17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Total : la course à la puissance avec le supercalculateur de Pau

22/03/2013 | « Pangea », le supercalculateur du groupe pétrolier a été inauguré ce 22 mars à Pau

Yves Louis Darricarrère, président upstream de Total (au centre) à Pau  aux côtés de Marc Blaizot, directeur Exploration (à g.) et de Philippe Malzac, directeur Systèmes information

Il peut effectuer 2,3 millions de milliards d’opérations à la seconde (2,3 Pflops) . «Pangea», le supercalculateur installé par le groupe Total au centre scientifique et technique Jean Feger a été inauguré aujourd’hui à Pau. « En termes de calcul, c’est le neuvième ordinateur le plus puissant du monde, et l’un des premiers sur le plan industriel » s’est réjoui Yves-Louis Darricarrère, le président upstream du groupe pétrolier qui a accueilli à cette occasion le préfet, Lionel Beffre, ainsi que les élus du Béarn.

Réalisé par la société Silicon Graphics International qui est spécialisée dans la simulation haute performance et fournit des équipements à la NASA, Pangea permet aux équipes d’ingénieurs et de géophysiciens de Total de travailler beaucoup plus rapidement. Il est en effet quinze fois plus puissant que l’ordinateur qui l’a précédé.

Un fantastique gain de tempsGrâce à cet équipement, le groupe peut également disposer de données débouchant sur une image plus précise du sous-sol. Donc mieux connaître les sites sur lesquels il est amené à intervenir, et observer plus finement la manière dont les gisements exploités évoluent. « Ce qui nous demandait autrefois trois semaines de calcul a été réduit à trois jours. »
Ce gain de temps ne relève pas du détail lorsque l’on sait que le groupe pétrolier réalise chaque année entre 20 et 25 campagnes sismiques marines et terrestres dans le monde, au lieu d’une dizaine au milieu des années 2000. Ces recherches, qui font appel à des techniques d’ondes acoustiques, sont menées à des profondeurs impressionnantes : « Aujourd’hui, on descend jusqu’à 10 kilomètres sous la surface de la terre » indique Marc Blaizot, directeur. « Les plus grands bassins sédimentaires se situent entre 15 et 17 kilomètres. »

Le souci de la sécuritéSelon Yves-Louis Darricarrère, ces progrès vont accroître de manière importante l’efficacité du travail d’exploration et de production de Total, qui investit plus de 20 milliards de dollars par an dans ces domaines.
Ils présentent également un atout de taille en matière de sécurité. En particulier lorsqu’il s’agit de connaître la pression qui existe dans un gisement, et de maîtriser des risques technologiques majeurs.
« Cet aspect des choses fait l’objet d’une recherche permanente » explique-t-il, en rappelant que « beaucoup d’accidents récents sont liés à des opérations de puits ». Ce qui n’empêche pas Total d’afficher des résultats « exceptionnels » dans une activité à risques. « Le groupe enregistre une moyenne de 1,35 accident par million d’heures travaillé. »

Total ira plus loinUn investissement de 6O millions d’euros sur quatre ans a été nécessaire à Total pour se doter du supercalculateur qui est entré en service le 17 janvier dernier. Installé au cœur d’un centre scientifique et technique qui consomme autant d’électricité qu’une ville de 10 000 habitants, Pangea produit également de l’énergie ! Un système de refroidissement a en effet été installé sur ses processeurs. L’eau qu’il utilise y entre à 25° pour en ressortir à 35°. Ce qui suffit pour assurer le chauffage de l’ensemble du CST Jean Feger, assure-t-on à Pau.
Pour Total, l’aventure des supercalculateurs n’est pas terminée pour autant. Dans un métier où il faut « aller chercher les barils de pétrole dans des environnements de plus en plus complexes et des zones de plus en plus éloignées », le groupe pétrolier indique déjà travailler sur les successeurs de Pangea. « Parce que les techniques ne cessent d’évoluer, et qu’il faut aller toujours plus vite».


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
859
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !