Le Fil d'Aqui

16/04/14 : Depuis le début de l'année, l'Aéroport de Bordeaux Mérignac a accueilli plus de 950.000 passagers et affiche une croissance de 3%, soit la plus forte croissance de trafic du top 5 des aéroports régionaux.

15/04/14 : Deux bombardiers d'eau Trackers sont prépositionnés sur l'aéroport de Mérignac depuis ce 15 avril compte tenu des risques d'incendie jugés : « sévères » par la préfecture en Dordogne et Charente-Maritime, « modérés » en Lot-et-Garonne, Gironde et Land

15/04/14 : Jean-Christophe Cambadélis a été élu ce 15 avril à la tête du parti socialiste par 67,12% des voix au sein du Conseil national contre 32,88% à Sylvain Mathieu candidat au nom de la gauche du PS. Cambadélis a promis des « Etats Généraux » du PS.

14/04/14 : Rugby. Le SUA prolonge les contrats du talonneur Marc Barthomeuf, du demi d’ouverture Raphaël Lagarde, du centre Vincent Roux et de l’ailier Viliame Waquaseduadua et signe avec 4 jeunes : Paul Abadie, Léo Ghirard, Nathan Decron et Florian Dufour.

11/04/14 : CUB - L'installation d'un terminus partiel sur la ligne A, à hauteur de la station Cenon Gare, impose une interruption de la circulation des tramways, entre la station Galin et les terminus de la rive droite, du 14 au 20 avril.

09/04/14 : Michèle Delaunay quittant le gouvernement où elle est remplacée au poste de secrétaire d'Etat par Laurence Rossignol devrait retrouver son poste de député de la 2° circonscription de Gironde occupé jusqu'ici par Vincent Feltesse.

09/04/14 : Pas de secrétaires d'Etat du Sud Ouest à l'exception de Kader Arif qui conserve le poste des Anciens combattants dans le gouvernement Valls. A noter: Fleur Pellerin Commerce extérieur André Vallini à la réforme territoriale Harlem Désir à l'Europe.

08/04/14 : Valls: Conseils départementaux supprimés «à l’horizon 2021» et réforme de la carte des intercommunalités «basée sur les bassins de vie» et « suppression de la clause de compétence générale après un profond débat dans le pays associant élus et citoyens.

08/04/14 : Valls devant l'Assemblée: «Les régions pourront proposer de fusionner, mais en l’absence de proposition, après les régionales et les départementales de 2015, le gouvernement proposera une carte, et elle sera établie pour le premier janvier 2017.»

08/04/14 : Dominique Rousseau (PS) a été réélu président de la communauté d'agglomération de Bergerac avec 39 voix contre 24 à Daniel Garrigue et un nul, malgré sa défaite à la mairie de Bergerac lors des municipales.

07/04/14 : Une conférence sur "la guerre décrite par les soldats" sera donnée le mercredi 9 avril à 16h à l'université de Pau (amphithéâtre de la présidence) par Rémy Cazals, professeur à l'université de Toulouse, spécialistes du conflit de 1914-1918

04/04/14 : Sylvie Recrosio est nommée Directrice du Territoire Nord Aquitain de Veolia Propreté. Depuis 6 ans, elle pilotait la stratégie commerciale, la politique du recyclage et le développement des filières de valorisation dans la région Sud-ouest

04/04/14 : Michel Moyrand, maire PS de Périgueux, battu dimanche dernier, siègera bien dans l'opposition municipale et à la communauté d'agglomération du Grand Périgueux en tant que simple conseiller.

04/04/14 : Exposition : La bibliothèque de Périgueux aborde la commémoration de la Grande Guerre sous l'angle d'une histoire particulière : celle d’une correspondance entre Alphonse Chémery et sa future épouse Marguerite, écrites tout au long de la guerre.

02/04/14 : Le festival Jazz naturel se déroule à Orthez jusqu'au dimanche 6 avril, avec notamment un hommage rendu à Nougaro le jeudi 3, et des concerts gratuits non stop avant et après ceux donnés à la Moutète. Rens. www.mairie-orthez.fr , 05 59 69 76 83.

01/04/14 : Concours de vitesse de lavage de vitres, parcours de maniabilité de mono-brosses, quizz : la rencontre inter-académique de Périgueux rassemblera 250 élèves issus de la filière Propreté le mercredi 2 avril 2014 au Lycée professionnel Léonard de Vinci

31/03/14 : RESCOLL (Pessac) et VALOREM ont reçu début mars lors du salon EWEA (European Wind Energy Association) de Barcelone le prix « Science & Research » pour leur étude commune sur les impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de vie d’un parc éolien


- Publicité -
  • 20/04/14 | Pâques à Biarritz, c'est aussi le Salon des Antiquaires

    Lire

    Le Salon des antiquaires de Biarritz, qui aura lieu jusqu'à lundi et installé depuis 4 ans à la salle Iraty, à proximité de l'aéroport est un rendez-vous pascal incontournable. Les 85 antiquaires triés sur le volet -Biarritz oblige- viennent de toute la France et de l'Espagne présenteront art contemporain, design des années 1950-1970, antiquités et oeuvres d'art de tous les continents. La grande nouveauté de cette année est l'intégration des livres anciens. Le public y est accueilli de 10h à 19h.

  • 18/04/14 | Florence Lasserre, partira aux Européennes pour l'UDI-Modem

    Lire

    Adjointe chargée du développement durable à la Ville d'Anglet, à la suite des dernières élections municipales remportées par l'UMP Claude Olive avec le Modem, l'UDI et le centre, Florence Lasserre a été désignée pour rejoindre, avec le député européen Robert Rochefort la liste grand Sud Ouest aux Européennes du 25 mai. Fille de l'ancien président du Conseil général des Pyrénées Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, sa jeune contribution a l'ambition d'apporter un élan nouveau pour cette assemblée.

  • 18/04/14 | Lacq-Orthez : le président réélu, mais les Orthéziens absents du bureau

    Lire

    Jacques Cassiau-Haurie, maire PS de Biron, a été réélu jeudi à la présidence de l’importante Communauté de communes de Lacq Orthez par 87 voix contre 21 à Yves Darrigrand,maire sans étiquette d’Orthez. Ce dernier avait souhaité, en vain, que les vice-présidences de la CCLO tiennent compte de la démographie des localités qu'elle englobe, et refusé un poste de 2e vice-président. Ce désaccord et le vote de jeudi amènent aujourd'hui le bureau de la CCLO à n'avoir aucun représentant de la ville d'Orthez.

  • 17/04/14 | Rugby: UBB: 3 stades pour 1 équipe

    Lire

    Alain Juppé et Noël Mamère se sont mis d'accord sur les équipements qui pourraient être mis à disposition de l’Union Bordeaux Bègles. Le stade André Moga aurait une vocation de centre d’entrainement et de formation pour l’UBB et les équipes de jeunes du CABBG. La restructuration du stade Chaban-Delmas en enceinte de 20 000 places permettrait à l’UBB d’y disputer la plupart des matchs, sauf les "matchs de prestige" (minimum 35.000 spectateurs) qui se tiendraient au nouveau stade. Des hypothèses qui supposent des investissements sur les stades Chaban et André Moga qui feront l'objet d'évaluation et d'études par la CUB

  • 16/04/14 | Une présidente pour l'Opéra National de Bordeaux

    Lire

    C'est Laurence Dessertine qui succède à Dominique Ducassou à la tête du Conseil d'administration de l'Opéra National de Bordeaux. Faisant suite aux élections municipales récentes, le nouveau CA de l'Opéra s'est réuni le 10 avril dernier; composé de 9 membres il comprend 6 délégués de la Ville de Bordeaux (Laurence Dessertine, Estelle Gentilleau, Arielle Piazza, Stéphan Delaux, Vincent Feltesse et Fabien Robert), 2 représentants de l'Etat (Pierre Blanc et Arnaud Littardi) et un représentant du Conseil Régional d'Aquitaine (Ludovic Freygefond).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Elections européennes 2014
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Département, façon Valls: Des élections de 2015 en manière de requiem?

Donc les sondages décidés en toute hâte l'affirment: les Français sont d'accord pour que le nouveau gouvernement fasse un sort au millefeuille. En un mot, si l'on a bien compris, pour qu'il en finisse avec le Département, ce territoire né de la Révolution, ce périmètre où l'Etat a imposé, deux siècles durant, la marque de son pouvoir, suscité allégeance et exigé obéissance. Ce département qui s'était fortement émancipé sous l'égide de la gauche lorsqu'un an après la victoire de François Mitterrand, Gaston Defferre, en 1982, transférait le pouvoir éxécutif aux élus et créait une collectivité territoriale nouvelle, en même temps qu'il en consacrait une autre, la Région.

C'était ce fameux acte 1 de la décentralisation qui marquait un tournant dans l'histoire de ce pays désespérant à force de jacobinisme. Trente ans plus tard, la France s'apprêterait donc à mettre à bas cet échafaudage politique et administratif, au prétexte qu'elle n'a plus les moyens de le faire vivre...

Le débat n'est pas nouveau: il l'est d'autant moins que certains hommes de gauche comme Michel Rocard l'avait lancé, de bonne heure, et que la présidence Sarkozy s'était elle-même saisie à belles dents du millefeuille, décrétant une réforme territoriale, la création d'un élu unique à double casquette, le conseiller territorial siégeant au Conseil régional et au Conseil général. Mal lui en prît d'ailleurs parce que la fronde de nombre d'élus a certainement concouru à son échec de 2012...Et au succès de François Hollande qui s'empressa de faire abolir ce conseiller hybride et de confirmer la capacité du Département comme de la Région à jouir de la compétence générale. C'est à dire, d'intervenir non seulement dans les domaines dont l'Etat s'était délésté, les collèges, l'aide sociale par exemple pour l'un ou les Lycées et les trains régionaux pour l'autre mais aussi, ici et là, en fonction des demandes que tout un chacun pouvait leur adresser.

Le nouveau premier ministre, en manière de point d'orgue à son discours de politique générale, n'a donc pas craint de rouvrir le chantier, de faire volte face par rapport au président et de prendre à contrepied les élus de sa majorité. Incitation au regroupement des Régions dont le nombre devrait diminuer de moitié en 2017 mais, plus encore, disparition à l'horizon 2021 du Département. Cette nouvelle donne, et il ne faut surtout pas l'ignorer, est inséparable de la refonte annoncée du périmètre des intercommunalités, tandis que les métropoles récupéreraient, comme cela est en train de se faire à Lyon, pour le département du Rhône, les compétences de celui-ci.

Ce chantier est d'autant plus lourd et périlleux pour ce gouvernement qu'il est, d'une part relancé en pleine contradiction avec la réforme votée l'an passé et, d'autre part, au lendemain d'une déroute électorale. En créant, au lieu et place du Conseil général un Conseil départemental et redessinant la carte de France des cantons dont le nombre était diminué de moitié, tandis que celui des conseillers doublait et que la parité devenait obligatoire, la gauche l'an passé changeait la donne politique...suscitant d'ailleurs la fronde de nombre d'élus de droite face au redécoupage. Et des recours devant le Conseil d'Etat.. Manuel Valls, fort d'une popularité en totale contradiction avec celle de François Hollande, s'attaque à forte partie. Imagine-t-on que ce département nouveau, prévu par la loi, pourra se présenter dans un an au suffrage des Français, alors qu'il est condamné à disparaître, certes en 2021, mais à disparaître quand même? La lourde défaite du PS aux municipales annonçait des élections cantonales risquées; elles s'annoncent acrobatiques. Une campagne en manière de requiem selon le mot d'un élu qui, au passage, suggérait que l'on reportât d'un an ces cantonales prévues au printemps 2015, le temps de rebattre les cartes des compétences et du qui fera quoi. Et ce, d'autant plus que l'intervention de l'assemblée départementale, notamment sur le terrain du social, entre les prestations autonomie, handicap ou encore le RSA sont lourdes d'enjeux de société, spécialement en milieu rural.

Pour les Régions qui seront, dans une certaine mesure, avec les intercommunalités, les gagnantes de la réforme annoncée, le chantier est ouvert. Le gouvernement leur donne deux ans pour prendre la main et s'entendre, de voisine à voisine. L'argument toujours avancé, selon lequel la taille de grandes régions serait une garantie de plus de poids mérite réflexion. Les deux Normandie ne devraient pas avoir trop de mal à fusionner mais si une Aquitaine de Bayonne et Pau à Angoulême et La Rochelle a du sens, en a t-elle autant en allant jusqu'aux limites de la Vienne et des Deux-Sèvres?..Et comment réaliser de véritables économies en étirant les territoires? Autant de questions qui méritent d'être étudiées et débattues avant de bouleverser les paysages.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2259
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires