Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

  • 19/04/19 | Les Landes s'engagent auprès des agriculteurs

    Lire

    Le département des Landes se classe en 2019 parmi les départements ayant le plus de productions sous signes officiels de qualité. Il va donc, avec Agrilocal40, consacrer 1.7M€ à la préservation des exploitations agricoles familiales et 2.3M€ pour inciter les agriculteurs à des pratiques plus respectueuses de l'environnement, tout en développant l'ancrage territorial de l'alimentation, entre espaces tests agricoles et circuits-courts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Vailmeca à Ligugé : La Nouvelle-Aquitaine à la rencontre d’une usine du futur

08/11/2017 | Benoît Tirant (à dr.) écoute Loïc Coulon, gérant de l’entreprise Vailmeca qui réalise de la robinetterie industrielle. Il a bénéficié du soutien de la région via le programme « Usine du futur ».

Benoît Tirant, conseiller régional de La Nouvelle-Aquitaine, écoute avec attention le gérant de l'entreprise Vailmeca, Loïc Coulon.

Le conseiller régional, Benoît Tirant, a visité ce mardi 7 novembre une PME de Ligugé (Vienne) qui a reçu des aides de la région dans le cadre du programme « Usine du futur ». L’objectif : soutenir l’activité de ces entreprises par des aides financières mais aussi par du conseil et des diagnostics afin qu’elles améliorent leur compétitivité. Pour l’instant 350 entreprises de Nouvelle-Aquitaine sont concernées par ce dispositif. D’ici 2020, le Conseil régional espère atteindre les 600 afin de relancer un secteur industriel qui est en recherche d’un second souffle dans l’Hexagone.

Bien rares sont les entreprises qui ouvrent leurs portes. Surtout lorsqu’elles sous-traitent avec de grands donneurs d’ordre de l’industrie française. C’est le cas de Vailmeca, une entreprise située à Ligugé, aux alentours de Poitiers. Ce mardi 7 novembre au matin, Benoît Tirant, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine, s’est invité dans les locaux de cette entreprise. Il est venu dans un but bien précis. « Cette usine rentre dans le dispositif « Usine du futur » mis en place par la région. Le but est de se rendre compte sur place de ce que fait cette entreprise, de voir concrètement ce que l’aide leur a apporté, de rencontrer les gérants, les salariés qui peuvent nous faire un retour ». La visite commence. On entre dans un vaste lieu où raisonne le bruit des machines. 

Loïc Coulon, gérant de Vailmeca, parle avec passion, et décrit chaque étape d’usinage des pièces. Il est à la tête d’une PME de 18 salariés. Aux commandes depuis sept ans, il est aussi le petit-fils de fondateur de cette entreprise née en 1946. « Je l’ai reprise en avril 2010, après qu’elle ait déposé le bilan en janvier. Je l’ai rachetée au tribunal de commerce de Wolschheim. », confie-t-il. Son activité  : la sous-traitance d’usinage mécanique en fonderie. L’entreprise de Ligugé travaille notamment pour deux secteurs d’activité : la robinetterie industrielle (beaucoup plus complexe que les robinets que l’on rencontre dans notre quotidien) et les blocs moteurs électriques.             

Un nouveau positionnement 

Vailmeca, qui fabriquait des vannes notamment pour l’industrie pétrolière, a subi de plein fouet la chute du prix du baril de pétrole. Depuis 2015, le chiffre d’affaires est en baisse. Il est passé de 1,4 millions d’euros à 1,1 aujourd’hui. Pourtant, le gérant a su se reconcentrer sur un nouveau secteur : le nucléaire. Mais il a fallu investir, sachant que dans ce domaine il y a beaucoup d’exigences. Il fabrique des pièces pour la France mais aussi pour la Finlande ou la Chine et il espère la construction d’un futur EPR en Angleterre. « Il est vrai qu’en parallèle le développement sur le marché du nucléaire s’est accéléré. Il a fallu remettre à niveau de nombreux réacteurs surtout que les contrôles sont devenus plus drastiques après les incidents de Fukushima en 2011. Il y a des contraintes supplémentaires pas forcément dans l’usinage des pièces mais surtout dans leur qualité entre autres. » L’entreprise de la Vienne ne fabrique pas des pièces situées au coeur des réacteurs mais plutôt en annexe. Elles permettent notamment de gérer le système de refroidissement des réacteurs nucléaires. « Autrefois on réparait les pièces, désormais nous devons les remplacer », précise Loïc Coulon.

L’exigence du nucléaire le pousse à être toujours compétitif. Vailmeca a fait réaliser un pré-diagnostic sur la modernisation de ses outils de production. Ce diagnostic réalisé par un expert recommandait un investissement dans un logiciel de CFAO (Conception et fabrication assistées par ordinateur) permettant de sécuriser la fiabilité des devis, des plans avec ses donneurs d'ordre mais aussi de réduire le temps de programmation des machines. Par ailleurs, l'achat d'une cabine de ressuage est aussi engagé. « Sans les aides de la région… j’aurais pu financer mais peut-être que je l’aurais fait plus tard. Ça permet de faire pencher la balance. On se demande toujours si les investissements seront rentables. Je pense que j’aurais pu perdre des marchés si je ne les avais pas faits. »                                                         

Une aide providentielle

Pour le conseiller régional, Benoît Tirant, il est normal d’accompagner les entreprises de la région. « Notre travail, c’est d’aider les entreprises qui innovent mais aussi de dire ici : dans tel secteur vous pouvez trouver du boulot, inciter les jeunes à travailler dans ce type de métier ». Et ça tombe bien après deux stages dans cette entreprise et à la suite de sa formation au lycée professionnel Réaumur de Poitiers, Gaël a été embauché. Le jeune garçon a été séduit par un métier où l’on réalise les pièces de ses propres mains. Car Loïc Coulon le dit ouvertement : aujourd’hui il a du mal à recruter et à trouver des jeunes.

350 entreprises régionales engagées dans ce programme

En marge de cette visite d’entreprise, Alain Rousset, le président du conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, et Bernard Uthurry, vice-président délégué au développement économique et à l’économie numérique, ont réuni, lors d’un séminaire annuel à Angoulême, 350 entreprises régionales engagées dans le programme « Usine du futur en Nouvelle-Aquitaine ». L’occasion de faire un point sur l’accompagnement de ces entreprises (à hauteur de 42,5 millions d’euros). L’objectif est que le nombre d’entreprises atteigne les 600 d’ici 2020. Le programme « usine du futur » se construit autour de trois piliers : la technologie (moyens de production et outils numériques), l’organisation industrielle (la formation, les conditions de travail et le management) et l’environnement (usine durable, produits éco-conçus). Tout cela s’inscrit bien sûr sur du long terme avec l’accompagnement par un référent du conseil régional et de l’Agence de Développement et d’Innovation de la Nouvelle-Aquitaine (ADI N-A). Toutes les PME et ETI (Entreprises de taille intermédiaire) ayant leur activité principale de production en Nouvelle-Aquitaine peuvent candidater. 

Vailmeca veut devenir une usine du futur… car la région soutient le potentiel qu’il y a dans ce secteur d’activité où on dit souvent que la France est en retard par rapport à ses voisins européens. Cependant l’industrie représente toujours une part importante du PIB du pays (plus de 11% tout de même selon les derniers chiffres de l’Insee datant de 2015) malgré le fait que ce chiffre soit chaque année en baisse depuis les années 1970.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
47692
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !