18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Une première cuvée pleine d'avenir pour l'accélérateur de start-up « 33entrepreneurs »

05/06/2015 | Ce 3 juin, l'accélérateur de start-up « 33entrepreneurs » organisait au CAPC, le « Demo Day » des start-up de sa première cuvée. Innovation au rendez-vous.

Olivier Thibert, co-fondateur de Goot, sur la scène des Demo day de 33entrepreuneurs, le 4 juin 2015 au CAPC

Simpki, Goot, Winegrid et Wineta. Ces 4 noms ne vous disent peut être rien encore, mais si vous êtes amateurs de vins, ou de week-end d'évasion, vous ne pourrez sans doute bientôt plus vous passer de leurs services révolutionnaires. Ces 4 noms ce sont ceux des quatre premières sociétés accompagnées par l'accélérateur de start-up bordelais, mais à vocation internationale, « 33entrepreneurs». Une première cuvée soumise ce jeudi soir à l'exercice du « Demo Day », qui marque la fin de leur accompagnement par l'accélérateur et le début d'un développement véritable. Une condition tout de même, parvenir en un pitch de 15 minutes à convaincre d'éventuels investisseurs présents dans la salle à les soutenir dans leur génial projet.

Avant de présenter cette première génération de start-up labellisés 33entrepreneurs, les équipes de l'accélérateur, ont durant un an prospecté aux quatre coins du monde pour trouver ces perles porteuses d'innovations de rupture dans les secteurs du vin, de la gastronomie et du tourisme, dont l'accélérateur fondé par Vincent Prétet, s'est fait le spécialiste. Au total environ 450 projets ont été analysés... C'est dire, déjà, le potentiel des 4 heureux élus, qui ont intégré l'accélérateur au début du mois de mars dernier, avec un premier coup de pouce de 15000€ chacun de la part de la structure.

Des investisseurs à convaincreDébut du mois de mars, c'était il y a 3 mois... L'accélérateur, a donc bien fait son travail puisque en ce (court) laps de temps, ces start-up et leurs équipes ont ainsi pu développer leur esprit d'équipe et de cohésion de groupe (par un passage de 2 jours dans un « boot camp » organisé par l'école militaire de Saint-Cyr...), bénéficier de conseils précieux d'experts et de mentors internationaux renommés dans chacune de leur spécialité, tester la solidité de leurs projets tant du point de vue du marché que de leur produit, et éventuellement les réorienter. Enfin, et le Demo Day en est le point final, ils se sont aussi, dans une dernière phase « d'accélération », entraînés à vendre leur projet auprès d'investisseurs.

En bref, pour Vincent Prétet, en trois mois, « l'accélérateur investit de l'argent et du talent dans ces start-up pour qu'elles grandissent plus rapidement ». Mais les plus gros besoins en investissement financier, c'est à partir de maintenant, en sortie d'accélérateur, qu'ils se jouent. La structure qui les a accompagné durant trois mois va prendre des parts dans les start-up, à travers la structure "33entrepreneurs Invest", mais les besoins se chiffrant en centaine de milliers d'euros, d'autres investisseurs sont aussi à convaincre. Un certain nombre étaient présents pour la soirée au CAPC, ils ont ainsi pu découvrir les start-up, leurs équipes, leurs projets innovants et leurs besoins financiers, à travers les speach présentés sur scène, ainsi que par des entretiens individuels au cours du cocktail organisé en fin de soirée.

Sommelier numérique intelligent et tourisme malinPour cette première cuvée 33entrepreneurs, 3 start-up évoluent dans le secteur du vin, 1 dans le tourisme.
Cette dernière c'est Simpki, dont l'originalité est de parier sur la forte tendance des 25-35 ans, à préférer partir en week-end plutôt que pour des déplacements prolongés. Une génération aussi dont le budget est au cœur des préoccupations. L'idée de Simpki : en un clic, le site trouve l'hébergement et le transports en accord avec le budget fixé par l'utilisateur et pour une destination et un week-end donné. C'est le résultat de l'agrégation de plus de 400 000 hébergements entre particuliers et en y associant les transports les plus "malins" : train, co-voiturage, avion, location de voiture entre particulier.... Plus besoin de faire le tour des sites ou blogs de voyage, pour organiser son week-end, en quelques clics, Simki, se charge de tout.

Goot est l'autre start-up française de la soirée. Ici l'idée, est à la fois d'aider les cavistes au quotidien, mais aussi les consommateurs. Choisissez une couleur de vin et un prix, et toutes les références existant dans votre zones apparaissent grâce à la géolocalisation. Il est alors possible d'acheter sa bouteille au prix caviste et simplement passer la récupérer au magasin. Coté caviste, l'application propose un certain nombre d'outils de gestion, mais aussi de communiquer sur leurs offres directement auprès des consommateurs. A Bordeaux, 1 caviste sur 2 a déjà été convaincu, 3000 étiquettes sont donc d'ores et déjà référencées et prêtes à être achetées via l'application Goot. Et ce n'est qu'un début promet son co-fondateur Olivier Thibert, qui vise à être présent dans 10 villes françaises à fin 2016, soit 1000 cavistes partenaires.

La start-up portugaise Winegrid s'adresse quant à elle aux producteurs de vin, ainsi qu'aux laboratoires d'analyses. Grace à un capteur installé dans les barriques, les producteurs peuvent suivre en temps réel l'évolution des vins en cuve, au regard de plusieurs paramètres physico-chimiques analysés de manière simultanée, tels que l'acidité, la température... En cas de défaut sur l'un de ces paramètres le producteur en est ainsi de suite informé. Là encore les perspectives d'évolution sont larges car après le vin, l'analyse de tout liquide (bière, spiritueux, eau,...) peut être imaginé.

Comment choisir le vin qui correspond le plus à son goût ? La plateforme Wineta, véritable sommelier numérique intelligent, est là pour ça. Wineta vous recommande les vins que vous apprécierez le plus, grâce à un petit questionnaire sur vos goûts, qui s'enrichit par votre retour d'expérience sur les vins qu'il a déjà pu vous recommander. L'application dresse ainsi le profil des goûts de son utilisateur, et s'affine avec le temps et les données qu'il lui partage. Déjà 600 000 vins ont été analysés par la société et sont entrés dans la base de données de Wineta. Outre votre portable, Wineta est à retrouver bientôt sur une tablette à libre disposition au supermarché Auchan Mériadeck, ainsi qu'en widget sur des sites de e-commerce. Et ici aussi, la stratégie peut s'élargir à l'infini : les fromages, les parfums, etc...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1194
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !