14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Sport et économie: La Nouvelle-Aquitaine veut sa part du gâteau olympique

06/10/2017 | En Nouvelle-Aquitaine, sport et économie, forment un mariage réussit. Raison de plus, pour les acteurs concernés, pour ne pas laisser passer l'opportunité des JO 2024

Sport et économie: La Nouvelle-Aquitaine veut sa part du gâteau olympique

Lundi, c'est au sein de la Maison régionale des sports, à Talence, que se tenait la présentation du Guide des TPE. L'occasion pour les organisateurs, quelques jours seulement après l'officialisation de l'organisation des JO 2024 à Paris, de s'interroger sur les retombées possibles de l'évènement sur la région Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre d'un débat plus large sur le sport et l'économie. Qu'ils soient acteurs sportifs, ambassadeurs de Paris 2024, acteurs économiques ou politiques, au premier rang desquels Alain Rousset, la volonté d'associer la Nouvelle-Aquitaine et son tissu économique à ces jeux a été fortement affirmée, et quelques débuts de pistes évoqués.

« Derrière le sport, il y a bien sûr le lien social mais aussi les retombées économiques qu'il engendre sur un territoire ». L'auteur de ces propos lucides, c'est Laurent Marti, le Président de l'Union Bordeaux Bègles, chiffres à l'appui. « Il y a 3 ans, nous avons commandé une étude à la Cci pour évaluer l'impact économique du club. A cette époque, il était de 94 M€ par an pour la Métropole.» (ndlr l'étude portait sur les retombées économiques au niveau régional). De quoi estimer des retombées de l'ordre de « 110 à 115 M€ aujourd'hui » renchérit le Président du Club.
Sport et retombées économiques tel était aussi le sens des propos introductifs du président du Comité régional Olympique et Sportif (CROS), Jean-Claude Labadie. « Le poids du sport est important dans l'économie, tant dans la recherche et le développement, que par l'organisation de grands événements, comme par exemple l'Euro 2016 à Bordeaux ou les récents championnats du Monde de canoë kayak à Pau. Mais il y a aussi les événements plus modestes mais très nombreux qui sont organisés chaque week-end par les fédérations locales. Ceux-là aussi génèrent des besoins en transport, en hébergement, en restauration, en logistique parfois, en organisation de fêtes … c'est autant de retombées sur notre territoire », pointe-il, sans oublier de citer les retombées liées au tourisme sportif, « important chez nous », ou encore du lien entre développement du territoire et sport. « Dans la région, nous avons environ 18000 clubs sportifs et plusieurs milliers d'emplois qui y sont liés. En cumulant licenciés et non licenciés, c'est plus de 50% de la population de la Nouvelle-Aquitaine qui pratique une activité sportive». On l'aura compris, le sport et l'économie en Nouvelle-Aquitaine, c'est une grande histoire.


"La Région s'affirmera pour la préparation des Jeux"Impossible alors pour la région de passer à côté de l'opportunité multi-facettes de l'organisation des JO en France. Pour Valérie Barlois-Leroux, championne olympique d'escrime, et Ambassadrice Paris 2024, les choses sont claires « notre région a une carte à jouer avec les JO 2024 ! ». A double titre, estime celle qui est très attachée à la reconversion professionnelle des sportifs de haut niveau. « Il faut inventer un système de parrainage entre les athlètes 2024 et les entreprises régionales : 1 athlète, une entreprise. » Une sorte de double valorisation, permettant d'ouvrir des portes tant à l'entreprise qu'à l'athlète pour préparer son avenir. Deuxième idée qu'elle suggère au président de la Région : « profitons de l'attractivité de la région, et de ses nombreux équipements sportifs de qualité, pour pouvoir accueillir les stages finaux des équipes nationales, avant les épreuves à Paris. Nous avons des joyaux qu'il faut faire valoir.» Un discours soutenu par un autre ambassadeur de Paris 2024, Frederic Adjiwanou, basketteur professionnel, qui souligne que l'accueil de stage d'équipe nationale, peut se mettre en place, dès 3 à 4 ans avant la tenue des JO.
Une proposition que « prend » volontiers Alain Rousset, qui avait en effet, dès l'annonce parisienne, déjà formulé son ambition de voir la Nouvelle-Aquitaine se mobiliser pour les JO. « Nous devons en effet, être la base arrière d'un certain nombre d'entraînements. » Et de citer les deux CREPS sur Poitiers et Bordeaux, le stade d'eaux vives de Pau, mais aussi des sites comme le Lac de Vassivière, « qui peut-être un lieu de stage formidable, tout en me permettant, en tant que Président de régtion, permettant de booster son attractivité touristique ». Sans oublier le surf pour lequel plusieurs sites se positionnent déjà pour être lieu d'organisation de épreuve. Mais au delà de la promesse que « la Région s'affirmera pour la préparation des Jeux », Alain Rousset a également émis son souhait de profiter de l'évènement pour « performer nos jeunes » via l'UNSS. « La région a la main sur les équipements sportifs de tous les lycées de la région. Il faut mobiliser ces jeunes autour de JO . »

Au total, une mobilisation forte dans les discours qui sera à mettre en acte au plus tôt. Car la Nouvelle-Aquitaine, en dépit de ses liens proches avec le Président du Comité d'organisation de Paris 2024, le palois Tony Estanguet, n'est sans doute pas la seule région française à vouloir bénéficier de l'aura olympique. La présentation prochain à Paris, de la nouvelle « signature régionale », véritable campagne de communication territoriale, participera sans doute à la concrétisation de cette volonté.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Pixabay - CC0

Partager sur Facebook
Vu par vous
14431
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !