18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Tourisme en Aquitaine : une très bonne saison 2015

25/08/2015 | Tandis que la saison estivale est sur le point de se terminer, le Comité Régional du Tourisme Aquitain révèle un bilan positif pour cet été 2015.

L'Aquitaine a accueilli 93 millions de nuitées touristiques en 2014

Un mois de juillet qui serait déjà compté parmi les plus chauds jamais enregistrés, un label de meilleure destination touristique européenne pour Bordeaux, Vinexpo, le retour de l'Hermione qui bat son plein et un été métropolitain dynamique. Voilà sans doute quelques uns des facteurs qui ont aidé les professionnels du tourisme aquitain à se montrer optimistes concernant la fréquentation de la haute-saison (80% l'étaient déjà mi-juillet). Dans une récente note de conjoncture, le Comité Régional du Tourisme Aquitain révèle ainsi un premier bilan de la saison estivale très positif, surtout dans les grandes villes et sur le littoral.

Une saison 2015 qui a marqué les esprits et sans doute le chiffre d'affaire des professionnels du tourisme. Voilà comment pourrait se résumer la haute saison qui se termine dans quelques jours. L'été 2015 a en effet profité de divers facteurs (un taux de change entre le dollar, la livre et l'euro largement favorable au tourisme européen, un été particulièrement beau et chaud, et des tensions internationales qui ont encouragé les flux de touristes à l'intérieur de l'Europe) et a démarré à un rythme "plus soutenu qu'en 2014" partout en France. La région Aquitaine n'est bien sûr pas en reste, notamment de par sa diversité et son large panel de destinations entre les grandes villes, les sites touristiques ou encore le littoral. C'est même la cinquième destination française pour les touristes étrangers (derrière l'Île-de-France, PACA, Rhônes-Alpes et Languedoc-Roussilon), avec une part de 5% d'emploi salarié dans ce secteur (troisième position française). 

Une belle saison

Ainsi, d'après les premiers chiffres publiés en août par le CRTA (Comité Régional du Tourisme Aquitain). on constate une saison plus que positive, grâce notamment à certains indicateurs comme les indices de satisfaction, au beau fixe. Ainsi, après le week-end du 14 juillet, 80% des professionnels du tourisme étaient optimistes pour le reste de la saison : elle s'est "bien déroulée" pour 86% d'entre eux. Naturellement, le littoral enregistre les plus forts taux de satisfaction (92%, 97% sur le Bassin d'Arcachon et même 98% sur la Côte Basque), tandis que le tourisme urbain tire également son épingle du jeu (90% de bonnes opinions pour Bordeaux et 78% pour Pau). Selon Régine Marchand, présidente du CRTA, ""aujourd'hui, on voit clairement des touristes venir exclusivement à Bordeaux comme ils iraient à la mer ou à la montagne. C'est une destination touristique prisée, grâce à certains facteurs comme le tourisme fluvial très développé". En effet, on comptait déjà plus de 27 000 passagers en escale à Bordeaux en 2013, soit 6% de l'offre nationale. Le tourisme intérieur, lui, affiche un été "satisfaisant" mais pas sensationnel (72% d'avis positif mais 84% en Béarn). 

Un profil touristique européenMais alors, quel est le profil des touristes qui viennent passer l'été en Aquitaine ? Ils sont majoritairement allemands (33% de la clientèle dans l'hôtellerie de plein air), néerlandais (28%), britanniques (eux préfèrent le "tourisme vert"), espagnols ou encore belges. Cette clientèle est plutôt attirée par le littoral : 62% des européens envisagaient, selon des données d'un baromètre IPSOS datant de mai 2015, d'effectuer un séjour balnéaire tandis que 20% y préféraient des vacances à la montagne (contre 14% en 2013). Enfin, ils réservent majoritairement leur séjour sur internet (60%), et sont même plus nombreux à organiser eux-même leur séjour (70%). L'échange de logements, lui, est en plein boom : un européen sur dix aurait déjà été séduit par cette démarche de tourisme collaboratif. Selon Brigitte Bloch, directrice du CRTA, "on ne veut plus consommer ses vacances, on veut retrouver notre mode de vie de tous les jours lorsqu'on part. C'est l'évolution même de l'idée de vacances qui est importante, et pas uniquement pour des raisons économiques", affirme la responsable. 

Entre vacances et économies Pourtant, faire des économies reste tout de même très important au moment de choisir une destination où poser ses bagages. La France, l'Italie et L'Espagne (réputée moins chère) restent de loin les trois destinations les plus prisées par les vacanciers européens. Paradoxalement, si les indicateurs sont au beau fixe, 43% des professionnels du secteur estiment que les français "ont réduit leurs dépenses" par rapport à la haute saison 2014, notamment sur le littoral médocain et le tourisme vert. Les touristes étrangers revoient également leur budget vacances à la baisse, mais dans une moindre mesure. Ces petits trous dans le budget n'ont pourtant pas découragé les saisonniers : 52% des professionnels du tourisme disent avoir dépassé leur niveau d'activité par rapport à l'an dernier (58% sur le littoral, 59% dans les villes mais une haute saison plus mitigée en tourisme intérieur). Le chiffre d'affaire devrait suivre la même tendance. 

Une grande région optimisteTandis que la fréquentation des hôtels, des campings et des villages vacances est en hausse, celle des sites d'oeunotourisme (secteur sur lequel l'Office du Tourisme de Bordeaux avait beaucoup parié juste avant l'été) pourrait enregistrer une baisse significative par rapport à 2014. Vinexpo et sa concentration de grands-crus seraient-il en partie responsable ? La tendance touristique, elle, n'est pas prête de s'arrêter : 61% des professionnels restent optimistes pour l'arrière saison. Pourtant, certains chiffres sont moins flagrants concernant la bonne santé du tourisme régional. Ainsi, entre mai et août, seuls 41% des professionnels enregistrent une hausse de fréquentation par rapport à 2014, ce qui resterait "un chiffre plutôt bon" selon Brigitte Bloch. En cumulant l'ensemble des touristes français et étrangers en Aquitaine, on arrive au compte de 14 millions, pour 93 millions de nuitées touristiques en 2014. Un plébiscite qui ne s'arrêtera sans doute pas aux actuelles frontières de l'Aquitaine : l'hôtellerie de plein air devrait être l'un des nouveaux visages forts du futur tourisme de la grande région. Pour les 3 régions cumulées, les hébergements représentent, en effet, 27% des emplois salariés de l'hôtellerie et de la restauration (contre 25% au niveau national). Le tourisme estival régional a donc de beaux jours devant lui... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : GIP Littoral Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
8960
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !