18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Soirée CJD de Bordeaux, pour l'amour de l'Entreprise

24/06/2015 | Succès ce lundi soir pour l'évènement organisé au Rocher de Palmer par le Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprise de Bordeaux, entre garden party et débat

Une garden party comme un temps d'échange entre les participants à la soirée du 22 juin organisée par le CJD

Il y avait de la passion dans les échanges entre les quatre intervenants de la soirée. Il faut dire que pour ces 4 chefs d'entreprises, le thème était forcément fédérateur : « J'aime mon entreprise, et vous? ». Des déclarations d'amour au monde entrepreneurial, ponctué d'anecdotes et de partage de point de vue souvent concordants, de la part d'invités issus pourtant de parcours très divers. Parmi eux, Xavier Fontanet, ex PDG du groupe Essilor (70 000 salariés à travers le monde), Julien Leclercq, DG de Comm'Presse PME de 48 salariés dans le Lot-et Garonne, Alain Tesson, patron d'une agence Renault, après avoir été salarié et syndicaliste FO au sein du groupe pendant 30ans, et enfin Virginie Calmels au parcours entrepreneurial fourni dans de grands groupes de production télévisuelle, désormais adjointe au Maire de la Mairie de Bordeaux, en charge de l'économie, de l'emploi et de la croissance durable.

En grand témoin de la soirée, Xavier Fontanet a souligné au fil de son intervention, entre deux anecdotes de la vie d'un grand patron du CAC 40, quelques clés de succès de l'entrepreneuriat, tentant du même coup de casser certains clichés un peu trop attachés à l'image du patron. « D'abord, un patron n'est pas obsédé par l'argent, ça n'est que la récompense de son travail, recadre-t-il. C'est l'esprit de conquête qui obsède le patron d'une grosse boîte. La conquête et son équipe. » Car, en lien, il est un autre élément indispensable à la réussite, « la confiance en soi et la confiance dans les autres » répète-t-il à l'envie. Une importance des équipes et du capital humain de l'entreprise sur laquelle insiste également Julien Leclercq, racontant la bonne volonté de ses salariés à sauver l'entreprise, en acceptant spontanément sa proposition salvatrice de baisser leurs salaires de 15%. Une soirée de déclarations d'amour donc, aux patrons, aux salariés, bref à l'entreprise.

Mais, la soirée a aussi distribué son lot de coups de griffe : aux médias, dont « le traitement de l'entreprise et du patron est hyper caricatural », selon Virginie Calmels, aux hommes politiques, « méfiants à l'égard de l'entreprise parce qu'ils ne la connaissent pas », estime-t-elle, rappelant que « seuls 5% des parlementaires ont déjà connu une expérience en entreprise », et enfin au système français du syndicalisme. Bien que « nécessaire », il apparaît pour les intervenants, lui aussi « totalement caricatural » au sein de l'entreprise... En bref, pour des entrepreneurs à l'esprit conquérant, on comprend leur frustration à considérer qu'un monde de "barrières" et de "fossés (médiatiques, politiques et syndicaux) entourent l'Entreprise.

"Le plus beau moment, une embauche"Pourtant, l'heure n'est pas à la résignation, d'autant qu'ils partagent volontiers le constat que la France, malgrè tout, est le pays qui compte le plus de créations d'entreprises. « Faire bouger les choses de l'intérieur », c'est ce qui a motivé en partie Virginie Calmels à tenter l'aventure politique, raconte-t-elle avant d'exhorter le public de chefs d'entreprises présents ce lundi soir, à la suivre dans cette voie.

Quant à Alain Tesson, c'est dans une logique bien plus tranquille et moins combative, qu'il est passé lui aussi « de l'autre côté de la barrière » (décidément...): du syndicat Force Ouvrière, avec des responsabilités au niveau national, au patronat, de son propre garage Renault. Quand il force l'admiration, voire la curiosité, de ces voisins sur scène, il confie que « passer de l'un à l'autre m'a paru simple ». « Une dose de hasard, la possibilité de le faire, et de l'argent pour reprendre le garage », dit-il simplement. « Depuis que je suis patron, je mets en place ce en quoi je croyais : respect et dialogue. Je me vois comme le coach de mon équipe. » Lui aussi aime son entreprise, et elle le lui rend bien : « le plus beau moment que j'ai vécu en tant que patron, c'était il y a 10 jours, c'était une embauche. Un syndicaliste qui fait une embauche, j'ai l'impression d'avoir réussi le principal ! » Un beau message, en clôture de cette rencontre.

Si au total, amour, un peu de colère ont irrigué cette soirée, l'humour aussi était bien présent, grâce à l'animation du débat par un maître de cérémonie pas comme les autres: Calixte de Nigremont, beau parleur maniant humour et flagornerie entre deux questions. Autre bonus important: les incursions sur scène des trois excellents acteurs-improvisateurs de la BIP (Bordeaux Improvisation Professionnelle) reprenant à leur sauce, les propos des intervenants, en saynètes improvisées drôles et dynamiques, traitant le sujet de la soirée, avec la juste distance dont les artistes ont le secret.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2826
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !