Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Un producteur d'huile de noix distingué par les Périgourdins de Paris

18/08/2016 | Charlie le Gallo a repris en juin 2013, l'activité du Moulin de Maneyrol à Pazayzac, qui produit de l'huile de noix. Ce jeune entrepreneur vient d'être distingué.

A droite, Charlie Le Gallo se voit remettre le prix d'un montant de 3000 euros par Jean Luc Soulé, président de la Truffe

Un chèque d'un montant de 3000 euros a été remis ce mercredi matin à Périgueux à Charlie Le Gallo, jeune chef d'entreprise de 32 ans, par la société amicale des Périgourdins de Paris, dénommée la Truffe. Cette distinction vient récompenser le jeune entrepreneur qui a fait le choix il y trois ans de s'installer à Pazayac, près de Terrasson et de reprendre l'activité du Moulin de Maneyol, producteur d'huile de noix. Le jeune chef d'entreprise souhaite aujourd'hui doubler sa production et créer un ou deux emplois supplémentaires, en investissant dans un nouveau bâtiment.

Alors rien que ne le prédisposait à exercer une activité agricole et artisanale de producteur d'huile de noix, Charlie le Gallo vient d'être distingué par les Périgourdins de Paris, plus connus sous le nom de la Truffe. Cette association qui date de 1881 vient de lui décerner son douzième prix. "Ce prix est destiné à encourager et soutenir les talents, et ce quel que soit le domaine d'activité, tout ceux qui participent au développement économique du Périgord," tient à rappeler Jean-Luc Soulé, président de l'association. Le parcours de Charlie Le Gallo est pour le moins original : après l'obtention d'une licence d'histoire, il est tenté par l'enseignement mais finalement il "ne se voit pas passer sa vie devant des élèves". Il obtient ensuite un BTS d'aménagement paysager et va ensuite travailler quatre ans à Paris. Cette vie parisienne ne lui convient pas, non plus.

Huile de noix bioEt finalement, ce sera le retour à la terre, en Périgord, où vit sa grand-mère. En juin 2013, il reprend le moulin de Maneyrol, près de Terrasson, qui produit de l'huile de noix. Il apprend le métier avec l'aide et le soutien de l'ancien propriétaire, un homme de 80 ans. Dès la première année de production en 2014, ce sera une médaille d'or au concours général agricole.  En peu de temps, le jeune homme parvient à convaincre les clients traditionnels de lui faire confiance. Il trouve de nouveaux clients en misant sur une huile de noix biologique. "Ce qui a séduit les membres du jury, c'est son parcours personnel et sa tenacité, surtout qu'il s'agit d'une reprise d'activité," souligne  Jacques Bernot, président du jury.
Aujourd'hui, la petite entreprise compte un salarié mais la demande est là. Elle est forte, notamment à l'international. "L'huile de noix est l'un des produits du Périgord, que l'on peut le plus facilement exporter," précise Christophe Fauvel, président de la Chambre de commerce de la Dordogne. Charlie Le Gallo est conscient du potentiel de son activité. "Actuellement, j'ai dix hectares de vergers en production. Cela représente 8 tonnes par an. Pour ma production d'huile, qui se situe autour de 15 000 litres par an, je suis obligé de faire appel à d'autres producteurs pour la matière première. " Le jeune entrepreneur sait que pour faire face à la demande commerciale et développer son activité, il doit acquérir et équiper un nouveau site, sans doute sur le secteur de Montignac.   Il souhaite doubler sa production et produire 30 000 litres. Ce développement s'accompagnerait de la création de deux emplois supplémentaires. Après trois ans d'existence, il a constitué une demande de prêt d'honneur auprès d'Initiative Périgord, structure départementale qui accompagne les porteurs de projets en phase de création, de reprise d'entreprise ou les jeunes entreprises qui ont des projets de développement. Pour "la Truffe", ce prix est aussi destiné à accompagner le travail en profondeur mené depuis plusieurs années par la filière noix en Dordogne. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène YVARD

Partager sur Facebook
Vu par vous
7925
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !