Le Fil d'Aqui

29/07/14 : Le Département de la Gironde déploie un plan d’urgence de 200 000 € pour faire face aux intempéries et soutenir les communes et les personnes sinistrées dans l’Entre-deux-Mers

28/07/14 : Le rapport rédigé par la SNCF après l'accident ferroviaire survenu à Denguin indique que les règles de l'art n'ont pas été respectées pour protéger contre les rongeurs la guérite de signalisation commandant le signal qui a autorisé le TER à passer.

27/07/14 : Des rongeurs sont à l'origine de la collision entre un TGV et un TER survenu le 17 juillet à proximité de Pau, déclare la SNCF dans un communiqué.

26/07/14 : Le mauvais fonctionnement du signal, qui était au vert, avant l'accident ferroviaire survenu à Denguin entre un TER et un TGV, aurait été provoqué par des rats qui se sont attaqués à des fils électriques.

26/07/14 : Selon le directeur général Sécurité de la SNCF, le signal franchi par le TER qui est entré en collision avec un TGV à Denguin était bien au vert, suite à un défaut d'isolement électrique. Toutes les installations similaires en France seront revues

25/07/14 : Chômage en Aquitaine: 172 139 demandeurs d'emploi de catégorie A (sans activité)fin juin, stable par rapport à mai (France:+0,3% et + 9400). En un an Aquitaine: + 3,9%, France: +4%. Toutes catégories ABC: 265 154 demandeurs en Aquitaine. France:5.043,2

25/07/14 : La 19 e étape du Tour de France a été marquée par des conditions météorologiques dantesques, pluie, grêle, vent. Ce qui a occasionné une chute collective massive à moins de trois kilomètres de l'arrivée, et qui a empêché les sprinteurs de s'exprimer.

25/07/14 : A l'arrivée de la 19 étape du Tour de France à Bergerac, c'est le déluge depuis le milieu de la matinée. La Dordogne est en alerte orange aux orages. Une amélioration est attendue pour la fin d'après midi

25/07/14 : La chanson française qui revient en force, les artistes déjantés et la jeunesse militante constituent les trois piliers du festival Emmaüs qui se déroulera les mardi 29 et mercredi 30 juillet à Pau-Lescar, dans les Pyrénées-Atlantiques.+ d'info

25/07/14 : Dix neuf départements du sud ouest en alerte orange ce vendredi 24 juillet dont les cinq d'Aquitaine, les deux Charentes, la Corrèze : attente de vents violents et risques de grêle.

25/07/14 : En raison du nombre d'abandons, le départ du contre-la-montre du Tour de France entre Bergerac et Périgueux est retardé : les concurrents devront attendre au moins 30 minutes avant de pouvoir partir.

24/07/14 : 12 victimes portent plainte pour blessures involontaires après la collision ferroviaire de Denguin le 17 juillet dernier, qui avait fait 40 blessés. La responsabilité de la SNCF ou de Réseaux ferrés de France pourrait être établie.

24/07/14 : Du 18 novembre au 6 décembre 2014, la conduite artistique de la 11ème édition du festival Novart sera confiée à Catherine Marnas, directrice du TnBA-Théâtre du Port de la Lune depuis le 1er janvier dernier.

24/07/14 : "Le songe d'une nuit d'été", de William Shakespeare, fournit le thème du spectacle en milieu naturel présenté chaque soir, du 25 juillet, au 6 août dans le cadre grandiose du cirque de Gavarnie (65). Billetterie sur place et en ligne.+ d'info

23/07/14 : Près de 55 millions d'euros sont investis en 2014 par le Syndicat énergie des Pyrénées-Atlantiques. Celui-ci intervient surtout sur le réseau basse tension qui alimente les communes. Un plan de trois ans concernera les lignes les plus souvent coupées

23/07/14 : La commission européenne a demandé à Ryanair de rembourser 9,6 millions d'aides publiques reçues en France. L'aéroport de Pau, qui avait arrêté en mars 2011 de verser une subvention à la compagnie aérienne fait partie des sites concernés.

23/07/14 : La Route des Vins de Bordeaux en Graves et en Sauternes lance un site ludique et ergonomique. Actualisé quotidiennement, il propose au visiteur d’organiser son séjour et son parcours en toute simplicité+ d'info

23/07/14 : Une pétition dénonçant la fusion de l'Aquitaine et du Poitou-Charentes doit être lancée dans les Pyrénées-Atlantiques par les parlementaires PS et Modem. Une réunion des élus locaux et des chambres consulaires est aussi envisagée à la rentrée.

22/07/14 : Origne charmant village de la lande girondine accueille ce dimanche 27 juillet, à 17h, en l'église un concert où clavecin et harpe seront à l'honneur. L'entrée sera gratuite.

22/07/14 : Samedi 26 juillet, vendredi 8 et vendredi 15 août prochains, les Offices de Tourisme de Bordeaux et de Saint-Emilion organisent un circuit de découverte « Vins & patrimoine » autour de la reconstitution de la Bataille de Castillon. + d'info

22/07/14 : La société Octime, éditeur de progiciels et leader dans le domaine de la planification et de la gestion des temps de travail, a conclu un accord avec la Communauté de communes de Lacq-Orthez (64) pour installer un siège social à Biron.+ d'info

22/07/14 : Plus d'une centaine de bals, animations et concerts gratuits figurent au programme des fêtes de Bayonne, qui se dérouleront du mercredi 23 au dimanche 27 juillet. Parmi les nouveautés, les fanfares des "Festi'cuivres" animeront la place de La Liberté+ d'info

22/07/14 : Des milliers de festayres sont attendus du vendredi 25 au mardi 29 juillet pour les fêtes d'Orthez (64). Concerts, bodegas, village des enfants, spectacle comico-taurin... Les animations comprendront aussi une novillada piquée et une corrida. + d'info

21/07/14 : Le château-fort qui domine la cité souletine de Mauléon (64) accueille de multiples animations jusqu'au 12 août, dont un spectacle son et lumière, "Le trésor des templiers", présenté les 8 et 9 août.+ d'info

20/07/14 : Ségolène Royal a annoncé qu'il n'y aura pas de lâchers d'ours dans les Pyrénées. Pour la ministre de l'Ecologie, présente samedi à Cauterets (65),la biodiversité ne doit pas aller à l'encontre des activités humaines. "Un équilibre doit être trouvé".

19/07/14 : Le spectacle de la bataille de Castillon est annulé pour le deuxième jour consécutif pour cause d'alerte orange. Une soirée supplémentaire est prévue jeudi 24 juillet. Les autres dates prévues: 25 et 26 juillet,1,2,7,8,9,14,15 et 16 août.

18/07/14 : Un problème technique de signalisation (un signal resté au rouge) serait à l'origine de l'accident ferroviaire survenu jeudi à Denguin. Alain Rousset, le président du Conseil régional, rendra visite aux blessés aujourd'hui à l'hôpital de Pau.

18/07/14 : En Lot-et-Garonne, la mairie de Fumel et l'équipe du château de Bonaguil viennent de lancer une opération de financement participatif sur My Major Company afin de voir aboutir le projet de restitution d'un des 7 pont-levis de la forteresse.

18/07/14 : Rugby. Ouverture du capital du SUA aux supporters et aux abonnés. Du coup, le SUA a modifié le seuil d’actions détenues pour pouvoir devenir Sociétaires du club des 1000 à 150€ soit 30 actions. La cotisation annuelle se monte à à 50€.

18/07/14 : 13 000 cyclo sportifs participeront le dimanche 20 juillet à l'Etape du Tour disputée entre Pau et Hautacam. En attendant le passage du Tour de France en Béarn le jeudi 24. A cette occasion, de multiples animations sont organisées ces jours-ci à Pau.+ d'info

16/07/14 : La cave des producteurs de jurançon, dont les vins sont régulièrement médaillés d'or et d'argent au Salon de l'agriculture de Paris, ouvrira ses portes à Gan (64) le vendredi 18 juillet, de 9 h à 19 h. Visite et dégustation gratuite sont prévues.+ d'info

16/07/14 : A l'occasion de la venue du Tour de France à Périgueux, le samedi 26 juillet, des navettes sont mises en places avec le Grand Périgueux pour rejoindre le centre ville et la ligne d'arrivée ainsi que des parkings à vélo non surveillés. + d'info


- Publicité -
  • 29/07/14 | Pyrénées : 25 000 signatures recueillies en faveur de l'ours

    Lire

    Une pétition signée par 25 000 personnes a été remise au gouvernement par les associations membres de la coordination Cap Ours. Cela, après la réticence affichée par Ségolène Royal vis à vis des lâchers d'ours dans les Pyrénées. Cap Ours demande le renforcement immédiat des deux noyaux de populations d'ours, une meilleure protection juridique de l'ours brun, une meilleure protection de son habitat, des mesures efficaces favorisant la cohabitation avec l'homme, et la mise en valeur d'un "patrimoine exceptionnel".

  • 29/07/14 | Rencontre déterminante pour Métal Temple Aquitaine

    Lire

    Pierre Camani, sénateur et psdt du CG47, a été reçu le 28 juillet par le cabinet du ministre de l’économie pour parler de « l’extrême difficulté de la situation » de Métal Temple Aquitaine, accompagné de José Gonzalès, représentant des salariés, Daniel Borie, maire de Saint-Vite, Jean-Louis Costes, député-maire de Fumel et de Maître Saint-Pierre, administrateur judiciaire. Tous se sont accordés pour tenter de convaincre le ou les repreneurs potentiels de s’engager rapidement. 

  • 28/07/14 | Serge Blanco va "épauler" Saint-André au sein du XV de France

    Lire

    Serge Blanco, vice-président de la Fédération française de rugby (FFR), va "épauler" Philippe Saint-André, manager du XV de France dont la tournée en Australie en juin s'est soldée par trois défaites. "Après avoir échangé avec les entraîneurs (...) Pierre (Camou, président de la FFR) et moi avons décidé que je m'impliquerai nettement plus auprès de la sélection. On va avoir pour mission, avec d'autres personnes, d'accompagner le XV de France dans toutes les réflexions", a déclaré Serge Blanco lundi dans un entretien au Midi-Olympique. Une info reprise par le Parisien à 13h30.

  • 25/07/14 | Origne accueille Isabelle Lagors et Chrsitian Ott

    Lire

    La petite commune d'Origne en Sud Gironde a le privilège d'accueillir ce dimanche 27 juillet à 17 h en l'église Saint Jean Baptiste deux concertistes de grand talent, la harpiste Isabelle Lagors et le claveciniste Christian Ott, cotitulaire du grand orgue de la cathédrale de Versailles. Un tandem connu pour le duo Thetis qu'il forme et l'engagement qui est le leur auprès des acteurs culturels. Isabelle Lagors qui enseigne à Cergy Pontoise et joue en soliste avec les plus grands orchestres symphoniques est animée par la volonté de faire découvrir une musique plus confidentielle. A ne pas manquer.

  • 25/07/14 | Le Chômage dans les départements aquitains

    Lire

    Chômage: Le nombre de demandeurs d’emploi ( catégorie A) dans les départements aquitains varie en juin par rapport à mai entre -0,3% et +0,8% : Dordogne (-0,3%), Gironde (-0,1%), Landes (-0,3%), Lot-et-Garonne (-0,3%) et Pyrénées-Atlantiques (+0,8%). Par département, s’agissant de la catégorie A, B, C, le nombre de demandeurs d’emploi varie en juin 2014 par rapport au mois précédent entre -0,8% et +0,7% : Dordogne (+0,5%), Gironde (+0,2%), Landes (-0,8%), Lot-et-Garonne (+0,7%) et Pyrénées-Atlantiques (+0,4%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le réchauffement climatique en Aquitaine : une grande cause régionale

On le savait pour le constater lors des grosses tempêtes hivernales dévastatrices comme celles de 1999 ou 2009 ; on le vérifie avec ces inondations spectaculaires entre Béarn et Pays basque et maintenant au cœur de l'été lorsque de violents orages s'abattent sur la région comme ce fut le cas ce vendredi encore entre Langoiran et Paillet, dans cet Entre deux mers girondin qui a, présent à l'esprit, l'épisode de grêle qui, l'été passé, a broyé quelques dix mille hectares de vignes. Oui, l'Aquitaine est bien en première ligne du réchauffement climatique. La faute à l'anticyclone des Açores, ce cher anticyclone fort convoité quand, dès les beaux jours du printemps, on attend la chaleur mais qui peut entrer en conflit brutal au-dessus de nos têtes avec des dépressions venues du nord.

Hervé Le Treut, le climatologue qui a conduit pour le compte de la Région Aquitaine une étude décapante nous avait alerté, l'an passé, laissant entendre que notre région devait se préparer, à l'horizon de trente à quarante ans, à des changements de climat radicaux. Et qu'il fallait réfléchir à mettre en œuvre une stratégie d'adaptation. Entendons, par là, ne pas simplement se contenter de quelques mesures susceptibles d'atténuer l'impact de températures dont les chercheurs vont jusqu'à imaginer qu'elles pourraient en moyenne, à cet horizon, s'élever de 4 à 5° !

Face ce genre de prévisions, de type spectaculaire, le risque le plus grave est sans doute celui auquel on pense spontanément le moins : l'incrédulité. Jusqu'au moment où la violence du réel, la puissance des phénomènes conduit la vox populi à affirmer : «  il y bien quelque chose qui se passe... » Aujourd'hui, pourtant, il ne fait aucun doute que nous sommes entrés dans un cycle dont les scientifiques eux-mêmes ne peuvent pas connaître toutes les causes, notamment celles extérieures à l'importance de l'activité humaine, aux rejets de gaz à effet de serre. Des hivers doux – considérons le dernier qui le fut particulièrement – des coups de vent très forts qui, conjugués avec l'élévation du niveau des eaux, enfoncent le littoral et mettent à nu l'inconscience de certains élus, des habitants et la nôtre propre.

La liste des « catastrophes naturelles » régionales depuis une dizaine d'années est impressionnante. Mais tout se passe comme si au chapitre des faits divers nous passions, de l'une à l'autre, sans vraiment progresser dans la prise en compte de ce qui devrait être une grande cause régionale, avec toutes ces déclinaisons locales.

Songeons, à l'heure où l'Etat pousse les feux d'une réforme territoriale qui se veut majeure, au chantier qui, partout, doit s'ouvrir ou à tout le moins s'approfondir, entre la Région et les intercommunalités. La Communauté urbaine de Bordeaux qui va devenir « Métropole » travaille à un plan de protection contre les inondations; c'était le moins que l'on pouvait faire au moment où l'on y construit à tour de bras avec l'objectif d'atteindre le million d'habitants. De la même façon, il devient impératif qu'au niveau communal et intercommunal soit pris en compte l'impact du changement climatique. D'abord, par un état des lieux qui permettrait, souvent par des mesures de bon sens, d'entretien suffisant des ouvrages, d'anticiper les conséquences par exemple des glissements de terrain; ensuite en ayant une approche globale et concertée de l'urbanisme, des zones constructibles ou non. La Loi Alur l'envisage mais ce n'est pas encore pour demain matin.  Enfin, en sensibilisant chaque citoyen à sa propre responsabilité. Peut-il continuer à être simple consommateur de son environnement ? Ou devenir davantage acteur des gestes élémentaires qui participent à l'adaptation à laquelle les chercheurs nous convient ?

Les enjeux sont de la plus haute importance; tant pour notre cadre de vie que pour la qualité de la vie sociale, pour la survie d'une agriculture dynamique qui a besoin d'eau, une viticulture qui doit préparer ses mutations, pour une industrie qui a besoin de ressources naturelles protégées comme celles de la forêt...En un mot pour le développement intelligent, pour ne pas dire « durable », de cette région.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1185
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Lièvre | 28/07/2014

Habitante de la commune du Tourne, sur la coteau à la lisière de Tabanac, nous avons été une fois de plus submergés par des torrents d'eau dévalant les coteaux,emportant tout sur son passage y compris la chaussée de la route qui s'est effondré et devra donc être refaite.Naturellement le réchauffement climatique est bien la cause de ces phénomènes mais les dégâts seraient moindres si 1° nos élus n'avaient pas contruits sur ces coteaus fragiles, confer le lotissement Carrère(Le Tourne/ Tabanac) contre lequel en tant alors comme présidente de Paysages d'Aquitaine j'ai bataillé mobililant à l'époque la DDE, la DAF, la Diren, la mairie du Tourne, etc,à part le fait d'être traitée d'emmerdeuse par la collectivité, le lotissement s'est fait avec le déboisement de chênes séculaires, , l'arasement de la colline, et des habitants qui maintenant montent une association pour porter plainte ...Il y a aussi nos chers viticulteurs qui arrachent les vignes et les replantent les rais descendant verticalement des coteaux,à l'encontre des pratiques des anciens, autant de sillons qui se transforment en mini torrents lors des grosses précicipations, il y a encore les fossés qui n'ont pas été curés depuis près de deux ans et qui renvoient donc l'eau sur les chaussées, etc...on aura beau faire des réunions, beau dire de beaux discours, on ne sait plus raison garder et nous ne sommes pas prêts de voir les catastrophes finir! Coco bel oeil!

Roland | 29/07/2014

Toujours le même problème, issu des mêmes idées révolues. On persévère dans le prolongement d'une société du IXX° siècle dans une époque où l'on doit changer de civilisation. Avec la fin des énergies fossiles, des ressources naturelles en général, suivi du changement climatique, Est il pertinent de vouloir à tout prix suivre l'utopie du Duc, et construire un Bordeaux à 1 million d'habitants ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




20/07/2014 | Cette Aquitaine taille patron qui fâche le Béarn et soulève la question des moyens

C'est fait mais tout reste à faire... La carte de France née des arbitrages au sein du groupe socialiste, avec la bénédiction d'élus de la droite, est connue. Ne demandez pas à Martine Aubry ce qu'elle en pense, elle qui se voit contrainte d'avaler la Picardie : elle crie à l'absurdité, plaide pour une très grande région englobant la Normandie et en profite pour inviter François Hollande à sauver son quinquennat ! Ambiance... En réalité, la maire de Lille raisonne comme n'importe quel élu qui regarde la situation économique des voisins et se dit : comment s'en sortir ? Additionner des taux de chômage ce n'est pas la meilleure façon de construire une région prospère. Notons, au passage, qu'on ne parle plus guère d'économies, de ces fameuses économies à faire qui avaient été estimées jusqu'à 25 milliards et légitimaient la réforme territoriale. Nous, ici, en Aquitaine, faudrait-il se consoler parce que nous devenons les plus grands, entendons-nous en superficie? On cherche, en vain, la logique d'ensemble qui préside à cette région à douze départements, les cinq actuels d'Aquitaine, les quatre de Poitou-Charentes et les trois du Limousin. Certes, Gilles Savary, le député girondin qui a pris une part active aux choix ultimes, en bonne intelligence avec, notamment, les élus charentais n'a pas tort de rappeler que l'Aquitaine a une façade atlantique et Bordeaux une identité de capitale d'une région Sud Ouest atlantique. Cela ne convaincra pas les Béarnais qui plaident pour une grande région Sud Ouest de l'Atlantique à la Méditerranée, eux que l'A 64 a rapproché de Toulouse plus vite que l'A 65 de Bordeaux.

Lire la suite