Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Tourisme en Nouvelle-Aquitaine : en route vers l’innovation et la compétitivité

06/03/2020 | La Commission Permanente de Nouvelle-Aquitaine du 10 février 2020, a attribué plusieurs subventions aux différents acteurs du tourisme néo-aquitain.

Evaux-les-Bains

En matière de tourisme, il faut savoir constamment se renouveler. Que cela soit dans la décoration d’un hôtel, la capacité d’accueil d’une structure, le fonctionnement économique d’un lieu ou encore dans la proposition d’activités… Le dynamisme est une priorité pour qu’une région reste attractive. C’est dans cette optique que la Commission Permanente de Nouvelle-Aquitaine du 10 février 2020, a attribué plusieurs subventions aux différents acteurs du tourisme néo-aquitain. Sous la thématique de la compétitivité et de l’innovation, des opérateurs ou des acteurs touristiques pourront réaliser des études préalables avant de réaliser des projets d’investissement, débuter des travaux de réaménagement ou encore investir dans des équipements plus efficaces. Focus sur 4 projets qui s’inscrivent dans ce dispositif.

Sandrine Derville, Vice-Présidente de la Région en charge du Tourisme explique que «  les projets présentés en Commission sont variés. On retrouve beaucoup d’hôtels qui souhaitent faire appel à un conseil en aménagement avant de se lancer dans des travaux de modernisation. Il y a aussi, par exemple, le Château Fage, qui veut se lancer dans des aménagements oenotouristiques mais qui a besoin d’une étude préalable. L’Office National des Forêts souhaite, de son côté, réaliser des aménagements sur la commune de Biscarosse et a donc sollicité la Région pour une étude avant l’aménagement. » Ces exemples parmi tant d’autres montrent une volonté d’accompagnement de la part de la Nouvelle-Aquitaine. La Région investit dans un autre type d’accompagnement : la modernisation des hébergements (hôtels, campings, gites et centres de vacances). Les aides aux hébergements atteignent 450 000 euros. « Le tourisme est un milieu qui évolue très rapidement et les attentes des clients évoluent avec, rappelle consciencieusement Sandrine Derville. La clientèle est très connectée (via des outils d’offres comme TripAdvisor par exemple) et donc accompagner le secteur touristique peut permettre de se mettre au niveau de ces attentes 2.0… » Un coup de fraicheur qui donnera au paysage touristique de la Nouvelle-Aquitaine, un tout autre visage…

Une montée en gamme pour la station thermale d’Evaux-les-Bains

Evaux-les-Bains

Certains territoires qui souhaitent investir sur des équipements structurants sont soutenus par la Région. La Commission Permanente a voté par exemple une aide de 800 000 euros pour la station thermale d’Evaux-les-Bains, dans la Creuse. Ce complexe thermal a trois activités : l’hôtel, le centre thermal et le centre de bien-être. Le projet consiste à réhabiliter complètement l’hôtel qui a aujourd’hui 2 étoiles avec 61 chambres. « Le confort est un peu dépassé, explique Bruno Papineau, maire d’Evaux-les-Bains. L’accessibilité des salles de bain est hors-norme aujourd’hui. Nous allons refaire 58 chambres 3 étoiles avec une partie qui sera exploitée en appartement (avec des kitchenettes). » Au niveau du centre de bien être, les murs vont être poussés et les équipements modernisés. La piscine thermale en extérieure va être réhabilitée également. « Elle date des romains et c’est un aspect très attrayant pour les curistes, avoue Bruno Papineau. Les eaux permettent aux gens de retrouver la sérénité mais il faut la restaurer car les parois datent des romains… » Les travaux vont commencer en novembre 2020 pour se terminer en avril 2022. « La station doit retrouver une clientèle qu’elle a perdue avec des hébergements plus haute gamme. On mise aussi sur la partie restaurant car nous sommes sur un territoire bio engagé et le restaurant va mettre en valeur tout ce qui est circuit court avec un très bon chef. » Pour le moment, la station accueille 3 800 curistes par an. Magali Debatte, préfète de la Creuse, se réjouit de ce projet qui à terme, va créer des emplois. « Les emplois de saisonniers vont devenir des CDI par exemple », affirme le maire de la ville. Une belle promesse pour le territoire de la Creuse…  

Réaménagement et gestion durable pour l’hôtel Les Remparts à Sarlat

Les Remparts

L’établissement Les Rempart, à Sarlat-la-Canéda, a reçu de la Région une aide de 100 000 euros. C’est la SARL Welcome Sarlat qui souhaite donner une nouvelle vie à cet hôtel en plein cœur du centre-ville. Le mobilier, la décoration et les salles de bain vont être repensées. Si le restaurant n’existera plus à terme, les chambres seront plus nombreuses. 32 chambres seront disponibles à l’avenir et l’objectif pour le lieu est de pouvoir prétendre aux 3 étoiles tant convoitées dans le milieu de l’hôtellerie. La particularité du projet repose surtout sur son lien avec la feuille de route NéoTerra. Cette dernière fixe le cadre de toutes les actions régionales dans les années qui viennent, conformément aux grands enjeux de transition énergétique et environnementale. Sandrine Derville connaît ce projet de modernisation par ce prisme : « cet hôtel est accompagné afin qu’il puisse réaliser des investissements qui vont permettre de progresser sur la partie gestion durable de l’établissement : économie d’eau, produits d’entretiens éco labellisés, tri des déchets… Ces hébergements qui souhaitent aller vers davantage d’éco responsabilité, nous les accompagnons évidemment de façon préférentielle. » 

Le château Fage, au cœur d’un projet oenotouristique durable sur le territoire libournais

château Fage

Construit au XIXème siècle et surplombant la vallée de la Souloire, le Château Fage s’étend sur 45 hectares de vignes, de forêts et de pairies. Yves Glotin, directeur du Château, souhaite faire de son vin le produit d’un terroir chaleureux et humain tout en suivant la feuille de route Néo Terra fixée par la région. Il souhaite transformer son domaine en un lieu de passage avec la création d’un « resort » oenotouristique qui comprendra un hôtel, un restaurant et un atelier de cuisine afin d’apprendre à marier le vin avec différents mets. Dans ce cadre, le château Fage a fait appel à une mission de conseil afin de les aiguiller sur le produit d’accueil qu’ils proposeront aux clients. Cette mission dispose d’un budget total de 30 000 euros, financés à 50% par la région Nouvelle-Aquitaine. « Souvent les châteaux et les domaines viticoles sont habités par les propriétaires donc c’est un peu difficile d’en faire un lieu de visite; au château Fage j’ai la chance de pouvoir faire visiter le domaine à mes visiteurs puisque je ne vis pas sur place », explique Yves Glotin. Le viticulteur, souhaite amener ses clients sur son domaine afin de les plonger en immersion dans le travail de la vigne et redonner un visage et une image à un produit parfois trop déconnecté de son lieu de production. En plus de l’aide financière, Yves Glotin a bénéficié de la vision globale de la région Nouvelle-Aquitaine en termes d’œnotourisme et donc d’un accompagnement optimal dans la réalisation de son projet.

L’agro-écologie et l’hôtellerie s’associent dans la ferme de Brouage, un éco-lieu préservé

Ferme de Brouage

La ferme de Brouage, est un projet d’éco-lieu de maraichage bio porté par Antoine et Hanh Claire Lévêque, à La Gripperie Saint Symphorien en Charente-Maritime. Situé dans un ancien prieuré, l’aménagement prévoit une réhabilitation complète du lieu en un hébergement touristique écologique. Au-delà du projet d’agro-écologie c’est la valeur pédagogique du lieu qui motive le couple, « nous avions envie de faire découvrir aux familles un nouveau mode de vie et de requestionner les choix autour de l’écologie » explique Hanh Claire. A terme, le lieu devrait pouvoir accueillir jusqu’à 46 personnes dans 6 gîtes, dont 2 de grande capacité (plus de 10 personnes), un vrai plus pour ce projet aux yeux de la Région. D’autant que la ferme de Brouage souhaite obtenir le label « Tourisme et Handicap » afin de permettre aux personnes souffrant d’un handicap la visite du lieu.  Prévue pour cet été, l’ouverture du site au public doit permettre de valoriser un territoire et Hanh Claire et Antoine se disent prêts à travailler avec les acteurs du territoire dans le cadre de projets participatifs comme ce fut le cas lors de la plantation de 2000 arbres sur le terrain de 5 ha. Une aubaine pour la région Nouvelle-Aquitaine qui soutient les initiatives qui comme celle de la ferme de Brouage, sont vecteurs de bien-être économique pour la région tout en proposant une activité écologique durable.

Lucile Bonnin et Clément Bordenave
Par Lucile Bonnin et Clément Bordenave

Crédit Photo : Daniel Plavinet et Thermes d’Evaux les Bains / Les Remparts / Château Fage / Ferme de Brouage

Partager sur Facebook
Vu par vous
5656
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !