Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/18 : Le service de prévision des crues (SPC) a émis un avis de vigilance de niveau orange pour un phénomène de crue concernant le tronçon aval de la Dronne - les Charentes et la Gironde - à compter de ce lundi 22 janvier 2018 à partir de 16 h.

21/01/18 : Les réactions stupéfaites et bouleversées se succèdent après la mort de Joan Taris élu Modem du Conseil régional adjoint au maire du Bouscat et directeur de cabinet du maire de Saint-Médard en Jalles. Joan Taris 41 ans s'est donné la mort ce dimanche

19/01/18 : Charente-Maritime : Air France et l'aéroport de La Rochelle-Ré annoncent une nouvelle ouverture de ligne pour cette année. L'annonce officielle sera faite mardi prochain.

19/01/18 : Le Conseil d’administration de l’université de Bordeaux a réélu Manuel Tunon de Lara à sa présidence. Antoine de Daruvar, directeur de l’école doctorale des Sciences de la vie et de la santé prend la vice-présidence suite à Dean Lewis.

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/18 | Pont de pierre : six mois de plus

    Lire

    Bordeaux Métropole l'a annoncé ce lundi 22 janvier : l'expérimentation d'un Pont de pierre réservé aux piétons, vélos, trams et bus est renouvelée pour six mois. La collectivité se donne donc jusqu'en juin pour prendre une décision plus définitive. En attendant, elle procédera à différents aménagements (carrefour du Belvédère, extension de capacité du parc relais Galin et prolongement de la Citeis 45). Enfin, la métropole précise que face à la grogne des commerçants du quartier Bastide, "plusieurs mesures vont être étudiées dans les semaines à venir".

  • 22/01/18 | A630-RN230 : les travaux du pont Simone Veil perturbent le trafic

    Lire

    La construction du pont Simone Veil débute demain. Pendant la durée du chantier, la capacité des voies sur berges va être réduite entre le pont François Mitterrand et le pont St Jean. Dès 5h, il n’y aura plus que deux files de circulation dans le sens entrant sur Bordeaux. Des bouchons et des remontées de files d’attentes, sur les bretelles de la rocade, sont à prévoir, à hauteur de l’échangeur 21. Mais l’accès au giratoire Jean-Jacques Bosc vers le MIN et les boulevards, lui, est maintenu.

  • 22/01/18 | Nautisme : les entreprises rochelaises primées au salon de Düsseldorf

    Lire

    Le célèbre salon nautique de Düsseldorf, qui se tient jusqu'au 28 janvier, a organisé ce week-end pour son ouverture sa cérémonie des grands prix "European sealing boat" et "European Powerboat of the Year 2018" couronnant les meilleurs bateaux de l'année. Le voilier Amel 50 du Chantier Amel est vainqueur dans la catégorie Monocoque de luxe, le Neel 51 de Neel Trimarans a remporté le prix des Multicoques et le MY44 de Fountaine Pajot est "bateau à moteur 2018" catégorie + de 45 pieds.

  • 22/01/18 | Après Four Seasons l'Hôtel du Palais se tourne vers Hyatt

    Lire

    Au terme de la nouvelle procédure de mise en concurrence de groupes hôteliers de luxe en vue d’établir un contrat de gestion, la Socomix, qui gère l'hôtel du Palais de Biarritz, lors de son Conseil d’Administration du 18 janvier, a décidé d’entrer en négociation exclusive avec le groupe Hyatt. Après l'échec de négociations -exclusives-avec Four Seasons. Présent dans 46 pays, le groupe Hyatt propose à ses clients 508 hôtels et Resorts, sous sept marques distinctes. Hyatt, faisait partie de la première "short liste".

  • 21/01/18 | L'hommage d'Alain Rousset à Joan Taris

    Lire

    Réaction du président du Conseil régional après la mort de Joan Taris: "Joan était un jeune responsable politique dont la trajectoire suscite l'admiration. Influencé par l'humanisme social, armé de fortes convictions européennes, il incarne une jeune génération de responsables politiques qui a assuré le renouveau des idées centristes...Elu régional, il s'est très vite imposé dans la vie de cette assemblée en exerçant, très tôt, la responsabilité de président de groupe qu'il a conservée en 2015 dans la nouvelle configuration territoriale. Il a démontré, dans cette fonction, une grande cohérence entre ses idées et sa pratique politique."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Vailmeca à Ligugé : La Nouvelle-Aquitaine à la rencontre d’une usine du futur

08/11/2017 | Benoît Tirant (à dr.) écoute Loïc Coulon, gérant de l’entreprise Vailmeca qui réalise de la robinetterie industrielle. Il a bénéficié du soutien de la région via le programme « Usine du futur ».

Benoît Tirant, conseiller régional de La Nouvelle-Aquitaine, écoute avec attention le gérant de l'entreprise Vailmeca, Loïc Coulon.

Le conseiller régional, Benoît Tirant, a visité ce mardi 7 novembre une PME de Ligugé (Vienne) qui a reçu des aides de la région dans le cadre du programme « Usine du futur ». L’objectif : soutenir l’activité de ces entreprises par des aides financières mais aussi par du conseil et des diagnostics afin qu’elles améliorent leur compétitivité. Pour l’instant 350 entreprises de Nouvelle-Aquitaine sont concernées par ce dispositif. D’ici 2020, le Conseil régional espère atteindre les 600 afin de relancer un secteur industriel qui est en recherche d’un second souffle dans l’Hexagone.

Bien rares sont les entreprises qui ouvrent leurs portes. Surtout lorsqu’elles sous-traitent avec de grands donneurs d’ordre de l’industrie française. C’est le cas de Vailmeca, une entreprise située à Ligugé, aux alentours de Poitiers. Ce mardi 7 novembre au matin, Benoît Tirant, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine, s’est invité dans les locaux de cette entreprise. Il est venu dans un but bien précis. « Cette usine rentre dans le dispositif « Usine du futur » mis en place par la région. Le but est de se rendre compte sur place de ce que fait cette entreprise, de voir concrètement ce que l’aide leur a apporté, de rencontrer les gérants, les salariés qui peuvent nous faire un retour ». La visite commence. On entre dans un vaste lieu où raisonne le bruit des machines. 

Loïc Coulon, gérant de Vailmeca, parle avec passion, et décrit chaque étape d’usinage des pièces. Il est à la tête d’une PME de 18 salariés. Aux commandes depuis sept ans, il est aussi le petit-fils de fondateur de cette entreprise née en 1946. « Je l’ai reprise en avril 2010, après qu’elle ait déposé le bilan en janvier. Je l’ai rachetée au tribunal de commerce de Wolschheim. », confie-t-il. Son activité  : la sous-traitance d’usinage mécanique en fonderie. L’entreprise de Ligugé travaille notamment pour deux secteurs d’activité : la robinetterie industrielle (beaucoup plus complexe que les robinets que l’on rencontre dans notre quotidien) et les blocs moteurs électriques.             

Un nouveau positionnement 

Vailmeca, qui fabriquait des vannes notamment pour l’industrie pétrolière, a subi de plein fouet la chute du prix du baril de pétrole. Depuis 2015, le chiffre d’affaires est en baisse. Il est passé de 1,4 millions d’euros à 1,1 aujourd’hui. Pourtant, le gérant a su se reconcentrer sur un nouveau secteur : le nucléaire. Mais il a fallu investir, sachant que dans ce domaine il y a beaucoup d’exigences. Il fabrique des pièces pour la France mais aussi pour la Finlande ou la Chine et il espère la construction d’un futur EPR en Angleterre. « Il est vrai qu’en parallèle le développement sur le marché du nucléaire s’est accéléré. Il a fallu remettre à niveau de nombreux réacteurs surtout que les contrôles sont devenus plus drastiques après les incidents de Fukushima en 2011. Il y a des contraintes supplémentaires pas forcément dans l’usinage des pièces mais surtout dans leur qualité entre autres. » L’entreprise de la Vienne ne fabrique pas des pièces situées au coeur des réacteurs mais plutôt en annexe. Elles permettent notamment de gérer le système de refroidissement des réacteurs nucléaires. « Autrefois on réparait les pièces, désormais nous devons les remplacer », précise Loïc Coulon.

L’exigence du nucléaire le pousse à être toujours compétitif. Vailmeca a fait réaliser un pré-diagnostic sur la modernisation de ses outils de production. Ce diagnostic réalisé par un expert recommandait un investissement dans un logiciel de CFAO (Conception et fabrication assistées par ordinateur) permettant de sécuriser la fiabilité des devis, des plans avec ses donneurs d'ordre mais aussi de réduire le temps de programmation des machines. Par ailleurs, l'achat d'une cabine de ressuage est aussi engagé. « Sans les aides de la région… j’aurais pu financer mais peut-être que je l’aurais fait plus tard. Ça permet de faire pencher la balance. On se demande toujours si les investissements seront rentables. Je pense que j’aurais pu perdre des marchés si je ne les avais pas faits. »                                                         

Une aide providentielle

Pour le conseiller régional, Benoît Tirant, il est normal d’accompagner les entreprises de la région. « Notre travail, c’est d’aider les entreprises qui innovent mais aussi de dire ici : dans tel secteur vous pouvez trouver du boulot, inciter les jeunes à travailler dans ce type de métier ». Et ça tombe bien après deux stages dans cette entreprise et à la suite de sa formation au lycée professionnel Réaumur de Poitiers, Gaël a été embauché. Le jeune garçon a été séduit par un métier où l’on réalise les pièces de ses propres mains. Car Loïc Coulon le dit ouvertement : aujourd’hui il a du mal à recruter et à trouver des jeunes.

350 entreprises régionales engagées dans ce programme

En marge de cette visite d’entreprise, Alain Rousset, le président du conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, et Bernard Uthurry, vice-président délégué au développement économique et à l’économie numérique, ont réuni, lors d’un séminaire annuel à Angoulême, 350 entreprises régionales engagées dans le programme « Usine du futur en Nouvelle-Aquitaine ». L’occasion de faire un point sur l’accompagnement de ces entreprises (à hauteur de 42,5 millions d’euros). L’objectif est que le nombre d’entreprises atteigne les 600 d’ici 2020. Le programme « usine du futur » se construit autour de trois piliers : la technologie (moyens de production et outils numériques), l’organisation industrielle (la formation, les conditions de travail et le management) et l’environnement (usine durable, produits éco-conçus). Tout cela s’inscrit bien sûr sur du long terme avec l’accompagnement par un référent du conseil régional et de l’Agence de Développement et d’Innovation de la Nouvelle-Aquitaine (ADI N-A). Toutes les PME et ETI (Entreprises de taille intermédiaire) ayant leur activité principale de production en Nouvelle-Aquitaine peuvent candidater. 

Vailmeca veut devenir une usine du futur… car la région soutient le potentiel qu’il y a dans ce secteur d’activité où on dit souvent que la France est en retard par rapport à ses voisins européens. Cependant l’industrie représente toujours une part importante du PIB du pays (plus de 11% tout de même selon les derniers chiffres de l’Insee datant de 2015) malgré le fait que ce chiffre soit chaque année en baisse depuis les années 1970.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
16712
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !