aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

26/06/17 : Charente-Maritime : le chômage est à la hausse (+0,3%) avec 57 210 demandeurs d'emploi, soit +2% en 12 mois. Le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) augmente également de 1,3%, même s'il a baissé de 2% par rapport à l'an dernier.

24/06/17 : L'écrivain Serge Airoldi qui vit à Dax vient de remporter le Prix Henri de Régnier de l'Académie Française pour son dernier livre, Rose Hanoï, publié chez Arléa.

23/06/17 : La ministre de la culture Françoise Nyssen se rendra à La Rochelle à l’occasion de la 4ème édition des Rencontres nationales de la Librairie, le lundi 26 juin.

23/06/17 : Plan Digues : le conseiller régional délégué au littoral Vital Baude a annoncé hier aux élus du Département de Charente-Maritime que la Région soutiendrait financièrement les avenants aux travaux restants des PAPI. Il reste encore sept chantiers.

21/06/17 : A Agen, le maire Jean Dionis du Séjour retire à l'adjointe Muriel Boulmier - qui s'est présentée contre lui aux législatives - ses délégations à la politique sociale et familiale, au Centre Communal d'Action Sociale et à la lutte contre l'exclusion.

21/06/17 : Chants, danse, langage sifflé... le patrimoine culturel de la vallée d'Ossau, dans les Pyrénées Atlantiques sera évoqué lors d'une pastorale présentée les vendredi 14 et samedi 15 juillet à 21 h, dans la commune des Eaux-Bonnes.

19/06/17 : Au vu des prévisions transmises par Météo France, la Gironde est maintenue en alerte canicule orange jusqu’à jeudi. Les températures devraient atteindre 35°C demain et 37°C la journée de mercredi. Elles ne descendront pas en dessous de 21°C la nuit.

19/06/17 : La troisième édition du Festival Flamenco y Feria de Pau se tiendra du vendredi 23 au dimanche 25 juin autour de la place Royale et dans le centre-ville.+ d'info

19/06/17 : Les Restaurants du cœur des Pyrénées-Atlantiques ont un besoin urgent de bénévoles pouvant consacrer une demi-journée par semaine à la préparation des commandes et leur acheminement. contact: Dominique 06 98 43 79 72 ou ad64.siege@restosducoeur.org

19/06/17 : Jean Lassalle est réélu face à Loïc Corrégé dans la 4e circonscription des PA avec 52.79 % contre 47.21 %

19/06/17 : Lot-et-Garonne. Résultats sur l’ensemble du département LREM : 58,96ù FN : 26,21% UDI/LR : 14,83% Taux de participation : 48,02%

19/06/17 : Gironde : dans la sixième circonscription (Mérignac-Saint-Médard-en-Jalles), le candidat EM Eric Poulliat (58,81%) bat la députée sortante PS Marie Récalde (41,19%).

19/06/17 : La Gironde placée en alerte canicule orange jusqu’à mardi matin. Les températures devraient dépasser les 37°C ce lundi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit. Le préfet Dartout a alerté les maires et tous les services concernés


- Multivote -


Conseil Départemental des Landes - Festival Arte Flamenco 2017
- Publicité -
  • 26/06/17 | Nouvelle Aquitaine: Chômage à la hausse en mai

    Lire

    Fin mai 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 296 780: + 1,2 % sur trois mois (soit +3 560 personnes),+ 1,4 % sur un mois et - 1,5 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre augmente de 0,9 % sur trois mois, de 0,6 % sur un mois et diminue de 0,8 % sur un an. Le nombre total de demandeurs ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), était de 503 340 fin mai: +0,6 % sur 3 mois (+2 870 personnes), de +0,2 % sur un mois et de + 2,1 % sur un an .

  • 26/06/17 | Convention de partenariat entre bailleurs sociaux et le département des Landes

    Lire

    Le département des Landes, XL Habitat, l'Association régionale des organismes sociaux Arosha et 6 bailleurs sociaux ont signé lundi une convention de partenariat devant permettre de faciliter la production de logements sociaux, notamment sur les zones en tension de la côte. 400 logements sociaux sont construits chaque année; l'objectif est de 600 dans un département à forte croissance démographique, où le parc social est de 12.000 logements. Quelque 7.000 demandes ne sont aujourd'hui pas satisfaites.

  • 26/06/17 | Pyrénées-Atlantiques : Jean-Jacques Lasserre va quitter le Sénat

    Lire

    Jean-Jacques Lasserre, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques a décidé de ne pas briguer un nouveau mandat de sénateur. Il estime en effet qu'il sera plus utile au cours des prochaines années à la tête de l'exécutif départemental, sur un territoire "à la pointe de l'innovation des politiques publiques". "Je pense également que le combat politique pour les départements n’est pas terminé" dit-il, soucieux de "contribuer au maintien et à l’épanouissement d'une collectivité de plus en plus indispensable à la société".

  • 25/06/17 | Une pétition pour sauver la ligne SNCF Libourne Bergerac

    Lire

    Une pétition vient d'être lancée sur le net pour sauver la ligne SNCF, Libourne-Bergerac. La régénération de cette ligne vient de voir ses coûts exploser : l'estimation est passée « de 45 à 90 M€. De nombreuses collectivités, notamment en Dordogne, s'étaient engagées à contribuer au financement au côté de l'Etat et de la Région ( 60 %), de la SNCF (15 %) mais pas dans ces conditions. La pétition invite à se rendre à Bordeaux , le 1er juillet, à 10 h, pour se « faire entendre » lors de l’inauguration de la LGV.

  • 25/06/17 | Liaison Pau-Canfranc : l'Europe fait un pas de plus

    Lire

    Le projet de réouverture de la liaison ferroviaire entre Pau, Oloron et la gare espagnole de Canfranc continue à avancer. Les états membres de l'Union européenne décideront le 6 juillet s'ils financent la moitié des 7,5 millions € d'études nécessaires à la réouverture de la ligne entre Bedous, en vallée d'Aspe, et Canfranc. Le projet figure en effet parmi les 152 dossiers inscrits dans le mécanisme de l'interconnexion en Europe. Ce qui amène la Nouvelle Aquitaine et la Navarre à espérer que l'Union pourrait financer 40% des 350 à 450 millions € de travaux du futur chantier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

La LGV arrive comme une promesse mais encore...

Une semaine avant cette arrivée fêtée comme un événément exceptionnel, Bordeaux, la métropole attendent le TGV à grande vitesse comme la promesse d'un avenir meilleur, pour ne pas dire radieux. Est-ce assez dire que dans ce cher et vieux pays qui est le nôtre la qualité des liaisons entre la capitale et les régions, pour ne pas dire les provinces, reste un marqueur puissant de considération. La preuve que nous sommes pas oubliés du prince et que la monarchie républicaine a encore de beaux jours devant elle. La vérité est quelque peu différente, car en l'occurrence si les collectivités territoriales, les villes, aspirant à être desservies dans de meilleures conditions n'avaient pas mis la main à la poche et répété que le Sud Ouest ne pouvait être abandonné par la "Grande Vitesse" il n'est pas sûr que la mise en route ce 2 juillet, au lendemain d'un voyage inaugural, de ce Paris-Bordeaux en deux heures et des poussières, aurait vu le jour. Et ce d'autant que l'aménagement du territoire n'est plus ce qu'il était, une ardente obligation.

Mais  l'heure n'est pas à la nostalgie. Elle est au constat et à la poursuite d'une réflexion sur l'avenir.

Certes, nous gagnerons du temps depuis Bordeaux pour rejoindre Paris et en revenir.. Et le développement économique espéré pour une agglomération qui persiste dans sa volonté de devenir millionnaire à marche forcée, est à la mesure d'une infrastructure dont il n'y a plus d'équivalent en Europe. L'intérêt de la LGV ne réside d'ailleurs pas que dans le renforcement de l'attractivité de la métropole; il n'est pas moindre dans la faculté qu'il autorise de créer sur l'itinéraire considéré, des relations nouvelles d'une ville à l'autre; il n'est que voir, par exemple, le mouvement d'affaires qui est engagé entre Angoulême et Bordeaux pour vérifier que la LGV, ici comme ce fût le cas dans le Sud Est notamment, peut être un outil au service du dynamisme de l'économie de la Nouvelle Aquitaine. Cependant ce qui est vrai, dans ce cas précis, ne le sera pas de façon égale. Et ce, malgré l'effort important d'acquisitions de matériels de la Région et l'acceptation par la SNCF de la nécessité de renforcer les moyens dévolus aux Trains Express Régionaux qui en bonne logique doivent - devraient - pouvoir assurer la continuité du service dans une région aussi vaste. Car, l'arrivée de la Grande Vitesse ne saurait faire oublier les aléas de dessertes liées à un réseau qui a vieilli et n'a pas bénéficié d'un entretien suffisant.

Ce rappel est inséparable du débat, qui soyons-en certain, ne tardera pas à être relancé sur la poursuite du GPSO, ce projet Grand Sud Ouest, dont l'arrivée à Bordeaux n'a été, dans l'esprit des concepteurs et de la plupart des élus, qu'une étape vers le sud, vers Toulouse qui ne saurait renoncer à la Grande Vitesse, et vers Dax et l'Espagne. L'utilité publique de cet ouvrage, aujourd'hui infinançable, a été rappelée par le dernier gouvernement de la législature, à l'encontre des conclusions de l'énquête publique. Et l'hostilité d'une partie des territoires concernés n'est pas prête de s'estomper, se nourrissant de la priorité à accorder au renouveau du réseau existant. Quelle attitude le nouveau pouvoir adoptera-t-il? ... En attendant, il va falloir observer de près, pour commencer, les conséquences de cette liaison, et de celles améliorées sur le territoire girondin, pour  la métropole bordelaise, et les relations domicile-travail, face au défi chaque jour plus évident de la congestion automobile. Les enjeux économiques, sociaux et politiques de la saturation qui gagne sont, en effet, beaucoup plus importants que ce que l'on accepte de voir....

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
964
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
semin claude | 26/06/2017

Ce que vous dites est tout a fait exact. Ayant énormément voyagé dans ma vie entre toutes les capitales régionales européennes je ne puis dire le contraire.Aller vite c'est bien. Toutefois, j'y mettrais un gros bémol, le tissus économique et humain ne doit être pas seulement que le développement des métropoles, mais doit l'être aussi pour les villes intermédiaires et les zones rurales. Plusieurs raisons, trop longues à décrire ici: les couts sociaux, urbanistiques, environnementaux des métropoles, versus ceux de la désertification et de l'humanitaire de ces régions intermédiaires

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires