Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les entreprises de Nouvelle-Aquitaine prêtes pour le salon CES 2020

15/11/2019 | 18 exposants et neuf visiteurs, c'est le panel d'entreprises qui composera la délégation régionale lors du prochain CES de Las Vegas, grand salon mondial de la tech, en janvier.

CES 2020

184 000 visiteurs, plus de 3600 exposants internationaux, plus de 150 pays représentés et plus de 20 000 innovations présentées. En 2020, le Consumer Electronic Show de Las Vegas ne faillira certainement pas à sa réputation de grand-messe mondiale de la tech. Et pour la quatrième année consécutive, la région Nouvelle-Aquitaine compte bien se démarquer parmi la masse de délégations présentes. Pour cette édition 2020 qui se tiendra du 7 au 10 janvier prochains, les responsables régionaux ont identifié des tendances. On vous dévoile quelques lauréats de la sélection annuelle.

"Nos efforts visent la "tech for good" (utilisation de la technologie pour répondre à des problématiques sociales et environnementales) au service du progrès d'une société durable à travers l'éducation, la santé ou la transition environnementale", peut-on ainsi lire dans la présentation. Le résultat, c'est qu'elle compte bien sur un "esprit d'équipe" des start-ups régionales présentes pour défendre ses couleurs, comme elle le fait chaque année au salon parisien Vivatech. Les quinze heureuses lauréates, désignées à partir d'un appel à projet, vont donc exposer sur l'Eureka Park au sein de l'espace France. Le reste de la délégation régionale sera composé de trois autres entreprises qui exposeront sur le "marketplace" et 9 y sont créditées en tant que "visiteurs". Budget total mis dans l'opération : 320 000 euros. Pour les désigner, elle s'est appuyer sur un réseau partenarial étendu : Team France Export, French Tech Bordeaux, Magnetic Bordeaux, les six technopoles régionales, Digital Aquitaine, Aliptic et le réseau des professionnels du numérique de Poitou-Charentes. 

"Jouer collectif"

"L'an dernier, nos objectifs en termes de visibilité semblent avoir été atteints. C'est un carrefour mondial mais aussi régional pour défendre nos industries assez harmonieusement réparties sur nos territoires", a ainsi souligné Bernard Uthurry, vice-président de la région en charge du développement économique, au moment de la présentation des lauréats ce vendredi 15 novembre à Bordeaux. Mettre la masse mondiale au service du local, c'est aussi l'objectif pour le réseau French Tech régional, qui "commence à se structurer au travers de différentes antennes : Atlantic Valley (Poitiers, La Rochelle, Niort, Angoulème), Limousin (Haute-Vienne, Corrèze et Creuse), Lot-et-Garonne (Agen) et Pau-Béarn. On se considère comme une équipe de rugby, on doit jouer collectif" a de son côté assuré Guillaume Olivier-Doré, vice-président de French Tech Bordeaux. L'ensemble des lauréats sont donc répartis sur quatre thématiques spécifiques : "Pour apprendre et grandir", "Pour protéger la société durablement", "Pour s'évader et se divertir" et enfin "Pour partager les savoirs". 

Diversité et répartition

Dans le détails, on a décidé de s'intéresser cette année aux petits nouveaux qui rejoignent les rangs de la délégation. Dans la première catégorie, Axis fait par exemple sa première participation. L'entreprise basée à Feytiat en Haute-Vienne, fait du prototypage de machines pour l'impression 3D et réalise 20% de son chiffre d'affaires à l'étranger. Créée en 1999, elle intervient dans plusieurs secteurs d'activité : automobile (60% de sa clientèle) aéronautique, architecture, électroménager, électronique, médical ou encore cosmétiques. Elle a réalisé 4,8 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2018. C'est l'un des poids lourds représentés, mais d'autres ont aussi leur mot à dire : c'est le cas, par exemple, de Joué, entreprise bordelaise née de l'initiative du musicien Pascal Joguet qui créé en 2002 Lemur, le premier écran tactile multipoints (utilisé par des musiciens ou dj célèbres comme les Daft Punk), avant que ce dernier ne laisse sa place à l'Ipad. Depuis, Joué est une revanche locale. "C'est un outil de création musicale que l'on peut brancher sur tout appareil équipé d'une carte son (tablette, smartphone, ordinateur) avec un design articulé autour d'une planche de bois et de métal", résume son fondateur Pascal Joguet. C'est en fait un objet qui permet aux musiciens de placer différents modules en silicone pour produire des sons électroniques de toutes sortes d'instruments (guitares, piano, batterie...). Le tout est essentiellement fabriqué en France, notamment en Dordogne. 

Sans les citer tous, on peut noter la première présentation de Mathia (entreprise PROFenPOCHE originaire de Pau, déjà présente à VivaTech l'an dernier), assistant vocal pédagogique interactif prévu pour 2020, l'Agence Smart Industry qui "accompagne les industriels à définir une stratégie de digitalisation et d'automatisation des tâches à faible valeur ajoutée" pour améliorer la qualité de la production industrielle (basée à Fléac en Charente) ou encore l'Indigo de l'entreprise girondine Goyalab. Cet objet est présenté comme le "premier dispositif mondial de lecture et d'interprétation de signature optique", un spectromètre modulaire dont l'objectif est de lutter contre la contrefaçon directement sur le terrain avec ce lecteur connecté à un smartphone capable de reconnaître les produits contrefaits grace à sa propre base de données. D'autres sont des habitués comme Marbotic (jeux éducatifs mêlant jouets en bois et application pour tablettes) ou Facil'iti (spécialisée dans l'accessibilité numérique). Du côté des visiteurs, la place sera laissée à la technopole Hélioparc (Pau), le cluster Alpha RLH (Talence) et le CHU de Bordeaux. Enfin, un dernier chanceux sera désigné en tant que visiteur lors de la Start-up Battle du "French Tech Day" 2019, qui se tiendra le 12 décembre prochain au Palais de la Bourse à Bordeaux. Bref, les entreprises régionales sont déjà dans les starting-blocks. Quant à la Nouvelle-Aquitaine, elle prépare déjà les deux autres grands temps forts de l'année : le Salon des Entrepreneurs (5 et 6 février) et le salon VivaTech (11 au 13 juin), qui se tiendront tous les deux à Paris. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Région Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
5702
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !