Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Tribune Libre: la désertion industrielle nationale de Total

15/11/2012 | L'inquiétude grandit dans le bassin de Lacq, en premier lieu, face au désengagement de Total. Michel Aguer, maire adjoint de Lescar s'en fait l'écho ici-même.

Total - Lacq

La question du déclin industriel de notre pays a été au centre des débats lors de l’élection présidentielle. Une fois élu, le Président de la République a créé pour cela un ministère du « redressement productif ». Or, dans la quasi indifférence, Total, le premier groupe industriel Français démantèle par pans entiers ses activités industrielles en France. Après avoir bradé sa chimie (Atochem) à Arkéma, qui elle-même s’apprête à abandonner son pôle vinylique au groupe Klesch fossoyeur notoire d’industries en Europe, le groupe Total s’apprête à vendre sa filiale de distribution de gaz TIGF.

C’est l’héritière de Gaz du Sud-Ouest (GSO) constituée pour distribuer le gaz de Lacq dans les années 60. De lourdes menaces pèsent également sur le raffinage Français au moment ou Total construit sa plus grosse raffinerie à Jubail en Arabie Saoudite. D’ici 2014, Total a prévu 15 à 20 milliards de cessions. Dans les 5 ans qui viennent, il prévoit de diminuer ses capacités de productions de 20 % en Europe. (Conf de presse du PDG de Total du 24 sept à Londres).

Dans le même temps, Total est en train de préparer son départ définitif de Lacq fin 2013. Prétextant la fin du gisement de gaz, Total est en train d’engager la liquidation finale de son patrimoine industriel, de ses actifs et des emplois concernés (les derniers 400 emplois Total de Lacq vont disparaître). Il brade les titres miniers et les derniers gisements pétroliers français qui produisent encore 175 000 tonnes de brut par an.

Fin 2013, Total n’aura plus aucune responsabilité industrielle à Lacq, qui a été son berceau industriel Français, puis à l’international : en effet la rente de Lacq a permis le développement en Afrique et en Mer du Nord. S’il a été contraint d’accepter la poursuite d’une production de gaz afin d’assurer la pérennité d’unités de thiochimie (dont découle bon nombre de matières premières essentielles pour l’industrie chimique du bassin de Lacq et au-delà) il n’en serait plus l’opérateur. Il transfère même sa responsabilité d’industriel en déléguant la réhabilitation du site de l’Usine de Lacq à une filiale. Alors que le groupe pétrolier a tiré plus de 25 milliards d’euros de profits de notre sous-sol, il veut partir sans se retourner, laissant derrière lui le complexe de Lacq livré à lui-même.

Il s’agit d’une véritable désertion industrielle nationale.Tous les efforts que fait Total pour masquer son départ, le soutien qu’il apporte aux projets d’investissements n’enlèvent rien au fait que son abandon du site est totalement inacceptable. Toray arrive mais Total s’en va. Il raye d’un coup 60 ans d’histoire industrielle effaçant par la même tous les acquis sociaux obtenus de haute lutte.

Aujourd’hui l’urgence est de faire abandonner le projet de Total de vendre TIGF. Comment l’Etat peut-il laisser faire sans réagir le groupe Total qui, rappelons-le, a été construit à partir d’une volonté nationale d’indépendance énergétique, à partir de fonds publics, est devenu un major pétrolier mondial privé générant des profits colossaux, plus de 12 milliards en 2011, sans payer pratiquement d’impôts en France.

La privatisation des principaux groupes industriels Français, grandement alimentée par les subventions publiques a conduit ceux-ci à privilégier l’hyper profitabilité pour leurs actionnaires, souvent des non résidents, au détriment de l’industrie Française et de l’intérêt national.

Que fait l’Etat, le Ministre du redressement industriel, que font les élus locaux, sinon de se satisfaire du maintien à Pau du Centre Jean Féger. Jusqu’à quand d’ailleurs, on peut poser la question. Quand la locomotive industrielle sera partie, il sera trop tard.

Il est temps de briser la loi du silence, il est temps que l’Etat prenne ses responsabilités, il est temps que les décideurs locaux prennent conscience que le départ de Total signera le début d’un déclin économique et industriel annoncé.

Michel Aguer
Maire Adjoint de Lescar
Ancien secrétaire du syndicat CGT de Elf de 1987 à 2000

Michel Aguer
Par Michel Aguer

Crédit Photo : Michael Clarke Stuff

Partager sur Facebook
Vu par vous
580
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !