Le Fil d'Aqui

25/07/14 : La chanson française qui revient en force, les artistes déjantés et la jeunesse militante constituent les trois piliers du festival Emmaüs qui se déroulera les mardi 29 et mercredi 30 juillet à Pau-Lescar, dans les Pyrénées-Atlantiques.+ d'info

25/07/14 : Dix neuf départements du sud ouest en alerte orange ce vendredi 24 juillet dont les cinq d'Aquitaine, les deux Charentes, la Corrèze : attente de vents violents et risques de grêle.

25/07/14 : En raison du nombre d'abandons, le départ du contre-la-montre du Tour de France entre Bergerac et Périgueux est retardé : les concurrents devront attendre au moins 30 minutes avant de pouvoir partir.

24/07/14 : 12 victimes portent plainte pour blessures involontaires après la collision ferroviaire de Denguin le 17 juillet dernier, qui avait fait 40 blessés. La responsabilité de la SNCF ou de Réseaux ferrés de France pourrait être établie.

24/07/14 : Du 18 novembre au 6 décembre 2014, la conduite artistique de la 11ème édition du festival Novart sera confiée à Catherine Marnas, directrice du TnBA-Théâtre du Port de la Lune depuis le 1er janvier dernier.

24/07/14 : "Le songe d'une nuit d'été", de William Shakespeare, fournit le thème du spectacle en milieu naturel présenté chaque soir, du 25 juillet, au 6 août dans le cadre grandiose du cirque de Gavarnie (65). Billetterie sur place et en ligne.+ d'info

23/07/14 : Près de 55 millions d'euros sont investis en 2014 par le Syndicat énergie des Pyrénées-Atlantiques. Celui-ci intervient surtout sur le réseau basse tension qui alimente les communes. Un plan de trois ans concernera les lignes les plus souvent coupées

23/07/14 : La commission européenne a demandé à Ryanair de rembourser 9,6 millions d'aides publiques reçues en France. L'aéroport de Pau, qui avait arrêté en mars 2011 de verser une subvention à la compagnie aérienne fait partie des sites concernés.

23/07/14 : La Route des Vins de Bordeaux en Graves et en Sauternes lance un site ludique et ergonomique. Actualisé quotidiennement, il propose au visiteur d’organiser son séjour et son parcours en toute simplicité+ d'info

23/07/14 : Une pétition dénonçant la fusion de l'Aquitaine et du Poitou-Charentes doit être lancée dans les Pyrénées-Atlantiques par les parlementaires PS et Modem. Une réunion des élus locaux et des chambres consulaires est aussi envisagée à la rentrée.

22/07/14 : Origne charmant village de la lande girondine accueille ce dimanche 27 juillet, à 17h, en l'église un concert où clavecin et harpe seront à l'honneur. L'entrée sera gratuite.

22/07/14 : Samedi 26 juillet, vendredi 8 et vendredi 15 août prochains, les Offices de Tourisme de Bordeaux et de Saint-Emilion organisent un circuit de découverte « Vins & patrimoine » autour de la reconstitution de la Bataille de Castillon. + d'info

22/07/14 : La société Octime, éditeur de progiciels et leader dans le domaine de la planification et de la gestion des temps de travail, a conclu un accord avec la Communauté de communes de Lacq-Orthez (64) pour installer un siège social à Biron.+ d'info

22/07/14 : Plus d'une centaine de bals, animations et concerts gratuits figurent au programme des fêtes de Bayonne, qui se dérouleront du mercredi 23 au dimanche 27 juillet. Parmi les nouveautés, les fanfares des "Festi'cuivres" animeront la place de La Liberté+ d'info

22/07/14 : Des milliers de festayres sont attendus du vendredi 25 au mardi 29 juillet pour les fêtes d'Orthez (64). Concerts, bodegas, village des enfants, spectacle comico-taurin... Les animations comprendront aussi une novillada piquée et une corrida. + d'info

21/07/14 : Le château-fort qui domine la cité souletine de Mauléon (64) accueille de multiples animations jusqu'au 12 août, dont un spectacle son et lumière, "Le trésor des templiers", présenté les 8 et 9 août.+ d'info

20/07/14 : Ségolène Royal a annoncé qu'il n'y aura pas de lâchers d'ours dans les Pyrénées. Pour la ministre de l'Ecologie, présente samedi à Cauterets (65),la biodiversité ne doit pas aller à l'encontre des activités humaines. "Un équilibre doit être trouvé".

19/07/14 : Le spectacle de la bataille de Castillon est annulé pour le deuxième jour consécutif pour cause d'alerte orange. Une soirée supplémentaire est prévue jeudi 24 juillet. Les autres dates prévues: 25 et 26 juillet,1,2,7,8,9,14,15 et 16 août.

18/07/14 : Un problème technique de signalisation (un signal resté au rouge) serait à l'origine de l'accident ferroviaire survenu jeudi à Denguin. Alain Rousset, le président du Conseil régional, rendra visite aux blessés aujourd'hui à l'hôpital de Pau.

18/07/14 : En Lot-et-Garonne, la mairie de Fumel et l'équipe du château de Bonaguil viennent de lancer une opération de financement participatif sur My Major Company afin de voir aboutir le projet de restitution d'un des 7 pont-levis de la forteresse.

18/07/14 : Rugby. Ouverture du capital du SUA aux supporters et aux abonnés. Du coup, le SUA a modifié le seuil d’actions détenues pour pouvoir devenir Sociétaires du club des 1000 à 150€ soit 30 actions. La cotisation annuelle se monte à à 50€.

18/07/14 : 13 000 cyclo sportifs participeront le dimanche 20 juillet à l'Etape du Tour disputée entre Pau et Hautacam. En attendant le passage du Tour de France en Béarn le jeudi 24. A cette occasion, de multiples animations sont organisées ces jours-ci à Pau.+ d'info

16/07/14 : La cave des producteurs de jurançon, dont les vins sont régulièrement médaillés d'or et d'argent au Salon de l'agriculture de Paris, ouvrira ses portes à Gan (64) le vendredi 18 juillet, de 9 h à 19 h. Visite et dégustation gratuite sont prévues.+ d'info

16/07/14 : A l'occasion de la venue du Tour de France à Périgueux, le samedi 26 juillet, des navettes sont mises en places avec le Grand Périgueux pour rejoindre le centre ville et la ligne d'arrivée ainsi que des parkings à vélo non surveillés. + d'info


- Publicité -
  • 24/07/14 | Maïsadour accompagne ses adhérents vers la viticulture durable

    Lire

    Ce 24 juillet, Maïsadour a invité ses viticulteurs adhérents à des visites d’essais oïdium, mildiou et optidose sur des parcelles de Saint Magne de Castillon et de Cabara. Ils ont également pu suivre des interventions évoquant des solutions respectueuses de l’environnement pour la conduite de leurs parcelles de vigne. Au menu: gestion des épisodes venteux, optimisation de la pulvérisation, future réglementation insecticide, ou encore l'accompagnement de la coopérative auprès des adhérents désirant pratiquer une viticulture durable détaillé par Michel Montet, Directeur Productions Végétales et Développement Durable de Maïsadour

  • 24/07/14 | Baignade, bronzage... et judo!

    Lire

    Pour la 6ème année consécutive, la fédération française de judo, fait le tour des plages de France en s'arrêtant, entre le 15 juillet au 15 août, dans 19 villes étapes. Objectif: faire découvrir et initier les vacanciers de tout âge au judo. En Aquitaine, le «Judo Tour Littoral» et son « village du judo » en structure gonflable s'arrête vendredi 25 juillet à Biscarrosse et lundi 28 juillet à Anglet. Au programme initiations, démonstrations, jeux, rencontres et séances de dédicaces avec des Champions de l'Equipe de France de Judo, ou encore remise de lots pour garder trace de cette journée pas banale de tatami sur plage.

  • 24/07/14 | Un laboratoire du numérique pour les Pays de l'Adour à Pau

    Lire

    Une "fabrique d'idées et d'action" s'appuyant sur le réseau très haut débit dont dispose l'agglomération paloise vient d'être lancée sur la technopole Hélioparc, à Pau. Ce NumLab réunit des personnes souhaitant s'investir pour le développement numérique du Béarn et de la Bigorre. Actuellement, il travaille à la création d'un "Who's who" du numérique sur ces territoires. Il va également organiser un concours inédit de développement informatique s'appuyant sur le très haut débit. Contact : www.numlab.eu

  • 24/07/14 | Première pierre pour la centrale biomasse de Lacq

    Lire

    La première pierre de la centrale biomasse que Cofely va implanter d'ici 2016 sur la plateforme industrielle de Lacq (64), a été posée. Cette usine pour laquelle un investissement de 56 millions d'euros a été réalisé produira de l'électricité, revendue à EDF, en utilisant du bois provenant des Pyrénées-Atlantiques et du sud des Landes. Elle fournira aussi de la vapeur à la plateforme de Lacq. Cet équipement devrait permettre de créer une centaine d'emplois induits dans la région, estime Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez.

  • 23/07/14 | « Grand Gala d’Opéra » de l'Orchestre du Centre Philharmonique du 26 juillet au 1er août

    Lire

    Bellini, Bizet, Massenet, Mozart, ou encore Verdi seront au programme des concerts de l'Orchestre du Centre Philharmonique qui se produira à 20h30 notamment le 26 juillet au château de Verteuil d'Agenais (47), le 27 juillet dans la Cour de la Mairie de Castillonnès (47), le 28 juillet dans le Cloître des Récollets de Bergerac (24) et le 29 juillet au Château du Cayrou de Puy l'Evêque (46). Adultes 20€, TR 10€, - de 12 ans gratuit. Renseignements au 05.53.01.76.08.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Cette Aquitaine taille patron qui fâche le Béarn et soulève la question des moyens

C'est fait mais tout reste à faire... La carte de France née des arbitrages au sein du groupe socialiste, avec la bénédiction d'élus de la droite, est connue. Ne demandez pas à Martine Aubry ce qu'elle en pense, elle qui se voit contrainte d'avaler la Picardie : elle crie à l'absurdité, plaide pour une très grande région englobant la Normandie et en profite pour inviter François Hollande à sauver son quinquennat ! Ambiance... En réalité, la maire de Lille raisonne comme n'importe quel élu qui regarde la situation économique des voisins et se dit : comment s'en sortir ? Additionner des taux de chômage ce n'est pas la meilleure façon de construire une région prospère. Notons, au passage, qu'on ne parle plus guère d'économies, de ces fameuses économies à faire qui avaient été estimées jusqu'à 25 milliards et légitimaient la réforme territoriale. Nous, ici, en Aquitaine, faudrait-il se consoler parce que nous devenons les plus grands, entendons-nous en superficie? On cherche, en vain, la logique d'ensemble qui préside à cette région à douze départements, les cinq actuels d'Aquitaine, les quatre de Poitou-Charentes et les trois du Limousin. Certes, Gilles Savary, le député girondin qui a pris une part active aux choix ultimes, en bonne intelligence avec, notamment, les élus charentais n'a pas tort de rappeler que l'Aquitaine a une façade atlantique et Bordeaux une identité de capitale d'une région Sud Ouest atlantique. Cela ne convaincra pas les Béarnais qui plaident pour une grande région Sud Ouest de l'Atlantique à la Méditerranée, eux que l'A 64 a rapproché de Toulouse plus vite que l'A 65 de Bordeaux.

Ce débat entre Aquitains d'aujourd'hui mérite assez de considération pour deux raisons au moins où l'histoire de la décentralisation et ses évolutions depuis trente cinq ans ont une part importante.

La première a trait au chemin parcouru par les pays constitutifs de l'Aquitaine. Songeons aux propos d'un homme qui a marqué la vie paloise et régionale de cette période, André Labarrère. A Bordeaux il aimait à enfoncer le clou, affirmant : « ce qui est bon pour Bordeaux est bon pour Pau et vice versa » Une manière de dépasser cette critique récurrente adressée à la métropole bordelaise, avant tout soucieuse de son destin. Le maire de Pau n'est plus de ce monde mais de Jean-Jacques Lasserre à Georges Labazée, son successeur au Parlement de Navarre, en passant par François Bayrou ou son adversaire malheureux aux municipales, David Habib, on ne semble pas prêt à accepter une Aquitaine s'étendant vers le Nord. L'Aquitaine avait ébauché une manière d'unité qui est remise en question plus sérieusement qu'on ne le pense....

La seconde raison, en filigrane de la première, cache le dessein du pouvoir central qui apparaît de plus en plus en creux de ce grand chantier national. L'Etat ne l'avouera jamais mais, au fond, il est bien content, avec ce qu'il faut de cynisme pour gouverner à la vieille façon jacobine, de refiler aux régions censées être les plus « riches » les territoires les plus pauvres. Dans un pays où la décentralisation s'est faite, dès les années 80, en jetant aux orties la politique d'aménagement du territoire et sa recherche des équilibres régionaux, l'Etat s'apprête à confier aux métropoles et aux Régions le soin de régler la question des solidarités. Le département de la Creuse, avec ses 123.000 habitants, est en déshérence et a plaidé, non sans raison mais sans succès, pour une région Massif Central où serait abordée la spécificité d'une économie rurale et montagnarde... la belle affaire. On laissera le soin à la grande Aquitaine de démontrer sa capacité à subvenir aux besoins vitaux de la Creuse comme à ceux de la Corrèze, sans laisser tomber son soutien à l'économie pyrénéenne.

Après tout, dira-t-on, pourquoi pas ? Oui pourquoi pas, à condition que les moyens donnés aux Régions de demain soient à la hauteur de ce genre de défi. Et, là, rien n'est moins sûr.

Le danger est donc bien réel d'un affaiblissement du potentiel de régions comme l'Aquitaine qui ont élaboré, année après année, une stratégie de développement économique fondée, en particulier, sur la formation et l'innovation. Auront-elles, très vite, les moyens de lever l'impôt et sur quelles bases renouvelées au moment où l'économie française tangente la récession ? Est-ce que l'Etat qui a trop oublié les nécessités d'une déconcentration administrative saura accompagner ce mouvement de décentralisation, plutôt que de contraindre les collectivités territoriales, au périmètre agrandi, à créer de nouveaux services, très loin de la capitale régionale ? Des réponses apportées à ce genre de questions, pour l'instant délaissées, dépendra pour beaucoup la réussite de cette nouvelle donne territoriale.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1448
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Gascon | 21/07/2014

Les Béarnais ne sont pas les seuls frondeurs ... Les Landais et les Lot-et-Garonnais le sont tout autant. Lasserre, quant à lui, représente les intérêts basques du 64, pourtant peu souvent en accord avec les béarnais. L'opposition qui se joue est clairement celle entre technocrates aquitains, biberonnés dans les cabinets de Madrelle et Labarrère (Rousset, Savary et cie) ou par la CUB, très souvent parachutés, qui veulent sauver leur Aquitaine artificielle (qui n'a pas 40 ans) à laquelle ils doivent leur pouvoir, en s'agrandissant vers des terres politiquement atones et peu dangereuses, qui ont intériorisé leur soumission à la métropole (les élus charentais sont pitoyables à ce niveau), face à un réseau d'hommes politiques ancrés dans la réalité d'un bassin économique (aussi bien à Pau qu'à Agen), celui de la Garonne et de l'Adour, pour lesquels la rivalité Bordeaux-Toulouse n'a aucune raison d'être, sauf à sauver des baronnies constituées depuis le premier acte de la décentralisation. Le monde de Rousset et Savary a vécu. Il s'écroulera de lui-même par l'incapacité de concilier les opinions au sein de leur monstre technocratique. Il rendra la décision plus lointaine encore, favorisera la seule métropole bordelaise et consolidera la petite émergence du vote FN que l'on voit poindre dans l'Aquitaine des villes moyennes délaissées. Sans parler de la frustration identitaire et culturelle qu'il peut y avoir à se trouver de la sorte alliés à des gens de l'Ouest de la France. Bordeaux et Toulouse n'empêcheront pas les retrouvailles du Sud-Ouest, gascon et languedocien. En tout état de cause, 64, 40 et 47 (et s'ils peuvent entraîner avec eux la vraie Gironde, pas celle du parachuté de la 9ème circonscription) doivent menacer de faire sécession pour rejoindre l'ensemble Sud-Ouest autour de Toulouse. Laissons Bordeaux administrer les plaines du Poitou et la Marche limousine, en revanche, il faudra que Bordeaux vende sa région autrement que par les Pyrénées, la côte basque, le verger agenais et l'accès vers l'Espagne.

Thierry Merger | 21/07/2014

Une petite correction : "Le département du Centre, avec ses 123.000 habitants" Il s'agit du département de la Creuse. Sur le fond : Votre hypothèse sur le "dessein caché du pouvoir central" de faire prendre en charge par quelques métropoles supposées riches de vastes territoires supposés pauvres est une piste explicative de plus. L'idée de métropoles seules productrices de richesse au milieu de territoires assistés - et l'idée de la fatalité de ce clivage - me semblent très en vogue chez nos technocrates jacobins. Ils auraient alors l'idée de "faire payer les riches" ! Humiliant et décourageant pour tout ce qui n'est pas métropolitain, donc 90% du territoire... Ce n'est même plus l'idée d'une métropole motrice de sa région, en lui communiquant son dynamisme, c'est la métropole vache-à-lait. Si on suit cette idée, on peut douter de l'intérêt d'une ville comme Bordeaux de se trouver à la tête de la vaste région "Aquipoisin" ! Elle recevrait un cadeau empoisonné. Le projet gouvernemental est vraiment ambigu et difficilement lisible pour le profane ! Il combine surement plusieurs logiques, et des intérêts variés et souvent occultes. Ce qui en sortira est bien incertain. Les uns et les autres n'auront pas forcément envie de jouer les rôles qu'on voudrait leur donner.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires