18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Ski : le Grand Tourmalet prend ses aises

21/02/2015 | Le site investit lourdement pour accroître son domaine skiable de 50% et devenir la station de référence des Pyrénées françaises.

La nouvelle piste panoramique. Un environnement de toute beauté

Au cours des années qui viennent, 50 millions d’euros vont être investis pour aménager le domaine skiable du Grand Tourmalet, qui réunit les stations de La Mongie et de Barèges, dans les Hautes-Pyrénées. L’objectif est d’en faire « la » station de référence du massif . C’est-à-dire la plus grande des Pyrénées françaises, avec la possibilité pour les skieurs de tous niveaux de découvrir des paysages impressionnants, et de multiplier les pratiques. Que ce soit sur piste ou hors-piste. Originalité de l’opération : le site agrandira son domaine skiable de 50% pour atteindre à terme les 360 hectares. Mais il n’empiètera pas sur des terrains voisins et il utilisera l’espace dont il dispose déjà

Des pistes larges, amusantes, accessibles à tous. Voilà ce que les vacanciers demandent  aujourd’hui. « Sur notre domaine, on trouvera de la facilité d’un bout à l’autre » dit Henri Mauhourat, le directeur du Grand Tourmalet. Avant de souligner l’engouement qu'éprouvent les familles pour des descentes qui épousent le relief, où l’on peut « se faire plaisir ensemble ». Ce qui n’empêche pas, bien sûr, des skieurs plus chevronnés de satisfaire  leur passion sur des itinéraires plus ardus.

Le site installé à cheval entre une station d’altitude (La Mongie)  et une station plus « village » (Barèges)  que sépare le col du Tourmalet, est tout à fait à même de répondre à ces attentes. Cerise sur le gâteau : il bénéficie également de la proximité du Pic du Midi de Bigorre où les adeptes du hors-piste côtoient les amateurs de panorama.

Pistes aménagées, nouveaux télésièges

La montée vers le col, côté La Mongie

Les travaux, entamés en 2014, sont programmés sur sept ans. Ils prévoient d’élargir des pistes, d’en créer de nouvelles, de remplacer les anciens équipements par des télésièges plus larges et confortables, de proposer des espaces d’apprentissage.

L’année dernière, le col séparant les deux stations a été aménagé et son franchissement élargi, tandis qu’une piste panoramique, de niveau bleu, était réalisée pour offrir un fantastique point de vue sur les cimes environnantes. La piste bleue du Tourmalet, qui descend vers Barèges, a également été travaillée. De nouveaux télésièges, avec tapis d’entrainement, seront installés à partir de 2016. D’autres étapes étant marquées par des travaux d’optimisation des pistes.

« Pas plus de monde, mais plus de services »Chaque année, le domaine enregistre 600 000 journées ski, avec une clientèle qu’il va chercher essentiellement dans le sud-ouest de la France et en Espagne. « Il ne s’agit pas de faire la course pour attirer plus de monde » dit Henri Mauhourat. « L’objectif est de proposer plus de services, un niveau qualitatif plus important, avec une fréquentation stable ».

Quant à la capacité en hébergement, elle n’évoluera pas. « Il faut plutôt améliorer et remplir ce qui existe ». Les lits commerciaux que le site possède sont occupés à 95%  pendant les vacances de février. Mais ils ne représentent que le tiers des places dont La Mongie et Barèges disposent. Car il faut également tenir compte des appartements occupés par leurs propriétaires, et des « lits froids » que cela génère lorsque ces derniers sont absents. Le réseau de stations de ski N’Py, auquel adhère le Grand Tourmalet, cherche aujourd’hui à réduire ce phénomène en incitant les propriétaires à rénover leurs logements, et à les louer.

Un lézard qui n’aime pas les engins

Le versant Barèges

Qui dit travaux, dit également émotion. Plusieurs critiques ont accompagné l’annonce du chantier lancé sur le Grand Tourmalet. Tandis qu’un collectif se créait pour dénoncer la manière dont le projet a été décidé, une action en justice a été engagée par l’association France Nature Environnement.

Celle-ci s’est inquiétée de l’impact que de tels aménagements sur l’habitat du lézard de Bonnal, une espèce protégée. Le jugement sur le fond n’a pas encore été rendu. Mais le chantier, un temps arrêté, a été autorisé à reprendre. « Et le projet a été modifié pour ne pas toucher la zone où se trouve le lézard » dit Henri Mauhourat.

L'appel aux banquesLe directeur du site souligne également la manière dont le projet a été monté financièrement. « On ne fait pas appel à des fonds publics. Les communes ne font aucune avance ». Le SIVU du Tourmalet,  qui regroupe la Communauté de communes de la Haute Bigorre ainsi que Barèges et Sers, a en effet contracté un premier emprunt de 20 millions auprès des banques. Cette somme sera remboursée par la redevance que la Régie chargée de gérer le domaine lui verse chaque année.

Une mauvaise saison touristique pourrait-elle perturber ce montage ? «On a connu un hiver sans neige du tout en 1989-1990. Mais aujourd’hui, ce type de risque est réduit » estime Henri Mauhourat. « Et ce sont des choses que les collectivités peuvent assumer. La charge étant lissée dans le temps. Par ailleurs, depuis que l’on dispose de la neige de culture, cet aléa existe moins ».

Enfin, ironise-t-il, « si le réchauffement climatique a pour conséquence de nous amener deux mètres de neige, comme c’est le cas en ce moment, ça nous va ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
16569
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !