aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Usine du futur, ça continue en Aquitaine

09/11/2015 | Une troisième vague de PME et ETI aquitaines se lance dans le bain de l'Usine du Futur... Lancement opérationnel ce 9 novembre dans les Landes.

C'est au siège de Maïsadour que se tenait le lancement opérationnel de l'AMI 3 "Usine du futur"

Le Président de la Région aime à le répéter, « au niveau national, sur les 400 entreprises qui participent au plan "Industrie du futur", porté par le Gouvernement, 200 sont aquitaines ». Et pour cause, l'Aquitaine peut bien se targuer d'être pionnière en la matière, Alain Rousset ayant soufflé l'idée à François Hollande en 2013. Au niveau régional, le lancement en 2014 du programme « Usine du futur », a d'ores et déjà bénéficié à 110 PME et ETI, afin de booster leur performance industrielle. Suite à un 3ème Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI), 90 entreprises supplémentaires ont été retenues au printemps, pour pouvoir à leur tour intégrer ce parcours. Ce 9 novembre, avait lieu le lancement opérationnel de cette 3ème vague du programme, au siège landais du groupe coopératif Maïsadour, dont le site Delpeyrat, à Saint-Pierre-Du Mont fait partie des 90 entreprises retenues.

Sélectionnées au printemps dernier, c'est à partir de ce mois de novembre que les choses sérieuses commencent pour les 90 PME et ETI du 3ème AMI « Usine du futur ». En effet, entre novembre et juillet 2016, chacune d'entre elles va entrer dans la première phase du parcours proposé par le programme régional : la phase de pré-diagnostic, financée par la Région. L'objectif étant ici de réaliser un projet de productivité durable pour chacune de ces entreprises, celles-ci vont être soumises dans un premier temps à un pré-diagnostic individuel réalisé par le cabinet Pop (Pilotage Opérationnel de la Performance), basé à Mérignac. « Celui-ci réalisé en 3 ou 4 jours, vient analyser la performance des entreprises du point de vue interne : sur les processus, les flux physiques et d'information, le management, les modes de pilotage, les conditions de travail, les stocks, etc... », explique Frédéric Stoll, directeur de la société.

Nouveau modèle de développementDe ce pré-diagnostic est alors créé, avec le chef d'entreprise, une « matrice de pilotage ». Celle-ci vient établir à partir des objectifs de l'entreprise pour les 2 ou 3 ans à venir, un plan d'actions priorisées sur l'année dans chacun des trois grands enjeux du nouveau modèle de développement que cherche à valoriser le programme Usine du futur : l'organisation industrielle ; les moyens de production et outils numériques ; et enfin, la dimension humaine dans l'entreprise.
Au total, la philosophie de cette première étape du processus, la seule à être 100% financée par des fonds public, est d'améliorer les points de progrès en interne, pour accroître les marges de l'entreprise afin que celle-ci puisse programmer des investissements. Des investissements qui dans un deuxième temps, s'ils visent la performance industrielle, pourront être en partie accompagnés, soit par des dispositifs régionaux, soit par des crédits de l'Etat.

"L'automatisation ne se fait pas au détriment de l'emploi"Pour Eric Monteil, Directeur général de Pernat SMJ, entreprise spécialisée dans le décolletage et l'usinage de précision pour les équipementiers automobiles, qui a intégré le programme en 2014, et qui a donc déjà bénéficié du diagnostic et plan d'action établis par l'agence Pop, la satisfaction est de mise. En effet, un important programme de robotisation a été mis en place dans l'entreprise : « 4 robots ont été installés par l'équipe, un cinquième est attendu fin janvier 2016 et deux autres sont prévus pour un peu plus tard », détaille le Directeur général. « Désormais, un opérateur pilote 5 machines, il est libéré des tâches répétitives et fatigantes de pure manutentionn et est désormais en charge du pilotage, de la maintenance de ses machines, de l'auto-contrôle... En outre, suite au pré-diagnostic nous avons aussi mis en place une action de management visuel et participatif, l'opérateur peut ainsi prendre possession de ces résultats et être davantage impliqué à la réussite de l'entreprise » complète-t-il. Enfin, afin de parer une critique que l'on sent habituelle, il ajoute: « l'automatisation ne se fait pas au détriment de l'emploi, notre gain en compétitivité et en marchés, nous a permis de créer 10 emplois en 2015. Le plus difficile pour nous étant de parvenir à trouver des salariés formés... »

Des actions de management également citées par d'autres entreprises "usine du futur", invitées à témoigner ce lundi, comme une source d'une plus grande efficacité et épanouissement des individus, et comme un facteur souvent important dans l'amélioration des performances, notées par chacun depuis la réalisation de leur diagnostic... De quoi confirmer le propos d'Alain Rousset considérant que "la notion d'Usine du futur, c'est d'abord un problème humain, ça va plus loin que le seul réamanagement des process à travers la robotiation et le numérique".

Coté chiffresQuant aux entreprises sélectionnées, si elles doivent être des PME ou des ETI, ayant entre 20 et 5000 salariés, on note que la moitié de ces 200 entreprises "usine du futur" emploient moins de 50 salariés, et 100 d'entre elles réalisent moins de 10M€ de chiffre d'affaires. Au total, elles emploient 27 500 salariés sur le territoire aquitain et réalisent plus de 5,5 Mds euros de chiffres d'affaires. Elles sont par ailleurs représentatives des divers secteurs industriels aquitains: 19% sont du secteur mécanique hors aéronautique, 18% de l'aéronautique, espace, défense; 14% sont issues de l'agroalimentaire, 10% du bois et papier, 10% du secteur électronique, etc...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9078
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
de kerdrel | 13/11/2015

Bonjour, Combien d'emplois se sont créés dans le cadre du programme Usine du futur ? Les entreprises ayant bénéficié du programme sont-elles situées sur la Métropole ou aussi sur des secteurs de ville moyenne comme Libourne ?Cdlt

Solène Méric | 19/11/2015

Bonjour, Il est en vérité difficile de vous répondre sur un chiffre de création d'emplois, d'autant que la plupart des projets dans les entreprises sont encore en cours. L'objectif premier du programme Usine du futur, est l'amélioration de la performance industrielle, (associée à l'amélioration des conditions de travail des salariés) et donc, à un développement industriel amenant à terme à de meilleurs rendements économiques permettant non seulement des investissements mais aussi sur le principe des créations d'emplois. Mais je n'ai malheureusement pas d'estimations chiffrées à vous livrer. Quant à l'implantation des 90 industries participantes, elles sont présentes un peu partout sur le territoire de la Région, puisque c'est elle qui a lancé le projet. Du côté de Libourne, on peut par exemple citer CEVA santé animale, HYD&AU-Veraflex, basée à Vayres ou encore l'entreprise DMO, basée à Coutras. Cordialement

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !