Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/04/19 | Obligation vaccinale : on en parle en Gironde du 24 au 30 avril

    Lire

    Pour remédier à l’insuffisance de la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine, l'Agence régionale de santé et ses partenaires organisent la Semaine de la vaccination. Objectif, rappeler à l'ensemble de la population, l'importance de la vaccination à tout âge de la vie. Des stands d'information seront installés du 24 au 30 avril au CHU Pellegrin de Bordeaux et à l'Hôpital Robert Piqué de Villenave d'Ornon et un Village Info Vaccination sillonnera les routes de la région (arrêts à Bordeaux, Limoges et Poitiers).

  • 22/04/19 | La rame de tramway baptisée en espagnol

    Lire

    En présence des élus du Bouscat, Saint-Aubin-du-Médoc, Martignas-sur-Jalle et du maire espagnol de Redován, la rame du tramway sera baptisée « Redován / Saint-Aubin de Médoc » mardi 23 avril ; scellant ainsi le jumelage amorcé en 2017 de Saint-Aubin du Médoc avec Redován. Ces dernières développeront des échanges autour de la jeunesse et de la culture. Cela portera à 61, sur la centaine en service, le nombre de rames baptisées, depuis 2002, par le nom de villes jumelées avec les communes de la métropole.

  • 22/04/19 | De la randonnée dans les Landes de Gascogne

    Lire

    La quatrième édition du Parc à Pied se déroule le dimanche 19 mai prochain. La boucle de cette année est située aux alentours d'Escaudes, dans le Sud Gironde. Les marcheurs peuvent ainsi arpenter le Parc Régional Naturel des Landes de Gascogne autour d'Escaudes en passant par la Vallée du Ciron. Deux parcours sont prévus pour le Parc à Pied, l'un de 10km avec un départ à 9h. L'autre boucle, de 6,5km démarre à 14h30. La journée est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le contrat de tourisme pour la Côte Atlantique passe par le Pays basque

06/08/2018 | La secrétaire d'Etat au tourisme, Delphine Gény-Stéphann a passé la journée au Pays basque pour en expliquer les modalités et être à l'écoute des pros

Delphine Gény-Stephann

Delphine Gény-Stéphann, secrétaire d'Etat au tourisme, auprès du ministre de l’Économie et des finances, s'est rendue au Pays basque en fin de semaine. Cette visite a débuté à Olatu Leku, incubateur des start up de la glisse installé par la CCI à l'orée de la Forêt de Chiberta à Anglet. Deuxième fierté du président de la CCI Bayonne-Pays basque André Garreta avec le campus ESTIA, l'école d'ingénieurs située au cœur d'un écosystème dédié aux technologies du futur à Bidart. Jeudi, il s'agissait de tourisme et présenter le cluster GOazen qui en centralise les forces vives économiques.

Nul n'en doute, le Pays basque et sa côte sont incontournables quand on parle de tourisme. Aussi n'était-il pas surprenant de voir débarquer en fin de semaine, Delphine Gény-Stéphann, secrétaire d'Etat chargée du tourisme auprès le ministre de l'Économie Bruno  Bruno Le-Maire. Qui possède une maison familiale près de Saint-Pée-sur-Nivelle. Une journée menée tambour battant débutée le matin à Anglet et qui se poursuivait à l'heure du déjeuner à Saint-Jean-Pied-de-Port puis chez Pierre Oteiza, (Photo DR) symbole d'un Pays basque qui a réussi, avec le Kintoa à ressusciter une race de porc basque, puis une filière sans pour autant renier les valeurs du Pays. Le Fédérateur de la Vallée des Aldudes a accompli un superbe show qui valait bien un détour de la part de la secrétaire d'Etat...

Mais c'est à Anglet, à la pépinière Olatu Leku, aux portes de la Forêt de Chiberta où nichent en un véritable laboratoire, un incubateur, les start up de la glisse, mais aussi l'Eurosima qui en centralise les entreprises qu'a débuté la visite. Habilement préparée par le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne-Pays basque André Garreta. Si le maire d'Anglet -et vice président de la Communauté d'agglomération Pays basque- Claude Olive était présent, sa conseillère municipale -d'opposition- Sandrine Derville l'était aussi pour une bonne raison: elle est également vice-présidente du Conseil régional, chargée... du tourisme. Comme se sont associés à cette visite le député Vincent Bru et le préfet des Pyrénées Atlantiques, Gilbert Payet. Le sous-préfet de Bayonne Stéphane Jonathan, après deux gros moceaux en matière de sécurité, les Fêtes de Bayonne et le passage du Tour de France, avait pris lui quelques jours de vacances...

Au Pays basque, 2036 entreprises et 9000 emplois dédiés au tourisme

 Tout d'abord, Delphine Gény-Stéphann, avant de présenter son projet s'est mise à l'écoute des professionnels du tourisme à la faveur d'une table ronde au cours de laquelle le président de la CCI rappela l'importance de la filière: "Ce sont 2036 entrepri-

Pierre Oreiza et secretiare d etat tourisme

ses et 9000 emplois qui génèrent 700 millions d'euros de retombées économiques pour le Pays basque. Un chiffre qui pourrait être multiplié avec le développement des croisières dans le port de Bayonne ou de Saint-Jean-de-Luz qui n'accueillent qu'une vingtaine d'escales", regrette André Garreta. Ce chiffre pourrait être largement développé mais nous manquons de financement pour améliorer l'accueil. " À propos d'accueil, le président a ajouté qu'avec 74 000 lits marchands, ll y avait insuffisance d'offres, mais souvent l'hôtellerie est familiale, de toutes petites PME qui ont du mal à financer les mises aux normes par exemple. "On ne compte pas le nombre de chambres d'hôtes ou petites structures qui pour cette raison ont mis la clé sous laporte. Mais aussi à cause du phénomène Airbnb qui constitue une concurrence souvent déloyale.", a conclu le président.

Il faut dire que depuis huit ans, les pros du Pays basque ne sont pas restés les bras croisés et la CCI a développé un cluster de tourisme: GOazen (Allons y en basque), il y a huit ans afin d'aider d'une part à la mise en réseau des professionnels, les accompagner dans les évolutions sociétales, digitales et de marchés et réaffirmer une nouvelle vision collective du développement touristique de la destination. Le voisin béarnais vient de créer le sien... sur le modèle basque. La composition de GOazen est un véritable éventail. Coordonné par Corinne Cerveaux on y trouve un représentant de l'Association des campings de charme, de l'hôtellerie de plein air, de la Fédération nationale des entreprises sans oublier la mobilité avec l'Union des Pays de l'Adour des transports de voyageurs. En outre, Jean-Pierre Istres, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie du Pays basque (UMIH)  et Joëlle Darricau présidente de l'Association des sites et Musées en Pays basque ont participé à cette table ronde avec la ministre pour apporter leur précieux éclairage.

Pour exemple, la naissance et le développement de la marque Biarritz Pays basque, choisie comme une des priorités touristiques de l'Hexagone, est le fruit de la collaboration des élus de la Région, du Département, de la CCI et du cluster GOazen. Cluster qui prend aussi des mesures opérationnelles et a engagé des coopérations transfrontalières avec la Navarre et l'Euskadi. Mais aussi contribue à une destination basque durable, respectueuse de son patrimoine et solidaire. En effectuant le tour des start up de la glisse d'Olatu Leku, la représentante du gouvernement a bien reçu reçu - et semble-t-il compris - les messages du souci environnemental de ces jeunes entrepreneurs, comme celui de l'ensemble des acteurs du tourisme au Pays basque.

"Le soutien de l'Etat à la destination Côte Atlantique"

La secrétaire d'Etat était venue, aussi, pour communiquer sur ce nouveau contrat de l'Etat pour soutenir la destination Côte Atlantique dans la région qui compte le plus grand nombre de kilomètres de littoral, près de 1000, 103 000 emplois directs, 8% du produit interieur brut et 16 Milliards d'euros de consommation touristique par an, comme le rappellera Sandrine Dervile.

"Ce contrat a pour but de soutenir et de développer la fliière touristique le long de la Côte atlantique. Il consistera de la part de l'Etat en des aides pour mieux organiser l'offre touristique et lui donner plus de visibilité pour conquérir de nouveaux marchés. Concrètement, il y a une enveloppe de un million d'euros apportée par l'ensemble des partenaires, Etat, collectivités locales, professionnels qui va être mise en place pour des actions de communication, des actions liées à la professionalisation de l'offre en locale, type formation aux langues étrangères. Le tout afin de rendre la destination de la Côte atlantique qui représente 1200 kilomètres de côtes plus lisible à l'international et donc d'attirer, fidéliser une clientèle qu'elle soit européenne, asiatique ou américaine." Tout en respectant son désir de ne pas sombrer dans le tourisme de masse qui altèrerait sa spécificité. Mais le dosage de cette visite avait été soigneusement calculé afin d'éviter tout malentendu. Et le grand absent en aura été le fameux G7 de Biarritz l'été prochain nullement abordé.

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
9479
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !