Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Tourisme en Nouvelle-Aquitaine : un été chahuté

01/10/2020 | Le dernier bilan effectué sur la saison estivale par le Comité Régional du Tourisme de Nouvelle-Aquitaine révèle une forte fracture entre la fréquentation du littoral et les zones urbaines.

Tourisme Nouvelle-Aquitaine

"Globalement, c'est une année très compliquée pour les acteurs du tourisme". Sans grand suspense, Régine Marchand et Michel Durrieu, respectivement présidente et directeur général du Comité Régional du Tourisme de Nouvelle-Aquitaine, ont brossé un tableau chiffré qui traduit un secteur touristique régional en petite forme. Ce constat part évidemment d'un bilan national : selon les données Eurostat d'une enquête effectuée auprès de 1000 français, 47% d'entre eux ne sont pas partis en vacances cet été. "D'habitude, on se situe plutôt autour des 30 à 35%", commente le directeur du CRT. Globalement, le budget vacances a été réduit (46%) et les touristes français ont recherché des espaces moins fréquentés (52%) et plus proches de chez eux (48%), le tout en réservant plus tardivement leur séjour (47%). On dresse le tableau régional.

Pour ce qui est de la Nouvelle-Aquitaine, le CRT fait état d'un mois de juin "en fort recul", d'un mois de septembre "dégradé" et d'une haute saison qui "ne compense pas les pertes". "Nous sommes tout de même la première région pour la clientèle française en termes d'attractivité, devant la Bretagne, ex-aequo avec l'Occitanie, et la région PACA".

Année difficile

Ainsi, si globalement l'organisme détecte des résultats plutôt positifs pour les restaurateurs, sites de plein air et activités nautiques, l'ensemble des évènements sportifs et culturels, le tourisme de nuit, les croisières et le tourisme d'affaires est à la peine. Sur l'été, le recul est situé entre -20 à -30% (-30 à -40% sur septembre). Les destinations urbaines sont les plus à plaindre du fait de l'absence des touristes étrangers, des groupes ou du tourisme d'affaire : la baisse de fréquentation s'y situe plutôt entre -40 et -50%. Fait peu surprenant mais tout de même notable : le littoral (-7%) s'en sort mieux que le tourisme intérieur (-9%). Les locations de vacances privées de type Airbnb subissent aussi une baisse de 6% en haute saison, plus particulièrement sur les deux Charentes (-11% et -8% en Charente-Maritime) et la Vienne (-10%). Elle est toutefois, selon les données du CRT, "plus modérée que celle subie par les hôtels et les campings (respectivement -18% et -19%). Le seul point positif du tableau revient aux résidences de tourisme et aux villages vacances : s'ils accusent une baisse de -15% sur le tourisme intérieur, elle est compensée par le littoral (+20%).

On note aussi que globalement, la fréquentation française est en hausse (+7%) sur la haute saison dans l'ensemble de la région (hors locations privées de vacances) : +18% sur les hôtels, +17% sur les résidences/villages vacances, +7% sur les activités de sports et loisirs, +4% sur les restaurants et +3% du côté des campings, des musées et des circuits de visite. Comme dit plus haut, le littoral a été le grand gagnant de ce regain de la clientèle française, comme le prouve l'exemple des restaurants : +21% sur la côte mais -4% dans les terres. Pour autant, ce plébiscite ne compense pas la perte des clients étrangers, ce qui donne au final des chiffres négatifs : -21% pour les restaurants, qui accusent la plus forte baisse (-53% du côté de la clientèle étrangère). La baisse de cette clientèle, au global, est chiffrée à -42%. Les Belges sont les plus nombreux à avoir visité la région cet été (71%) derrière les allemands (63%), les Pays-Bas (62%) et la Grande Bretagne (55%). 83% des professionnels témoignent d'une baisse de la fréquentation étrangère depuis le mois de juin. Globalement, toutes activités et tous types de populations confondus entre début juin et fin août, la fréquentation touristique baisse de -13%.

Chiffre et grands sites

Le tout a évidemment des conséquences sur le chiffre d'affaires du secteur (28,1 millions de touristes et 9% du PIB régional) : il affiche lui aussi une baisse moyenne de 22% par rapport à la saison 2019, -19% sur le littoral et -29% sur l'intérieur. Elle est plus prononcée sur les hôtels (-25%) et les restaurants (-24%). "Au mois de juin, je pensais qu'on aurait à affronter des fermetures de sites. Ça n'a pas été le cas cet été, on n'a pas eu de grosses catastrophes, peut-être les aura-t-on dans les mois qui viennent. On sera certainement entre 15 et 20% de baisse au final", affirme Michel Durrieu.

Les grands sites emblématiques de la région, eux, ont des résultats disparates. On peut noter, par exemple, un million de visiteurs pour le Futuroscope (contre deux millions l'an dernier), un recul de 30% sur l'année pour Lascaux mais un rebond de 20% en août pour la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson, "une hausse qui ne compensera toutefois pas les pertes dues à la fermeture" selon le directeur du CRT. "Pour autant, on a constaté que dans plusieurs sites comme Lascaux, la Cité du Vin ou l'Aquarium de La Rochelle, les jauges sanitaires ont atteint le maximum de leurs capacités durant tout l'été". Sur la dune du Pilat, juillet a affiché une légère hausse (+2,4%) de la fréquentation mais une baisse plus importante (-11,4%) en août. Difficile donc de tirer un bilan complet sur l'ensemble de ces sites, même si on imagine qu'ils suivent la tendance des chiffres régionaux. Pour ce qui est des suites à donner, le CRT affirme vouloir maintenir une communication sur une offre touristique de proximité, campagne mise en place cette saison. 

Plan de relance 

Côté Région, on affirme, chiffres à l'appui, que le soutien d'urgence à la filière touristique a fonctionné : 71 millions d'euros mobilisés pour les activités hébergement et restauration, 690 prêts accordés (7,6 millions d'euros) dans le cadre du "fonds de prêt de solidarité et de proximité" (destiné aux TPE et associations employeuses) ou encore sept associations accompagnées dans le cadre du fonds régional d'urgence associatif, pour un total de 150 000 euros. Enfin, elle affirme que 23 000 familles ont pu bénéficier du "chèque solidarité tourisme", qui s'était fixé un objectif de 30 000 d'ici la fin de l'année. 46% de ces bénéficiaires ont utilisé ce chèque pour des activités de plein air, 65% dans des restaurants, 25% pour des visites de musées ou de sites touristiques et 18% pour de l'hébergement.

La collectivité mise également beaucoup sur un vaste plan aux déclinaisons concrètes encore un peu flou mais qui serait doté d'une vingtaine de millions d'euros sur un plan de rebond de 140 millions, présenté la semaine prochaine en plénière, et reposant autour de plusieurs axes clé. Parmi eux, la volonté de "maintenir les activités touristiques essentielles" quitte à les accompagner pour "repositionner leur offre" vers un tourisme plus durable. On découvre aussi l'objectif de "constituer une foncière pour conforter les fonds propres des entreprises touristiques". "Le but, c'est que la Région, avec la banque des territoires, vienne renforcer les fonds propres des entreprises touristiques. On ne veut pas prendre la majorité dans leur capital, mais une petite part pour les accompagner sur leurs fonds propres et leurs bilans. On peut aussi imaginer du portage immobilier avec une prise de participation dans des sociétés, là encore pour financer des investissements futurs", ajoute Sandrine Derville, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge du tourisme. Sans faire d'inventaire exhaustif, citons enfin l'action 6 visant à "transformer des modèles des sites de visites et de loisirs par l'innovation pour assurer leur suivi et accompagner la relance de leurs activités". Cette ambition passera par un appel à projet "transformation numérique des sites de visites culturels" qui sera lancé en novembre prochain.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6768
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !