30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Tourisme en Nouvelle-Aquitaine : un été chahuté

01/10/2020 | Le dernier bilan effectué sur la saison estivale par le Comité Régional du Tourisme de Nouvelle-Aquitaine révèle une forte fracture entre la fréquentation du littoral et les zones urbaines.

1

"Globalement, c'est une année très compliquée pour les acteurs du tourisme". Sans grand suspense, Régine Marchand et Michel Durrieu, respectivement présidente et directeur général du Comité Régional du Tourisme de Nouvelle-Aquitaine, ont brossé un tableau chiffré qui traduit un secteur touristique régional en petite forme. Ce constat part évidemment d'un bilan national : selon les données Eurostat d'une enquête effectuée auprès de 1000 français, 47% d'entre eux ne sont pas partis en vacances cet été. "D'habitude, on se situe plutôt autour des 30 à 35%", commente le directeur du CRT. Globalement, le budget vacances a été réduit (46%) et les touristes français ont recherché des espaces moins fréquentés (52%) et plus proches de chez eux (48%), le tout en réservant plus tardivement leur séjour (47%). On dresse le tableau régional.

Pour ce qui est de la Nouvelle-Aquitaine, le CRT fait état d'un mois de juin "en fort recul", d'un mois de septembre "dégradé" et d'une haute saison qui "ne compense pas les pertes". "Nous sommes tout de même la première région pour la clientèle française en termes d'attractivité, devant la Bretagne, ex-aequo avec l'Occitanie, et la région PACA".

Année difficile

Ainsi, si globalement l'organisme détecte des résultats plutôt positifs pour les restaurateurs, sites de plein air et activités nautiques, l'ensemble des évènements sportifs et culturels, le tourisme de nuit, les croisières et le tourisme d'affaires est à la peine. Sur l'été, le recul est situé entre -20 à -30% (-30 à -40% sur septembre). Les destinations urbaines sont les plus à plaindre du fait de l'absence des touristes étrangers, des groupes ou du tourisme d'affaire : la baisse de fréquentation s'y situe plutôt entre -40 et -50%. Fait peu surprenant mais tout de même notable : le littoral (-7%) s'en sort mieux que le tourisme intérieur (-9%). Les locations de vacances privées de type Airbnb subissent aussi une baisse de 6% en haute saison, plus particulièrement sur les deux Charentes (-11% et -8% en Charente-Maritime) et la Vienne (-10%). Elle est toutefois, selon les données du CRT, "plus modérée que celle subie par les hôtels et les campings (respectivement -18% et -19%). Le seul point positif du tableau revient aux résidences de tourisme et aux villages vacances : s'ils accusent une baisse de -15% sur le tourisme intérieur, elle est compensée par le littoral (+20%).

On note aussi que globalement, la fréquentation française est en hausse (+7%) sur la haute saison dans l'ensemble de la région (hors locations privées de vacances) : +18% sur les hôtels, +17% sur les résidences/villages vacances, +7% sur les activités de sports et loisirs, +4% sur les restaurants et +3% du côté des campings, des musées et des circuits de visite. Comme dit plus haut, le littoral a été le grand gagnant de ce regain de la clientèle française, comme le prouve l'exemple des restaurants : +21% sur la côte mais -4% dans les terres. Pour autant, ce plébiscite ne compense pas la perte des clients étrangers, ce qui donne au final des chiffres négatifs : -21% pour les restaurants, qui accusent la plus forte baisse (-53% du côté de la clientèle étrangère). La baisse de cette clientèle, au global, est chiffrée à -42%. Les Belges sont les plus nombreux à avoir visité la région cet été (71%) derrière les allemands (63%), les Pays-Bas (62%) et la Grande Bretagne (55%). 83% des professionnels témoignent d'une baisse de la fréquentation étrangère depuis le mois de juin. Globalement, toutes activités et tous types de populations confondus entre début juin et fin août, la fréquentation touristique baisse de -13%.

Chiffre et grands sites

Le tout a évidemment des conséquences sur le chiffre d'affaires du secteur (28,1 millions de touristes et 9% du PIB régional) : il affiche lui aussi une baisse moyenne de 22% par rapport à la saison 2019, -19% sur le littoral et -29% sur l'intérieur. Elle est plus prononcée sur les hôtels (-25%) et les restaurants (-24%). "Au mois de juin, je pensais qu'on aurait à affronter des fermetures de sites. Ça n'a pas été le cas cet été, on n'a pas eu de grosses catastrophes, peut-être les aura-t-on dans les mois qui viennent. On sera certainement entre 15 et 20% de baisse au final", affirme Michel Durrieu.

Les grands sites emblématiques de la région, eux, ont des résultats disparates. On peut noter, par exemple, un million de visiteurs pour le Futuroscope (contre deux millions l'an dernier), un recul de 30% sur l'année pour Lascaux mais un rebond de 20% en août pour la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson, "une hausse qui ne compensera toutefois pas les pertes dues à la fermeture" selon le directeur du CRT. "Pour autant, on a constaté que dans plusieurs sites comme Lascaux, la Cité du Vin ou l'Aquarium de La Rochelle, les jauges sanitaires ont atteint le maximum de leurs capacités durant tout l'été". Sur la dune du Pilat, juillet a affiché une légère hausse (+2,4%) de la fréquentation mais une baisse plus importante (-11,4%) en août. Difficile donc de tirer un bilan complet sur l'ensemble de ces sites, même si on imagine qu'ils suivent la tendance des chiffres régionaux. Pour ce qui est des suites à donner, le CRT affirme vouloir maintenir une communication sur une offre touristique de proximité, campagne mise en place cette saison. 

Plan de relance 

Côté Région, on affirme, chiffres à l'appui, que le soutien d'urgence à la filière touristique a fonctionné : 71 millions d'euros mobilisés pour les activités hébergement et restauration, 690 prêts accordés (7,6 millions d'euros) dans le cadre du "fonds de prêt de solidarité et de proximité" (destiné aux TPE et associations employeuses) ou encore sept associations accompagnées dans le cadre du fonds régional d'urgence associatif, pour un total de 150 000 euros. Enfin, elle affirme que 23 000 familles ont pu bénéficier du "chèque solidarité tourisme", qui s'était fixé un objectif de 30 000 d'ici la fin de l'année. 46% de ces bénéficiaires ont utilisé ce chèque pour des activités de plein air, 65% dans des restaurants, 25% pour des visites de musées ou de sites touristiques et 18% pour de l'hébergement.

La collectivité mise également beaucoup sur un vaste plan aux déclinaisons concrètes encore un peu flou mais qui serait doté d'une vingtaine de millions d'euros sur un plan de rebond de 140 millions, présenté la semaine prochaine en plénière, et reposant autour de plusieurs axes clé. Parmi eux, la volonté de "maintenir les activités touristiques essentielles" quitte à les accompagner pour "repositionner leur offre" vers un tourisme plus durable. On découvre aussi l'objectif de "constituer une foncière pour conforter les fonds propres des entreprises touristiques". "Le but, c'est que la Région, avec la banque des territoires, vienne renforcer les fonds propres des entreprises touristiques. On ne veut pas prendre la majorité dans leur capital, mais une petite part pour les accompagner sur leurs fonds propres et leurs bilans. On peut aussi imaginer du portage immobilier avec une prise de participation dans des sociétés, là encore pour financer des investissements futurs", ajoute Sandrine Derville, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge du tourisme. Sans faire d'inventaire exhaustif, citons enfin l'action 6 visant à "transformer des modèles des sites de visites et de loisirs par l'innovation pour assurer leur suivi et accompagner la relance de leurs activités". Cette ambition passera par un appel à projet "transformation numérique des sites de visites culturels" qui sera lancé en novembre prochain.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
12209
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !