Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni ce jour les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Ce mercredi Jean-René Etchegaray en présentera les pistes.

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/03/21 | Un tiers-lieu hybride en Charente-Maritime

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir le syndicat mixte Cyclad à Surgères en Charente-Maritime à hauteur de 60 000 euros pour la création d’un tiers-lieu hybride. Ce tiers-lieu a pour objectif de développer les nouvelles formes de travail, de créer des ateliers partagés et d’accompagner la création de nouvelles activités. Sur 1 200 m², le lieu comprendra notamment un atelier bois destiné au prototypage et à la réalisation d’ateliers

  • 02/03/21 | Le 1 000e agent vacciné au Centre hospitalier de la Côte basque

    Lire

    Le 1 000e agent du Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne a été vacciné contre le Covid en début de semaine. Un médecin réanimateur qui est en première ligne face à la prise en charge des patients les plus atteints par cette maladie. La campagne avait débuté le 6 janvier avec le vaccin Pfizer pour les agents de plus de 50 ans, ou présentant un risque accru. Un rythme que l'introduction, le 7 février, du vaccin AstraZeneka a accéléré. A ce jour, en moins de deux mois, au moins un tiers de l'effectif de l'hôpital basque aura reçu une première injection.

  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Quatre semaines de fermeture pour l'aéroport de Biarritz

19/01/2019 | Biarritz Pays basque fermera dès le 4 février pendant un mois pendant la réfection de sa piste.

Didier Riché directeur aéroport de Biarritz

Cette année, le président de l'aéroport de Biarritz Pays basque et maire de Biarritz Michel Veunac, et son directeur, Didier Riché ont dérogé à la traditionnelle cérémonie des vœux. La raison? Nous l'avons écrit, il sera fermé entre le 4 février et le 4 mars en raison de la réfection totale de sa piste de 2 kilomètres 250 sur 45 mètres nécessitant 36 000 tonnes d'enrobé. Deuxième interruption, au mois d'août, en fin de saison estivale en raison du fameux G7. De quoi avoir une incidence sur les chiffres d'un trafic qui a connu une très légère régression en 2018. Bilan et perspectives avec Didier Riché.

@qui! Si cette année, il y a eu dérogation sur la présentation des vœux en raison de la fermeture prochaine et provisoire de l'aéroport, le 4 février prochain, peut-on malgré tout tirer un bilan de l'exercice 2018 ?

Didier Riché - On a fait le constat que sur l'année 2018, le trafic est en légère régression par rapport  à l'année précédente, 1183 635 contre…1 190 991 en 2017. Et il faut faire l'analyse de cet écart. D'abord la ligne Biarritz-Orly qui assure plus de la moitié du trafic avec Air France est une ligne qui souffre d'une régression constante de sa fréquentation depuis de nombreux mois. Sans nous inquiéter particulièrement, elle nécessite une attention particulière.

Les causes peuvent être multiples dont le report de la clientèle sur les vols vers Charles-de-Gaulle, mais aussi un report vers le deuxième opérateur Esayjet et, peut-être, la zone nord de notre zone de chalandise qui peut partir vers Bordeaux avec l'effet LGV. Et, peut-être enfin, un certain manque de fiabilité, certes marginal,  mais peut faire aussi partie des causes de l'opérateur Hop. En revanche la ligne Charles-de-Gaulle fonctionne très très bien avec les deux opérateurs.

 @qui! La ligne Biarritz-Orly a-t-elle été la seule déception?

D.R - Non. On peut ajouter le Biarritz-Madrid. On n'a jamais pu réussir avec Iberia et Air Nostrum à faire véritablement décoller cette liaison et on a considéré conjointement qu'il était préférable d'arrêter. La proximité de l'aAeroport Biarritzéroport de Fontarabie de l'autre côté de la Bidassoa et une offre de rotations très réduite par rapport à l'aéroport basque espagnol en sont aussi les raisons. Auxquelles on peut ajouter les nouvelles par rapport au code Schengen qui oblige les Espagnols à effectuer deux contrôles. Pour terminer sur le chapitre des déceptions on peut ajouter le vol vers Stockholm qui a été interrompu par Ryanair malgré une fréquentation qui était au rendez-vous. Pour une contingence de flotte. Nous n'avons pas fait partie de leurs priorités pour 2018, comme, hélas, nous n'entrons pas dans leurs plans en 2019. Ce qui prouve que ce sont bien les compagnies qui ont le dernier mot en matière d'exploitation. C'est aussi le cas pour les vols Biarritz-Strasbourg auxquels la compagnie Easyjet n'a pas laissé suffisamment de temps pour se développer.

"Une fermeture qui est inéluctable pour
la pérennité de l'aéroport"

@qui! Pour en venir à votre actualité, vous avez annoncé il y a un an donc que vous fermeriez en ce mois de février l'aéroport pendant un mois pour réaliser une réfection totale de la piste....

D.R - Nous avons choisi cette période car il s'agit pour nous de la période plus creuse de l'année. Il faut savoir que l'aéroport a un fonctionnement assuré par 350 et 450 employés selon la saison, pas en simultané, tous services confondus, service de l'état compris. Toutefois, les travaux de rénovation de l'aéroport ont été entamés en septembre 2018 avec le réaménagement total des voies d'accès et des parkings de stationnement de véhicules, un parc réunissant l'ensemble des entreprises de location mais aussi la création d'une véritable gare routière pour les bus. Comme nous avons revu la signalétique. L'objectif était qu'il y ait plus de compréhension des lieux, plus d'espace et pour les voyageurs qui arrivent, plus de zénitude. Quand il sort de l'aéroport il arrive dans un lieu tranquille: pas de véhicules qui passent devant l'aérogare et on peut prendre son temps sur l'esplanade qui a été aménagée. Aujourd'hui pour le voyageur qui arrive. Enfin, nous allons profiter de cet espace-temps à partir du 4 février pour réaménager aussi l'intérieur de l'aérogare, notamment des travaux en hauteur que nous ne pourrions effectuer en présence des voyageurs.

Il nous arrivait parfois l'été d'arrêter l'exploitation pour procéder à une réparation d'urgence. Donc il nous fallait absolument refaire cette piste pour assurer la pérennité. En toute sérénité sans se demander si ces réparations tiendront jusqu'à la fin de la saison. Après avoir procédé à différents examens on a décidé de la refaire. C'était incontournable. Elle ne sera pas allongée et fera la même longueur 2 kilomètres 250 et 45 mètres de large et nécessitera 35 00 tonnes d'enrobé. C'est un peu frustrant d'investir 13 millions d'euros pour avoir un équipement qui sera exactement le même..

@qui! À l'occasion de ces travaux, n'en profitez-vous pas pous installer un système d'atterrissage tout temps dans cet aéroport international?

D.R C'est une question que l'on me pose régulièrement, mais je comprends que la question se pose. Devrait-on faire ces travaux de ce que l'on appelle abusivement atterrissage tout temps, le terme exact étant atterrissage de précision par faible visibilité? Ce qui veut dire que l'on écarte la neige, le vent, la piste inondée et tous les autres cas de figure qui peuvent nous amener à fermer l'aéroport. Si l'on avait pu envisager cela, ce serait un autre projet qui coûterait presque aussi cher. Sa dernière évaluation est de 12 millions.

@qui! L'aéroport de Pau-Pyrénées, situé à 110 kilomètres de Biarritz, ne va pas se paindre de votre fermeture....

D.R Mais Pau ne fonctionne pas mal. D'autant qu'ils ont entrepris des actions de développement qui finiront par payer. À l’exception de vols incontournables, les attentes de la clientèle béarnaise sont différentes de celles de la population basque, comme leurs habitudes estivales. On peut prendre l'exemple des vols vers le Maroc ou la ligne avec la Corse. Cette dernière 'est une liaison sur laquelle nous avons réfléchi. Nous en avons parlé avec les Corses eux-mêmes qui ont conclu, comme nous, qu'en matière de rentabilité ce serait un pari risqué.

@qui! Pendant cette fermeture, les compagnies vont-elles assurer des navettes Pau-Biarritz? 

 D.R L'aéroport n'est ni organisateur, ni transporteur, il n'en a pas la compétence; ce sont les compagnies qui ont fait leur choix, et il y a trois choix différents car il y a trois compagnies qui fonctionnent l'hiver. Le premier c'est Ryanair qui fait les choses très simplement en disant:''Je ne commercialise pas de vols vers Biarritz en février". Il y a celui d'Easy Jet qui a décidé de poser pendant un mois ses avions en provenance de Charles de Gaulle à Pau, mais il n'y aura aucune navette. Le troisième choix appartient à Air France qui a décidé d'augmenter sa capacité et son nombre de vols que ce soit sur Orly ou Charles-de-Gaulle. Air France tient à conserver sa clientèle internationale et, pour, cela a mis en place une navette entre l'aéroport de Biarritz et l'aéroport béarnais mais exclusivement pour les vols Charles-de-Gaulle. Il est donc possible d'acheter un billet Paris-Charles-de-Gaulle avec un premier tronçon qui sera effectué par la route. Et dans les deux sens.

@qui! Dans le domaine des perturbations, quid du G7 qui a lieu fin août à Biarritz?

D.R Depuis la première réunion du comité de pilotage présidée par le préfet des Pyrénées-Atlantiques, l'aéroport de Biarritz-Pays basque fait partie du groupe de travail pour préparer l'événement. Une réunion par mois avec ce groupe de travail et une par semaine en interne. À ce jour, nous avons peu d'éléments, mais nous travaillons sur des hypothèses, on crée des scénarios type. L'aéroport ne sera pas fermé mais entièrement dédié à ce G7  à partir du vendredi 23 août au soir, la veille du sommet et reprendra son trafic normal pour les voyageurs le mardi matin 27 août. Pendant ces journées, il nous faut régulariser l'arrivée protocolaire qui demande un nombre certain de dispositions et des délégations. En tout état de cause, ce sont les états eux-mêmes qui décideront.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
11235
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !