aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le premier sommet économique et social de la Métropole Bordelaise a ouvert les pistes de l'emploi métropolitain

04/06/2013 | Ce 3 juin, tout au long de journée, les acteurs économiques et sociaux mais aussi l'Etat et les collectivités se sont mis autour de la table pour aborder le thème de l'emploi dans la CUB

Alain Juppé, Alain Rousset, Michel Delpuech, Vincent Feltesse, Sandrine Doucet

« 1 millions d'habitants dans la CUB, c'est la création de 75000 emplois sur son territoire d'ici 2030. » Autrement dit, il faudrait arriver à créer 4000 emplois nouveaux par an. Si le défi paraît « réaliste » pour Vincent Feltesse, il rappelle pour autant que ce nouveau travail de concertation, n'aura sans doute pas l'effet « d'une baguette magique ». La conjoncture actuelle et les 58 000 demandeurs d'emplois au sein de la CUB, empêchent, en effet, tout idéalisme autour cette démarche. Pour autant, à l'occasion de ce premier Sommet économique et social de la métropole, le volontarisme des participants était au rendez-vous.

Le premier temps fort de la journée d'hier portait d'ailleurs le sceau de ce volontarisme, puisqu'il a installé la première Conférence Permanente pour l'emploi qui a réuni, sans absentéisme, tout à la fois services de l'Etat, organismes patronaux, et syndicaux, ainsi que les collectivités. Au delà du constat partagé de la situation, il a notamment permis de mettre à jour l'idée d'une Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (GEPC) territoriales. L'idée: avoir une plus grande visibilité et prévisibilité dans l'adéquation entre formations et besoins économiques sur le territoire de la métropole. Si l'approche de cette première réunion de la journée s'est voulue globale, les tables rondes de l'après-midi ont, quant à elles, fait le zoom sur deux éléments de développement économique: la filière du nautisme et les outils de financements de l'économie locale, vecteur naturel de création d'emplois.

Le nautisme, une filière d'avenirCôté filière nautique, les espoirs vont bon train, et d'autant plus si à l'équipement des Bassins à Flots, on n'oublie pas ceux de Bassens. L'équipement bordelais trop longtemps abandonné, aura certes besoin d'une réhabilitation, mais il se distingue par des caractéristiques techniques précieuses dont peu d'autres ports peuvent se prévaloir. En effet, les bassins à flots sont équipés de deux formes de radoub permettant d'accueillir des bateaux de grandes tailles, qui se trouvent être les bateaux les plus en vogue sur le marché... Avec ces équipements et l'augmentation prévue du nombre d'anneaux, sont envisageables, sur la Cub, à la fois des développements dans les activités déjà existantes de construction navale et de plaisance, la montée en puissance de l'activité de démantèlement (actuellement déjà existante à Bassens) et, la mise en place d'une nouvelle activité de refit (réaménagement) de bateaux. A cela, il faut également ajouter le tourisme fluvial ou encore la réparation navale qui devrait naturellement se développer si les bateaux sont plus nombreux à venir voguer jusqu'à Bordeaux... A total le nautisme se présente bel et bien comme "une filière d'avenir" sur la CUB, tel que l'annoncait le titre de la table ronde.
Pour autant, beaucoup de choses sont encore à faire, notamment en terme de prospection, d'implantation géographique mais aussi d'aménagement, notamment au regard de la destination prioritairement résidentiel du quartier des Bassins à flot. En d'autres termes, «l'activité de Refit, ne pourra s'installer que si les nuisances liées à cette industrie peuvent être limitées pour le voisinage. Nous y travaillons avec l'ensemble des partenaires.» assure Josy Reiffers, adjoint au Maire de Bordeaux en charge de l'économie. Un arbitrage délicat puisque ces activités industrielles pourraient apporter à la CUB « dans un premier temps des dizaines, puis des centaines d'emplois», estime Thierry Lausseur, président du récent Cluster Refit.

Financement, la quête de l'«effet levier»La deuxième table ronde s'est intéressée à entrepreneuriat et à son financement qu'il émane des banques, des fonds d'investissement, des collectivités... Une table ronde technique, dont il ressort au total, l'existence d'aides finalement nombreuses mais particulièrement complexes à mobiliser, notamment dans la recherche de la «première aide, celle qui permettra l'effet de levier pour mobiliser les autres». Face à cette complexité, la future Banque Publique d'Investissement est alors apparue comme pouvant être un élément de simplification puisqu'elle rassemblera, en une seule structure, plusieurs de ces acteurs, le tout avec une dimension territoriale forte.


La collaboration pour "démultiplier l'effort"Enfin, dans une dernière table ronde, ce sont les représentants des collectivités et de l'Etat qui ont fait le point de leurs attentes et visions du développement économique de la CUB. A la tribune: Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Alain Rousset, Président du Conseil régional, Michel Delpuech, Préfet de Gironde, Sandrine Doucet, Députée de Gironde, et Jean-Luc Gleyze, Vice-président du Conseil général. Dans un premier temps tous ont unanimement souligné le choix judicieux de la méthode collaborative proposée par la Cub. Un rôle de coordination que Vincent Feltesse, perçoit comme la meilleure manière de «démultiplier l'effort et les leviers existant pour l'emploi sur le territoire de la Cub». «Il s'agit de mettre en œuvre une complémentarité financière, de politiques publiques et de territoires» renchérit Jean-Luc Gleyze.
Si Alain Rousset a insisté sur la nécessité d'un chef de file économique, fixant de grandes orientations et favorisant l'attractivité du territoire notamment par sa politique de formation et ses investissements dans la recherche et l'Université, Alain Juppé a quant à lui insisté sur «la nécessité absolue» de créer sur l'agglomération, un «climat favorable à l'entrepreneuriat». Quant aux filières à développer, là aussi il y a consensus:le nautisme, l'aéronautique, le tourisme, le BTP, "pépites" de l'économie sociale et solidaire, ou encore le numérique et l'économie créative, «très porteurs en terme d'image», insiste Vincent Feltesse.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
605
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !