17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Vinexpo 2015: le monde entier en bouteille... et des aquitains

16/06/2015 | Plus que jamais, jusqu'au 18 juin, Bordeaux,à travers le Salon Vinexpo, est la capitale mondiale du vin. Quelles attentes et stratégies pour les vignerons aquitains présents au Salon ?

Une partie de l'espace "Vins de Bordeaux et Vins du Sud-Ouest"  qui accueille 64 entreprises à l'entrée du Hall 3

2400 exposants de 44 pays, 48000 visiteurs professionnels attendus originaires de 120 pays, 40 000m2 de stand, 1250 journalistes de 50 nationalités différentes... Le monde viti vinicole est bel et bien là au Parc des expositions de Bordeaux lac, transformé en vitrine exceptionnelle de ses productions. Mais au delà de l'émerveillement que provoquent la richesse et la variété de la production vinicole mondiale ainsi exposée, les producteurs présents ne sont pas là que pour être vus, mais pour défendre leurs produits auprès des opérateurs internationaux en visite. Si pour les opérateurs du Sud ouest, l'organisation de Vinexpo « chez eux », est indéniablement un atout, au regard d'autres exposants parfois venus du bout du monde, ça ne fait pas tout. La preuve en trois témoignages au fil de la visite des stands situés à l'entrée du Hall 3, sur l'espace vins de Bordeaux et vins du Sud-Ouest mis en place par l'AAPrA.

Développer l'effervescence des Crémants de Bordeaux Ballarin à l'export

Jean-Louis Ballarin, et son Crémant de Bordeaux sur le Salon Vinexpo 2015

La Maison Ballarin depuis trois générations, s'est faite une spécialité : la production et l'élaboration de vin effervescent, reconnue par l'INAO en 1991, l'appellation Crémant de Bordeaux. Une reconnaissance à laquelle Jean-Louis Ballarin, actuel propriétaire n'est pas étranger. Et pour cause, depuis l'Entre-deux-mers où est installée sa société, il est le plus gros producteur de l'appellation avec 1,5 million de bouteilles par an. Des bouteilles pour lesquelles il a fait le choix marketing de créer une bouteille au modèle déposée, précise-t-il. Une manière supplémentaire d'affirmer l'identité et la spécificité de son produit. Autre choix stratégique, en commercialisant plus de bouteilles que sa seule propriété ne pourrait produire. Il s'agit alors de « bien gérer l'approvisionnement par l'achat de vin de base complémentaire ».
Pourtant, avec une appellation aussi récente, et petite, « la marge de progression est importante » reconnaît-il volontiers. D'autant plus qu'au niveau mondial, les vins effervescents ont la côte. Si pour l'heure la commercialisation des produits de Jean-Louis Ballarin part essentiellement sur le marché national, l'international est lui aussi de plus en plus demandeur admet-il volontiers. « Pour autant, l'export reste notre maillon faible, d'où notre présence sur Vinexpo ». C'est d'ailleurs dans la même logique que la maison Ballarin était déjà présente lors du Salon Prowein à Düsseldorf, « autre rendez-vous majeur pour l'export ». Et le salon allemand avait été fructueux. « Quant à Vinexpo, c'est encore un peu tôt, on verra. L'idée ici est de présenter nos nouveautés, de rencontrer des prospects, soit par le biais de rendez-vous pré-programmés, soit avec les gens qui s'arrêtent sur le stand. Ça nous permet de mettre des noms sur des visages, d'établir de nouveaux contacts ou d'en renforcer certains. »

Château Pique-Sègue: le périgourdin fidèle à Vinexpo

Marrianne Mallard, propriétaire du Château de Pique-Sègue et Marc Catteaux, son Maître du Chai

Du côté des stands Sud-Ouest, Marianne Mallard, exploitante avec son époux du Château Pique-Sègue en appelation Montravel et son Maître de Chai, Marc Catteaux accueillent les visiteurs derrière leur stand. Situé à 25 km de Saint-Emilion et 25 km de Bergerac, à Port-Sainte-Foix, sur les dernier côteau du libournais, le Château propose en appellation Montravel et Bergerac, des rouges, des blancs et des rosés. Sur une exploitation comprise entre120 et 150 ha, les vignes « occupent pour le moment 66ha, entre arrachage et plantation » précise la viticultrice. Le Château Pique Sègue fait parti des fidèles de la manifestation : « nous venons tous les deux depuis 1991. Nous allons aussi de temps en temps à Hong Kong, mais c'est très cher... La location du stand, le voyage, le transports des échantillons...» Pas de comparaison possible avec le fait d'avoir un Salon quasiment à domicile tous les deux ans. « Si nous sommes présents à Vinexpo c'est parce que nous avons beaucoup de clients à l'export, Chine, Canada, Malaisie, mais aussi en Europe, notamment en Belgique, au Royaume Unis, ou encore en Allemagne même si je souhaiterai que l'on y soit plus ». Au total, 50% des ventes de Pique-Sègue se font à l'international.
« Quand on fait depuis très longtemps des Salons, on sait qu'il ne suffit pas d'attendre derrière son stand, c'est beaucoup de travail en amont », assure Marianne Mallard. « J'ai fait beaucoup de mailing sur nos contacts export pour avertir de notre présence sur Vinexpo, certains répondent et viennent, d'autres, ne répondent pas, mais passent tout de même nous voir... Il y a une part d'imprévu. Et il y a aussi des rendez-vous qui parfois sont prévus, mais auxquels personne ne vient. Ça arrive, il faut dire que le Salon est très grand et les emplois du temps des visiteurs qui ont sans doute toute une série de rendez-vous à honorer, sont chargés.», concilie la propriétaire. Cela dit elle note que cette année, un nouveau système de prise de rendez-vous mis en place par Vinexpo (en plus de son propre démarchage) est plus efficace que les années précédentes, « il y a moins d'absents au rendez-vous et en général on est prévenu quand un rendez-vous est déplacé... c'est vraiment mieux. » Ce lundi midi, Marianne Mallard, qui travaille seule à la commercialisation du vin était « plutôt contente » du démarrage de ce Vinexpo 2016. Et pour cause, sur la seule matinée de lundi, un belge et un chinois sont venus prendre contact et, un anglais est venu confirmer qu'il viendrait au rendez-vous fixé le lendemain.

La stratégie payante de l'Union des Producteurs de Lugon

Didier Toutlemond, Directeur commerciale de l'Union des Producteurs de Lugon et Jessy Fernandes, stagiaire commercial export

Sur le stand de l'Union des producteurs de Lugon, c'est Didier Toutlemond, le directeur commercial de la cave coopérative qui est aux manettes. Sa mission principale: développer l'export sur lequel la cave a commencé à se positionner il y a tout juste 5 ans. La cave coopérative qu'il représente ce sont 130 vignerons, sur 800ha, produisant 45 000 hl par an en appellation Bordeaux, Bordeaux Supérieur, Bordeaux Rosé, Bordeaux Blanc et Fronsac. « Il y a cinq ans, la cave vendait 90% de sa production en vrac et 10% en bouteille principalement à Auchan avec un marché de 1 M de bouteilles par an », se rappelle Didier Toutlemond. Outre le choix d'une commercialisation davantage accès sur les bouteilles, « qui rémunère mieux les viticulteurs de la cave et de manière plus stable que le vrac », le choix stratégique de se lancer à l'export, à l'époque de l' « El dorado chinois», représentait aussi pour la cave aussi une nécessaire diversification. Parmi les pays pénétrés par la cave, La Chine, « avec la chance d'avoir des clients assez fiables », reconnaît le directeur commercial. Et pour cause, alors que « Bordeaux » a subi en 2013-2014 une baisse des importations en Chine, la cave de Lugon y a enregistré cette année, 5% de croissance. Autre pays importateur, le Japon par l'intermédiaire d'un négociant lié par une exclusivité au vin de la cave, mais aussi de nouveaux marchés développés peu à peu, comme en Asie du Sud Est (Malaisie, Vietnam,...) Le tout principalement réalisé par l'intermédiaire de Salons avec l'aide d'opérateurs tel que l'AAPrA qui a facilité cette prise de contact avec l'international... et de nombreux allers-retours à l'étranger du Directeur commercial. Au total, le résultat est payant, de 100 000€ dégagés sur l'export en 2009, le chiffre d'affaire à l'international de la cave coopérative de Lugon est actuellement d'1M€.
C'est désormais une autre phase alors qui se fait jour : celle de consolidation. « Actuellement, on étoffe la gamme et les produits en s'adaptant à la demande par pays que se soit sur l'étiquette, mais aussi sur les vins.» S'il est prévu à moyen terme d'installer un Volontaire International en Entreprise sur place, en Chine notamment, l'idée aussi est de continuer les Salons. « Nous venons sur Vinexpo depuis 2007, ici se sont surtout des clients qui viennent nous voir, mais faire du prospect pur c'est plus difficile... Bien que ce matin, nous avons établi de nouveaux contacts avec un opérateur Philippin. Mais, au delà des étrangers que nous pouvons rencontrer sur le Salon, c'est aussi l'occasion de mettre en place des relais de croissance en prenant des contacts avec des négociants Français dont les marques sont présentes à l'international. » A travers ce Salon, c'est surtout l'Asie qui reste dans la ligne de mire du Directeur commercial. Même s'il n'oublie pas les Etats-Unis, « un super marché », ni l'Europe. Pour le premier, les choses sont encore à développer, même si la cave a un agent américain là-bas. Quant à l'Europe, « le Marché est plus exigeant. Il nous faudrait des produits plus élaborés, à travers des cuvées dédiées à ce marché mature qui s'y connaît mieux. Globalement, à l'export, il faut pratiquement un profil produit et packaging par pays ! Paradoxalement, à l'heure où l'on parle beaucoup de fusion dans le milieu viticole pour aller à l'international, nous, nous proposons un produit de niche, que l'on peut assembler et adapté tout en gadrant son caractère de terroir bordelais, avec, du fait de notre petite taille une grande réactivité de réponses pour s'adapter aux attentes des clients internationaux: que ce soit sur le packaging, la logistique ou la livraison. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1792
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !