Le Fil d'Aqui

31/03/15 : En Lot-et-Garonne, la session de droit du Conseil général, consacrée à l’élection du Président, se déroulera jeudi 2 avril à partir de 10h à l’Hôtel du Département à Agen. Sans surprise le président sortant Pierre Camani devrait être réélu.

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne Taux de participation : 60,58% Abstention : 39,42% Blanc : 2,56% Nul : 1,48%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne Marmande 1 – Elus : Joël HOCQUELET et Émilie MAILLOU (SOC) 38,43%

29/03/15 : Départementales en Gironde : Canton de Talence : Le PS en tête de 53,90%. Arnaud Dellu et Denise Greslard-Nedelec élus. Union de la Droite : 46,10%. Alain Cazabonne (Modem)et Dominique Iriart (Modem) battus.

29/03/15 : L'alliance des centristes et de l'UMP remporte les élections départementales dans les Pyrénées Atlantiques avec 16 cantons sur 27, 10 pour la gauche et 1 gagné par un abertzale. + d'info

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne L'Albret – Elus : Nicolas LACOMBE et Marylène PAILLARES (SOC) 46,48%

29/03/15 : En Lot-et-Garonne, la gauche garde la majorité. Pierre Camani toujours le patron du département

29/03/15 : Départementales en Dordogne : taux de participation définitif : 60,52 % ce dimanche contre 60,04 % lors du premier tour.

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne Marmande 2 – Elus : Jacques BILIRIT et Sophie BORDERIE (SOC) 39,08%

29/03/15 : Départementales en Gironde : Canton de Bouscat : Union de la droite en tête avec 60,94% : Fabienne Dumas- Dominique Vincent. L'Union de la gauche fait 39,06%. Guillaume Bourrouilh-Parege (PS)-Anne-Céline Pouget-Rochard (EELV).

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Christophe Martin et Juliette Muller (UG) élus sur Bayonne 2 avec 55,31% des voix devant Christian Millet-Barbe et François Brau-Boirie (UD) 44,69%.

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne Le Val du Dropt – Elus : Pierre COSTES et Daniele DHELIAS (DVG) 42,48%

29/03/15 : Départementales en Dordogne :sur le canton de de Montpon Ménestérol les socialistes Corinne De Almeida et Jean Paul Lotterie l'emportent avec 40,75 % des voix dans le cadre d'une triangulaire UDD, FN, PS.

29/03/15 : Départementales en Gironde : Canton des Coteaux de Dordogne : Union de la droite : 37,45% : Jacques Breillat et Liliane Poivert. Union de la gauche : Guy Marty et Marie-Emilie Sallette : 35,83%. FN : Audrey Franzato et Michaël Lasjunies : 20,23%.

29/03/15 : Départementales Pyrénées-Atlantiques : Sur Bayonne 1, le Conseiller général sortant, Claude Olive et sa coéquipière Florence David Lasserre obtiennent 66,22% des votes face au duo Oukhemanou-Pereira

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Claude Olive et Florence Lasserre-David élus avec 66,22% sur Bayonne 1 devant Mokrane Oukhemanou et Sandra Pereira (UG) 33,78%.

29/03/15 : Départementales Pyrénées Atlantiques : Avec 54,96 % des voix, le tandem Union de Droite, Arosteguy-Brisson est élu sur le canton de Biarritz face au binome Union de gauche Haye-Lafite.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Jean Arriubergé et Valérie Cambon (DVG) élus avec 50,30% devant Marc Canton (UDI) et Béatrice Yrondi (UMP) 49,70%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne Villeneuve-sur-Lot 2 – Elus : Patrick CASSANY et Catherine JOFFROY (SOC) 54,20%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne Villeneuve-sur-Lot 1 – Elus : Guillaume LEPERS et Patricia SUPPI (UD) 60,40%

29/03/15 : Départementales Gironde : Canton de Réolais : Union de la gauche gagne : Bernard Castagnet et Christelle Guionie : 39,46%. Yves D'Amecourt et Sophie Sellier (UD) sont battus (38,16%). FN : Sandrine Chadourne et Patrick Duval-Campana : 22,39%.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques: sur Anglet, le tandem Union de droite Patrick Chasseriaud- Nicole Darrasse bat, avec 56% des voix, le conseiller général sortant PS Guy Mondorge et sa co-équipière Sandrine Derville.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Jacques Pédehontaà (DVD) et Denise Saint Pé (Modem) élus sur Orthez et terres des gaves et du sel avec 53,28% devant Claude Serres-Cousiné, maire de Salies, et S. Moutet (DVG) 46,72%.

29/03/15 : Départementales en Gironde : Canton de Gujan-Mestras : La gauche l'emporte. Serge Baudy et Karine Desmoulin élus avec 40,18%. L'Union de la droite : Jacques Chauvet et Carole Veillard font 36,38%. Le FN : Daniel Marchadier et Annie Zapata : 23,43%.

29/03/15 : Départementales en Dordogne : dans la continuité des municipales, la droite emporte les deux cantons de Périgueux. Sur Périgueux 1, sont élus Laurent Mossion et Natacha Mayaud et sur Périgueux 2 sont élus Thierry Cipierre Joelle Huth.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Josy Poueyto (Modem) et André Arribes (DVD) élus sur Pau 3 avec 69,33% devant Nicolas Loiseau (PS) et Zohra Trabelsi (DVG) 30,67%.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Marc Cabane (Modem) et Annie Hild (DVD) élus avec 51,70% sur Pau 2 devant Jean-François Maison (PS) et Stéphanie Patertnotte (DVG) 48,30%.

29/03/15 : Départementales en Gironde : Canton du Sud Gironde : La gauche, portée par Isabelle Dexpert et Jean-Luc Gleyze l'emportent largement avec 60,31% des voix. L'Union de la droite, Jean-Pierre Baille et Marie-Angélique Latournerie font 39,69%.

29/03/15 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de Périgueux 2, la droite l'emporte. Thierry Cipierre et Joelle Huth sont élus avec 51,59 % des voix face aux socialistes Delphine Labails et Richard Bourgeois 48,28 %.

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne- Agen 1 - Elus : Nathalie BRICARD et Christian DELBREL (DIV) 59%

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : André Duchateau et Stéphanie Maza (PS) élus avec 51,37% sur Pau 1 devant Thibault Chenevière (UDI) et Pauline Roy (UMP) 48,63%.

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne- Tonneins - Elus : Italina LALAURIE et Jean-Pierre MOGA (DVD) 40,10%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne- Le Sud Est Agenais – Elus : Christine BONFANTI-DOSSAT et Rémi CONSTANS (UMP) 38,64%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne- Les Coteaux de Guyenne – Elus : Pierre CAMANI et Caroline HAURE-TROCHON (SOC) 44,47%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne- Le Haut Agenais Périgord – Elus : Marcel CALMETTE et Christine GONZATO-ROQUES (SOC) 44,15%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne - Le Livradais – Elus : Marie-Serge BETEILLE et Pierre-Jean PUDAL (UMP) 38,87%

29/03/15 : Départementales en Dordogne : La Dordogne reste à gauche. Selon les résultats encore partiels, la gauche l'emporterait dans 19 cantons sur 25 dont deux cantons resteraient communistes.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Bernard Soudar et Margot Triep-Capdeville (PS) élus sur Billère et coteaux de Jurançon avec 51,67% devant Michel Bernos (UDI) et Emmanuelle Schwarzwalder (Modem) 48,33%.

29/03/15 : Départementales en Dordogne : sur le Périgord vert nontronnais, les socialistes Pascal Bourdeau et Juliette Nevers sont élus avec 53,42 %.

29/03/15 : Départementales en Gironde : le PS vainqueur : canton de Créon : Jean-Marie Darmian et Anne-Laure Fabre-Nadler gagnent avec 55,68% des voix devant la droite incarnée par Thierry Bex et Sylvie-Marie Dupuy (44,32% des voix).

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Alain Iriart et Fabienne Ayensa (Abertzale) élus avec 78,05% sur le canton de Nive-Adour devant Dave Daguerre et Anaïs Mendillahatxu (FN) 21,95%

29/03/15 : Départementales en Gironde : Canton Entre-Deux-Mers. L'Union de la gauche en tête avec 41,11%. Marie-Claude Agullana et Guy Moreno sont élus. Les candidats UMP Florence Lassarade et Frédéric Lataste (UDI) obtiennent 34,43%. Le FN fait 24,46%.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Marie-Christine Aragon et Henri Etcheto (PS) élus avec 52,52% sur Bayonne 3 devant Yves Ugalde et Christine Lauque (UD) 47,48%.

29/03/15 : Départementales Gironde : Canton Nord-Gironde : PS vainqueur : Célia Monseigne-Alain Renard : 55,03% des voix. FN : Olivier Guibert-Élisabeth Petit : 44,97% des suffrages.

29/03/15 : Départementales en Dordogne : sur le canton d'Isle Manoire, le binôme communiste Jacques Auzou et Marie Claude Varaillas est élu avec 71, 34 % des voix face au front national qui obtient 28,68 %.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Thierry Carrère (DVD) et Isabelle Lahore (Modem) élus avec 52,70% sur le Pays de Morlaàs et du Montanérès devant Stéphane Coillard (PS) et Michèle Laban-Winograd (DVG) 47,30%.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Marie-Pierre Cabanne et Christian Petchot-Bacqué (PS) élus avec 51,31% sur les Vallées de l'Ousse et du Lagoin devant Cathy Ladagnous et Didier Larrazabal (DVD) 27,56%.

29/03/15 : Départementales en Dordogne : résultats définitifs : Sur le canton de Coulounieix Chamiers, la socialiste Mireille Bordes associé à Michel Testut conserve le canton. Le binôme socialiste l'emporte avec 65, 41 % des voix face au front national.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Nicolas Patriarche, maire UMP de Lons et Sandrine Lafargue (DVD) élus sur le canton de Lescar, Gave et Terres du Pont Long avec 50,31% devant Didier Larrieu, maire d'Arbus, et Valérie Revel (PS) 49,69%.

29/03/15 : Départementales en Dordogne : résultats définitifs sur le canton de Saint Astier, après la mairie l'an dernier, le socialiste Jacques Monmarson perd le canton de Saint Astier face à Elisabeth Marty (divers droite) sur le fil.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Patrick Chasseriaux et Nicole Darrasse (UD) élus à Anglet avec 56,84% devant Guy Mondorge et Sandrine Dervikke (PS) 43,16%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Le Confluent - Elus : Laurence DUCOS et Alain MERLY (DVD) 63,38%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Le Pays de Serres – Elus : Bernard BARRAL et Marie-France SALLES (DVG) 36,58%

29/03/15 : Départementales en Dordogne : résultats définitifs canton de Brantôme : sont élus les socialistes Jeannick Nadal et Marie Pascale Robert Rolin avec 50,83 % face à Monique Ratinaud et Christian Mazière (UDD).

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. L'Ouest Agenais – Elus : Jean DREUIL et Françoise LAURENT (SOC) 55,45%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Lavardac – Elus : Michel MASSET et Valérie TONIN (DVG) 40,64%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Le Fumélois – Elus : Daniel BORIE et Sophie GARGOWITSCH (SOC) 51.50%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Les Forêts de Gascogne – Elus : Raymond GIRARDI et Hélène LAULAN (DVG) 47,20%

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Vincent Bru et Isabelle Pargade (UDI) élus sur Baïgura et Mondarrain avec 57,31% devant Benat Inchauspe et Frantxa Etcheverry-Cachau (UD) 42,69%

29/03/15 : Départementales en Dordogne : Les candidats du Front national sur les cantons de Bergerac 1 et de Bergerac 2 sont battus.

29/03/15 : Départementales en Dordogne : résultats sur le canton de Lalinde sont élus les socialistes Serge Mérillou (sortant) et Marie Lise Marsat avec 55, 86 % face à Dominique Mortemousque et Véronique Capdeville.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Jean-Jacques Lasserre et Anne-Marie Bruthe (Modem) élus avec 61,86% sur le Pays de Bidache vant X. Larralde et A. Lopepe (EH-Baï)38,14%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Agen 4 - Elus : Clémence BRANDOLIN-ROBERT et Christophe BOCQUET (UMP) 53,36%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Agen 3 - Elus : Pierre CHOLLET et Baya KHERKHACH (DVD) 69,83%

29/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Agen 2 - Elus : Christian DÉZALOS et Laurence LAMY (SOC) 64,02%

29/03/15 : Départementales en Dordogne :résultats définitifs sur le canton de Sarlat, le binôme socialiste Jean Fred Droin et Maryline Flaquière est élu en obtenant 52,80 % des voix face au binôme de droite composé de Marie Louise Margat et Philippe Melot.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Bernard Dupont (UDI) et Fabienne Costedoat (DVD) élus sur Artix et Pays de Soubestre avec 56,98% devant Jean-Philippe Garcia et Valérie Augé (DVG) 43,02%.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Yves Salanave-Péhé et Nadine Lambert (DVG) élus sur le Cœur de Béarn avec 62,41% devant Jean Baucou (UMP) et Aurélie Hourclé (UDI) 37,59%

29/03/15 : Départementales Dordogne :résultats définitifs sur le canton de Pays de Montaigne et de Gurson Thierry Boidé et Christel Defoulny pour la droite sont élus à 43,44 % des voix dans le cadre d'une triangulaire FN, PS, Union de la droite.

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Max Brisson (UMP) et Maïder Arostéguy (UD) élus sur Biarritz avec 54,96% devant Guy Lafite et Ghislaine Haye (UG) 45,04

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : André Berdou et Anne Barbet (PS) élus avec 52,89% sur Oloron 2 devant Françis Courrouau (UMP) et Michèle Cazadoumecq (DVD) 47,11%

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Charles Pelanne (UDI) et Geneviève Bergé (DVD) élus sur Terre des Luy et Coteaux du Vuc-Bilh devant Michel Chantre et Jocelyne Robesson (PS)

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : JP Mirande et A. Trounday-Idiart (DVD) élus avec 57,13% sur la Montagne basque devant A ; Curutcharry et L. Aguerguaray (DVD) 42,8 %

29/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : JC Coste (DVG) et Marie-Lyse Gaston (PS) élus sur Oloron 1 avec 57,72% devant le maire DVD d'Oloron, Hervé Lucbéreilh, et Sylvie Libarle (DVD) 42,28%

29/03/15 : Départementales 2015 : Estimation de 50.2 % pour la participation au plan national

29/03/15 : Gironde départementales: Le taux de participation estimé à 17h00 est de 43,96% contre 44,78 % dimanche 22 mars à la même heure et 45,48 % au 2° tour des cantonales de 2011 et 39,82 % au 2° tour des élections cantonales en 2008.

29/03/15 : A 17h00, le taux de participation au 2ème tour des élections départementales s’élève à 50,45 %, pour le département de la Dordogne. C'est un peu plus que la semaine dernière (49,87 %).

29/03/15 : A la mi journée, le taux de participation aux élections départementales dans les Pyrénées-Atlantiques était de 15,38%. Le 22 mars, il était de 17,8%.

29/03/15 : Gironde départementales: taux de participation estimé à 12h00: 18,29 %. Il était de 19,00 % dimanche dernier à la même heure. Ce taux était de 19,10 % au 2° tour des cantonales de 2011 et de 18,94 % au 2° tour des cantonales en 2008 à la même heure.

26/03/15 : Christine Bost, la maire d'Eysines ayant renoncé à être candidate à la présidence du Conseil de Gironde si la gauche l'emporte ce 29 mars c'est Jean-Luc Gleyze qui est en lice en sud Gironde avec Isabelle Dexpert qui succéderait à Philippe Madrelle.

25/03/15 : Suite au départ de Jean-Michel Quellec pour la Direction Régionale de l'Insee Centre, l'Insee Aquitaine a une nouvelle Directrice régionale : Yvonne Pérot, qui depuis 2011 occupait le même poste à la tête de l'Insee Picardie.

20/03/15 : Dans le cadre des Scènes d’été en Gironde, le Département propose aux girondins, amateurs ou passionnés de culture, de devenir Reporters pour couvrir les spectacles qui se déroulent du 1erjuin au 30 septembre 2015 sur l’ensemble du territoire.+ d'info

18/03/15 : Les 6 et 7 mai, le Salon des élus locaux et des agents publics d'Aquitaine organise un concours de l'innovation des collectivités avec 4 catégories: numérique, mutualisation, environnement et proximité. Candidatures jusqu’au 15 avril.+ d'info



- Publicité -
  • 31/03/15 | "Pourquoi j'ai pas mangé mon père" : trois avant première samedi en Gironde

    Lire

    "Pourquoi j'ai pas mangé mon père", premier film réalisé par Jamel Debbouze qui utilise la motion capture, adaptation libre d'un roman de Roy Lewis sorti dans les années 60 "Pourquoi j'ai mangé mon père", sort le 8 avril prochain au cinéma. Pour les impatients, le film sera diffusé en avant première le samedi 4 avril au Mérignac Ciné à 18h45, au Mégarama de Bordeaux à 20h30 et au Gaumont de Talence à 21h45. Jamel Debbouze et l'équipe du film assisteront aux 3 projections.

  • 31/03/15 | Loi Handicap dans les établissements scolaires : un rapport alarmant

    Lire

    D'après un récent rapport rédigé par l'Observatoire national de la sécurité et de l'accessibilité des établissements d'enseignement, 25% des écoles construites depuis 2008 ne sont pas accessibles aux enfants handicapés selon les règles mises en vigueur par la loi Handicap de 2005. Dans le volet scolarité de cette loi, il était précisé "la possibilité de prévoir des aménagements". Apparemment, tout est dans la nuance...

  • 31/03/15 | Semaine de l'industrie en Lot-et-Garonne

    Lire

    A l’occasion de la Semaine de l’Industrie, la CCI47 propose une rencontre gratuite et ouverte à tous sur les Fab Labs. Les Fab Labs (Fabrication Laboratory) sont des réseaux de laboratoires locaux qui rendent possible l'invention en donnant aux individus accès à des outils de fabrication numérique tels que l’impression 3D, … Cette rencontre se déroulera le mercredi 1er avril à partir de 14h dans les locaux de la CCI à Agen.

  • 31/03/15 | L'économie circulaire au cœur des débats à la CCI47

    Lire

    A l’issue de son assemblée générale annuelle, Gascogne Environnement organise une conférence-débat sur le thème : «  L’économie circulaire, levier de prospérité pour l’économie locale ».  Elle se déroulera le vendredi 3 avril à 10h30 dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lot-et-Garonne, à Agen. Des spécialistes s'interrogeront sur l’économie circulaire en tant que levier de prospérité pour l’économie locale par exemple...

  • 31/03/15 | Soirée polonaise à la Maison de l'Europe47 le 1er avril

    Lire

    La Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/Europe Direct organise une soirée polonaise le mercredi 1er avril à 18h dans ses locaux, avenue Edouard Herriot à Agen. Une soirée qui dévoilera la culture, le tourisme et la gastronomie du pays. Une dégustation de spécialités polonaises clôturera ce moment convivial présenté par Jagoda Mackowiak, jeune polonaise en service volontaire européen. Entrée : 2 €. Pour tout renseignement : 05.53.66.47.59 ou contact@maisoneurope47.eu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le lourd échec de la gauche et l'exception Aquitaine

Trois élections intermédiaires perdues depuis à peine plus d'un an : les municipales, les européennes et maintenant les départementales : la gauche de gouvernement chute lourdement et paie à l'évidence le prix d'une gestion du pays qui, au-delà des contraintes liées à l'endettement accumulé depuis plus d'une décennie, n'a pas réussi à endiguer la marée inexorable du chômage. Car la racine de cet effondrement qui, à l'exception de quelques bastions qui ont résisté à la tourmente, en Aquitaine en premier lieu, est là : dans l'impuissance du pouvoir à créer une dynamique nouvelle susceptible de relancer l'économie et, d'abord, de façon significative l'investissement productif. Ce n'est pas tant d'ailleurs que les gouvernements de François Hollande - et celui de Manuel Valls en premier - n'aient rien entrepris pour redonner des couleurs à notre économie qui est à la traîne en Europe si on la compare par exemple, non seulement avec celle de l'Allemagne mais aussi de la Grande Bretagne... C'est surtout parce qu'il manque le facteur clé nécessaire à l'engagement des entreprises : la confiance.

Ce constat renvoie à une manière de gouverner qui, singulièrement depuis un an, malgré les efforts du premier ministre a souligné le divorce grandissant entre l'éxécutif, le président en premier lieu, et sa famille politique. Devoir recourir à la grosse batterie de l'arsenal constitutionnel, le 49-3, pour faire plier sa majorité sur un projet de loi censé donner de l'oxygène à l'économie : cet épisode restera en quelque sorte comme le marqueur des divisions de la gauche, de ses fractures idéologiques qui l'ont décridibilisé aux yeux de beaucoup de ses électeurs naturels.

Observer les résultats dans des citadelles jadis imprenables et de longue tradition socialiste, dans le Pas-de-Calais ou la Moselle et y voir la prééminence d' un Front National devenu le réceptacle des frustations et du désespoir : quelle démonstration de l'échec de la gauche de gouvernement.

La droite qui a su, pour l'essentiel faire son unité avec le centre, remporte naturellement la mise de ce bouleversement dans ce qui constituait l'un des points les plus forts de la gauche: son ancrage départemental. L'extrême nationalisation d'une élection, pourtant par définition de proximité, a aggravé le cas du PS qui, ici et là, a sauvé les meubles quand la gauche, désunie au premier tour, a su resserrer les rangs de ses militants pour affronter le second. Et faire quelques promesses de gestion à ses vieux alliés ou aux dissidents du Front de gauche et bien sûr les écologistes. L'histoire retiendra que la gauche, après avoir voulu saborder le département et en faire un nouveau banc d'essai de la parité, l'a remis en selle sans d'ailleurs éclairer vraiment sur le champ final de ses compétences. Il y avait sans doute une meilleure manière d'aller au combat.

L'autre grande leçon de ces départementales tient en un mot ou plutôt une phrase : le Front National impuissant à gouverner. Car, ce second tour après une entrée en matière moins opulente que prévue mais quand même spectaculaire, avec pénétration dans le tissu social d'une France qui se sent abandonnée, ce second tour nous délivre une bonne nouvelle : Les Français ne font pas confiance au Front national pour passer à l'acte de gouverner: aucun département n'est tombé dans son escarcelle et le pouvoir de nuisance du FN a connu, en de nombreux endroits, ses limites. De très nettes limites. Songeons que dans un département comme le Lot-et-Garonne où il faisait figure d'épouvantail, présent dans les triangulaires, il n'a rien décroché et fait le jeu de la gauche qui, en se remobilisant, a su conserver le département. Faudrait-il pour autant sous-estimer l'implantation très large du parti de Marine Le Pen dans l'hexagone ? Ce serait une erreur et chacun sait que l'objectif du Front  n'était pas tant de gagner quelques départements que de préparer, d'ores et déjà, le lancement de sa campagne présidentielle. Car, dans une France dont les institutions, ont été faites pour un homme et face aux circonstances -Charles de Gaulle et la guerre d'Algérie- il faut toujours craindre que l'histoire ne nous propose, face à la détresse populaire, une folle réponse. Nous n'en sommes pas là mais au moins gardons les yeux ouverts et démontons les invraisemblances d'un parti dont les idées sont hors du temps et qui, s'il arrivait au pouvoir, jetterait les Français les uns contre les autres.

Enfin, sachons tirer aussi de ce rendez vous quelques enseignements susceptibles de nous éclaire sur l'autre élection importante qui se dessine : la régionale, en décembre. En Aquitaine où les Pyrénées-Atlantiques, sans vraie surprise, sont retournées à droite la Gironde, les Landes, la Dordogne, et le Lot-et-Garonne restent à gauche. Dans un contexte national aussi négatif, c'est presque une performance...Pour autant les socialistes qui, autour d'Alain Rousset, se préparent à définir leurs axes de campagne pour la Grande Région ne devraient pas prendre la chose à la légère. Et faire une campagne qui donne du sens à ces Régions qui vont devoir porter la nouvelle donne de l'économie. Car, ne l'oublions pas et Nicolas Sarkozy tout à la joie de son succès l'a laissé entendre dès ce 29 mars : la droite et le FN vont nationaliser les Régionales. Des élections, faut-il le rappeler, qui ont lieu à la proportionnelle et où tous les excès sont possibles dans un climat aussi hostile au pouvoir.

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
871
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
François | 30/03/2015

Les réformes ont été faites en Allemagne il y a plus de 10 ans, maintenant ils peuvent engranger les bénéfices sur le dos de l'Europe et de la France ! La Grande-Bretagne et son libéralisme tacherien où la pauvreté et la grande précarité ont gagné du terrain ... Ces exemples, toujours les mêmes, n'ont rien à voir avec le modèle français. Nous devrions voir de plus près pourquoi les jeunes ne votent plus ou pas, pourquoi les non diplômés et les chômeurs sont passés du PC au FN. Il n'y a pas de "désir" de plus de gauche comme il n'y a pas d'adhésion aux idées (qui restent à définir) de l'UMP. Ce sont des votes de protestation et de désarroi

Thierry Merger | 30/03/2015

François, pour vous, le problème c'est que les chômeurs passent du PC au FN... Pour moi, c'est d'abord qu'ils soient si nombreux ! Mais à force de rajouter des contraintes sur l'embauche, le salariat, la création d'entreprise, on n'en sort pas. Le coût du travail ne doit non plus pas être éludé. On critique l'Allemagne pour ses mini-jobs, mais mieux vaut des mini-jobs que pas de job du tout. On dit aussi que la situation allemande n'est pas si brillante que ça... mais les jeunes espagnols qui cherchent du boulot vont plutôt en Allemagne qu'en France... Expliquez-nous les vertus de ce "modèle français" que vous semblez vouloir approfondir ! Et surtout expliquez-les aux jeunes (et aux vieux) qui galèrent !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




08/03/2015 | Départementales: S'abstenir le 22 mars c'est voter Front National

Deux semaines, deux semaines encore pour convaincre les citoyens de remplir leur devoir et aller voter dès le premier tour des élections départementales le 22 mars. Certes on objectera que le département qui était appelé à disparaître n'a été sauvé qu'in extremis par un pouvoir qui a fait des aller-retour sur son projet de réforme territoriale. Et qu'ainsi ce n'était sans doute pas la meilleure façon d'encourager l'électeur à prendre le chemin des urnes ; on entendra aussi les railleries de la droite qui pointe la relative méconnaissance des compétences finales qui seront dévolues au nouveau conseil départemental. Il reste que les enjeux de cette élection, et de la mobilisation des citoyens, sont bien plus importants qu'on pourrait le croire. Pour deux raisons essentielles : d'une part la nécessité de conserver à cette élection son caractère de proximité notamment dans le domaine de la solidarité où le département va continuer, au moins un temps, à jouer un rôle social essentiel dans une société rongée par le chômage; d'autre part pour que les partis de gouvernement fassent barrage à ce qu'on nous annonce, y compris dans les médias, avec une complaisance coupable : la nouvelle progression du Front National. Résonnent encore à nos oreilles ces propos balancés, sans la moindre distance, le soir des élections européennes sur le « premier parti de France ». Un parti qui, à cause d'une abstention massive, a fini en tête… en ne représentant que 10 % du corps électoral.

Lire la suite