18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Terminal ferroviaire à Tarnos : un projet qui ne tient pas la route?

17/06/2014 | Le maire de Tarnos déplore le transport sur rail de camions entiers ou de leurs remorques, préférant les caisses combinées qui permettent l'intermodalité

AutorouteFerroviaire

A Nantes Notre-Dame-des-Landes, à Tarnos Notre-Dame-des-Forges. Et une même idée, la résistance à un projet "absurde", selon le maire landais Jean-Marc Lespade : ici, "l'esprit de résistance des ouvriers sidérurgistes demeure" depuis le siècle dernier. De réunions publiques chahutées en manifestation et pétition, la ville s'organise pour lutter contre le projet de terminal d'autoroute ferroviaire. Avec un objectif : empêcher que cette voie sur rail au départ de Dourges, près de Lille, n'ait pour point final Tarnos.

Le sujet est pourtant déjà bien avancé, l'enquête publique vient de s'achever, et les travaux sont prévus pour commencer à l'automne. En mars dernier, a été signé le contrat de concession entre l'Etat et Viia, filiale du groupe SNCF, pour 17 ans dont 2 ans d’études et de construction des terminaux, suivis de 15 ans d’exploitation du service...

Selon Viia, l'autoroute ferroviaire atlantique doit réduire de 20% le temps de transport sur cet axe saturé avec un coût inférieur de 10 à 15%. Parmi les objectifs avancés, désengorger les grands axes routiers pour plus de sécurité, améliorer les performances CO2, offrir au fret ferroviaire un lien direct entre le nord de l’Europe, la France et l’Espagne et accéder à un marché de 950 000 semi-remorques par an en 2015 et 1,1 million en 2023 transitant par la route.

5 à 7% du trafic de camions sur les rails en 2021En tant que conseiller régional (la région doit participer à hauteur de 17 millions d'euros sur les 280 millions que coûte le projet globalement), Eric Guilloteau approuve le programme. Préféré finalement au site de Mouguerre, Tarnos est, selon le maire PS d'Ondres, "le seul endroit qui ait, à la fois l'espace et la longueur nécessaire, et est déjà en grande partie équipé" avec notamment "un accès direct entre l'autoroute et le site par une route industrielle sous-utilisée aujourd'hui".

"En 2021, quand le système fonctionnera à plein régime, cela fera 480 camions de moins tous les jours dans chaque sens" sur la route, soit "5 à 7% du trafic qui passera sur les rails", affirme-t-il, ne s'expliquant pas la virulence de l'opposition alors que 60 emplois nets devraient être créés sur les 10 hectares de la zone de la Setrada, filiale de la SNCF, prévus pour accueillir le terminal.

"Un ratio du nombre d'emplois à l'hectare égal à peanuts!", lui répond Jean-Marc Lespade, maire PCF de Tarnos, pour qui un tel projet serait au contraire "néfaste à l'emploi" sur la zone industrialo-portuaire de la ville. Et de s'inquiéter d'une éventuelle remise en cause de l'idée de Turbomeca situé juste en face (1.800 salariés aujourd'hui), d'implanter son site mondial d'entretien de moteurs d'hélicoptères.

La résistance s'organisePestant contre "la parodie de concertation" autour du projet à l'automne dernier, M. Lespade récuse aussi l'argument environnemental, déplorant le transport sur rail de camions entiers ou de leurs remorques alors qu'il vaudrait mieux "développer le transport de marchandises par caisses combinées qui permet l'intermodalité" (route, rail, bateaux).

Même constat chez Europe Ecologie-Les Verts Landes qui s'indigne : "transporter  des marchandises par train, oui, mais transporter des poids lourds c’est  transporter de la ferraille, c’est-à-dire du poids mort. C'est un non sens".

Par ailleurs, M. Lespade "soupçonne des confusions d'intérêts" avec "des ex-responsables au plus haut niveau de la SNCF qui ont créé des entreprises privées sensées répondre à des besoins de l'Etat", pointant notamment la fabrication et la vente de wagons spéciaux pour cette activité...

De quoi organiser la résistance dans cette ville communiste depuis 1920. Déjà plus de 2.000 personnes s'élèvent contre ce projet avec "un mécontentement pas loin de la colère", selon le maire dont le conseil municipal a aussi dénoncé les "impacts sur les riverains" (bruit, transport de matières dangereuses, longue fermeture quotidienne des passages à niveau...).

Opposants et partisans du terminal (qui, eux, n'imaginent pas une remise en cause, peut-être juste un retard dans la mise en œuvre) ont en tout cas les yeux rivés sur le rapport du commissaire enquêteur qui doit être rendu mi-septembre.

En attendant, une assemblée générale de l'association contre le terminal de l'autoroute ferroviaire à Tarnos (CTAFT) a lieu le 26 juin, salle Maurice Thorez. "On est prêts à se coucher sur les rails", a déjà prévenu Pierrette Fontenas, ex-maire PCF et présidente de CTAFT.

Julie Devilder
Par Julie Devilder

Crédit Photo : Viia

Partager sur Facebook
Vu par vous
1431
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
tchoo | 23/06/2014

c'est pas 5 à 7% du transport routier transitant par la France entre le nord de l'Europe et l'Espagne et le nord de l'Afrique mais 100% qu'il faut mettre sur les rails où sur l'eau et investir en conséquences. Mais il faudra bien prévoir des gares multimodales qui seront toujours mieux chez le voisin

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !