Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Village by CA Nouvelle Aquitaine : un an après, où en est-on ?

24/05/2018 | L'antenne régionale du "village" des start-ups fédéré par cette structure accélératrice de business pour les jeunes pousses de l'économie locale, fête sa première année.

Cédric Vicente

Il a ouvert en février 2017 et a été inauguré officiellement en mai de la même année. Depuis l'ouverture des portes, le Village by Crédit Agricole de Nouvelle Aquitaine, situé en plein coeur de Bordeaux, a accueilli 23 entreprises et en héberge actuellement 21. C'est l'un des 39 projets de ce type installés en France, et il fêtait ce mercredi 23 mai sa première année d'existence officielle. Avec son "maire", Cédric Vicente, nous sommes revenus sur le bilan à tirer de cette première année de mandature, les objectifs d'une telle structure et les perspectives à venir pour les start-ups qui y sont hébergées.

@qui.fr - Le Village by CA Nouvelle Aquitaine, en 2017, c'est 300 candidatures depuis le lancement du projet, 4,8 millions d'euros de levée de fonds effectuées et 190 évènements de tous types organisés tout au long de l'année. En tant que "maire", êtes vous globalement satisfait de vos administrés ?

Cédric Vicente - Oui, ces chiffres en témoignent. Ce qui est intéressant, c'est la dynamique dans laquelle ils sont. Notre spécificité, c'est qu'on a souhaité travailler sur la partie "accélération". On sélectionne des start-ups matures et qui sont d'ailleurs passées par un certain nombre d'incubateurs ou de pépinières de la région, qui viennent au Village pour la partie développement, notamment commerciale. Lorsqu'elles arrivent, les sociétés ont déjà constitué quelques équipes, validé leur concept et commencent un peu à faire du chiffre. Quand on constate cette dynamique de création d'emplois et de développement du Chiffre d'Affaires, on se dit que ça nous permet d'être dans les clous de ce que l'on veut faire, à savoir accompagner le développement économique local, notamment de ces jeunes pousses qui, on l'espère demain, vont devenir des PME, des ETI voir des grands groupes. 

@qui.fr - Vous avez accueilli votre seconde promotion en juin dernier, avec dix nouvelles recrues au profil très variés (on pense, par exemple, à Hopen Project). L'organisation et le mode de fonctionnement ont-ils changé entre les deux promotions ?

C.V - On n'a pas voulu changer notre fusil d'épaule. Les deux se ressemblent par rapport à leurs caractères divers et au fait qu'elles soient en accélération. En revanche, on a accueilli des start-ups dans des univers qu'on n'avait pas forcément au Village. Je pense, par exemple, à l'agriculture au travers de deux entreprises (VotreMachine.com et Ekylibre) accueillies ou la réalité augmentée avec Ubleam. Reste que toutes les entreprises présentes sont en train de développer leur business, elles sont toutes en accélération, elles sont en train d'embaucher (plus de 60 emplois créés en 2017, et ça continue). La manière dont on les accompagne, c'est notamment dans la mise en relation, avec le groupe ou les partenaires du Village qui sont tous dans une stratégie d'innovation et souhaitent travailler avec les start-ups, ou plus généralement avec le monde économique local voire national avec les autres antennes régionales. Ces partenaires ont d'ailleurs tous une implantation locale, ce qui est très important pour nous. Ils organisent des évènements, font du mentirait, du parrainage… et ils sont tous de taille très différente, ce qui permet une diversité au niveau des contacts. Par exemple, H&A Locations, qui est une entreprise récente, installée à Bordeaux avec une soixantaine de collaborateurs, ont des points communs avec EDF qui est implantée localement. On les fait interagir les uns avec les autres sous le sceau de l'innovation.

@qui.fr - L'incubateur toulousain a, le 16 mai dernier, annoncé la création d'un pôle spécifique (en partenariat avec le groupe Continental) dédié aux "mobilités du futur". Au sein du Village de Bordeaux, aucune spécialisation ou pôle dédié ne se dégage vraiment, on croise pas mal d'entreprises de secteurs très différents. Est-ce un choix ? 

C.V - Pour le moment, il n'y en a pas. Ce qui était important pour nous, c'était d'accompagner le territoire. Il est très riche et varié en termes de secteurs. Sur les deux premières promotions, on ne voulait pas les sectoriser. On accueille donc des entreprises qui sont dans des secteurs très différents. Après, on n'exclue pas dans les mois ou les années à venir, de faire des appels à projets spécifiques par rapport à des besoins que pourrait avoir le Crédit Agricole ou nos partenaires. 

aqui.fr - Après avoir tiré le bilan, êtes-vous en réflexion pour les mois et années à venir ? Peut-on s'attendre à des changements notables ? 

C.V - Ça doit rester bouillonnant, mais plusieurs réflexions sont en cours. On pense notamment à travailler sur des appels à projets ou des univers spécifiques, ça dépendra des besoins des partenaires. Beaucoup de secteurs en fort développement ont déjà été investis comme la e-santé. Demain, on peut penser au secteur de la fintech, la blockchain… On doit continuer la dynamique d'échanges avec les entreprises du territoire, au delà de celles qui gravitent autour du Village. C'est notre interaction avec tous les acteurs locaux (incubateurs, pépinières, clusters) et les TPE/PME/ETI de la région, qui sont vraiment dans cette stratégie d'ouverture et qui ont la volonté de travailler avec des start-ups, de créer des choses. Le but, c'est que les sociétés restent ici et y créent de la valeur et des emplois. On pense forcément déjà à la prochaine promotion, mais le prochain appel à candidature n'est pas encore décidé. Pour l'instant, on ne s'interdit aucun secteur d'activité. Les entreprises restent 23 mois au Village. Les premières sont arrivées au mois de février 2017, il faudra donc qu'elles partent en janvier 2019. Petit à petit, l'échéance se rapproche, on peut donc imaginer une nouvelle promo dans cette période. Pour celles qui vont partir, on est en train de créer un "Village by CA Alumni", pour garder un lien avec elles et qu'elles puissent toujours avoir accès aux évènements et être des grands frères pour les start-ups qui arriveront après. L'idée, c'est de pouvoir le mettre en oeuvre lorsque la première promo sera sur le départ. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Village by CA Nouvelle Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
3170
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !