aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

09/02/16 : Leader dans les services à domicile, le groupe O2 prévoit de recruter cette année 93 personnes en CDI (le plus souvent à temps partiel) dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces offres concernent principalement la garde d'enfants à domicile. + d'info

09/02/16 : Les mutations sociétales seront au cœur des rencontres "antro-Pau-logiques" organisées les jeudi 11 et vendredi 12 février par le laboratoire de recherche Identité, territoires, expressions, mobilités de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.+ d'info

09/02/16 : "Les droites extrêmes en Europe" seront évoquées lors d'une soirée libre expression organisée le jeudi 11 février à 20h30 salle Lacaze à Billère (64) par la députée PS Martine Lignières-Cassou, en présence du politologue Jean-Yves Camus.+ d'info

09/02/16 : Muse en tête d'affiche du prochain Garorock qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet à Marmande (47)

09/02/16 : Le violoncelliste Tonycello, maitre de l'ironie, présentera le vendredi 12 février son spectacle : «Chansons pauvres à rimes riches», à 21 h, à l'espace James Chambaud, à Lons (64). Il revisitera les œuvres de Brassens, Barbara, Bobby Lapointe. + d'info

09/02/16 : Le prochain spectacle "sons et brioches", à vivre en famille, proposé par l'orchestre de Pau Pays de Béarn sera présenté au cours du week-end des 13 et 14 février. Il s'agira de "La tête dans le sac", d'après le livre de Marjorie Pourchet.+ d'info

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.



- Publicité -
  • 09/02/16 | Mérignac: le différend Anziani-Safer

    Lire

    Face à une décision de la Safer d'installer un centre équestre sur 50ha de foncier à Mérignac, Alain Anziani a saisi le 5/02 le Ministre de l'Agriculture pour réexaminer le dossier. Selon lui, ce choix ne respecte pas l'objectif initial «de renforcer l'autosuffisance alimentaire locale de la Métropole». De son côté, la société d'aménagement foncier, se dit en phase «avec les missions que lui a confié le Législateur dans le respect de ses obligations réglementaires». Détails et contexte du dossier en accès gratuit sur notre site aqui-bordeaux-métropole.fr.

  • 08/02/16 | A Biarritz, le Palais propose une Saint-Valentin impériale

    Lire

    Ce week-end,l’Hôtel du Palais propose un forfait Saint-­Valentin avec une nuitée à célébrer au champagne, le petit-­déjeuner buffet et la possibilité de découvrir le nouveau brunch "Napoléon & Eugénie" ainsi qu'un dîner quatre plats aux chandelles élaboré par le chef étoilé Jean-Marie Gautier sur fond d'animation musicale. Dans ce forfait (500 euros pour deux), le palace propose également l’accès au spa. La clientèle extérieure peut aussi réserver pour le dîner et le brunch Renseignements :0559410064 et hotel-­du-palais.com  

  • 08/02/16 | Virginie Calmels les bus et les TER...

    Lire

    Virginie Calmels présidente du groupe LR/CPNT au conseil régional s'en prend très vivement à Alain Rousset qui a "demandé à l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) l’interdiction ou la limitation de 4 lignes d’autocars. ouvertes dans le cadre de la loi Macron: Poitiers-Niort, Brive-la-Gaillarde-Périgueux, Limoges-Brive et Mont-de-Marsan-Pau. La concurrence a cela de bon qu’elle met en lumière les échecs de la politique régionale des transports. Tous les usagers savent pertinemment que les lignes dont la Région a demandé l’interdiction ou la limitation comptent parmi les liaisons où le service TER est le plus déficient"

  • 08/02/16 | Un groupe PRG au sein du Conseil Régional d'APLC

    Lire

    Ils sont quatre élus radicaux de gauche de la Grande région qui, après avoir pris part à la victoire d'Alain Rousset, ont décidé de constituer un groupe autonome "disposant de moyens politiques nécessaires afin d'exprimer leur sensibilité républicaine et laïque à l'intérieur d'une majorité loyale mais diverse": en l'occurrence, Benoît Biteau, Soraya Ammouche-Milhiet, Régine Marchand, Francis Wilsius. Ils seront accompagnés dans la mission qu'ils s'assignent par Yannick Boutot, leur secrétaire général.

  • 07/02/16 | VTC: Une association bordelaise

    Lire

    Les sociétés bordelaises de VTC et de transport public de personnes viennent de créer de l’association « la MAISON du TRANSPORT » "afin de se regrouper autour d’objectifs communs afin de défendre un marché libre et ouvert, propice au développement. Ses membres souhaitent mettre rapidement en place un dialogue avec les pouvoirs publics, préfecture et mairie de Bordeaux, visant à favoriser l’usage et les services de Voitures de Transport avec Chauffeur pour les visites touristiques régionales, les mises à disposition et les déplacements interurbains évangélisés par les plates formes de mise en relation de type UBER.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Quelques rappels à propos des pesticides et de la viticulture

C'est peu de dire que le dernier numéro de Cash Investigation a suscité une vive émotion, au sein de la viticulture girondine, en même temps qu'elle plongeait dans l'inquiétude des citoyens de bonne foi, des mères de famille inquiètes de la démonstration apportée par Elise Lucet et son équipe. Passons sur le parti pris de l'enquête, résolument à charge ; elle visait de grandes marques de produits phytosanitaires dont tel ou tel dirigeant, poussé dans ses retranchements, n'était guère préoccupé de santé publique, renvoyant aux autorisations de mise en marché. Essayons d'oublier que les images de pulvérisateur traitant la vigne étaient également à charge. Aujourd'hui les appareils que l'on a vus dans l'émission, sont de moins en moins en usage dans la viticulture, des récupérateurs de produits sont de plus en plus utilisés et les contrôles sont sérieux

La viticulture conventionnelle, même raisonnée, emploie en effet des molécules telles le folpel dont Bayer détient la licence, un produit systémique dont l'efficacité contre le mildiou, ce champignon dont le développement peut être fulgurant au point de compromettre, en un rien de temps, une récolte au printemps et au cœur de l'été. Elle le fait donc, en pleine connaissance de cause, avec des précautions de voisinage qui lui sont imposées et, heureusement, sont de mieux en mieux respectées. Pour autant pourrait-elle se dispenser de pareils produits ? D'aucuns le font - les viticulteurs pratiquant le bio - employant la bouillie bordelaise à base de cuivre. L'efficacité, ici, est d'autant moins garantie qu'à la différence des molécules que nous appellerons chimiques - mais le cuivre de la bouillie bordelaise et le soufre sont aussi des produits chimiques - le traitement à base de bouillie protège la plante, sans pénétrer dans le végétal, contrairement aux systémiques. Le grand inconvénient, car il y en a un, c'est qu'en cas de pluie le traitement à la bouillie devient inefficace à cause du lessivage sur la végétation. Le viticulteur doit alors recommencer, sans attendre, un traitement alors qu'il venait tout juste d'en appliquer un.

L'enjeu économique est tel que les molécules en question ont toujours la part belle, quels que soient les risques qu'elles représentent, à commencer pour le viticulteur lui-même ou son personnel. De la même manière, le glyphosate, le désherbant le plus employé et pulvérisé sous le rang de vigne, est toujours très utilisé en agriculture raisonnée, dispensant de l'inévitable travail du sol. Il ne peut l'être dans la viticulture conduite en biodynamie. Et, là, dans des conditions qui nécessitent une vraie préparation, des conseils très personnalisés selon les exploitations, un accompagnement technique et financier, la conversion de la viticulture dite conventionnelle vers le Bio peut être envisagée.

L'exemple que nous vous présentons, ce jour, dans le reportage réalisé au château Brethous en Cadillac-Côtes-de-Bordeaux en apporte la preuve, mais il est souvent le résultat d'un long chemin. Que l'on accepte que l'auteur de ces lignes regrette que Cash Investigation n'ait pas donné la parole à ceux qui l'empruntent.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1289
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Marc Gastambide | 08/02/2016

Il est vrai que l'enquête de Cash Investigation était lourdement et exclusivement à charge, sans un mot sur les viticulteurs en bio, et parmi eux, de plus en plus de grands châteaux. Dommage que mention n'en ait pas été faite, ne serait-ce que pour dire qu'il y a des sorties, et souvent belles!... Mais les grands châteaux eux-mêmes n'en font pas arguments...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires