Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/10/20 : Suite au nouvel attentat perpétré ce matin à Nice, la Ville de Périgueux annonce que ses agents et élus observeront une minute de silence ce jour à 17 h, dans le respect des mesures sanitaires

30/10/20 : Ambassade et vitrine de la région à Paris, la Maison de la Nouvelle-Aquitaine ferme ses portes aujourd'hui le temps du confinement. Elle assure néanmoins un drive de produits régionaux pour les parisiens le mercredi 4 novembre, sur réservation.

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/10/20 | Confinement: l'Aéroport de Bordeaux s'adapte

    Lire

    L'Aéroport de Bordeaux réenclenche les mesures adaptées de son plan de continuité de service, qui lui permet d'assurer ses missions prioritaires dans le maintien des conditions sanitaires renforcées. La desserte aérienne programmée jusqu'à la fin de ce week-end est à ce jour inchangée. A compter du 2 novembre, le traitement des vols sera opéré intégralement dans le Hall A. Seront maintenus le service de navette entre le parc P4 et l'aérogare, la Navette 30'Direct entre la gare Saint-Jean et l'Aéroport, le bus Liane 1 qui relie le centre de Bordeaux, les locations de véhicules, un service minimum de commerces autorisés.

  • 30/10/20 | LISEA s'engage avec l'Office Français de la Biodiversité

    Lire

    Le 29 octobre, lors du World Impact Summit à Bordeaux, le concessionnaire de la LGV Sud Europe Atlantique a conforté son engagement pour la préservation de la biodiversité. L'Office Français de la Biodiversité porte le programme "Act4Nature France", qui rassemble 80 entreprises pour enrayer l'érosion de la biodiversité. En rejoignant ce programme, LISEA s'engage à créer, restaurer et gérer des sites naturels favorables aux espèces protégées à proximité de la LGV. Selon Hervé le Caignec, Président de LISEA, "c'est une action supplémentaire qui montre notre engagement pour la protection des territoires traversés par la ligne".

  • 30/10/20 | Un tiers-lieu hybride dans les Deux-Sèvres

    Lire

    La Colporteuse à Argentonnay dans les Deux-Sèvres est depuis 13 ans un lieu d’expérimentation du vivre ensemble et de la citoyenneté. Elle a décidé de développer de nouveaux services avec la mise en place d’un espace de coworking afin de répondre aux nouvelles formes de travail. La Région Nouvelle-Aquitaine s’associe à ce projet et apporte une aide de 60 000 euros afin de permettre le développement de ce lieu.

  • 30/10/20 | La Région soutient le laboratoire départemental de recherche de la Dordogne

    Lire

    La Région a attribué 24 545 euros au Laboratoire Départemental d'Analyse et de Recherche de la Dordogne (Coulounieix-Chamiers) pour des investissements en matériels. La collectivité a souhaité initier un réseau sentinelle de suivi de stations d'épuration en zones touristique pour anticiper une reprise de l'épidémie en période estivale. Le Laboratoire de la Dordogne a souhaité intégrer la démarche et a sollicité la Région pour l'achat d'une ultracentrifugeuse et d'un congélateur permettant le stockage des échantillons avant analyses.

  • 30/10/20 | La manufacture d’Artoria se dote d’équipements numériques

    Lire

    Grâce au soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, à hauteur de 55 255 euros, la manufacture d’Artoria fabriquant des contenants et flaconnages en porcelaine en Haute-Vienne, va lancer une plateforme multilingue pour accroître sa visibilité à l’international. Cela va aussi lui permettre de capitaliser sur son savoir-faire en créant une marque de produits spéciaux « made in Limoges » en direction du grand public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Ski: N'Py veut ouvrir une nouvelle page pour l'avenir du massif pyrénéen

08/11/2019 | Lors de la conférence de presse annuelle de lancement de saison de N'Py, Michel Pélieu son président à annoncer de grands changements à venir pour la marque qui regroupe 8 domaines skiables.

Michel Pélieu, président de N'Py

« La France fait figure de faiblesse sur le marché du ski européen, et les Pyrénées, à l'intérieur du marché français, ne pèsent que 10 %. C'est la faiblesse des investissements qui nous fait décrocher », diagnostique Michel Pélieu président de N'Py. De faibles investissements qui s'expliquent par les moindres capacités des collectivités à accompagner les projets des stations, et la défiance des banques à leur sujet, arguant d'un contexte de changement climatique défavorable à la pratique du ski. Redonner du souffle aux stations, tel est l'ambition du changement d'échelle que souhaite réaliser N'PY, et son président, avec l'entrée au capital et dans une forte mesure, de la Région Occitanie, de la Banque des Territoires, et pourquoi pas, s'ils l'acceptent de la Nouvelle-Aquitaine et des Départements pyrénéens.

La société d'économie mixte (SEM) Nouvelles Pyrénées, que les skieurs pyrénéens connaissent mieux sous le marque N'Py, rassemble après 15 ans d'existence, 8 domaines skiables (Peyragudes, Piau, Pic du Midi, Grand Tourmalet, Luz Ardiden, Cauterets, Gourette, La Pierre-Saint-Martin et la Rhune). Une communauté de membres indépendants mais bénéficiant sous cette marque d'un service commun de communication, de commercialisation, mais aussi d'accompagnement stratégique. Si l'union fait la force, ce modèle pourtant, et notamment depuis la difficile saison de 2017, montrait ses limites dans un univers concurrentiel très marqué.
« Depuis l'automne 2018, nous avons lancé une réflexion autour d'un nouveau modèle à inventer, pour reconquérir une légitimité sur le marché national et international et vis à vis du monde bancaire de plus à plus frileux à accompagner les stations de ski dans leurs projets d'investissement », explique Michel Pelieu. Des conclusions partagées avec la Compagnie des Alpes Management, qui a réalisé 'un travail d'analyse global et station par station, synthétisé par le Président « N'py a un potentiel intéressant, mais des choses sont à faire évoluer ».

Construire une Compagnie des Pyrénées, de l'Atlantique à la Méditerranée
En d'autres termes, la SEM doit voir plus grand et élargir sa force de frappe : le rêve« secret » et idéal de Michel Pélieu étant de parvenir à construire une véritable Compagnie des Pyrénées allant de l'Atlantique à la Méditerranée. Si le projet n'en est pas encore à ce point, une première grande étape s'apprête à d'être franchie : l'entrée de la région Occitanie au capital à hauteur de 1,8M€ et celle de la Banque des territoire à la même hauteur. La confirmation de cet engagement est attendue pour le 13 décembre, jour de la délibération politique régionale.
« Le projet est que demain il y ait une holding N'Py au capital de 5 M€ », projette Michel Pélieu, qui détaille : « Cette holding aura 3 filiales : une société de prise de participation au capital des SEM d'exploitation des domaines skiables (de 15 à 49%), une société commerciale, comparable à l'actuelle N'Py résa, qui agira aussi sur la communication et la gestion des ensembles immobiliers, et enfin une foncière des Pyrénées qui portera des projets immobiliers adaptés à chaque site, tout en favorisant la rénovation ». En projet également, une réflexion sur la mobilité, y compris douce, pour améliorer l'accessibilité aux territoires pyrénéens.
« Notre objectif est vraiment de permettre aux stations de rester dans la course. Et nous serons bien sûr ouverts à ce que d'autres stations nous rejoignent . Altiservices est aussi la bienvenue... Nous ne sommes plus dans un système concurrentiel, et en même temps il faut être dans un modèle des 4 saisons et pas uniquement sur le modèle hivernal. » Une diversification qui tient particulièrement à cœur au Conseil régional d'Occitanie, comme le confirme son représentant Michel Boussatou, « il faut s'attaquer à la diversification. On ne peut pas avoir une activité économique satisfaisante avec la seule activité du ski. »

Le président passe la main
Suivant son ambition d'une structure à taille véritablement pyrénéenne, Michel Pelieu espère désormais que la Région Nouvelle-Aquitaine entre dans la boucle des nouveaux partenaires. « Même si je souhaite de tout cœur que cette région nous rejoigne, la décision lui appartient. Nous ne demandons pas forcément une implication très forte ; elle peut-être au pro rata des 2 ou 3 stations que compte la région... Même si ce n'est que symbolique, ce sera un acte fort que d'avoir l'implication des 2 régions à l'échelle des Pyrénées ». Et l'état d'esprit est le même pour les départements de la chaîne pyrénéenne. Pour avancer sur ce dossier une réunion est prévue le 29 novembre entre les élus du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, les élus N'py, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine.
Avec la mise en place de cette nouvelle stratégie, N'Py, passée en 15 ans de 1 à plus de 30 salariés, et de 4 à 8 stations mutualisées, écrit là « le tome 2 de son histoire », estime Michel Pélieu. Mais s'il en est à l'initiative, il n'en sera pas l'auteur. « C'est un changement de paradigme, une évolution forte qui va demander une implication maximale et beaucoup de plus de disponibilité, que je n'en ai » avoue l'actuel président, qui après 15 ans au service (gracieux) du développement de la richesse du territoire, a décidé de passer la main en mars prochain, lors de la prochaine assemblée générale de N'py. Une SEM qui d'ailleurs, signe du renouveau et de son ouverture, ne portera plus le nom de Nouvelle Pyrénées.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7787
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !