Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Sokoa, un modèle d'entreprise dans l'esprit du Pays basque

03/10/2019 | Fabricant et leader du siège français, l'entreprise hendayaise a participé au développement économique du Pays basque

Sokoa Hendaye

Fondée en avril 1971, à Hendaye par Patxi Noblia, cette entreprise fabricant et leader du siège de bureau est exemplaire dans un Pays basque que sépare la Bidassoa et qui, à l'époque se cherchait au point de vue économique. Au-delà des emplois directs créés en son sein, le groupe a participé depuis toujours au capital et au lancement de plusieurs entreprises. Un apport en fonds propres qui lui a permis d'être à l'origine de la création d'Herrikoa en 1980, afin que sa démarche fasse boule de neige. Aujourd'hui, une quinzaine d'entreprises font partie du groupe qui a ouvert ses portes samedi.

Quand on pénètre dans l'entreprise Sokoa, dans la zone des Joncaux qui flirte avec la Bidassoa, on est frappé par le climat qui règne chez ce fabricant de sièges de bureau, devenu leader dans sa spécialité dans l'hexagone et qui s'est taillé une bien belle réputation bien au-delà. Créée par Patxi Noblia, militant de l'emploi au Pays basque en 1971, Sokoa deviendra plaque tournante de la création d'entreprises en participant à leur capital de part et d'autre de la Bidassoa. "Il est apparu en 1979, le besoin de lancer un outil spécialisé dans l'apport de fonds propres pour des entreprises en Pays basque nord, communiquait à ses actionnaires Patxi Noblia en retraçant l'aventure. Et c'est ainsi qu'est né en 1980  Herrikoa dont Sokoa sera et demeurera le principal actionnaire. 38 ans après, avec 260 salariés dans l'entreprise et plus de 350 avec les filiales en Pays basque, sans compter les 3500 emplois  auxquels Herrikoa aura contribué par ses interventions en Pays basque du nord on peut dire que l'objectif emplois aura été à peu près tenu", rappelait le fondateur auquel a succédé à la présidence du groupe Joseph Bergara.

Aux Joncaux dans 27 000 m2 de site de production et bureaux

"On est sur ce site depuis 1989, rappelle le directeur de l'usine Nicolas Charrier,  sur 18 000 m2, on sort 2 000 sièges par jour et 400 000 sièges par an. A l'entrée de l'usine, dans un bâtiment de 800m2 refait en 2013 où se trouvent des stocks de mousse découpée ou injectée, selon la qualité de confort du siège. Lui succède un quai de réception des marchandises qui reçoit 10 à 12 camions par jour. "On a 4 000m2 ici, 12 mètres de haut, plus de 2000 composants actifs, 4000 emplacements de palettes dont 1000 au sol, que des chariots amènent vers les différents ateliers de production. Soit en gros cinq millions d'euros de stock" ajoute Nicolas. Une organisation qui nous permet de répondre, dans un délai assez court en sept ou dix jours, à toute demande de gamme."

Premiere étape, l'atelier tapisserie. "C'est le tout début de la confection qui compte deux cents modèles de tissus de revêtements différents pour l'assise et le dossier du siège, renseigne le directeur général Jean-Michel Berra. On utilise 200 000 mètres linéaires de tissus par an et on fait un petit peu de cuir, (10 000m2) sur les sièges de direction, entre 10 et 15% de nos volumes. Il y a deux machines de découpe de tissus. La première est arrivée en 2010 pour répondre au volume de fabrication et pallier aux découpes manuelles. Une deuxième en 2014. À l'apparition de cet équipement, on a vu tout de suite un gain d'efficacité et de matière de plus de 15%. La machine va optimiser le morceau à découper dans l'alèse de tissus et ainsi limiter le nombre de chutes".

Dans tous les ateliers l'amélioration des conditions de travail

"À ce gain matière, ajoute Timothée Achéritogaray, directeur général délégué, il y a aussi l'amélioration des conditions de travail des salariés. Le cuir étant une matière vivante puisque c'est une peau de bête, il peut apparaître de légers défauts, des piqûres et là une opératrice va intervenir et positionner les zones à découper en dehors de ces défauts et c'est la grande différence avec le tissu. Ce cuir provient d'Italie ou d'Allemagne. Sur l'ensemble des métiers de la couture, il y a, soit des couturières de métier, soit des personnes qu'on fait monter en compétence parce qu'on identifie des potentiels. Pour les dossiers en cuir, on est proche du métier de tapissier. Il y a des sièges et des dossiers qui dans l'agraphage nécessitent du temps, par exemple jusqu'à 23 minutes pour un dossier en cuir. Mais le bien-être des salariés est l'essentiel du fonctionnement de Sokoa "

Il faut dire que dans l'esprit du projet,  made in basque, un management basé sur un RSE (Responsabilité sociale des entreprises) a été mis en place bien avant la lettre! Ainsi, un plan d'épargne salarial avait-il été mis en place dès 1983 et Sokoa, cela a été souligné samedi, a investi en permanence - et souvent lourdement —, afin de faciliter le travail d'élaboration et de manutention des salariés, tous actionnaires. Un souci sur lequel insiste Thimothée Acheritogaray, et que l'on retrouve "jusqu'au bout de la chaîne". "Avant, notre principale cause d'accident du travail était liée à l'opération d'emballage. L'entreprise a souhaité étudier cette accidentologie et a créé un groupe pluridisciplinaire avec des responsables de la zone du montage et surtout en association avec les opérateurs qui ont fait part de leurs contraintes, des difficultés rencontrées et derrière comment on pouvait les lever. Et c'est ainsi que l'entreprise a procédé dans l'investissement de sa dernière grosse machine, "Ergolan". Chaque jour on fait, ce que l'on appelle des puntua, des points de cinq minutes au cours desquels les opérateurs  avec leurs responsables font remonter une possibilité d'amélioration du quotidien, de la sécurité à l'environnement. On retrouve ce souci dans le taux d'intéressement à l'entreprise qui est égalitaire, du directeur à la secrétaire."
Ce fonctionnement basé sur l'écoute et la motivation a permis au groupe de connaître un développement constant d'une moyenne de 5 à 7% d'augmentation du chiffre d’affaires qui atteignait pour Sokoa 46 millions € en 2018 et vise les 48 millions € en 2019. Un chiffre d'affaires qui a permis, outre les fauteuils de bureaux de développer d'autres produits mobiliers et de s'agrandir. En un mot, Sokoa s'est construit une belle...assise au Pays basque.

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
8688
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !