Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Technowest veut encore grandir

04/07/2018 | On a profité du Tech'Day pour interroger le directeur de Bordeaux Technowest et la présidente de l'association liée à la technopole autour des enjeux de son développement.

Tech'Day 2018

Ce mercredi 4 juin, la technopole Bordeaux Technowest a tenu, au sein de la métropole, un évènement baptisé Tech'Day. Elle y a convié 55 start-ups faisant partie de son écosystème pour échanger autour de l'innovation avec des grands groupes comme Microsoft, Keolis ou Boyugues autour des thématiques développées historiquement par la technopole. Cette dernière est en pleine expansion : ses projets d'implantations se multiplient et dépasseront bientôt, avec Libourne, les frontières de la métropole. Entretien en duo paritaire avec ses responsables autour des nouvelles pratiques et des enjeux d'un tel développement pour l'année à venir.

@qui.fr - Vous avez organisé ce mercredi un évènement un peu particulier au sein du bâtiment de Bordeaux Métropole. Baptisé "Bordeaux Tech'Day", il se déroule sur une demi-journée et invite 55 start-ups liées à Technowest à échanger autour de l'innovation. Pourquoi ce choix de la métropole ? Est-ce lié à la réflexion autour de Bordeaux 2050 ?

François Baffou, directeur de Bordeaux Technowest - D'habitude, on faisait trois évènements, un sur chaque site (Blanquefort, Mérignac et Bègles). Cette année, on a voulu réunir tout le monde, faire un "one-shot. Même si on organise des rencontres sur les cinq sites, je pense que ce n'est pas encore suffisant. Il faut que ça se connecte encore plus, d'autant que certains bossent déjà ensembles. 55 sociétés, c'est environ 300 emplois, des développeurs, ingénieurs, doctorants...

Andréa Kiss, maire du Haillan et présidente de l'association Bordeaux Technowest - C'est une concentration de matière grise au mètre carré intéressante. Le brassage peut-être positif. Spontanément, on ne pense pas forcément que plusieurs entreprises peuvent travailler ensemble, mais elles se découvrent des points communs un peu comme sur l'Aéroparc ou des entreprises spécialisées dans le médical se sont mises à travailler avec des technologies issues de l'aéronautique. On veut susciter des choses.

Quand on regarde un peu les domaines d'activité des start-ups qui sont suivies par Bordeaux Technowest, beaucoup intéressent les élus et les citoyens puisqu'elles sont spécialisées dans la ville et le bâtiment intelligent, l'écologie urbaine, la mobilité... autant de thématiques qui sont au coeur des préocuppations d'une métropole comme Bordeaux.

F.B - On peut citer Mobalib pour les personnes à mobilité réduite, Mobigis, Qcit qui travaille sur tout la disponibilité des VCub et des places de parking, ou encore Parking Facile. En tout, on a environ une demi-douzaine d'entreprises sur cette thématique.

@qui.fr - Technowest a ouvert en décembre dernier un nouvel incubateur en plein coeur de Bordeaux, baptisé La Source. Six mois après, comment ça se passe pour les jeunes pousses qui y sont implantées ?

F.B - Ca se passe plutôt bien. En six mois, on a déjà intégré dix nouvelles start-ups, on avait fixé un objectif d'une douzaine pour la première année, on sera plutôt à quinze. Elles sont forcément dans une de nos quatre thématiques, un cadre qui nous permet d'avoir des partenaires industriels : spatial/aéronautique et défense sur l'Aéroparc de Mérignac, éco-activités à Blanquefort, Smart-Cities à Bègles et le bâtiment intelligent à Saint-Médard-en-Jalles. Au sein de La Source, on retrouve des profils de personnes plutôt jeunes qui ne viennent pas que de Bordeaux (on a des Nantais, par exemple), plutôt des urbains et des gens qui sortent des études. L'objectif, c'était comme un piège à souris : on s'est rendu compte que beaucoup de jeunes créateurs étaient des profils urbains. Comme on était plutôt historiquement périphériques industriels, on a voulu sourcer les projets en centre-ville pour que lorsqu'ils passent en phase de développement, on puisse les rebasculer en fonction de leurs thématiques sur nos sites historiques.

@qui.fr - Lors de ce Tech'Day, vous avez aussi signé plusieurs partenariats, dont un avec le Crédit Mutuel, sous la forme d'un prêt un peu particulier. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

F.B - C'est un dispositif qui s'appelle La Bourse Incubée, elle est d'un montant de 150 000 euros sur trois ans. Dans le principe, c'est comme une bourse étudiante. En 2005 déjà, on s'était demandé pourquoi il ne pourrait pas y avoir de bourses pour les gens qui veulent créer leur boîte et pour lesquels les parents ont souvent déjà financé les études et ne peuvent pas faire plus. Là-dessus, on prend le relais, on leur donne 1 000 euros par mois. Avec ça ils se nourissent, se logent, se déplacent et montent leur projet. On leur enlève tous les besoins matériels et la peur du lendemain pendant six à douze mois, à la suite de quoi ils remboursent cet argent quand ils commencent à en gagner avec leur société avec deux ans de délais. On avait monté ça avec un financement sans remboursement parce que c'était de l'argent "public" ou de PSE. Aujourd'hui, on a trouvé une banque qui a suivi pour continuer ça avec le volet remboursement en plus. Le principe de base a permis de créer plus d'une vingtaine de sociétés. L'objectif, c'est d'aider entre quinze et vingt sociétés par an, mais on ne met pas beaucoup d'argent par raport au nombre d'emplois créés, il y a un ratio intéressant, c'est pour ça que la banque a suivi d'ailleurs.

@qui.fr - Technowest est encore en pleine expansion et multiplie les projets d'implantation, même hors métropole. Ce développement exponentiel va-t-il continuer ?

F.B - On va démarrer l'an prochain une implantation sur Le Bouscat autour de la thématique du e-commerce, en sachant que ce secteur utilise beaucoup de technologies du spatial ou de la smart-city, on retrouvera des technologies de nos autres sites. On est aussi en train de monter un nouvau pôle innovation à Libourne à la demande du maire de la ville Phillippe Buisson. On est en train de terminer tout le concept. Ce sera assez différent de ce que l'on fait actuellement étant donné que Libourne est une ville où il y aura forcément moins de projets innovants dans la FoodTech (Fermentalg ou Entomofarm font figure de têtes de pont locales dans ce domaine). Par contre, on va créer un concept avec de l'innovation, des ateliers, des zones de préparations et des zones commerciales en relation avec la ville et la population, de la formation et de la restauration notamment. On va toucher tout ce qui va être technologie autour de la nourriture de demain, sans doute aussi la nourriture animale. Il y a un business important derrière, et il sera intégré dans un site multi-fonctionnel. Tout ça devrait voir le jour en 2019. On devrait aussi être l'opérateur pour la métropole de la Cité Numérique. Ca ne sera pas de l'accompagnement, on va gérer les mètres carrés, ce sera un site lié aux start-ups pour de l'évènementiel. Il nous manquait deux ou trois pôles importants à avoir pour bénéficier d'un maillage territorial fort, c'est ce qu'on aura. Ensuite, on développera peut-être autre chose, mais différemment.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3466
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !