Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Terminal ferroviaire à Tarnos : un projet qui ne tient pas la route?

17/06/2014 | Le maire de Tarnos déplore le transport sur rail de camions entiers ou de leurs remorques, préférant les caisses combinées qui permettent l'intermodalité

AutorouteFerroviaire

A Nantes Notre-Dame-des-Landes, à Tarnos Notre-Dame-des-Forges. Et une même idée, la résistance à un projet "absurde", selon le maire landais Jean-Marc Lespade : ici, "l'esprit de résistance des ouvriers sidérurgistes demeure" depuis le siècle dernier. De réunions publiques chahutées en manifestation et pétition, la ville s'organise pour lutter contre le projet de terminal d'autoroute ferroviaire. Avec un objectif : empêcher que cette voie sur rail au départ de Dourges, près de Lille, n'ait pour point final Tarnos.

Le sujet est pourtant déjà bien avancé, l'enquête publique vient de s'achever, et les travaux sont prévus pour commencer à l'automne. En mars dernier, a été signé le contrat de concession entre l'Etat et Viia, filiale du groupe SNCF, pour 17 ans dont 2 ans d’études et de construction des terminaux, suivis de 15 ans d’exploitation du service...

Selon Viia, l'autoroute ferroviaire atlantique doit réduire de 20% le temps de transport sur cet axe saturé avec un coût inférieur de 10 à 15%. Parmi les objectifs avancés, désengorger les grands axes routiers pour plus de sécurité, améliorer les performances CO2, offrir au fret ferroviaire un lien direct entre le nord de l’Europe, la France et l’Espagne et accéder à un marché de 950 000 semi-remorques par an en 2015 et 1,1 million en 2023 transitant par la route.

5 à 7% du trafic de camions sur les rails en 2021En tant que conseiller régional (la région doit participer à hauteur de 17 millions d'euros sur les 280 millions que coûte le projet globalement), Eric Guilloteau approuve le programme. Préféré finalement au site de Mouguerre, Tarnos est, selon le maire PS d'Ondres, "le seul endroit qui ait, à la fois l'espace et la longueur nécessaire, et est déjà en grande partie équipé" avec notamment "un accès direct entre l'autoroute et le site par une route industrielle sous-utilisée aujourd'hui".

"En 2021, quand le système fonctionnera à plein régime, cela fera 480 camions de moins tous les jours dans chaque sens" sur la route, soit "5 à 7% du trafic qui passera sur les rails", affirme-t-il, ne s'expliquant pas la virulence de l'opposition alors que 60 emplois nets devraient être créés sur les 10 hectares de la zone de la Setrada, filiale de la SNCF, prévus pour accueillir le terminal.

"Un ratio du nombre d'emplois à l'hectare égal à peanuts!", lui répond Jean-Marc Lespade, maire PCF de Tarnos, pour qui un tel projet serait au contraire "néfaste à l'emploi" sur la zone industrialo-portuaire de la ville. Et de s'inquiéter d'une éventuelle remise en cause de l'idée de Turbomeca situé juste en face (1.800 salariés aujourd'hui), d'implanter son site mondial d'entretien de moteurs d'hélicoptères.

La résistance s'organisePestant contre "la parodie de concertation" autour du projet à l'automne dernier, M. Lespade récuse aussi l'argument environnemental, déplorant le transport sur rail de camions entiers ou de leurs remorques alors qu'il vaudrait mieux "développer le transport de marchandises par caisses combinées qui permet l'intermodalité" (route, rail, bateaux).

Même constat chez Europe Ecologie-Les Verts Landes qui s'indigne : "transporter  des marchandises par train, oui, mais transporter des poids lourds c’est  transporter de la ferraille, c’est-à-dire du poids mort. C'est un non sens".

Par ailleurs, M. Lespade "soupçonne des confusions d'intérêts" avec "des ex-responsables au plus haut niveau de la SNCF qui ont créé des entreprises privées sensées répondre à des besoins de l'Etat", pointant notamment la fabrication et la vente de wagons spéciaux pour cette activité...

De quoi organiser la résistance dans cette ville communiste depuis 1920. Déjà plus de 2.000 personnes s'élèvent contre ce projet avec "un mécontentement pas loin de la colère", selon le maire dont le conseil municipal a aussi dénoncé les "impacts sur les riverains" (bruit, transport de matières dangereuses, longue fermeture quotidienne des passages à niveau...).

Opposants et partisans du terminal (qui, eux, n'imaginent pas une remise en cause, peut-être juste un retard dans la mise en œuvre) ont en tout cas les yeux rivés sur le rapport du commissaire enquêteur qui doit être rendu mi-septembre.

En attendant, une assemblée générale de l'association contre le terminal de l'autoroute ferroviaire à Tarnos (CTAFT) a lieu le 26 juin, salle Maurice Thorez. "On est prêts à se coucher sur les rails", a déjà prévenu Pierrette Fontenas, ex-maire PCF et présidente de CTAFT.

Julie Devilder
Par Julie Devilder

Crédit Photo : Viia

Partager sur Facebook
Vu par vous
1813
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
tchoo | 23/06/2014

c'est pas 5 à 7% du transport routier transitant par la France entre le nord de l'Europe et l'Espagne et le nord de l'Afrique mais 100% qu'il faut mettre sur les rails où sur l'eau et investir en conséquences. Mais il faudra bien prévoir des gares multimodales qui seront toujours mieux chez le voisin

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !