Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le premier sommet économique et social de la Métropole Bordelaise a ouvert les pistes de l'emploi métropolitain

04/06/2013 | Ce 3 juin, tout au long de journée, les acteurs économiques et sociaux mais aussi l'Etat et les collectivités se sont mis autour de la table pour aborder le thème de l'emploi dans la CUB

Alain Juppé, Alain Rousset, Michel Delpuech, Vincent Feltesse, Sandrine Doucet

« 1 millions d'habitants dans la CUB, c'est la création de 75000 emplois sur son territoire d'ici 2030. » Autrement dit, il faudrait arriver à créer 4000 emplois nouveaux par an. Si le défi paraît « réaliste » pour Vincent Feltesse, il rappelle pour autant que ce nouveau travail de concertation, n'aura sans doute pas l'effet « d'une baguette magique ». La conjoncture actuelle et les 58 000 demandeurs d'emplois au sein de la CUB, empêchent, en effet, tout idéalisme autour cette démarche. Pour autant, à l'occasion de ce premier Sommet économique et social de la métropole, le volontarisme des participants était au rendez-vous.

Le premier temps fort de la journée d'hier portait d'ailleurs le sceau de ce volontarisme, puisqu'il a installé la première Conférence Permanente pour l'emploi qui a réuni, sans absentéisme, tout à la fois services de l'Etat, organismes patronaux, et syndicaux, ainsi que les collectivités. Au delà du constat partagé de la situation, il a notamment permis de mettre à jour l'idée d'une Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (GEPC) territoriales. L'idée: avoir une plus grande visibilité et prévisibilité dans l'adéquation entre formations et besoins économiques sur le territoire de la métropole. Si l'approche de cette première réunion de la journée s'est voulue globale, les tables rondes de l'après-midi ont, quant à elles, fait le zoom sur deux éléments de développement économique: la filière du nautisme et les outils de financements de l'économie locale, vecteur naturel de création d'emplois.

Le nautisme, une filière d'avenirCôté filière nautique, les espoirs vont bon train, et d'autant plus si à l'équipement des Bassins à Flots, on n'oublie pas ceux de Bassens. L'équipement bordelais trop longtemps abandonné, aura certes besoin d'une réhabilitation, mais il se distingue par des caractéristiques techniques précieuses dont peu d'autres ports peuvent se prévaloir. En effet, les bassins à flots sont équipés de deux formes de radoub permettant d'accueillir des bateaux de grandes tailles, qui se trouvent être les bateaux les plus en vogue sur le marché... Avec ces équipements et l'augmentation prévue du nombre d'anneaux, sont envisageables, sur la Cub, à la fois des développements dans les activités déjà existantes de construction navale et de plaisance, la montée en puissance de l'activité de démantèlement (actuellement déjà existante à Bassens) et, la mise en place d'une nouvelle activité de refit (réaménagement) de bateaux. A cela, il faut également ajouter le tourisme fluvial ou encore la réparation navale qui devrait naturellement se développer si les bateaux sont plus nombreux à venir voguer jusqu'à Bordeaux... A total le nautisme se présente bel et bien comme "une filière d'avenir" sur la CUB, tel que l'annoncait le titre de la table ronde.
Pour autant, beaucoup de choses sont encore à faire, notamment en terme de prospection, d'implantation géographique mais aussi d'aménagement, notamment au regard de la destination prioritairement résidentiel du quartier des Bassins à flot. En d'autres termes, «l'activité de Refit, ne pourra s'installer que si les nuisances liées à cette industrie peuvent être limitées pour le voisinage. Nous y travaillons avec l'ensemble des partenaires.» assure Josy Reiffers, adjoint au Maire de Bordeaux en charge de l'économie. Un arbitrage délicat puisque ces activités industrielles pourraient apporter à la CUB « dans un premier temps des dizaines, puis des centaines d'emplois», estime Thierry Lausseur, président du récent Cluster Refit.

Financement, la quête de l'«effet levier»La deuxième table ronde s'est intéressée à entrepreneuriat et à son financement qu'il émane des banques, des fonds d'investissement, des collectivités... Une table ronde technique, dont il ressort au total, l'existence d'aides finalement nombreuses mais particulièrement complexes à mobiliser, notamment dans la recherche de la «première aide, celle qui permettra l'effet de levier pour mobiliser les autres». Face à cette complexité, la future Banque Publique d'Investissement est alors apparue comme pouvant être un élément de simplification puisqu'elle rassemblera, en une seule structure, plusieurs de ces acteurs, le tout avec une dimension territoriale forte.


La collaboration pour "démultiplier l'effort"Enfin, dans une dernière table ronde, ce sont les représentants des collectivités et de l'Etat qui ont fait le point de leurs attentes et visions du développement économique de la CUB. A la tribune: Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Alain Rousset, Président du Conseil régional, Michel Delpuech, Préfet de Gironde, Sandrine Doucet, Députée de Gironde, et Jean-Luc Gleyze, Vice-président du Conseil général. Dans un premier temps tous ont unanimement souligné le choix judicieux de la méthode collaborative proposée par la Cub. Un rôle de coordination que Vincent Feltesse, perçoit comme la meilleure manière de «démultiplier l'effort et les leviers existant pour l'emploi sur le territoire de la Cub». «Il s'agit de mettre en œuvre une complémentarité financière, de politiques publiques et de territoires» renchérit Jean-Luc Gleyze.
Si Alain Rousset a insisté sur la nécessité d'un chef de file économique, fixant de grandes orientations et favorisant l'attractivité du territoire notamment par sa politique de formation et ses investissements dans la recherche et l'Université, Alain Juppé a quant à lui insisté sur «la nécessité absolue» de créer sur l'agglomération, un «climat favorable à l'entrepreneuriat». Quant aux filières à développer, là aussi il y a consensus:le nautisme, l'aéronautique, le tourisme, le BTP, "pépites" de l'économie sociale et solidaire, ou encore le numérique et l'économie créative, «très porteurs en terme d'image», insiste Vincent Feltesse.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1510
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !