Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/12/18 | Don du sang: l'EFS appelle à une mobilisation continue

    Lire

    L'EFS lance un appel aux dons pour mobiliser les donneurs de sang à l’approche des fêtes, car, comme chaque fin d'année, le nombre de dons diminue et les réserves de sang avec. Or la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges), et les besoins des malades eux, restent constants: 850 à 1 000 dons sont nécessaires chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Les donneurs de tous groupes, et plus particulièrement les donneurs universels (O-) sont invités à venir donner leur sang. Où donner: dondesang.efs.sante.fr

  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visant notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

  • 12/12/18 | Urgence Attentat : la sécurité renforcée en Gironde

    Lire

    Suite à l'attentat commis mardi soir à Strasbourg, la préfecture de Gironde, après l'instauration au niveau national du plan vigipirate au niveau "Urgence Attentat", a annoncé avoir fait appel aux services de sécurité et aux forces armées pour "renforcer sans délais" les contrôles à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les gares et les ports et la surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et bâtiments publics. Par ailleurs, elle interdit toute manifestation ou rassemblement sur la voie publique et incite les professionnels à "prendre toutes les mesures nécessaires".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Tribune Libre: LGV, le pari insensé de Réseau Ferré de France

21/02/2010 |

Pays Basque

« Nos prévisions de trafic résultent autant d'un pari et d'un engagement politique en faveur du chemin de fer que d'une analyse raisonnée, en particulier pour le fret » confessait récemment RFF lors du débat public. Le propos est d'autant plus provocant que le dernier "pari" de RFF revient à 1,5 Mds d'euros dans un projet qui infligera une nouvelle balafre au Pays Basque. Est-ce ainsi qu'une entreprise publique (mal)traite l'intérêt général ?

Nous sommes entièrement favorables au projet LGV qui reliera Paris à Bayonne en 3 heures au lieu de 5. Faut-il pourtant ajouter une ligne nouvelle entre Bayonne et Hendaye comme le prétend RFF, arguant d'une saturation inéluctable et prochaine de la ligne existante ? Ce point de vue de RFF n'est ni plausible économiquement, ni honnête intellectuellement.

D'abord, l'augmentation du trafic passager en provenance de Paris peut être largement absorbée par la ligne actuelle qui n'est utilisée qu'à 20% de ses capacités. A ceux qui rêvent d'une ligne Paris - Madrid à grande vitesse, nous répondons que ce n'est ni un besoin ni un marché : pour un temps de trajet supérieur à 3 heures, le train subit de plein fouet la concurrence de l'avion. Enfin tous les essais de TER et de trams effectués jusqu'à présent ont donné des résultats insignifiants : il est clair que le train cadre mal avec la configuration du Pays Basque et la dispersion de son habitat.

Reste le fret et l'autoroute ferroviaire, « locomotives » supposées de la nouvelle ligne, dont RFF nous annonce un déferlement prochain au Pays Basque: une multiplication par 10 du trafic en 10 ans. Ces prévisions deviendront-elles un jour une réalité ? Il est permis d'en douter tant le bilan fret de la SNCF parle en sa défaveur : 5 plans successifs en 9 ans, soit 4 à 5 milliards de subventions versées en pure perte, n'ont jamais permis d'enrayer le déclin du fret en France. Le budget 2010 de la SNCF prévoit 2 600 postes en moins au fret. Pire encore : les prévisions de RFF sont systématiquement surévaluées depuis 25 ans, au point d'être jugées par la Cour des Comptes "fragiles, coûteuses et peu cohérentes".

Où sont alors les « analyses raisonnées » de RFF pour le fret au Pays Basque ? Où sont les analyses détaillées du trafic transfrontalier susceptible de passer du camion au rail ? Où sont les enquêtes sur les motivations des affréteurs de camions intéressés par le fret ? Quelle incidence de la plate-forme logistique de Saragosse coté espagnol? Où en est la coordination avec nos partenaires espagnols ? Un vide saisissant dont Etienne Davignon, coordonateur européen du projet, s'est inquiété dans son dernier rapport.

Le coût de ce projet enfin. Beaucoup pourraient se dire: pourquoi rater une occasion de bâtir une infrastructure financée par d'autres ? Mais qui peut honnêtement penser que la Région Poitou-Charentes ou le département de la Vienne vont verser le moindre sou pour financer la ligne nouvelle Bayonne-Hendaye, dont le coût représente quand même 15.000 euros par foyer du Pays Basque ! Il en va du financement des infrastructures publiques comme celui des copropriétés : les habitants du rez-de-chaussée ne sont pas prêts à payer l'ascenseur dont leurs voisins du 6eme étage ont tant besoin.

Le souci de l'intérêt général n'est pas le monopole des entreprises publiques ni des politiques parisiens, loin s'en faut. Nous l'avons également chevillé au corps. Il n'émergera que d'un dialogue authentique entre les partie-prenantes du dossier et d'une analyse approfondie de la situation. Il n'est plus admissible que le projet de nouvelle ligne dépende d'un "pari" insensé dont les chances de réussite ont été si peu et si mal étudiées. Sur la base de projections réalistes, des alternatives crédibles et ambitieuses existent.

 

Pour le Cercle de Burrunz,

Jacques Saint Martin, ancien Président de la Chambre de Commerce de Bayonne et du Pays Basque.
Jean-Philippe Larramendy, chef d'entreprise, auteur du livre Être Basque Aujourd'hui.

Photo: fredpanassac

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
281
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick LANTRES | 08/03/2010

Etre favorable à une liaison ferroviaire qui mettrait Bayonne à 3h de Paris est sur le fond louable. Mais n?est-ce pas céder au despotisme de la vitesse, n?est-ce pas céder à un coûteux et illusoire impératif qui veut que tous les chemins (de fer) mènent à ?.Paris ?
A-t-on réellement étudié à qui profite ce crime environnemental et humain qu?est le projet de LGV entre Tours et l?Espagne ou vers Toulouse ?
Au simple voyageur, retraité ou non, qui n?aurait comme seule volonté de gagner quelques heures sur un séjour à la Capitale ou à la frontière espagnole ? Les temps ont changé. Toutes les études montrent que la qualité et le confort sont les premières attentes de cette clientèle.
Aux hommes d?affaires ? Depuis quelques années la tendance est à la réduction des frais de déplacement et elle est inéluctable. Accentuée en ceci par les moyens de communications de plus en plus développés et de moins en moins coûteux. Les hommes d?affaires travaillent dans les rames et bientôt ils seront reliés en Wifi (« vive les trajets longs pour travailler tranquillement et se mettre à jour » me disait un jour un de mes voisins de trajet).
Lors d?une réunion, j?avais rencontré un haut responsable de RFF qui avait « lâché » une petite phrase significative : « RFF est là pour construire des nouvelles lignes ».
Voilà la seule et vraie justification de tous des projets de LGV. RFF, véritable Etat dans l?Etat, criblé de dettes, se lance dans un projet pharaonique, démontre par quelques tours de passe-passe que les avantages sont supérieurs aux coûts. Le tour est joué, le projet devient d?Utilité Publique. CQFD !
La preuve a été faite qu?un aménagement de la ligne existante est viable à long terme, à des coûts très largement inférieurs et pour un service amélioré.
Vous connaissez la règle du balancier. Il a été dans le sens de la grande vitesse au détriment du service. Depuis quelques années, et encore plus aujourd?hui crise oblige, il revient vers ce qui fit auparavant le succès du ferroviaire. Un véritable moyen d?aménagement du territoire : le maillage des départements et des régions avec dorénavant le service et le confort dont nos anciens n?ont pas pu profiter.

Patrick Lantrès
Président du Comité TGV Réaction Citoyenne
http://comite.lgv.free.fr/

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !