Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le trafic ferroviaire ralentit en Aquitaine mais la SNCF et RFF accélèrent leurs investissements

18/01/2014 | Jeudi 16 janvier, les dirigeants de la SNCF et de RFF ont fait le point sur le trafic ferroviaire de 2013 mais aussi sur les projets d'investissements pour 2014.

Les dirigeants de la SNCF et de RFF en Aquitaine étaient réunis hier au club de la presse à Bordeaux pour faire le point sur les dernières actualités du trafic ferroviaire dans la région.

Si le trafic ferroviaire se tasse en 2013 en Aquitaine comme ailleurs en France, et cela tant au niveau des passagers que du fret, la SNCF et RFF n'ont jamais autant investi qu'en 2014 dans notre région. La raison ou plutôt les raisons : la construction de la Ligne à grande vitesse bien sûr mais aussi la nouvelle gare de Bordeaux et le renouvellement du parc de TER.

 La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et Réseau ferré de France (RFF) n'ont jamais autant investi en Aquitaine qu'ils vont le faire en 2014. C'est ce que les dirigeants de ces deux établissements publics sont venus expliquer jeudi 16 janvier aux médias aquitains dans les locaux du club de la presse de Bordeaux. Les chantiers vont être, en effet, très nombreux cette année. Alain Autruffe, nouveau directeur régional de RFF détaille : "Si l'on cumule les 250 millions budgétés pour l'entretien et la rénovation du réseau, les 100 millions d'euros qui vont être dépensés pour les travaux liés à la Ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (SEA) et les 15 à 20 autres millions prévus pour réaménager la gare de Bordeaux, on voit bien que Réseau ferré de France n'a jamais autant investi en Aquitaine que ce qui va se faire en 2014". 

 Le constat est le même du côté de la SNCF qui gère, non pas le réseau, mais les trains en France. Olivier Devaux, responsable de la direction régionale Aquitaine Poitou-Charentes de la SNCF fait le point sur les investissements à venir :

 

 

Malgré toutes ces sommes investies pour, à la fois rénover le réseau et augmenter la fréquence et la rapidité des trains, le trafic ferroviaire s'est tassé en 2013 en Aquitaine (même si c'est un peu moins que dans le reste de la France). Ce sont sutout les TGV qui ont souffert d'un manque de fréquentation mais les TER aussi ont marqué le pas (- 0,9 % en Aquitaine contre - 1,1 % pour l'ensemble de la France). Un phénomène en partie dû aux liaisons TER-TGV. Mais ceci n'est pas la seule cause. Olivier Devaux, responsable régional à la SNCF, avance quelques explications :

 

Pour booster la fréquentation des trains en Aquitaine, et au delà, Olivier Devaux argue que la SNCF va baisser, dans les années à venir, ses prix sur les lignes TGV. Mais qu'en sera t-il sur la ligne LGV SEA en construction ? En effet, en octobre dernier, Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, envisageait de faire contribuer les futurs usagers de la ligne à grande vitesse Paris Bordeaux puis Paris Toulouse et Paris Dax aux coûts de construction. Le dirigeant régional de la SNCF Olivier Devaux n'évoque pas ce point. Il insiste par contre sur le fait que, pour redonner aux Aquitains le goût du train, l'entreprise publique va améliorer ses services et proposer notamment, d'ici peu, un service porte à porte depuis la gare de Bordeaux.

 



Armelle Hervieu
Par Armelle Hervieu

Crédit Photo : Armelle Hervieu Aquipresse

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3553
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !