Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/02/20 | Le Département des Deux-Sèvres soutient la modernisation des exploitations agricoles

    Lire

    Lors de la commission permanente des Deux-Sèvres, la collectivité a voté, le 27 janvier dernier, une subvention de 17 824 euros au titre du Plan pour la compétitivité et l'adaptation des exploitations agricoles (PCAE). 5 exploitations en sont bénéficiaires : 2 exploitations de la filière bovin lait à Saint-Vincent-la-Châtre et à Mauléon puis 3 exploitations de la filière bovin viande à Vernoux-en-Gâtine, Saint-Amand-sur-Sèvre et Courlay.

  • 26/02/20 | Un squat évacué à Bègles

    Lire

    Ce mardi matin, un squat a été évacué rue Denis Papin à Bègles. Les forces de l'ordre sont intervenues à la demande de la préfecture et suite à une décision de justice datant du 13 février. Les 247 personnes qui occupaient les lieux (dans des conditions insalubres) étaient de nationalité bulgare. Parmi eux, 90 mineurs dont beaucoup de jeunes enfants. La préfecture de Gironde, de son côté, précise qu'un "diagnostic préalable a permis d’orienter 18 familles (67 personnes) présentant de bonnes perspectives d’intégration vers un accompagnement social et économique".

  • 26/02/20 | Le crowdfunding immobilier a la côte en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans un baromètre dédié au financement participatif dans l'immobilier, la plateforme FundImmo a révélé que 33,2 millions d'euros avaient été récoltés en Nouvelle-Aquitaine auprès de 28 plateformes de crowdfunding, soit une augmentation de 157% par rapport à 2018. La Gironde (22,5 millions d'euros) et les Pyrénées Atlantiques (6,1 millions d'euros) "concentrent la majorité de la collecte régionale". Le montant moyen de la collecte (515 666 euros) est toutefois inférieur à la moyenne nationale (-25,2%) mais 65 projets ont été financés (contre 26 en 2018).

  • 25/02/20 | Nouvelle présidence pour les stations N'PY

    Lire

    Président de N’PY depuis sa création en 2004, Michel Pélieu a cédé son siège à Michel Boussaton le 24 janvier. Après l’entrée au capital de la Région Occitanie en juillet 2019, ce changement à la tête de N’PY est une nouvelle étape dans le processus de transformation amorcé en 2018 pour accompagner les domaines skiables et sites touristiques dans la diversification de leur activité et l’adaptation de l’immobilier de tourisme. N’PY va prendre une dimension "chaîne des Pyrénées" avec l’appui de la Région Occitanie et de la Banque des Territoires auxquels pourraient s’associer la Région Nouvelle-Aquitaine et les départements.

  • 25/02/20 | La colocation en HLM, une solution pour le logement des réfugiés ?

    Lire

    Pour la première fois en France, une convention régionale favorisant la colocation en baux directs pour les personnes bénéficiant de la protection internationale a été signée en Nouvelle-Aquitaine par l’État, les bailleurs sociaux et les associations de la région. Ce dispositif, expérimenté en Gironde à compter de mars 2020, a pour objectif de répondre à la forte tension locative présente sur les petits logements. Il sera soutenu financièrement par l’État avec l'ambition de l'étendre rapidement à toute la région et à d'autres publics.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | SNCF Réseau investit 350 millions sur les lignes de Nouvelle-Aquitaine

12/02/2020 |

SNCF Réseau

En Nouvelle-Aquitaine, SNCF Réseau a engagé, cette année, 350 millions d’euros d’investissements en travaux sur l’ensemble des lignes régionales dont 180 millions consacrés à la maintenance. Pour le Limousin, Jean-Luc Gary, directeur SNCF Réseau Nouvelle-Aquitaine a fait le point sur les travaux en cours sur la ligne POLT entre Limoges et Fromental et entre Nexon et Saint-Yrieix-la-Perche et annoncé que des études préliminaires seront lancés, cette année, sur quatre axes Limoges-Angoulême, Poitiers-Limoges, Périgueux-Brive et Périgueux-Limoges. Les bons chiffres de la fréquentation voyageurs en Nouvelle-Aquitaine ont été dévoilés de même que trois nouveaux services TER.

Avec 95 millions d’euros engagés cette année en investissements et 45 millions pour la maintenance en Limousin, SNCF Réseau poursuit la modernisation des voies sur la ligne historique POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse). En 2019, la voie 1 entre Limoges et Fromental a été régénérée sur 35 km. Les travaux sur la voie 2 débuteront au printemps pour s’achever en décembre. « SNCF réseau finance à 100 % les 45,4 millions nécessaires à ces travaux de régénération sans interruption de circulation car nous avons installé des installations de contre-sens ce qui permet de rouler sur une seule voie durant les travaux précise Jean-Luc Gary, le directeur régional, 29 km vont être renouvelés complètement, les rails, les traverses et le ballast seront réalisés grâce à un train usine appelé suite rapide. » En fin d’année, 56 km de rails auront été changés, 48.000 tonnes de ballast posés et 50 000 traverses béton, un chantier qui va mobiliser jusqu’à 450 personnes par jour (agents SNCF et entreprises). Les travaux préparatoires commenceront le 25 mai pour s’achever le 28 août, le train usine interviendra du 31 août au 30 octobre et les finitions sont prévues en novembre suivie d’une remise en état des pistes le long des voies et de la signalisation électrique jusqu’au 18 décembre.

Il n’a pas manqué de rappeler le rôle déterminant de la Région en terme de financement. « Sur les 350 millions d’euros des travaux sur toutes les lignes, la Région Nouvelle-Aquitaine, l’État et SNCF Réseau en cofinance 170 millions précise-t-il, le Conseil régional est extrêmement ambitieux pour le soutien à l’activité ferroviaire y compris sur les investissements où il est présent. C’est un atout pour les usagers d’avoir une collectivité volontariste sur ce sujet. » Ainsi, la Région finance en totalité des travaux d’urgence entre Nexon et Saint-Yrieix-la-Perche évalués à 5 millions d’euros qui seront achevés fin avril.

Quatre études préliminaires lancées

SNCF Réseau a prévu d’engager, cette année, des études préliminaires sur quatre lignes Angoulême-Limoges (fermée depuis deux ans), Poitiers-Limoges, Périgueux-Brive et Périgueux-Limoges. « Elles ont pour but de définir la nature des travaux à mener, le montant de l’enveloppe et le calendrier de réalisation précise-t-il, il peut ensuite se passer trois à quatre ans avant la réalisation des travaux pouvant atteindre plusieurs millions d’euros. Il faut réserver des moyens humains et financiers, à titre d’exemple, les travaux engagés aujourd’hui ont été décidés il y a trois ans au minimum. » La Région souhaite que la performance de ses lignes vieillissantes ne se dégradent pas davantage. « L’enjeu est de stopper le vieillissement, nous avons été obligés d’abaisser la vitesse des trains sur certaines lignes pour des questions de sécurité ajoute-t-il, le but est d’entamer le rajeunissement du réseau, de retrouver les vitesses nominales prévues à l’origine lorsqu’on a construit ces lignes. Pour le POLT, l'objectif est de redescendre en-dessous de 3 heures entre Paris et Limoges, ce qui était le cas avant d’abaisser la vitesse. Nous avons 1,6 milliards de travaux prévus jusqu’en 2026 afin de retrouver cette vitesse nominale et un temps de trajet de 2h50 avec un arrêt. » La stratégie a été clairement définie, la Région finance les mesures d’urgence et SNCF Réseau lancera des travaux de régénération par la suite sur les lignes concernées.

Fréquentation en hausse pour le TER

Directeur régional SNCF voyageurs, Hervé Lefèvre a dévoilé les chiffres de la fréquentation sur les lignes régionales TER. Quelques 63 000 voyageurs par jour ont été comptabilisés en 2019, en tenant compte de la baisse d’activité en décembre suite au mouvement de grève. Le taux d’abonnement est important avec 19 000 abonnés en Nouvelle-Aquitaine, plus de 700 trains circulent chaque jour avec un niveau de régularité de 92,6 %. « Nous sommes fiers que dans plus de neuf cas sur dix, les voyageurs arrivent entre zéro et cinq minutes par rapport à l’heure indiquée précise le directeur. Quant à la fréquentation, elle augmente de 10 % tous les ans depuis 2017, ce qui est très encourageant. » Depuis un an, SNCF Voyageurs s’est réorganisé en créant quatre directions territoriales et en décentralisant des moyens.

Par ailleurs, trois nouveaux services nationaux seront mis progressivement en œuvre sur la région, à savoir « Citi », qui concerne la desserte de zones périurbaines avec des lignes très fréquentes, beaucoup d’arrêts dans un cadre urbain dense à l’image du RER. « Krono » aura pour ambition d’aller vite entre deux villes, de rapprocher les métropoles d’équilibre pour réduire les distances avec des trains directs ou semi-directs permettant, par exemple, de prévoir une réunion sur une demie-journée. Enfin, le service « Proxi » s’adresse aux zones rurales moins denses, sur des horaires différents afin de proposer des aller-retour fréquents. « Offrir à nos clients le bon produit, au bon tarif et qui correspond à leur besoins, voilà ce qui a guidé notre action assure David Brenet Directeur territorial Limousin, nous travaillons au quotidien pour que nos trains circulent en toute sécurité et concernant l’information aux voyageurs, le travail s’est encore accentué en 2019. »

Des gares plus accueillantes

Créée voilà dix ans, la branche « Gares et connexions » connaît une révolution depuis le 1er janvier en devenant une société anonyme, un statut nouveau pour ses collaborateurs, filiale de Réseau. « L’objectif de cette entité est de faire passer un meilleur moment en gare à nos clients en travaillant sur l’accueil, le confort de l’attente, la gestion des flux, les commerces, la propreté et la sûreté, des sujets sur lesquels nous travaillons au quotidien pour que nos clients se sentent bien » détaille Karine Antignac Terrou, directrice des gares en Limousin. Des projets ont été définis jusqu’en 2022, le plus emblématique étant la réouverture du Buffet de la Gare de Limoges-Bénédictins fermé depuis près de deux ans. Trois food-trucks se relaient, depuis quelques mois, devant la gare pour assurer un service de restauration rapide. « Nous espérons trouver un repreneur cette année car nos clients nous demandent sa réouverture, nous avons trois prospects mais des travaux importants sont à réaliser sur la mise aux normes de la cuisine. Le site s’étend sur quatre étages et 1300 m², une surface trop grande pour certains. Il faut trouver un bon équilibre avec un repreneur qui accepte d’investir un peu. » Les menuiseries de la gare vont également être rénovées, un espace accueil connecté de 100 m² a été ouvert dans le hall. Enfin, dans le cadre du programme « 1001 gares », l’objectif est de faire revivre les gares en implantant des projets innovants avec deux projets à l’étude à Brive et Allassac.

Corinne Merigaud
Par Corinne Merigaud

Crédit Photo : Corinne Mérigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
2240
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !