Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

  • 19/08/19 | Christophe Castaner visitera ce mardi le dispositif de sécurité du G7

    Lire

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, visiteront ce mardi après-midi à Biarritz, le poste de commandement interministériel (PCI) en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7 et la coordination des actions prises en vue d’assurer le bon déroulement du sommet. Suivront les postes de commandement de l'aéroport de Biarritz-Pays basque dont le trafic sera exclusivement réservé aux délégations du G7.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | TARMAQ : décollage prévu pour 2021

26/01/2018 | Depuis l’annonce au salon du Bourget en 2017, TARMAQ se précise. Ce 25 janvier, a été présenté, à la presse, les résultats de l’étude de faisabilité du projet.

(De gauche à droite) Alain Anziani, maire de Mérignac, Jérôme Verschave, DG d'Aerocampus et Jérôme Darsouze, responsable du projet TARMAQ lors du point étape de ce matin du projet TARMAQ

Alain Anziani, le maire de Mérignac, a présenté, à la presse, le résultat de l’étude de faisabilité du projet TARMAQ, réalisée par Aérocampus, en présence du Directeur Général du site de Latresne et du responsable du projet TARMAQ, Jérôme Darsouze. Co-financée par la Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole, la Ville de Mérignac, Dassault, Sabena technics et Thalès, cette étude met en avant, plusieurs points essentiels, dont le contenu, et la localisation de TARMAQ. Mais son financement reste à finaliser. Objectif: décollage en 2021 !

« Le projet TARMAQ est né d’une volonté de la région » rappelle Jérôme Verschave. Pour le Directeur Général d’Aerocampus, TARMAQ se veut être un projet audacieux et intéractif, avec une part importante faites aux nouvelles technologies. Il nourrit l’ambition de devenir un parc à thèmes des cultures de l’aéronautique, qui veut combiner, sous le même toit, des offres de loisirs, de formations, un showroom vitrine du savoir-faire des industriels de l’aéronautique et un conservatoire qui valorise la collection du Conservatoire de l’Air et de l’Espace, de St-Jean d’Illac. Le Maire de Mérignac garantit que «  les avions du conservatoire auront une visibilité beaucoup plus importante au sein de TARMAQ »

Mérignac, capitale aéronautique de la Nouvelle-Aquitaine

"Latresne restera le coeur nerveux d'Aérocampus." promet son DG Jérôme Verschave. Mais force est de constater que, par souci d'enrichir son offre de formations et de diversifier ses activités, Aérocampus a dû s'implanter rive gauche. Son pôle câblage s'est vu installé dans un lycée de Saint-Médard-en-Jalles. Il en est de même pour TARMAQ, qui lui aussi, sera hébergé sur la rive gauche bordelaise. 

D'après les résultats de cette étude, il paraît évident que le projet TARMAQ prenne ses quartiers à Mérignac, d’une part, parce que le bassin aéronautique de Mérignac héberge de grandes entreprises du secteur, au rayonnement mondial, comme Dassault. D’autre part, parce que Mérignac est la capitale aéronautique régionale, un statut confirmé par l’implantation, sur le site, l’an dernier, du campus de Thalès.

Enfin, parce que TARMAQ rentre dans le cadre de l’Opération d’Intérêt Métropolitain Bordeaux Aéroparc, qui valorise la filière aéronautique, une ambition partagée par TARMAQ.

« Le projet TARMAQ doit s’autofinancer dans son fonctionnement.»

Quant à l’aspect budgétaire du projet, celui-ci est encore à finaliser. Nous savons que le coût total s’élève à 70 M d’euros, dont 10M d’euros financent à 100 % la parcelle de 9ha, disponible, sur le site de Mérignac. Mais reste encore à démarcher les collectivités pour l’administratif, et à boucler les fonds bancaires et de dotations avec les partenaires industriels.  

Pour rentabiliser et équilibrer TARMAQ, Alain Anziani affirme que «  le projet doit s’autofinancer dans son fonctionnement. » Pour ce faire, en plus de développer différentes activités sur le site, telles que « l’expérience de l’avion sous toutes ses formes », dans les 35 000 m² dédiés, et d’enrichir et de diversifier l’offre de formations, principalement en créant de nouveaux métiers de l’aéroportuaire et du tourisme, il faut doter TARMAQ, de points d’hôtellerie et de restauration, sur le modèle de la Cité du Vin, « éléments indispensables de l’équilibre d’économique ». Une centaine d’emplois découleront de ce projet, qui devrait pouvoir, accueillir, après trois ans, 250 000 visiteurs par an.

Enfin, côté tarifs, les visiteurs auront le choix entre trois formules de visites différentes : un forfait TARMAQ seul à 10 euros, un autre, incluant les loisirs du site, fixé à 20 euros, et un troisième tarif, de 25 euros, incluant en plus des deux autres offres, le tourisme industriel, de quoi satisfaire tous les publics. Mais... il faudra patienter, encore, jusqu’en 2021, pour découvrir ce parc à thème des cultures aéronautiques !

 

Mélodie Castan
Par Mélodie Castan

Crédit Photo : Mélodie Castan pour Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
3949
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !