aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Vignoble de jurançon : « Il faut jouer collectif »

15/12/2013 | Le vin de jurançon a un vrai potentiel de développement. Un colloque s’y est intéressé. Il a aussi été question d’unité. Car rien n’est simple

Elus et professionnels se sont retrouvés à Mourenx, à l’initiative de la Communauté de communes de Lacq

On n’avait encore jamais vu ça. Les acteurs de la filière du jurançon viennent d’être réunis à Mourenx pour réfléchir à l’avenir de ce secteur d’activité important en Béarn. Qu’il soit moelleux ou sec, ce vin à l’identité marquée génère chaque année un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros, réparti à égalité entre les vignerons indépendants de la Route des vins, et ceux de la cave coopérative implantée à Gan.

Cette première rencontre organisée entre élus et professionnels ne relevait pas du hasard. Voici deux ans, la fusion réalisée par la Communauté de communes de Lacq avec les cantons de Monein, Lagor et Arthez-de-Béarn a ajouté une forte connotation viticole à un territoire dont le premier métier est l’industrie chimique.

Le vignoble du jurançon dépasse cependant les seules limites de la CCL, qui a pris l’initiative du colloque. C’est pourquoi les débats se sont aussi déroulés en présence de représentants d’autres collectivités (agglomération Pau-Pyrénées, Piémont oloronnais,  Miey-de-Béarn). Tous affirmant leur volonté d’accompagner les intéressés dans leurs démarches de développement.

Un observatoire économique en 2014Les choses avancent. En 2014, un observatoire économique devrait voir le jour  à l’échelle de l’AOC (appellation d’origine contrôlée). Déjà, certaines données sont parlantes. Chaque année, le travail de la vigne et du vin fournit plus d’un millier de contrats de travail, saisonniers compris. Quant à la marge de développement du vignoble, elle est notable : 1 337 hectares exploités pour 6 754 hectares de droits à planter

Bien des efforts sont toutefois à déployer pour assurer la promotion du jurançon. A l’étranger, comme sur un marché national où les consommateurs occasionnels, qui ne boivent du vin qu’une fois par semaine, sont de plus en plus nombreux. Sans parler de la « génération Y » : ces moins de 30 ans, parfois dépourvus de toute connaissance du vin, et ne jurant que par internet.

A Mourenx, plusieurs pistes ont été évoquées. Telle la nécessité pour un territoire très vallonné de gommer les zones blanches qui le rendent par endroits  sourd et aveugle au web. Il a aussi été question d’établir une carte du vignoble (la cave de Gan est le site touristique le plus visité des Pyrénées-Atlantiques), de se doter d’une signalétique cohérente, de créer une « plateforme vins de jurançon » à Bruxelles. Ou encore de s’intéresser  au « potentiel phénoménal » que représentent les secs, sans pour autant négliger les moelleux.

« L’état d’urgence » Mais il  a surtout été question d’unité. Car c’est bien là où le bât blesse. Pour des raisons que, souvent, les viticulteurs eux-mêmes ne comprennent plus, une rivalité s’est établie entre la Cave de Gan (qui a refusé de participer au colloque, au grand regret des organisateurs) et les vignerons de la Route des vins. Une « guéguerre » à laquelle il est temps de mettre fin, estiment plusieurs élus. Car, en ces temps d’hyper-concurrence mondiale,  et ainsi que l’explique Thierry Lorey, un enseignant-chercheur de l’ESC, « l’état d’urgence » peut être décrété pour un vignoble qui, au-delà de son dynamisme, reste fragile.

Faute de pouvoir avancer groupés, les professionnels du jurançon se privent, estime-t-on, de travailler à grande échelle  l’image de leur produit. Mais aussi d’obtenir des aides financières intéressantes de la part des instances européennes. Que ce soit au niveau de l’Organisme de défense et de gestion de l’AOC, comme au sein de l’Interprofession des vins du sud-ouest. Une instance  à laquelle  ils ne participent d’ailleurs plus. « Nous sommes dans l’affirmation d’une identité béarnaise » a rappelé pour sa part David Habib, le président de la CCL. « Je n’ai pas à choisir entre la Cave et les Vignerons indépendants. Notre économie a besoin des uns et des autres »


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1007
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
tchoo | 18/12/2013

celui qui saura dire le pourquoi de cet antagonisme qui perdure est-il né?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !