aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Terminal ferroviaire à Tarnos : un projet qui ne tient pas la route?

17/06/2014 | Le maire de Tarnos déplore le transport sur rail de camions entiers ou de leurs remorques, préférant les caisses combinées qui permettent l'intermodalité

AutorouteFerroviaire

A Nantes Notre-Dame-des-Landes, à Tarnos Notre-Dame-des-Forges. Et une même idée, la résistance à un projet "absurde", selon le maire landais Jean-Marc Lespade : ici, "l'esprit de résistance des ouvriers sidérurgistes demeure" depuis le siècle dernier. De réunions publiques chahutées en manifestation et pétition, la ville s'organise pour lutter contre le projet de terminal d'autoroute ferroviaire. Avec un objectif : empêcher que cette voie sur rail au départ de Dourges, près de Lille, n'ait pour point final Tarnos.

Le sujet est pourtant déjà bien avancé, l'enquête publique vient de s'achever, et les travaux sont prévus pour commencer à l'automne. En mars dernier, a été signé le contrat de concession entre l'Etat et Viia, filiale du groupe SNCF, pour 17 ans dont 2 ans d’études et de construction des terminaux, suivis de 15 ans d’exploitation du service...

Selon Viia, l'autoroute ferroviaire atlantique doit réduire de 20% le temps de transport sur cet axe saturé avec un coût inférieur de 10 à 15%. Parmi les objectifs avancés, désengorger les grands axes routiers pour plus de sécurité, améliorer les performances CO2, offrir au fret ferroviaire un lien direct entre le nord de l’Europe, la France et l’Espagne et accéder à un marché de 950 000 semi-remorques par an en 2015 et 1,1 million en 2023 transitant par la route.

5 à 7% du trafic de camions sur les rails en 2021En tant que conseiller régional (la région doit participer à hauteur de 17 millions d'euros sur les 280 millions que coûte le projet globalement), Eric Guilloteau approuve le programme. Préféré finalement au site de Mouguerre, Tarnos est, selon le maire PS d'Ondres, "le seul endroit qui ait, à la fois l'espace et la longueur nécessaire, et est déjà en grande partie équipé" avec notamment "un accès direct entre l'autoroute et le site par une route industrielle sous-utilisée aujourd'hui".

"En 2021, quand le système fonctionnera à plein régime, cela fera 480 camions de moins tous les jours dans chaque sens" sur la route, soit "5 à 7% du trafic qui passera sur les rails", affirme-t-il, ne s'expliquant pas la virulence de l'opposition alors que 60 emplois nets devraient être créés sur les 10 hectares de la zone de la Setrada, filiale de la SNCF, prévus pour accueillir le terminal.

"Un ratio du nombre d'emplois à l'hectare égal à peanuts!", lui répond Jean-Marc Lespade, maire PCF de Tarnos, pour qui un tel projet serait au contraire "néfaste à l'emploi" sur la zone industrialo-portuaire de la ville. Et de s'inquiéter d'une éventuelle remise en cause de l'idée de Turbomeca situé juste en face (1.800 salariés aujourd'hui), d'implanter son site mondial d'entretien de moteurs d'hélicoptères.

La résistance s'organisePestant contre "la parodie de concertation" autour du projet à l'automne dernier, M. Lespade récuse aussi l'argument environnemental, déplorant le transport sur rail de camions entiers ou de leurs remorques alors qu'il vaudrait mieux "développer le transport de marchandises par caisses combinées qui permet l'intermodalité" (route, rail, bateaux).

Même constat chez Europe Ecologie-Les Verts Landes qui s'indigne : "transporter  des marchandises par train, oui, mais transporter des poids lourds c’est  transporter de la ferraille, c’est-à-dire du poids mort. C'est un non sens".

Par ailleurs, M. Lespade "soupçonne des confusions d'intérêts" avec "des ex-responsables au plus haut niveau de la SNCF qui ont créé des entreprises privées sensées répondre à des besoins de l'Etat", pointant notamment la fabrication et la vente de wagons spéciaux pour cette activité...

De quoi organiser la résistance dans cette ville communiste depuis 1920. Déjà plus de 2.000 personnes s'élèvent contre ce projet avec "un mécontentement pas loin de la colère", selon le maire dont le conseil municipal a aussi dénoncé les "impacts sur les riverains" (bruit, transport de matières dangereuses, longue fermeture quotidienne des passages à niveau...).

Opposants et partisans du terminal (qui, eux, n'imaginent pas une remise en cause, peut-être juste un retard dans la mise en œuvre) ont en tout cas les yeux rivés sur le rapport du commissaire enquêteur qui doit être rendu mi-septembre.

En attendant, une assemblée générale de l'association contre le terminal de l'autoroute ferroviaire à Tarnos (CTAFT) a lieu le 26 juin, salle Maurice Thorez. "On est prêts à se coucher sur les rails", a déjà prévenu Pierrette Fontenas, ex-maire PCF et présidente de CTAFT.

Julie Devilder
Par Julie Devilder

Crédit Photo : Viia

Partager sur Facebook
Vu par vous
696
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
tchoo | 23/06/2014

c'est pas 5 à 7% du transport routier transitant par la France entre le nord de l'Europe et l'Espagne et le nord de l'Afrique mais 100% qu'il faut mettre sur les rails où sur l'eau et investir en conséquences. Mais il faudra bien prévoir des gares multimodales qui seront toujours mieux chez le voisin

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !