sont ouvertes depuis le 20 mai.

  • 25/05/22 | Carrefour emploi à Niort

    Lire

    Le jeudi 2 juin, Niort accueille la 6ème édition du Carrefour Emploi Niort-Atlantique. Plus de 1 500 postes et formations seront à pourvoir, avec un accent mis cette année sur les dispositions prises par l'agglomération de Niort pour accueillir des candidats et leur famille dans le cadre de transitions professionnelles. Pour ceux qui ne pourraient se rendre sur le salon, dont l'entrée est libre, les offres sont également disponibles sur la plateforme oui-emploi.fr

  • 25/05/22 | Visites guidées de l’exposition « Oradour-sur-Glane, par Gabriel Godard »

    Lire

    Le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane propose, du 26 au 29 mai de 15h à 16h, des visites commentées par une guide conférencière de l’exposition temporaire « Oradour-sur-Glane, par Gabriel Godard : un drame, un peintre, une œuvre ». Ces visites auront également lieu chaque samedi et dimanche de juin. Inscriptions : 05.55.430.430 (20 pers. maximum)

  • 25/05/22 | Une maison des entreprises à Royan Atlantique

    Lire

    « Up ! Le Carré des Entrepreneurs » est une maison des entreprises dédiée au développement économique, portée par la Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA). Elle proposera aux entreprises des solutions d'hébergement de type pépinière et hôtel d'entreprises mais aussi 15 bureaux, 3 salles de réunion notamment. La gestion de la maison des entreprises dont le pilotage et l'animation de la pépinière et de l'hôtel d'entreprise sera assuré par le Pôle Développement et Attractivité Territoriale de la CARA.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Ski dans les Pyrénées : vers une nouvelle donne ?

23/11/2021 | Entre changement climatique, évolution de la clientèle et moindres moyens économiques, la nouvelle Compagnie des Pyrénées pourra-t-elle sauver les domaines skiables ?

Ski alpin dans les Pyrénées - Station de Gourette

Ce n'est pas sans une certaine impatience que les responsables des domaines skiables des Pyrénées attendent le retour des vacanciers après une année blanche gelée par le Covid 19 qui a eu pour conséquence l'immobilisation des remontées mécaniques toute la saison dernière. La saison 2021-2022 s'apprête donc à marquer le retour du ski dans nos montagnes, sous condition de masque voire de pass sanitaire, si le taux d'incidence du virus devait encore grimper. Une nouvelle saison qui s'inscrit aussi pour les stations dans un cadre renouvelé : celui de la Compagnie des Pyrénées, structure interrégionale dédiée à l'accompagnement stratégique et financier des stations de montagnes. Christine Massoure, sa directrice générale fait le point.

Depuis fin octobre les stations pyrénéennes ont une structure interrégionale dédiée à leur accompagnement stratégique et financier : la Compagnie des Pyrénées, avec à sa présidence, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. Si cette nouvelle « Compagnie », a pour fondations historiques le réseau de stations N'PY, elle réunit en son sein désormais la Région Occitanie, la Région Nouvelle-Aquitaine et les Départements des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées, de l'Ariège, et des Pyrénées-Orientales ainsi que la Banque des Territoires.

L'intérêt d'une telle unité : « avoir une compétence sur l'ensemble de la chaîne des Pyrénées », synthétise Christine Massoure, directrice générale de cette nouvelle structure, qui en réalité s'articule autour de trois sociétés. D'abord, la SAS N'Py Résa qui se maintient et poursuit son offre globale de services commerciaux et de communication auprès des acteurs du tourisme. Marketing, commercialisation, gestion de relation client, administration des ventes ou encore expertise digitale... la marque N'Py dont la vocation est de faire rayonner les stations de montagne pyrénéennes perdure.


Partenariat public privé
Deuxième société mise en place : La Compagnie des Pyrénées Participations. Sa vocation est d'accompagner les sociétés d'exploitation de domaines skiables et de sites touristiques dans leur développement, par le biais de prises de participations au capital. « La volonté des deux régions était de se doter d'un outil pour investir en capital et non par la distribution de subventions au coup par coup au fil des projets. Donc il y a là un réel enjeu de développement de long terme et de cohérence globale de ces développements. Mais il y a aussi un enjeu sur la rentabilité de cette société ; pour avoir des structures qui se tiennent et, en même temps, pouvoir anticiper stratégiquement avec elles sur les défis liés notamment au changement climatique », commente la directrice générale. « Ce type d'intervention par le biais d'un investissement, d'un montage capitalistique, est une vision très nouvelle pour des collectivités », souligne-t-elle.

Enfin, la dernière société venant compléter l'articulation globale de cette nouvelle Compagnie des Pyrénées est La Foncière des Pyrénées, « qui permet un soutien à l'investissement et à l'accompagnement en matière d'immobilier pour conforter l'offre sur les lits chauds ». En d'autres termes, porter des projets de construction ou de requalification permettant la mise en place d'une offre immobilière variée, plus qualitative et mieux adaptée aux nouvelles attentes des publics.

Au total, une Compagbnie des Pyrénées à l'architecture opérationnelle basée sur un partenariat « public-privé » à la fois, simple et complexe, dans laquelle, pour la Nouvelle-Aquitaine, Gourette, La Pierre-Saint-Martin et La Rhune font d'ores et déjà partie puisque ces 3 domaines appartiennent au réseau N'Py de manière historique, précise Christine Massoure. « Pour ce qui est d'Artouste, et de la Mairie de Lannes, le choix d'évolution n'est pas encore fait », note-t-elle. Mais, pour la toute jeune Compagnie des Pyrénées, « la priorité est d'avoir une vision de moyen long terme. Ce qui n'est pas facile », mesure-t-elle.

L'hébergement, renouvelé, diversifié et en adéquation avec les attentes des touristes est un des enjeux importants des stations pyrénéennesL'hébergement, renouvelé, diversifié et en adéquation avec les attentes des touristes est un des enjeux importants des stations pyrénéennes en termes d'attractivité.

 

"Une montagne habitée"
Pour autant en cette (presque) veille de rentrée sur les pistes pyrénéennes _ les premières stations prévoient des ouvertures dès le week-end prochain_ les acteurs de la montage ont quelques éléments rassurants dans leurs manches, que ce soit pour cette saison ou les prochaines. « Les français dans une étude récente, placent les Pyrénées en tête des massifs de montagne, et ici, nous avons une réelle opportunité sur la dimension authentique du séjour à la montagne. Moderniser c'est justement aussi, mettre en avant nos atoûts. Pour ça, pouvoir désormais parler globalement d'une destination « Pyrénées », plutôt que de telle ou telle station ou telle ou telle vallée, est un avantage énorme ».

Autre avantage selon la directrice générale : « Les Pyrénées sont une montagne habitée et dans laquelle on a conservé notre patrimoine. Les Pyrénées ont de la valeur à travers sa population, et les visiteurs n'y échappent pas car dans nos stations, ce sont des Pyrénéens qui les accueillent ». Un recrutement massivement local qui est aussi une épine en moins dans le pied des domaines skiables. « Pourvoir recruter sans trop de difficultés parce que justement on peut recruter localement, c'est une double force. Les choses ne sont par exemple pas les mêmes dans les Alpes où il peut être plus difficile de trouver du personnel », pointe la responsable.


"Poursuivre le ski partout où c'est possible"
Mais c'est bien aussi pour ça que la Compagnie des Pyrénées doit réussir avec les stations, le pari du développement et de la diversification des activités : pour conserver une montagne habitée.

« On l'a bien vu l'an dernier, les domaines skiables étaient fermés. C'est parce qu'ils ont été fortement aidés par les fonds publics qu'ils ont pu passer le cap. Certes, d'autres activités hors ski ont pu être développées par les stations, des choses nouvelles ont été mises en place, mais l'offre client est restée relativement minimale. Or, l'absence de ski a bien montré combien les activités des domaines skiables restent structurantes, appuie-t-elle. Il n'y a pas pour l'instant encore, d'économie de territoire en dehors de ça ». Ce qui ne veut pas dire, loin de là, qu'il faut nier et pour toujours toute ouverture à d'autres activités, à l'inverse. Au regard du changement climatique et de ses conséquences, « anticiper » est même le maître mot de la nouvelle Compagnie des Pyrénées, mais aussi les stations.

Ski de randonnée, balade en raquettes, marche nordique, fat bike, sortie en chiens de traineau, tyrolienne parapente... autant d'activités alternatives au ski alpin possiblesSki de randonnée, balade en raquettes, marche nordique, fat bike, sortie en chiens de traineau, tyrolienne parapente... autant d'activités alternatives au ski alpin mises en avant l'hiver dernier



« Aujourd'hui le réseau N'Py, c'est 1000 salariés. Il faut donc inventer un nouveau modèle pour permettre des activités sur ces territoires et les maintenir vivant. Mais, on ne peut pas imaginer couper le ski du jour au lendemain. D'ailleurs, les acteurs eux-mêmes ne réfutent pas cette évolution », souligne Christine Massoure. « Servir les territoires, ça passe par une vision plus large et par la diversification. C'est à dire qu'il faut créer une offre complémentaire selon les lieux, en typant chacune des offres par un changement qui soit accompagné ».

En pratique, selon elle, il faut d'abord « poursuivre le ski partout où c'est possible en amorçant des investissements permettant de poursuivre une activité au-delà. Nous avons désormais des modèles d'enneigement très fiables prenant en compte les augmentations de température de 1 degré, 2 degrés. On sait précisement les conséquences que ça aura. Tous les investissements sur les stations sont déjà faits en fonction de ça et continueront d'autant plus à l'être. Si on veut voir les choses en positif, « post crise », l'argent public est rare, il faut donc vraiment réfléchir à des modèles durables. On ne peut pas se permettre de se tromper en la matière. Même si ces réflexions ne sont pas nouvelles pour les acteurs du tourisme de montagne, la crise a aussi sans doute accéléré un peu plus cette prise de conscience ».

Et c'est bien là la vocation de la Compagnie des Pyrénées que de donner à cette prise de conscience les moyens de se concrétiser, en inventant rien de moins, et de manière collective, la station de demain. Avec, sans, ou peu de neige.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : N'PY

Partager sur Facebook
Vu par vous
12965
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
La tension dans le besoin de chauffeurs d'engins viticoles reste forte en Gironde, malgré une offre de formation plus riche. Economie | 28/05/2022

Pénurie de tractoristes : Agri Cap Conduite recherche des candidats motivés

Lucie Le Bouteiller et Fanny Madrid, fondatrices de Hopen terre de houblon, qui accompagnent la diversification pour le houblon pour répondre aux besoins des brasseries locales Economie | 25/05/2022

L’innovation, cette nouvelle culture agricole

Yoann Sarrazy, directeur du centre AFTRAL de Limoges et Sabine Garaboeuf, responsable de formation du GEIC papier carton emballages et bois  proposeront offres de formation et CDI Economie | 25/05/2022

Une centaine de postes à saisir pour le 1er job dating de Limoges Métropole

symboise une Economie | 23/05/2022

Avec Symbiose, la voiture du futur s'imprime en Haute Gironde

Visite de la Halle technologique de l'IUT Pays de l'Adour à l'occasion de son inauguration Economie | 06/05/2022

Très haut débit : Une nouvelle pépite technologique à l'IUT de Mont-de-Marsan

Danielle Sancier, déléguée régionale Apec Nouvelle-Aquitaine. Economie | 06/05/2022

Recrutement des cadres: entre sortie de crise et impacts de la guerre en Ukraine

Gaetan Longeon forme Amandine dans le cadre de Ma Cycloentreprise. Economie | 22/04/2022

Ma Cycloentreprise : En selle pour enrayer la pollution

Ces objets sont réalisés à partir de bois de récupération. Economie | 13/04/2022

Les Amis de la Dronne réinsèrent des publics éloignés de l’emploi en recyclant des bois de récupération

Image d'illustration - Rail voie ferrée - jonction Economie | 12/04/2022

Le pari de la ligne Bordeaux-Lyon se complique pour Railcoop

Florent Mouriéras (à gauche) directeur de Catalent Biologics a fait découvrir les nouvelles installations à Françoise Jeanson, vice-présidente de la Région. Economie | 11/04/2022

Limoges : Catalent Biologics inaugure sa nouvelle unité de production avec le soutien de la Région

L'entrepreneur québécois d'Optima Aéro, Toby Gauld et la directrice générale en France, Céline Marchal, s'installent au Pays basque pour recycler des pièces d'hélicoptères Economie | 06/04/2022

Le reconditionnement des pièces d'hélicoptères se pose au Pays basque

Le Multiple accueille quatre acteurs de l'économie sociale et solidaire à Périgueux, soit 7 salariés Economie | 04/04/2022

A Périgueux, le Multiple au service de l'économie sociale et solidaire

Colette Langlade, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine et Mali Maciag créatrice de la marque ''Cousu français'' à Pau Economie | 04/04/2022

Entreprises : Une Quinzaine de la création cousue main pour les porteurs de projet

Ils étaient près de 200 en début de semaine à l'hippodrome de Pau, pour participer au lancement du cluster Pyrénées Hydrogène. Economie | 30/03/2022

Neutralité carbone et autonomie énergétique : Béarn et Bigorre font le pari de l'hydrogène

le poulailler une Economie | 30/03/2022

Le Poulailler, nouveau tiers-lieu médocain et extension de la Cocotte minute a ouvert à Lesparre